Jamais la Russie ne sera le sauveur de l'Europe !

Désolé de me répéter: JAMAIS la Russie ne sera le sauveur de l’Europe ! Car pour y intervenir il faudrait aux Russes passer par la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie, tous pays farouchement opposés à l’impérialisme russe.
Arrêtez d’être naïfs ! Poutine et les Russes n’ont jamais eu le moindre sentiment européen ! Si c’est la chrétienté que vous voulez sauver, adressez-vous aux Polonais, pas aux Russes.

Il faudra bien comprendre ce fait de géopolitique établi par l’histoire: la Russie, largement asiatique, a une vocation impérialiste euro-asiatique, c’est cela le projet affiché de Poutine. L’Europe pour lui c’est une ennemie qu’on peut au mieux neutraliser, au pire annexer comme la Crimée.

Soutenez la Russie en Syrie parce que ses propres intérêts coïncident avec les nôtres, mais en Europe il vous faudra choisir entre l’Europe centrale, Pologne en tête, et la Russie, entre les martyrs et les bourreaux.

Désolé de gâcher la fête de certains, mais si un jour vous êtes dans une « armée russe », ce sera comme les Français engagés dans les SS, c’est-à-dire au service d’une très mauvaise cause !

 59 total views,  1 views today

image_pdf

51 Commentaires

  1. Sans faire totalement confiance à Titine ( non il ne s’agit pas de vous chère Christine , mais de Poutine ; on pourrait l’appeler Poupou, mais c’est déjà pris)
    on peut profiter de ses interventions, médiatiques ou militaires, mais ça s’arrête là; l’exceptionnel en voie d ‘émergence, je le verrais plutôt poindre à l’ Ouest, qui, s’il parvient à éviter le bourbier Démocrate, pourrait bien redistribuer les cartes et relancer l’ aventure vers la Liberté .

  2. j’ai écrit : « Elle était russe depuis toujours quand Kroutchev l’a donnée à l’Ukraine. Il n’a fait que consacrer un fait semble-t-il. »
    Je me suis mal exprimée, je voulais dire : la Russie n’a fait que consacrer un fait en récupérant la Crimée, qui était russe depuis toujours.
    D’ailleurs le oui au référendum a été massif.

    • Quelle farce ! farce tragique, hélas.
      Voyons un peu: La partie germanophone de la Tchéoslovaquie était « allemande depuis toujours » quand Hitler l’a « récupérée » (j’utilise à dessein vos propres termes et votre propre analyse)
      Quant au « référendum massif » sous l’oeil attentif des chars russes, si c’est ça votre conception de la démocratie et du droit des peuples, ce n’est pas la mienne!

  3. Les états sont des êtres froids, paraît-il et ça se constate chaque jour;. Il n’y aurait guère que le nôtre d’ailleurs en ces temps à se monter en ce domaine déraisonnable.
    Obama, H. Clinton, Trump ou Poutine ne verront jamais que l’intérêt de leur patrie.Ils ne sont là comme ceux d’avant et ceux qui leur succèderont que de passage. Nous devons faire avec, c’est tout, sans compter sur leur sympathie réelle ou supposée à notre égard.
    Maintenant, c’est vrai, certains dirigeants ou candidats à la direction peuvent nous paraître plus ou moins favorables à notre survie… Car c’est avant tout là ce dont il s’agit… Survivre en tant qu’être et de civilisation.
    Les peuples, ceux qui les composent, individuellement, peuvent être avenants et cordiaux, tant qu’ils vivent en réelle démocratie, mais qu’ils soient privés du pouvoir et qu’en est-il alors de leur bienveillance ?
    Vient d’apparaître et puisque le nom de Poutine et la confiance à accorder à la Russie sont évoqués ici cette petite nouvelle du côté de chez « Sainte-Anne d’Auray. »..
    Auray (Morbihan) : Des élèves auditionnés par la gendarmerie au sujet des cours de leur professeur sur la Russie et Vladimir Poutine
    Poutine et Russie, toujours, sur un petit blog « Incarnation » offrant chaque jour son petit lot de citations, de textes (Venner par ex, mais tant d’autres), et touchant art poésie, musique… Très éclectique mais vous réconciliant en général avec l’Humanité.
    Ce n’est pas ce qui incite le mécréant que je suis à se mettre à genoux en implorant la Foi et un Tsar, mais puisque Poutine il y a…
    Voici donc :
    La Russie a une longueur d’avance sur l’Occident
    « La chute de l’URSS et le retour de la Sainte Russie sont bien plus importants que ce que nous croyons habituellement. Ce n’est pas seulement l’échec du communisme devant le monde occidental. Ce sont les retrouvailles avec notre civilisation issue du christianisme et du monde humaniste gréco-romain. Ce travail de retour de l’être véritable de l’homme doit être à présent prolongé à l’Ouest…
    
En Irak, en Libye, en Ukraine ou ailleurs, qui porte la dynamique de la mort sinon le monde occidental sous la direction de l’oligarchie qui règne aux USA ? Il y a une dialectique mortifère entre l’Occident et l’islamisme radical qui fut souvent aidé — notamment contre l’URSS de l’époque — par les Américains.
    
