Quand, au VIIIème siècle, Jean Damascène, saint et théologien, dénonçait déjà le faux prophète Mahomet


Quand, au VIIIème siècle,  Jean Damascène, saint et théologien, dénonçait déjà le faux prophète Mahomet

St Jean de  Damas et l’islam

La collaboration islamophile des curés et de certains  des hauts gradés de la sainte Eglise  est un phénomène assez récent, à l’inverse de  la résistance héroïque et parfois jusqu’au martyre de vrais disciples d’un Christ crucifié.

Cela s’est vérifié en  Syrie, il y a peu, lorsque Daesh a proposé aux chrétiens  de se convertir à l’Islam,  de se soumettre comme « dhimi » ou « protégé »,   ou enfin  de partir dans la journée en emmenant ce qui tient  dans un sac à dos et de s’enfuir dans le désert avec une bouteille d’eau.

Je ne sais pas ce qu’aurait fait ou conseillé le pape François,  mais je sais ce que tous les habitants de cette ville ont répondu par  un acte de fidélité totale au Christ.

St Jean de Damas, mort le 4 décembre 749, quant à lui, a été confronté à la naissance de ce qu’il considère, à l’époque, comme une des hérésies du christianisme. C’est très intéressant car cela remet en perspective le discours que l’islam tient sur lui-même et sur son « prophète » ;

Voici comme il traite l’islam

« L’hérésie 100: l’Islam » « Il évoque les  Ismaélites qui tire  son origine d’Ismaël, le fils d’Abraham et d’Agar. Jusqu’à l’époque d’Héraclius, ils ont ouvertement pratiqué l’idolâtrie. A partir de cette époque, un faux prophète, du nom de Mahomet s’est levé parmi eux, qui, après avoir pris connaissance, par hasard, de l’Ancien et du Nouveau Testament, et, fréquenté  un moine arien, fonda sa propre hérésie. Après s’être concilié la faveur du peuple en simulant la piété, il insinue qu’une Écriture venue du ciel lui a été révélée par Dieu sous forme de  doctrines risibles »

 

Le moins que l’on puisse dire de ce docteur de l’Eglise c’est qu’il ne tient pas en grande estime ce Mahomet.

« Il dit qu’il y a un seul Dieu, créateur de toutes choses, qu’il n’a pas été engendré et qu’il n’a pas engendré. Selon ses dires, le Christ est le Verbe de Dieu et son Esprit, mais il est créé et il est un serviteur. Et, selon lui, les juifs, au mépris de la Loi, voulurent le mettre en croix, et, après s’être emparés de lui, ils n’ont crucifié que son ombre. Le Christ lui-même, dit-il, ne subit ni la croix ni la mort. En effet, Dieu l’a pris près de lui dans le ciel, parce qu’il l’aimait. Et il dit également, qu’une fois le Christ monté aux cieux, Dieu l’a interrogé en disant: « Jésus! As-tu dit : Je suis le fils de Dieu et Dieu? » Jésus, d’après lui, a répondu : «Sois miséricordieux envers moi, Seigneur! Tu sais que je n’ai pas dit cela et que je ne dédaigne pas d’être ton serviteur. Mais les hommes mauvais ont écrit que j’avais fait cette déclaration ; ils ont menti à mon égard, et ils sont dans l’erreur». Dieu, dit-il, lui a répondu : «Je sais que tu n’as pas fait cette déclaration».

Autrement dit le Christ serait remonté auprès de Dieu pour avouer qu’il est un menteur ! Comment un catholique peut il accepter de tes propos injurieux envers son Dieu ?

« Mais nous disons : Qui témoigne que Dieu lui a donné une Écriture, ou qui, parmi les prophètes, a annoncé qu’un tel prophète devait venir ?

