Ils regardent les autres étudiants se faire agresser sans bouger… Où sont nos fiers Gaulois ?


Ils regardent les autres étudiants se faire agresser sans bouger… Où sont nos fiers Gaulois ?

http://resistancerepublicaine.com/2016/03/10/si-les-etudiants-qui-planchent-sont-attaques-par-des-cagoules-parlent-arabe-les-bobos-vont-virer-leur-cuti/

Les bobos vont virer leur cuti ? Mais quand ?
Si j’en crois l’article et le reportage de FR3, c’est pas gagné.

UN (et un seul) étudiant a essayé de se défendre, deux assaillants lui sont tombés dessus, et l’étudiant a pris des coups, nous dit-on. Mais qu’on fait les autres étudiants ? Il semble qu’ils se soient contentés de regarder la scène… Ensuite, TOUS les assaillants se sont enfuis, et n’ont pas encore été retrouvés.

Comme le fait remarquer Christine, on ne sait pas encore s’il s’agissait d’une plaisanterie (de très mauvais goût, la plaisanterie) ou d’un authentique acte terroriste (car, il s’agissait quand même bien manifestement de terroriser). Cependant, quelle qu’ait été la motivation des auteurs de cet « incident », ce qui doit interpeller au premier chef, c’est la quasi absence de réaction des victimes.

Cette absence de réaction démontre « l’éclatante réussite » de l’Éducation nationale : les jeunes Français n’ont aucune estime de soi, aucune fierté, pas une once de combativité, on en a fait des « babtous fragiles », des loques que l’on peut humilier pour le plaisir. De jeunes hommes (et femmes) sains d’esprit se seraient tous insurgés contre cette intrusion, ils auraient exigé qu’on les respecte, eux-mêmes et leur travail, ils se seraient tous battus – je dis bien « BATTUS », physiquement – et pas un seul des assaillants ne se serait échappé indemne de la salle.

Ce qu’il faudrait aujourd’hui, ce ne sont pas de coûteux et inutiles centres de « déradicalisation » pour les quelques centaines d’islamistes pas assez finauds pour passer inaperçu, ce sont des centres de « désendoctrinement » pour des millions de jeunes Français(e)s : une fois ré-armés moralement, ils redeviendront de fiers Gaulois.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Beatrice Bontemps

Rebelle et païenne, responsable Résistance républicaine de l'Ille et Vilaine


12 thoughts on “Ils regardent les autres étudiants se faire agresser sans bouger… Où sont nos fiers Gaulois ?

  1. AvatarAlain de Catalogne

    Oui comme les russes de Mourmansk qui ont flanqué une bonne raclée aux immigrants harceleurs !!

  2. Avatargaudet jean michel

    Cette réaction de passivité , est en fait le résultat d’une éducation imposée par l’état et une culture judiciaire imposée dans les esprits depuis longtemps

    En effet les français vivent dans la conscience que la sécurité revient aux forces de l’ordre , et que les particuliers doivent prévenir la police , face à toute agression sans intervenir eux mêmes, sinon gare aux conséquences pénales !

    Dans le cas présent , on aurait pu imaginer des étudiants réagissant vigoureusement ! et après ? les agresseurs potentiellement violentés auraient eux mêmes porté plainte, et les étudiants auraient été traduits en justice, car le droit à légitime défense leur aurait été refusé ! ce n’est pas plus compliqué que cela !

    Les plus hautes autorités de l’état considère que seule éventuellement la police peut agir par la force , ce qui condamne les particuliers à des sanctions pratiquement inévitables en cas d’actes de défense individuelle

    Donc la seule alternative sera la taule ou subir des blessures graves ou la mort ….LE REVE !

    1. Beatrice BontempsBeatrice Bontemps Post author

      Je suis bien d’accord sur le fait que cette passivité soit le résultat de l’éducation étatique et de la culture judiciaire, et ce sont d’ailleurs bien les causes de cette passivité qui me révoltent : je n’en veux pas à ces jeunes d’être ce qu’on en a fait -à vrai dire, je les plains- mais je leur préfère ceux qui, comme les militants de G.I, ont su résister à l’endoctrinement, même s’ils se montrent parfois très critique envers les « vieux » de ma génération.

  3. AvatarAgnes

    Je ne suis pas étonnée, bientôt il va y avoir une multiplication de tels actes avec encore plus de violence et toujours sans réaction de la part des personnes présentes : les français sont anesthésiés par 40 ans de laxisme vis-à-vis de la violence et d' »inéducation nationale ». Ils laissent leurs enfants et leurs femmes se faire violer et martyriser. Ce sont des lâches, des minables, des moins que rien comme les adversaires qui agressent des victimes sans défense . C’est à vomir !

    1. Chris2aChris2a

      A ce sujet, quelqu’un aurait-il la liste des députés qui se sont fait photographier maquillés lors de la journée internationale de la femme ?
      Merci d’avance !

  4. AvatarSandrine

    Curieusement cela ne m’étonne pas, j’ai assisté à des scènes de ce genre il y a longtemps. En mai 1975, des trotskystes (ou supposés tels) sont venus mettre fin à un cours très studieux de 4 ème année de droit auquel j’assistais. Le prof, très courageux, a plié ses bagages et filé en un instant. On était 70 contre trois ou quatre, on aurait pu dire qu’on voulait ce cours, et j’ai été la seule à réagir et à aller dire aux fouteurs de bazar ce que je pensais. Depuis 1968, la grande masse des étudiants sont tétanisés. On leur a tellement seriné qu’ils étaient à côté de la plaque, ringards, sans idées, etc…ils ne savent plus ce qu’ils veulent.

  5. AvatarMaxime

    Puisqu’on parle ici d’Université, je commente l’information indiquant que des Universités allemandes ont fermé des salles de prière utilisées par des musulmans :

Comments are closed.