Le complexe militaro-industriel américain est sans doute aujourd’hui le plus grand danger pour tous et pour le peuple américain lui-même qui semble oublier avoir lui aussi perdu sa liberté et son authenticité originelles…
    
La chute de l’URSS et la dérive de l’Occident vers le matérialisme sont le signe qu’une époque nouvelle s’est mise en place. Cette époque verra sans doute, comme l’avait pressenti Malraux, un retour à l’humanisme de la tradition gréco-romaine et chrétienne. Un monde où Dieu ne sera plus effacé par l’orgueil de l’ego, le sens de l’honneur par la puissance de l’argent, les racines par l’idolâtrie de la technique, et la personnalité par le règne des masses, ce monde pourrait devenir possible à l’avenir. Et les penseurs russes, comme Dostoïevski et Berdiaev, l’ont prophétisé avant les autres. La Russie a une longueur d’avance sur l’Occident sur le plan politique, mais aussi, et surtout, sur le plan métaphysique ! »
    Ivan Blot, La Russie de Poutine

  4. @Renoir
    Vous êtes un Poutinophobe intoxiqué par le politiquement correct ?…Tout ou presque est à réécrire dans votre article ! Désolée pour ma franchise.
    Je ne suis pas OK du tout avec votre phrase : « car pour y intervenir il faudrait aux Russes passer par la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie, tous pays farouchement opposés à l’impérialisme russe. » On peut intervenir autrement qu’en traversant ces pays. Ayez un peu d’imagination.
    De plus ces pays se sont opposés à la Russie oui, mais c’est bien plus compliqué que cela. Ils ont aussi des alliances avec la Russie et des proximités, ils sont « de l’Est », ils sont voisins et gardent des intérêts communs, que ça plaise ou non.
    Poutine et les Russes n’ont jamais eu de sentiment européen ?… Là aussi c’est bien plus compliqué. Les Russes dit-on sont à la fois asiatiques ET européens. Les Russes, en un mot, sont les Russes, avant toutes choses ils sont Russes, inclassables, ils n’ont pas renoncé comme nous à être eux-mêmes et nous aurions à prendre de la graine chez eux, notamment sur leur liberté de parole. Ils sont souvent imprédictibles (leur côté asiatique ?) Mais bien sûr qu’ en même temps, ils se sentent Européens. Il ne tiendrait qu’à nous de les rendre bien plus européens encore. Et ils sont Français de culture. Ils ont tous lu Zola, Maupassant, Balzac, Proust. Ils écoutent en boucle Chopin, Tchaïkowsky (qui est russe…) et dansent nos ballets, admirent nos peintres et les ont dans leurs musées…etc
    Et ils sont sentimentalement chrétiens. (cad orthodoxes. Certes ils n’aiment pas beaucoup les cathos mais c’est un autre problème.)
    L’Europe n’est donc pas pour eux une ennemie à annexer comme vous dites, Elle l’était sans doute pour les communistes mais cette ère dramatique est terminée depuis longtemps chez eux, on n’en dirait pas autant de notre propre pays « aux ordres d’un cadavre » – dixit le regretté Maurice Druon. D’ailleurs la Crimée n’a pas été annexée. Elle était russe depuis toujours quand Kroutchev l’a donnée à l’Ukraine. Il n’a fait que consacrer un fait semble-t-il.
    Traiter nos militaires comme les Français engagés chez les SS ?…Je vous signale que pendant la dernière guerre nos militaires ont travaillé avec les Russes au sein de Normandie-Niemen : très fraternellement.
    Enfin les Russes et spécialement les militaires russes ont vu depuis bien plus longtemps que nous le danger de l’islamisation…
    J’ajoute que je connais bien la Russie, j’y ai vécu comme certains intervenants ici et j’ai apprécié leur culture, leur gentillesse et la force de leur caractère un peu rugueux c’est vrai, mais au moins ils ne sont pas faux-culs…alors bien sûr on ne peut pas savoir à l’avance ce que vont faire les Russes, mais arrêtons de les juger en permanence et balayons devant notre porte, je trouve la russiphobie ambiante « pathétique », et spécialement l’affaire des Mistral : nous avons été minables de ne pas respecter la parole donnée et nous n’en mesurons pas encore toutes les nombreuses conséquences néfastes et imbéciles.

