Les terroristes ne trouvent pas refuge chez les bouddhistes !

TOUS UNIS CONTRE LA HAINE

« Le racisme ça commence par des mots, ça finit par des crachats, des coups, du sang… »

Telle est la conclusion de ces messages soit-disant antiracistes à trois millions d’euros l’ensemble et à nos frais que le gouvernement introduit entre deux émissions de télévision. Un concernant les Noirs, deux pour les Juifs et quatre à propos des musulmans.

On appréciera : le grade ainsi accordé à chacun de ces groupes, loin de la « parité » revendiquée par ailleurs et surtout de l’égalité républicaine.

On observera : que les musulmans sont assimilés à une race, ce qui n’est pas anodin.

On constatera à nouveau  que les Blancs, Français de souche, habitants légitimes de notre pays, n’ont pas l’honneur d’y être représentés comme victimes alors que le racisme anti-Blancs, anti-Français et anti-chrétiens est vécu au quotidien, tout comme les Français de cœur naturellement assimilés et agressés par les racailles de même groupe ethnique.

On notera à charge contre ce gouvernement  que seuls des Français de souche sont présentés comme étant racistes, xénophobes, rejetant l’Autre, entretenant la haine raciale ne serait-ce que par des propos banals et anodins conduisant à des actes insensés.

On imaginera que, en 1943, le gouvernement de Pierre Laval, alarmé par la montée du sentiment anti-allemand dans le pays, lait lancé  «Tous Unis Contre la Haine », et aussi que ce prétendu gouvernement de Vichy était composé d’un nombre révélateur de gens issus de la gauche.

Nous devons donc rappeler à ce gouvernement l’existence de « mots » conduisant à l’essentiel des maux frappant actuellement notre pays, loin devant toutes les autres sources d’actualités.

Un exemple : le répugnant livre d’Houria Bouteldja intitulé « Nique la France » avec le geste adéquat qu’elle-même nous adresse en couverture. Rien que ce titre clairement agressif serait suffisant. Mais en plus elle nous qualifie de « souchiens » ; chacun appréciera l’emploi de ce néologisme qui, s’il est selon certains grammaticalement correct, conduit à comprendre « sous-chiens », surtout parmi la racaille inculte qui entretient la haine de tout ce qui ne lui ressemble pas.

Un autre exemple : ce livre produit par un chamelier pédophile et chef de bande au cours du Haut-Moyen-Âge, dans une contrée désertique, dont le culte s’est propagé par la force armée et la contrainte, n’apportant que malheur et empêchant tout progrès, intitulé le coran (récitation).

Il suffit de lire ce livre, par exemple la sourate (chapitre) 47, verset 4 :

« Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire grand carnage et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits. » (Flammarion, 1970, traduction de Kasimirski).

Une version plus « politiquement correcte » est actuellement proposée sur le site de l’UOIF :

« Lorsque vous rencontrerez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les aurez dominés, enchaînez-les solidement. » (traduction de Hamidullah).

On peut observer les deux mots entre parenthèses : (au combat). Il est légitime de s’interroger sur cet usage des parenthèses qui sent très fort la taqiya, dans le sens donné aujourd’hui à ce mot.

Car, enfin, il est bien visible que cette injonction moyenâgeuse est appliquée encore maintenant par ceux qui prétendent instaurer un califat mondial, et quelle que soit la traduction, il est bien question de massacrer ceux qui ne sont pas musulmans ! Et ce combat, même cité entre parenthèses, est bien celui prescrit à tout musulman dans le coran ; notamment dans la même sourate : « Et ceux qui seront tués dans les chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions. »

Mais, diront certains, il y a des musulmans « modérés » et des musulmans « extrémistes ». Sans parler de toutes les autres appellations qui fleurissant dans le vocabulaire aussi diversifié qu’irréaliste dans les médias. Car qui donc admire, aide, protège, cache, ravitaille, héberge, refuse de dénoncer et même de critiquer les « extrémistes », sinon une immense foule de « modérés » ? Ces terroristes ne trouvent pas refuge et protection chez les bouddhistes ! Il n’est que de voir les vidéos, complaisamment diffusées par l’État islamique, montrant des homosexuels précipités du haut d’immeubles par des « extrémistes » mais observés et filmés par une foule de « modérés ».