Nous les mettons dans l’embarras quand nous leur disons :  tous les prophètes, depuis Moïse, ont tour à tour annoncé que le Christ viendra, que le Christ est Dieu et que le fils de Dieu arrivera en prenant chair, sera crucifié, qu’il mourra et ressuscitera, et que c’est lui qui jugera les vivants et les morts. Et nous disons: Pourquoi votre prophète n’est-il pas venu de la même façon, avec d’autres pour lui porter témoignage ? »

Pour st Jean Damascène, le faux prophète se rend témoignage à lui-même.

« Mais nous demandons comment l’Écriture a été révélée à votre prophète. Ils répondent que c’est pendant son sommeil que l’Écriture est descendue sur lui. Puisqu’il a reçu l’Écriture pendant son sommeil, sans se rendre compte de cette activité, l’adage populaire lui convient parfaitement. »

St Jean Damascène est un esprit mordant qui n’hésite à se moquer des ennemis de la foi catholique ;  certes il dialogue avec les sectateurs de Mahomet mais pour leur dire leur fait !

« Car celui qui vous a transmis cette Écriture ne possède de garantie d’aucun côté, et on ne connaît personne qui ait témoigné en sa faveur par avance. Bien plus, il l’a reçue pendant son sommeil! »

Pour St Jean Damascène ce prophète est très clairement un imposteur !

« Pourquoi donc vous frottez-vous à cette pierre dans votre Kaba et aimez-vous la pierre au point de l’embrasser? Certains d’entre eux disent que c’est sur elle qu’Abraham s’est uni à Agar, d’autres qu’il y a attaché la chamelle au moment de sacrifier Isaac. Nous leur répondons : il y avait là, selon l’Écriture, une montagne buissonneuse et des arbres ; Abraham en coupa pour l’holocauste et en chargea Isaac, et il laissa les ânes en arrière avec les serviteurs. Pourquoi alors ces stupidités ? On raconte d’ailleurs que cette pierre est la tête d’Aphrodite, devant laquelle ils se prosternaient et qu’ils appelaient Chabar. Et de nos jours encore, la trace d’une effigie apparaît à ceux qui observent minutieusement.

Pour de tels propos,  St Jean damascène serait lapidé par certains mahométans et excommunié tout aussi bien par certains hiérarques catholiques.

Ainsi l’écrit (sourate) de La Femme, où il est prescrit clairement à chacun de prendre quatre femmes et mille concubines, si c’est possible.  

St Jean explique très clairement cela par le fait que le prophète désirait  la femme de son compagnon Zyad et qu’il ne s’est pas gêné pour lui demander de la répudier, de façon à pouvoir la posséder. Ce que, ni la morale naturelle, ni la morale chrétienne ne peuvent  justifier.  On se rappelle que pour avoir commis un crime comparable,  le roi David a demandé pardon à Dieu ;  il nous en est resté le fameux Miséréré.

La sainte Eglise s’inscrit dans la longue histoire : le témoignage de Jean Damascène saint et docteur de l’Eglise catholique (et orthodoxe me semble-t-il) reste  un témoignage plus crédible que les affirmations irresponsables et  à l’emporte-pièce  de telle ou telle idole médiatique d’aujourd’hui, fût elle catholique.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




3 thoughts on “Quand, au VIIIème siècle, Jean Damascène, saint et théologien, dénonçait déjà le faux prophète Mahomet

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci pour ce très intéressant article.

    Il y a une bonne partie de la hiérarchie catholique qui perd la tête, en ce moment, face à l’islamisation criminelle que nous subissons …

    1. duranduranddurandurand

      Bonjour , exactement cette hiérarchie catholique est devenue en grande partie franc-maçonne ,et il ne faut s’étonner quelle fayote avec les muzz , tous des corrompus pourris jusqu’à la moelle .Heureusement qu’il reste quelques prêtres honnêtes et droits dans leurs bottes , ou plus exactement droit dans leurs habits sacerdotales .

  2. Avatarhathoriti

    Bon ! Eh bien, je vais ajouter st Jean Damascène à la liste des saints que je prie tous les jours pour nous sauver de ce péril mortel qu’est l’islam ! Peut-être que le pape François ne le connaît pas ? Ca m’étonnerait d’un jésuite !

Comments are closed.