    • Chère Sandrine, vous écrivez « On peut intervenir autrement qu’en traversant ces pays. Ayez un peu d’imagination. »
      Je veux bien passer pour un individu borné et sans imagination, et ne demande qu’à recevoir des leçons en se sens.
      Donc vous qui, je suppose et j’espère, avez de l’imagination, pouvez-vous nous dire ici à quoi vous pensez concrètement sur ce sujet de l’intervention salvatrice de la Russie en Europe ?
      Merci d’avance, c’est par des propositions concrètes qu’on fait avancer les débats.
      Je tiens à vous réaffirmer d’ailleurs que je suis très loin d’être russophobe, le russe est ma seconde langue étrangère, j’ai même un certificat de licence en russe (de « langue, littérature et civilisation »). Toutes mes interventions ici à propos de la Syrie sont favorables à Poutine et à sa politique, donc un peu de nuance SVP quant au jugement que vous pouvez porter: « Poutinophobe intoxiqué », pour moi c’est un peu du taillé à la hache, ça n’est pas digne du niveau de discussion qu’on doit avoir à RR..

  5. Je crois aussi que la Russie aurait tout au contraire, et intérêt à avoir des partenaires européens et alliés en plus de son côté, et comme Eva le dit très bien, je préfère les Russes qui ont bien plus de points communs avec nous les européens, que les musulmans chez nous qui n’ont rien en commun avec nous en Europe et qui représente une vraie menace et un poison pour nous les européens.
    Quand aux américains, ils ont trop souvent montré leurs malhonnêtetés, en misant avec l’Islam imposé chez nous, ils n’ont pas fait un bon calcul avec nous les européens et nous commençons à les rejeter et les considères comme des ennemis des européens.
    Mais aussi, il s’agit que d’être partenaire, pas la propriété de quiconque, ni des américains, ni des Russes, ni de personne, l’Europe n’appartient qu’a lui même et personne d’autres.
    Nous les européens, nous devons nous prendre en main et à nos conditions et même médiateurs entre les puissances, et se débarrasser de toutes ces mains mise sur nos richesses, l’Islam et américains dehors!.
    Ps : qui n’a rien avoir avec le peuple américain bien sûr, eu même ils sont confrontés aux même problèmes que nous avec leurs pouvoirs d’escrocs.

  6. Lorsque les Européens, submergés par le raz-de-marée islamique devront mener des actions de guérilla dans les montagnes et les forêts pour survivre,
    qui à part la Russie pourra les aider par parachutages? Cela sera d’ailleurs son intérêt puisque le tsunami islamique parviendra jusqu’à qu’à ses frontières.
    Eux, au moins n’hésiteront pas à utiliser TOUS les moyens nécessaires pour arrêter ce fléau de XXIème siècle!

  7. Absolument pas d’accord avec cet article…et je vis en Russie depuis 20 ans !!!

    • vous avez la possibilité de développer cette réponse, ce serait intéressant

  8. D’ailleurs depuis l’entrée en vigueur de l’espace schengen, l’UE n’a jamais pris d’initiatives pour protéger ses frontières.

  9. Le discours qu’il a tenu à l’ONU dit le contraire et si Poutine ne se souciait pas de ce qui se passe dans l’UE, il ne se serait pas engagé dans le conflit syrien, qui est un investissement très couteux.
    Vous inversez les choses : L’UE n’a pas besoin de protéger ses frontières : C’est le contraire qui est vrai, au nom d’un concept alibi de marché libre, pour réussir son objectif de remplacement de la population et de destruction des nations.

  10. Je préfèrerais subir l’influence de la Russie chrétienne, qui malgré des décennies de communisme, ne rejette pas ses racines chrétiennes, que sous l’influence du Qatar, de l’Arabie saoudite, et de leurs complices européens anti-chrétiens.
    La Russie a derrière elle un passé intéressant, l’amour de l’art, un certain sens esthétique, ou plutôt un sens esthétique certain.
    Les femmes russes sont vaillantes. Et même si j’ai une sainte horreur du communisme, je dois reconnaitre que même sous l’implacable dictature communiste, les femmes allaient à l’école et à l’université.
    Une femme sous le régime communiste pourrait espérer devenir danseuse étoile au Bolchoï, ou cantatrice au Kirov, ou médecin, ou chimiste, ou championne de patinage artistique…
    Mais les régimes musulmans se privent volontairement du talent de la moitié des humains, qu’ils mettent sous la domination de l’autre moitié.