Voilà où conduisent les « mots » du coran et tout le monde peut constater que seul l’islam produit autant de tarés capables du pire, même inimaginable.

Encore un exemple : le nom souvent attribué aux mosquées : « Al Fath », la Victoire éclatante.

La victoire de qui et contre qui ? Par quels moyens ? Où et quand ?

Les réponses à ces questions se trouvent dans notre actualité. Il n’y a pas deux religions (ou prétendue telle) amenant à Charlie-Hebdo, au 13-Novembre et à Bruxelles, sans parler de tout ce qui a précédé ni de ce qui va suivre.

 140 total views,  2 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. J’ai de plus en plus l’impression que nos gouvernements comme les musulmans en général savent ce que l’islam est vraiment. Celui ci est employé avec la complicité de quelques uns comme une arme de guerre contre des populations dans un but précis. Quelles sont les réelles motivations: jalousie, désir de revanche, volonté de domination, appât du gain ? Il est important de dénoncer la manipulation pour circonscrire ce conflit que l’on veut nous imposer.

  2. Merci Daniel pour ces vérités. Atteindront-elles un jour les concitoyens imperméables à la raison, à la lucidité ? Mais il n’y a pas que chez nous où les gens sont collabos sans le savoir, collabos à demi ou collabos actifs…
    A Bruxelles, des prétendus « néo nazis » parce qu’ils ont osé dire : « Nous sommes chez nous ! Pas de musulmans – ou musulmans dehors », ont subi les cris indignés de la foule venue « faire son deuil » avec des fleurs et des bougies, et ont été refoulés par la police avec des canons à eau. Quelques belges, habilement interrogés, se sont clairement exprimés contre les propos des patriotes. Eux, parlent encore « d’assimilation »… Ils y croient…

  3. je serai pas étonnée aussi de lire par les médias « qui nous informent très bien » que le terrorisme c’est aussi de la faute de bouddhistes…Merci à Daniel pour ce commentaire!

  4. Bien dit Daniel et ça me rassure.
    Toujours étonné, je faisais la réflexion à ma femme « Serais susceptible mais depuis quelques attentats et de nombreuses arrestations, les noms des « présumés » coupables ne s’appellent jamais Pierre, Joseph , Hans ou John ».
    Je suis rassuré de lire que ce ne sont pas des boudhistes !
    Pour continuer la chienlit:
    Selon le coran de UTHMAN (Traduction Sami Aldeeb); 47:4 Lorsque vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez[-en] les nuques…..
    Cette phrase est comparable aux dires de Kazimirski !

  5. Vous allez voir dans quelques temps les merdias feront croire que si il y a de la merde c’est de la faute des bouddhistes…. Les fachos bouddhistes ben ptin il en faut de la com’ pour vendre ça mais bon ça passera et ce sera une idée acceptée comme celle du « 21-12-2012″….plus c’est gros plus ça passe et plus c’est répété….
    « Un exemple : le répugnant livre d’houria bouteldja intitulé « Nique la France » avec le geste adéquat qu’elle-même nous adresse en couverture »
    Petites parenthèses mais rien que pour ça je ne vois aucune objection à pousser ça dans un champs de mines…Ho puis non,pas besoin de se prendre la tête; il suffit de laisser faire les cochons et ils effaceront cette erreur

  6. Si les gouvernements indignes qui prétendent nous diriger et ceux qui téléguident ces gouvernements n’aidaient pas les musulmans, (les brutasses et les modérés), jamais, ces décérébrés et leur prophèrte maudit n’auraient pu entrer en Europe !

    • BIEN DIT , JE SUIS TOUT A FAIT D ACCORD AVEC VOUS, CA N A RIEN ARRANGE !

Les commentaires sont fermés.