Et à présent ils parlent en breton à l'Assemblée régionale de Bretagne !

« Querelle d’Allemands ».

Non, mais, qu’est-ce que c’est encore que ce bordel ?

Voilà que le député PS se permet de débattre en breton au sein de l’Assemblée régionale de Bretagne. Et les élus FN de monter au créneau pour défendre l’usage du français.

On n’a pas assez de cirque en France (pour ce qu’on peut encore désigner de ce doux nom) que voilà nos élus s’écharper au prétexte de l’usage de la langue bretonne à l’Assemblée Régionale.

Les curés festoient avec les mollahs, on décapite sur son territoire, on massacre à la kalash, on envahit de toute part, quand le chômage augmente… Et ces couillons de communautariser, de fragmenter encore.

La langue française est la langue de la république française, celle de la France, avant la République, nette, précise. Si chacun se permet d’arriver avec celle qu’il a choisie pour plaire (ou se faire plaisir) à telle ou telle communauté… géographique ou de pensée, où va-t-on ?

Faudra-t-il comme à Bruxelles, dans chaque « Conseil municipal » une nuée d’interprètes et pourquoi pas juristes et linguistes… Et puis, laissons encore quelques intellos autoproclamés monter le bobichon à quelques désoeuvrés en mal de notoriété quand on sait que la langue française elle-même n’est plus utilisée pour la publication scientifique.

On peut adorer sa région, trouver savoureux les accents et le parler de son coin, militer pour le faire vivre, mais être conscient des cruelles réalités et ne pas mettre en péril ce qui est devenu une entité, la France. (Cela fait un peu mal de parler ainsi, lorsqu’on est soit-même « du coin » et solidaire lors de manifs dans un même combat contre l’envahisseur allogène et prédateur).

Oui, mettre en péril, par des exigences que seuls les invasifs actuels auront la volonté et la morgue de mettre en place sans faillir.

Non, faut arrêter, là. A moins d’avoir oublié ses fables de La Fontaine, particulièrement celle du chat la belette et du petit lapin.

Où Grippeminaud emporte la mise.

« Bretagne : Des élus Front National entrent en guerre contre la langue bretonne »
Alors, ça c’était hier, le 25 mars.

Réagissant à chaud, déconcerté par ce qui s’étalait sur ce journal média et voulant vous en faire part. N’en voyant en fin de compte pas l’utilité, j’ai laissé toute cette affaire dans le brouillon de l’ordi décidé à virer mon texte dans la corbeille.

Depuis, voici le dénouement de la bisbille au sein de l’Assemblée Régionale, d’après ce titre et la suite :

Le FN vote finalement en faveur de la langue bretonne

On ne peut bien entendu que se féliciter de la bonne entente revenue dans la Maison…

Mais voyez-vous, au prix d’un renoncement. La « République » prenant un coup dans la riflette. Aujourd’hui entre gens de même culture… je m’inquiète pour demain quand il s’agira de « Remplaçants ».

 159 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. France dépressive, régions égoïstes…beaucoup de bretons se fichent éperdument de leurs compatriotes. Ce qui compte pour eux c’est les subventions européennes, les pesticides américains et l’aide sociale française… Et tout ça vote à mort UMPS… Les bretons se fichent pas mal de savoir si leurs élus envoyés au national détruisent la vie des autres français… Désolé, mais c’est pas élégant… Le régionalisme est une trahison en temps de guerre. Voilà mon avis. Coupons les subventions pour les calmer un peu, (c’est de bonne guerre après tout, non ?)

  2. Il ne manque plus que chaque région impose dans leur assemblée de parler le dialecte de chaque canton ou régionale , le Picard , l’Occitan , etc.. , j’aime ma langue régionale que j’utilise encore un peu avec les anciens , mais de la qu’elle soit utilisée dans les assemblées je dis non c’est notre langue française qui doit être utilisée , point barre .

  3. Jacobin et Jacobines chère christine vont donner un vrai choucroute garnie et vive l’Alsacien aussi ! es ich stitt das ihr wewache alli mit e nander !!!
    Traduit de l’Alsacien au Français : il est temps que vous tous vous vous réveiller ensemble . hé hé hé !!! Roland l’Alsacien ..
    Je vous souhaite des gros œufs de Pâques a tous et bonne Pâques …
    Bises chère Baronne ..

  4. Quelqu’un peut-il me répondre: quel alsacien? L’alémanique ou le hoch Deutsch? Si c’est l’alémanique, cela ne me plaît pas bien sûr. Si c’est le hoch Deutsch, alors nous pouvons dire que non seulement l’Allemagne nous envoie ses migrants malades, mais qu’en plus elle nous pique une province.

  5. on ne va pas relancer le sujet maintes fois traité ici, le breton a été interdit dans les écoles de la République ce qui est normal. La République n’a jamais interdit aux Bretons de parler breton chez eux, en famille, entre amis ou voisins. Les Bretons ont arrêté de parler breton parce qu’ils n’en ont plus eu envie ou n’en ont plus vu l’utilité

  6. Le règlement du conseil municipal de Haguenau 67 autorise l’usage de l’Alsacien.
    Adopté à la majorité à l’exception des quatre élus FN, (dont 2 ont rejoint le parti de la France) qui ont déclaré que le Français est la langue nationale et que les débats devaient se faire exclusivement en Français.
    De ce fait, ce jour ils n’ont pas encore osé utiliser l’Alsacien.

    • C’est parfaitement scandaleux et contraire à la constitution,et en plus à l’époque du « vivre ensemble », ça exclut ceux quine parlent pas alsacien

  7. Encore un petit indice à fourguer dans mon sac d’indices pour mon hypothèse  » destruction de l République  »
    Qui vivra verra….

  8. Clin d’ oeil à Christine 🙂
    Ah mince si les Bretons se mettent à parler breton à l’ assemblée régionale les Jacobines vont en perdre leur Latin.
    Capoun di boun diou ‘manque plus qu’ un Provençaô qui cause en Oc. . .

    • les Jacobines vont se remettre à parler latin !Cave jacobinam !

      • Cavendum est ne malum habeat aliquam.
        A leurs risques et périls…

Les commentaires sont fermés.