  11. Renoir, personne ne pense que la Russie puisse sauver qui que ce soit. Ce pays a contre lui, tous les pays de l’OTAN (28 pays avec les USA et le Canada , + les Pays du Golfe et la Turquie ; Il subit des sanctions économiques graves et soutient à bout de bras le gouvernement syrien. La Russie est un pays courageux qui essaye déjà de garder son indépendance. Reste les pays d’Europe de l’Est qui n’ont pas forcément tous la même position vis à vis de la Russie. Seuls, la Pologne, les Pays baltes, et la Roumanie et la partie ouest et centrale de l’Ukraine sont hostiles à la Russie.
    Que la Russie ne soit pas complètement un pays européen de par sa géographie , personne ne le nie mais cela n’en fait pas pour autant un pays hostile à l’Europe. Que les polonais aient gardé un mauvais souvenir de la Russie c’est compréhensible sur le plan historique. Pour autant je ne pense que la Russie soit une menace pour la Pologne et les pays d’Europe de l’Est ont plus à craindre de l’euro-mondialisme imposé conjointement par Washington, Bruxelles et Berlin et du modèle multiculturaliste prôné par les USA et l’UE , modèle qui pousse à une immigration massive vers l’Europe de populations musulmanes peu enclines à s’assimiler. l’Alliance mortifère des USA avec les pétro-monarchies et la mouvance des Frères musulmans me semble lourde de menace pour l’identité des peuples européens et leur avenir.
    La France s’est trompé au 18ème siècle en jouant la Prusse contre l’Autriche , n’ayant pas saisi la menace que représentait la montée en puissance de la Prusse qui allait unifier le reich allemand. Puisse les Polonais ne pas se laisser emporter par le ressentiment (compréhensible) vis à vis de la Russie et ne pas prendre conscience du danger islamo-germano-turc-américain. Les USA montent les peuples musulmans contre les peuples européens de l’Ouest accusés de mal traiter les minorités musulmanes. Pour le moment les USA ne font pas pression sur les pays d’Europe de l’Est pour qu’ils s’ouvrent à un modèle de société multi ethnique et multi culturel , mais rien ne dit que dans le futur ils ne joignent pas leurs voix à celle des instances européennes et de Mme Merkel. L’hostilité radicale de la Pologne vis à vis de la Russie ne me semble pas être une bonne chose. D’ailleurs les voisins hongrois et tchèques ne sont pas sur cette ligne là

    • Je ne connais pas la mentalité des Hongrois ou des Tchèques, mais je suppose quand même que les invasions des chars russes en 1956 et en 1968 n’ont pas laissé des souvenirs impérissables en faveur des Russes.
      De toutes façons les Polonais ont subi Katyn et l’invasion de leur pays conjointement par les Allemands et les Russes, ce qui explique leur méfiance bien plus forte.
      Pour le reste je partage largement votre analyse de l’impérialisme yankee, plus insidieux mais tout aussi potentiellement dangereux pour l’Europe que les tanks de Poutine.

  12. J’ai personnellement reçu des russes chez moi, de jeunes russes, et j’ai toujours été étonné par leur grande maturité, leur extrême courtoisie, leur culture et leur don pour les arts, la musique les langues. J’y ai vu une grande différence avec nos jeunes assistés, je les ai trouvé très européens et pour tout dire même Poutine m’est très sympathique !

    • Je partage votre avis, Alain: les Russes sont souvent non seulement francophones, mais aussi francophiles. J’ai souvent été étonnée par leurs connaissances en littérature française.
      Les amis de la France sont et seront toujours mes amis.
      Et puis en temps de guerre, on ne fait pas la fine bouche: nous sommes en guerre avec l’islam, et les Russes sont courageux, ils feront d’excellents alliés.
      Donnons-leur une chance.
      Vladimir Poutine est loin d’être un Saint, mais il semble aimer son pays plus que François Hollande aime le sien.
      Remarquez, ce n’est pas difficile d’aimer son pays plus que François Hollande….

  13. La Russie est l’allié de l’Iran qui dès que se sera possible s’associera avec d’autres dictatures islamiques pour détruire Israël !
    Je suis totalement en accord avec Renoir, Poutine n’en a strictement rien à faire des Européens, ses regards sont tournés vers l’Asie !
    L’Europe a prouvé qu’elle était minable, même pas foutue d’appliquer les lois et de protéger ses frontières !

    • D’abord l’Europe n’est pas une variable d’ajustement du conflit en Israêl et l’Iran.
      Que fait Israël pour soulager les pays européens face au vague de migrants : strictement rien et pas plus les USA non plus.
      Le gouvernement israélien soutien le fFront Al Nosra proche d’Al Qaida et le ministre de la défense israélien s’est pas caché de préférer Daesh à Assad. L »Iran en plus est dans un jeu beaucoup plus complexe et dans une phase ddd rapprochement avec les pays occidentaux. La Russie reconnait l’état d’Israel et n’est pas hostile à Israël et est sur la même ligne que les pays européens à savoir la reconnaissance mutuelle de 2 états : israélien et palestinien. Pour le reste Israêl ne combat l’islam radical et notamment sous sa forme terroriste uniquement que s’il menace ses intérêts directs (ce qui est compréhensible d’ailleurs) mais ne soyons pas dupe ; Israel a besoin en dernier ressort des USA pour sa sécurité et donc comme les USA m§ne une guerre larvée contre la Russie, las fraction de l’opinion publique pro israélienne fait chorus et critique la Russie. Mais l’Europe ça n’est pas Israel et comme je le disais Israel ne fait aucun effort pour soulager les pays européens en accueillant quelques migrants sur son sol.

