Quand Ghandi faisait l'apologie de la violence…

 Gandhi : « Je n’hésite pas à dire que là où le choix existe seulement entre la lâcheté et la violence, il faut se décider pour la solution violente. Ainsi, mon fils aîné m’a demandé ce qu’il aurait dû faire s’il avait été témoin de l’attentat qui faillit me coûter la vie en 1908 : fallait-il s’enfuir et me laisser assassiner ou recourir à la force physique pour me venir en aide ? Je lui répondis qu’il eût été de son devoir de me défendre, au besoin par la violence «.

Le pape François devrait peut être méditer sur ces paroles.
On ne négocie pas avec le diable sans avoir à en payer le prix.

 24 total views,  1 views today

image_pdf