« Caca nerveux » en Angleterre : la police a osé simuler un attentat en criant « allah akbar »…

La police a dû s’excuser pour avoir utilisé l’interjection « Allah Akbar » lors d’une simulation d’attentat dans un centre commercial britannique…
Et pourtant, l’actualité ne manque pas de donner des occasions de vérifier que ce détail donnait un semblant de réalisme à cette simulation :
https://www.letemps.ch/monde/2016/05/10/un-homme-poignarde-passants-criant-allah-akbar-allemagne
http://www.lorientlejour.com/article/970715/-je-ne-supportais-plus-dentendre-mon-bourreau-dire-allah-akbar-je-haissais-ces-mots-.html
http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/12312-marseille-prison-ferme-avoir-allah-akbar-devant.html
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/05/13/01016-20160513ARTFIG00012-il-y-a-six-mois-la-tragedie-des-attaques-de-paris.php
etc.
 

Un « Allah Akbar » gênant lors d’une simulation d’attentat

Kahina Sekkai, avec AFP

Durant la simulation d’une attaque terroriste dans un centre commercial britannique, un faux assaillant a crié «Allah Akbar».

Dans la nuit de lundi à mardi, la police britannique s’est livrée à une simulation d’attaque terroriste dans un centre commercial de Manchester. Le but était de permettre aux officiers d’être prêts si un assaillant armé voulait s’en prendre à un tel lieu, comme cela avait été le cas à Nairobi, où l’attaque contre le Westgate Mall a provoqué la mort de 67 personnes. Seulement, le faux assaillant a hurlé quatre fois «Allah Akbar» («Dieu est grand», en arabe) avant de provoquer une petite explosion et de tomber à terre.

Une association entre islam et terrorisme qui a choqué au Royaume-Uni, où l’exercice a été diffusé à la télé, et qui a poussé la police britannique à présenter ses excuses: «Après réflexion, nous reconnaissons qu’il était inacceptable d’utiliser, juste avant l’attentat suicide simulé, cette phrase à connotation religieuse qui associe cet exercice de manière aussi explicite à l’islam», a déclaré dans un communiqué Garry Shewan, commissaire de la police du Grand Manchester.

L’exercice avait pour but de simuler «un attentat suicide perpétré par une organisation du type de celle de l’Etat islamique», mais comprenait qu’il ait pu «avoir causé une offense» pour laquelle il s’«excusait». «Cela n’a rien apporté à la simulation mais a revanche le potentiel de nuire à l’excellente qualité des relations entre les différentes communautés dans le grand Manchester», a déploré le maire du Grand Manchester, Tony Lloyd. En tout, 800 figurants avaient été mobilisés pour cette simulation, dont certains portaient de fausses blessures.

 72 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. « Lord have mercy upon us », auraient dû crier les policiers Anglais mais bon.
    Traduction= Dieu ayez pitié de nous.
    Ouvrons les vannes de Calais à ces braves Anglais.
    Invasion de criminels clandestins mais accompagnés de cochons en furie.
    On fait un mix !

  2. il faut être logique : comment voulez vous croire à un attentat si le type crie Good save the queen
    et chez nous Montjoie St Denis

  3. Mon dieu quelle horreur oser simuler un attentat dans un pays musuls et en criant allah akbar; c’est insensé. Les pauvres musuls doivent être choqué, J’entends d’ici les pleureuses. Messieurs les anglais, enfin quoi un peu de tenue. Pensez aux gentils migrands musuls, vous ne voudriez pas qu’ils s’en aillent quand même, les pauvres.

  4. envoyons leurs aux Roosbeaf les vrais migrants et tout cela de Calais en une fois comme ça leur Maire de Londres le muzzs pourra aider à ces frères migrants pour que la Police n’a plus besoin de simuler un attentats et au moins ils en auront autant qu’ils veulent !!!

    • ne vous impatientez pas ça leur pend aux nez ,,comme celà ils vont comprendre!!!

Les commentaires sont fermés.