      • vous rigolez ? Israël est isolé, menacée comme aucun pays, cernée par les musulmans qui haissent les juifs et vous voudriez qu’en sus ils fassent entrer le loup dans la bergerie ? Quant à la phrase « si je devais choisir je préfèrerais l’EI… c’est non pa sà Assad mais à l’Iran  » et il explique très bien pourquoi : « Concernant la Syrie, a affirmé le ministre lors la conférence annuelle de l’Institut pour les études sur la sécurité nationale (INSS), on voit que la Russie et les Etats-Unis traitent tous deux l’Iran comme une partie de la solution, un acteur-clé. Nous avons là un problème. Quel choix nous reste-t-il ? L’[organisation] Etat islamique ou l’Iran ? Si c’est le choix qui nous reste, je préfère encore Daech [acronyme arabe de l’EI], car il n’a pas les mêmes capacités. L’Iran a une frontière avec nous, sur le plateau du Golan [zone frontalière avec la Syrie, annexée par Israël] (…) nous n’avons pas de frontière avec Daech. »; Il développe notamment en disant que « l’Iran est le pire ennemi d’Israël » et « Daech ne possède pas les capacités de l’Iran ».

        • Entièrement d’accord avec Christine, Israël est menacé comme aucun pays !
          et les médias (en autres) travestissent la vérité quand ils fond passer les palestiniens tués par des militaires pour des martyres alors qu’ils assassinent chaque jour au couteau des civils !!
          Combien de personnes même ici portent des jugements erronés sur Israël sans jamais avoir pris le temps de connaitre son histoire ?
          L’antisémitisme est de plus en plus prégnant en France, bien distillé par les musulmans à qui on enseigne dès le berceau la haine des chrétiens et des Juifs et les islamophiles osent parler de valeurs républicaines ?
          Si je portais l’étoile jaune comme les musulmans portent leurs attributs, il ne faudrait pas 48h pour que je finisse au fond d’un fossé et c’est çà la réalité !
          Femmes, juifs et chrétiens sont les cibles 1ères de cette idéologie fasciste qu’est l’islam, suivi de prêt par nos politiques !

    • Merci Le Chatelain de souligner cette autre ambiguité de la politique russe au moyen-orient.
      Malheureusement les grandes puissances (Russie comme USA ou Chine) ne font de la politique qu’en fonction de leurs intérêts à court terme, et Israel doit tenir compte de ce cynisme-là. On peut simplement faire confiance à ses dirigeants pour tirer leur épingle du jeu, car je suis bien persuadé qu’un Netanyahou ne se fait aucune illusion sur l’ « amitié » des yankees et encore moins des européens ou des russes !

  14. Bonsoir Renoir,
    Je ne suis qu’en partie d’accord avec vous:
    Les relations internationales ne seront toujours finalement qu’un subtil rapport de force, alors évidemment Poutine recherchera ses intérêts en premier.
    Cependant, lorsqu’on voit le chemin par lequel est passé la Russie pour être aujourd’hui le fer de lance de la Résistance au nouvel ordre mondial, quand on voit que la Russie a renié, foulé au pied ce qui est l’essence de notre civilisation judéo-chrétienne pour renaître un jour de ses cendres, quand on voit l’église orthodoxe que l’on croyait à tout jamais disparue sortir du tombeau pour briller à nouveau sur toute la Russie, je pense qu’il faut être vraiment aveugle pour ne pas voir que ce pays détient une des clés de l’avenir du monde.

    • Bonjour Coco,
      je n’ai jamais nié le grand rôle que peut et doit jouer cet immense pays qu’est la Russie ! Je souhaite d’ailleurs au peuple russe un avenir dégagé de toutes les tentations impérialistes, fort coûteuses en argent comme en vie (combien de soldats russes sacrifiés en Ukraine ? et pour quel profit?)

  15. La Pologne me paraît depuis assez longtemps être engagée dans la course à l’ambiguité transatlantique, ayant bien bénéficié des aides européennes et plus intéressée qu’idéaliste. Je n’ai jamais entendu dire que de grands hommes d’état polonaiss aient eu récemment des idées et initiatives sur le fonctionnement de la  »démocratie » européenne.

