Convoqué à la gendarmerie pour avoir donné un cours sur la Russie et Poutine

Qui en douterait : nous sommes en dictature ! Un professeur de langue bretonne et d’histoire convoqué à la gendarmerie, comme six de ses élèves pour avoir donné un cours sur la Russie et Poutine !!!

Morbihan : des élèves auditionnés par la gendarmerie à cause de leurs cours sur la Russie et Poutine

Un enseignant en vacances a appris avec stupéfaction que ses élèves de troisième année de collège avaient été auditionnés par la gendarmerie. Motif de l’enquête ? La façon dont il aurait présenté la Russie contemporaine durant ses cours.
«J’ai d’abord fait un état des lieux de la Russie après la fin du communisme. J’ai expliqué les grandes lignes de la politique du président russe, Vladimir Poutine. Une politique qui a consisté à constituer une classe moyenne en Russie tout en s’appuyant sur le sentiment patriotique, après les années de crise de la présidence de Boris Eltsine», a expliqué le professeur incrédule au journal en ligne breton Breizatao.

https://francais.rt.com/france/16678-morbihan–eleves-auditionnes-par

Note de Christine Tasin

Ma foi, la dictature du politiquement correct étend ses tentacules vitesse Grand V. Et le territoire scolaire, en terre bretonne où l’on vote encore massivement socialiste, est, forcément, le lieu de prédilection de la censure, de la dictature et du politiquement correct.

Que va faire le professeur ? Que vont faire les syndicats, même s’il s’agit d’une école privée ? Applaudir, votre honneur, en ces temps troublés où Poutine et Trump sont assimilés à Hitler.

 

 71 total views,  2 views today

image_pdf

22 Commentaires

  1. La russophobie de l’EN ne date pas d’hier ni de Poutine : dans le lycée où j’enseignais, il y a plus de dix ou quinze ans que l’enseignement du russe subit des restrictions, sous prétexte d’ « effectifs trop bas »…
    Donc au moment même où les Russes accédaient à la démographie et où notre intérêt évident était de développer nos relations, donc à développer la connaissance de la langue russe, l’EN a sabré cet enseignement !
    Car pour ces messieurs-dames de l’EN, le russe, figurez-vous, est une « langue rare » !!! C’est comme ça que les technocrates qui dirigent l’EN appellent les langues qui ont « peu » d’élèves…
    Elèves le plus souvent très intelligents et surtout très motivés, comme leurs profs, mais chut ! ce sont des ennemis de la médiocratie…

  2. Peut-on avoir plus de détails concrets ?
    Le prof aurait fait un cours sur la Russie contemporaine à des élèves de 4e : c’est au programme d’histoire officiel de cette année de collège ? Moi ça m’étonne, mais j’aimerais avoir confirmation ou infirmation avant de me prononcer sur le cas.
    Parce que si c’est hors programme officiel, ça peut être en effet dénoncé comme « propagande », la neutralité exigeant qu’on ne sorte pas des programmes en fonction de ses propres intérêts ou croyances : c’est même le B.A.BA de la laïcité.

    • je n’ai quant à moi pas d’autre renseignement que ce que j’ia publié

  3. En ma qualité de russophone je participe à des cours d’enseignement de langue russe dans le cadre d’une association, et cette affaire se présente éventuellement comme le commencement d’une politique ouvertement russophobe, qui aboutirait à exercer une répression, sur tout ce qui évoque cette nation, cette langue et ce peuple, au sein même de la France .

  4. j’ai plus d’affinité avec les russes que bien d’autres nations(……….) vous voyez ce que je veux dire!

  5. Quand va-t-on se débarrasser de cette pourriture politique (aussi bien de droite que de gauche) qui pollue toute la France et comment trouvent-ils encore des imbéciles pour exécuter leurs ordres. Sans un bon coup de balai l’an prochain, nous allons rapidement disparaître des radars!!!

  6. Fédéroski ex ambassadeur de Russie en France fait des conférences sur La Fédération de Russie et sur Poutine en France. Il manquerait plus que ça qu’il soit poursuivi.

  7. Ce pauvre professeur aurait dû évoquer l’islam , cette religion  » de paix et d’amour  » comme l’affirme une poignée d’abrutis ainsi que la vie toujours pleine d’amour de mahomet ( je mets exprêt une minuscule ) ce pédophile notoire . Il n’aurait ainsi pas été inquiété par la gestapo française .

  8. Il est amusant de constater que l’information soit parvenue aux oreilles de Boulevard Voltaire ou tout au moins sous les yeux du chroniqueur Yannick Chauvin, récoltée et amplifiée par le journal du net Breiz Atao.(c’est lui qui l’écrit).
    Sous le titre consultable ce jour 6 mars :
    La dictature ? C’est maintenant

  9. On n’est plus réellement dans l’histoire mais de plus en plus dans le journalisme : c’est tout le problème de l’histoire contemporaine qui irrémédiablement devient politique !
    Selon moi, il faut placer une limite à partir de laquelle l’histoire ne peut plus ( ni ne doit ) être utilisée par les professeurs pour en faire un outil de propagande ( quelle que soit leur pensée politique ).

  10. L’islam gangrène tout, fini la liberté, c’est comme vichy en 40 vivement 2017.

    • Les Russes sont nos amis! Face à une Europe en putréfaction, islamisée,Putine est notre dernier espoir! Où aller lorsque le califat recouvrira toute l’Europe Occidentale, sinon chez nos amis Russes, qui heureusement ne sont pas frappés de la même folie suicidaire que nous!

  11. Ils feraient mieux de foutre leur nez dans les mosquées ou les imams prêchent leurs saloperies et appellent a l’anéantissement de nos sociétés !

  12. la police secrète socialiste : ça y est, elle est en place, dénoncez vos parents, vos amis, vos voisins et surtout violez votre voisine en disant que c’est le curé du village qui a fait ça pour qu’il soit déporté dans un îlot irradié du pacifique …

  13. C’est une plaisanterie ? Après l’affaire de l’étudiante russe expulsée pour « manque de résultat », on interroge les professeurs parce qu’ils font un cours sur la Russie ? Les parents ne s’insurgent pas ? Ils ne vérifient pas ce que leurs enfants apprennent à l’école ? C’est pour ça que, le jour où j’aurai des enfants, JAMAIS je ne les mettrai à l’école.

  14. NOUS SOMMES DANS UNE RÉPUBLIQUE BANANIÈRE!!! QUI ENLÈVE LA LIBERTÉ ET LA LIBERTÉ D EXPRESSION C UN RÉGIME TOTALITAIRE !!

    • Oui! Une république bananière. où  » y’a pas bon Banania!

Les commentaires sont fermés.