    • Sincèrement, quand on voit ce que c’est que cette « démocratie européenne » à la sauce bruxelloise, il faut se féliciter qu’il n’y ait aucune « grand homme d’Etat polonais » à vouloir la soutenir !
      La Pologne est en Europe parce qu’elle EST et se sent et se revendique européenne. mais pas à lamode Markel-Hollande-Sarko: elle est pour une Europe des nations, toutes souveraines et débarrassées du joug d’une puissance étrangère. Les Polonais sont donc bien plus européens et défendent une Europe fière d’elle-même et de ses valeurs. C’est toute son histoire qui parle pour elle, combien de pays européens peuvent revendiquer cette fidélité et cette continuité ?

  16. Je voudrais revenir sur : « adressez-vous aux Polonais  » – Le royaume de Pologne n’est plus : En réalité, seuls les quatre grands vainqueurs, l’Autriche, la Prusse, la Russie et l’Angleterre prennent les décisions … Sans une grande économie et une force politique que n’a pas la Pologne, il faudra compter sur nous mêmes …
     » la chrétienté  » L’Europe, une mosaïque de christianisme – L’Italie baigne dans un climat culturel profondément religieux … à L’Est surement …

    • Ce que j’ai voulu dire c’est que la Pologne, comme une île catholique au milieu d’un océan protestant à l’ouest et au nord et orthodoxe à l’est, s’est toujours considérée comme un pays profondément chrétien et rattaché à l’occident, ce qui n’est pas rien.Il y a en Pologne (relisez son histoire) une tradition de résistance à la fois politique et religieuse (on a nié la Pologne et comme Nation et comme nation catholique). Et cette histoire polonaise est forcément aujourd’hui au service de notre cohésion européenne, car on parle bien de Résistance, n’est-ce pas ?
      Qui a mis à bas le système totalitaire de l’URSS ? les Russes, ou les Polonais ? J’ai vécu ces grands moments historiques en direct, puisque j’étais en Pologne à cette époque, et je ne laisserai personne mettre en doute le courage et l’efficacité du peuple polonais dans les combats de Résistance.

      • Il est difficile de remettre en question le courage et la résistance des Polonais.
        Il faudrait ne rien connaître de leur histoire pour oser cela.
        Les Polonais sont intelligents, et très clairvoyants vis-à-vis de l’islam.
        La Pologne est pour l’instant le pays qui a organisé les manifestations les plus suivies contre l’immigration et aussi contre l’islam, alors que leur pays est bien moins envahi que ceux de l’Europe de l’Ouest.
        La Pologne est le seul pays d’Europe à avoir publié des articles mettant très clairement en cause l’islam, et pas seulement la « minorité des musulmans fanatiques qui ont mal interprété le coran, ce livre de paix et d’amour ».
        Ma conclusion est que les Polonais, bien que traumatisés par les Russes, sauront s’allier à eux à présent que le communisme est mort et enterré, afin de faire face au danger de l’islam.

        • Merci Eva pour ce commentaire lucide et éclairant.
          J’espère comme vous qu’une alliance défensive pourrait s’opérer entre Pologne et Russie, contre l’ennemi islamique.
          Mais ceux qui ne connaissent pas la Pologne et les Polonais ont du mal sans doute à imaginer l’immense traumatisme de 1939-45.
          Traumatismes, au pluriel: en 1939, la Pologne est envahie; elle est alliés vont l’aider. C’est tout le contraire, et Hitler va martyriser la Poloigne en toute tranquillité. Premier grand traumatisme, encore bien vivant: quand je travaillais en Pologne, de jeunes Polonais m’ont fait ce reproche (pourquoi nous avez-vous abandonnés en 1939?)
          Second traumatisme: en même temps qu’Hitler attaque la Pologne, les Russes (désolé pour les russophiles inconditionnels) envahissent et annexent toute la partie orientale du pays. S’ensuivra un énorme massacre à Katyn : tous les officiers de l’armée polonaise (c’est-à-dire toute l’intelligentsia, médecins, écrivains, etc.) sont rassemblés et massacrés, une balle dans la tête. Staline essaiera de faire porter la responsabilité aux nazis, quel courage!
          Comprenez bien que de très nombreux jeunes Polonais ont des parents qui ont été victimes des Russes, et que le charnier de Katyn reste un souvenir indélébile dans l’Histoire de ce pays.
          je passe pour pertes et profits les « petits » massacres de l’époque stalinienne d’après-guerre : n’est-ce pas suffisant pour comprendre la mentalité de TOUS les Polonais ?
          Alors une alliance russo-polonaise, on peut la souhaiter, et je la souhaite. Mais ne demandez pas aux Polonais comme Nation de se jeter dans les ras du « sauveur » Poutine.
          C’est ça que je voudrais faire passer comme message ici à RR, et le titre « Poutine ne sera jamais notre sauveur » doit être lu non comme une défiance anti-russe, mais comme un appel à comoter sur ses propres forces et ne pas attendre de l’extérieur un homme ou un pays « providentiels ».
          C’est Marine qui pourra nous sauver, pas Poutine (ni Merkel ni les USA ni personne d’autre)

          • petit passage qui a sauté:
            elle est persuadée que ses alliés vont l’aider…

          • Bonjour,
            La Pologne n’est pas blanc-bleu non plus: elle a profité, en particulier, des accords de Munich pour piquer des territoires aux Tchèques.
            Mais globalement c’est évident qu’elle est un pays martyr d’Hitler et de Staline.

  17. Je ne comprends pas très bien la comparaison entre les SS et l’armée russe. Dans mon opinion, la mauvaise cause, c’est l’oeuvre néo-nazie de l’Union Européenne et l’OTAN. De plus, je ne sais pas pour Poutine, mais les russes voulaient être intégrés dans le marché européen après la chute du mur de Berlin. Ce sont les américains qui ont tout fait pour l’empêcher. Et de fait, au moins géographiquement, la Russie est entre autre une partie non négligeable de l’Europe.

    • Comparaison n’est pas raison, on est d’accord. Mais la dernière fois qu’un pays (ou partie de pays) a été annexé de force en Europe, c’était en Ukraine par Poutine. Et l’avant-dernière fois, c’était la Tchécoslovaquie par Hitler.
      S’il y avait en France une armée de « libérateurs russes », vous pensez que notre peuple serait derrière elle ? Moi je pense: contre elle.
      L’UE et les USA, des « néo-nazis » ? Bof… Allez expliquer ça à tous les peuiples européens qui, aussitôt sortis des griffes de l’ours russes, se sont précipités sous l’aile de l’aigle américain, le seul à pouvoir les protéger militairement. C’est ça la réalité de l’Europe centrale, alors faire de tous ces peuples des néo-nazis, ce jugement n’engage que vous !

  18. « Au pire annexer comme la Crimée »…. Et bien qu’il nous annexe !

    • J’espère que vous plaisantez…
      Annexé par les Russes ? demandez à tous les peuples d’Europe annexés comme vous dites et martyrisés, quelques millions de morts dans les goulags et autres camps d’extermination, des populations entières affamées (un million de morts en Ukraine)
      Comment peut-on proférer de pareilles monstruosités ?
      Il n’est pas question de faire de la Russie notre ennemi numéro 1 (ni 2, d’ailleurs); il ne s’agit pas non plus, comme le font certains ici, de « préférer la Russie à l’Islam » : ça c’est une évidence pour moi aussi, et comme j’ai fait des études de russe, je serais prêt à collaborer… si j’avais une âme de kollabo !
      Les staliniens (PCF) ont rêvé de nous annexer à la Russie, et vous avez envie de continuer ce projet ?
      Les Russes sont nos alliés objectifs en Syrie et dans les combats contre l’islam, n’est-ce pas déjà beaucoup leur demander ? Mais en Europe, chacun chez soi et les Nations seront bien gardées. Vouloir appeler au secours (la Russie ou quiconque) en période de danger, c’est une sorte de lâcheté qui ne sert à rien de toute façon : vous croyez Poutine assez fou pour développer un projet d’intervention directe en Europe centrale et occidentale ?

      • Attention Renoir de ne pas confondre Russie et Union soviétique… l’Allemagne n’est pas l’allemagne nazie, la Russie de Poutine n’est pas l’URSS de Staline

        • Certes certes Christine, et je sais les avancées de la Russie depuis sa sortie du communisme. Mais l’histoire se juge sur une longue durée, et je n’oublie pas non plus que Poutine a servi l’URSS comme agent du KGB, ce qui n’en fait pas à mes yeux un homme de confiance.
          Et Russie ou URSS, je n’aurai jamais la folle envie d’être « annexé » par eux!

          • je n’ai quant à moi aucune envie d’être annexée, cher Renoir mais si, actuellement, face au rouleau compresseur islamo-amaricano (et si Clinton est élue… ) on a besoin d’un soutien on ne le trouvera qu’en Russie, il ne faudra pas jouer les dégoûtés, quitte à faire une autre guérilla quelque temps après si on courait le risque d’être annexés

  19. Je ne suis pas d’accord avec l’auteur de cet article . Selon lui , pourquoi ne pas se suicider dès maintenant ? Je rappelle que la Russie est BLANCHE et CHRETIENNE .

    • Nous sommes bien d’accords camarade Béret Rouge.
      J’ai vraiment du mal a saisir l’intérêt géostratégique qu’aurait la Fédération de Russie a ANNEXER DES PAYS RUINÉS, alors qu’ils seraient si simple après la guerre et le redémarrage économique de ces pays d’en faire ses partenaires commerciaux
      ( annexion = si l’économie rechute… La Russie perd beaucoup … partenariat, même cas de figure, la Russie ne perdrait presque rien )
      Renoir, vous devriez aller en Russie.
      Vous y trouveriez de lointains souvenirs dont l’un d’eux se nomme LIBERTÉ !

      • La Russie, j’y suis allé quand ça s’appelait URSS, empire impérialiste qui avait envahi la moitié de l’Europe: vous appelez ça la LIBERTE, vous ??
        La Pologne, j’y ai travaillé et vécu plus d’une décennie, j’ai de la famille polonaise, j’y ai vu des Russes (à l’époque communiste), tous avec des uniformes… sans doute cette fameuse LIBERTE que vous voyez en Russie.
        De plus je n’ai jamais dit que la Russie est notre ennemie, ni qu’elle essaie d’annexer ou de mettre en esclavage l’Europe: je dis qu’elle n’a pas les mêmes intérêts fondamentaux que nous.
        Les Russes, défenseurs de la chrétienté ? Allez en parler aux Polonais, Hongrois, Tchèques, Roumains, etc?; tous peuples chrétiens, tous asservis par l’ours russe jusque dans les années 1980. Vous avez oublié ? Pas moi, ni les Polonais.

        • « … tous asservis par l’ours russe jusque dans les années 1980…  »
          Pour info… Nous sommes en 2016 .
          Alain alias  » le para  » a raison, vous prônez le suicide plutôt que des risquer une balle durant une guerre.
          Votre opinion est respectable, mais je trouve regrettable que vous ayez partagé celle-ci par ecrit.
          Je vous assure, et d’expériences récentes, que la liberté est bien plus grande a Moscou aujourd’hui que dans n’importe quelle métropole française …
          … La liberté d’aller et venir, de flâner, sans avoir a se demander quand vous allez croiser 10 cpf qui vont prétendre a un mauvais regard ou une clope refusée pour se jeter sur vous.
          Navré Renoir, habituellement j’aime a vous lire, mais là -peut-être un mauvais passage pour vous ça arrive- vous semblez presque nous dire  » c’est foutu, on a perdu, allez messieurs dames, convertissez vous !  »
          C’est ça qui passe pas !
          J’ai toujours dit un truc a mes hommes avant chaque Opex ou chaque mission courte DANS l’Opex, je le dis ici aujourd’hui ;
           » Aucune guerre n’est perdue…
          … Tant que je n’ai pas gagné !  »
          Au fond de vous vous voulez retrouver la France d’avant j’en suis sûr.
          Et c’est ce que je vais vous offrir !

          • Cher Routier,
            je ne me reconnais absolument pas dans cette pensée que vous me prêtez: « c’est foutu, on est perdu » et surtout « convertissez-vous » !! Pouvez-vous me citer UN SEUL passage de l’ENSEMBLE de mes interventions ici à RR qui puisse laisser penser ça ?
            Vous m’avez mal lu, très mal lu, et j’ai presque envie de vous renvoyer la remarque sur le « mauvais passage », mais j’ai trop de respect pour vous pour vouliuir m’amuser à ça.
            Faire mieux connaître le passé douloureux mais héroïque de la Pologne, ça voudrait dire qu’il faut baisser les bras ? Mais c’est tout le contraire, puisque la Pologne est le fer de lance de la Résistance anti-islamiste en Europe !!
            J’ai confiance en vous comme j’ai confiance en la capacité de Résistance des peuples européens, croyez-moi sur parole c’est-à-dire en me relisant!

        • Je suis d’accord avec Madame Tasin: vous confondez la Russie avec l’URSS, qui n’est plus.
          L’Allemagne nazie fait également partie du passé.

          • Eva, je ne confonds rien du tout. L’Histoire est un grand continuum marqué de soubresauts appelés révolutions, mais pour les peuples ce ne sont pas quelques décennies qui peuvent bouleverser les mentalités. le « du passé faisons table rase » est une pensée mortifère, aux antipodes de ma façon de penser et d’agir.
            L’histoire de la Russie est faite (malheureusement pour ce grand peuple) de séquences brutales: celle des Tsars, puis celle du communisme… Poutine, ex responsable du KGB, est l’héritier de ces données, et même s’il le voulait il ne pourrait pas transformer son peuple, si étendu dans l’espace, par de simples décrets. Ce qu’il a trouvé comme ciment c’est le nationalisme, et c’est sans doute une bonne chose… sauf que, comme pour l’URSS, le nationalisme russe a tendance à se confondre avec un impérialisme que, là j’assume totalement, je considère comme potentiellement dangereux.
            Quant à l’Allemagne nazie, c’est heureux qu’elle fasse partie du passé… mais l’islamisme est le nouveau nom et le nouveau visage du nazisme, or ce qui est important à mes yeux ce n’est pas l’ Allemagne mais bien l’islamo-nazisme.
            Le totalitarisme soviétique et le nazi ont-ils vraiment « disparu » ? Oui en Russie et en Allemagne, non un peu partout ailleurs dans le monde, je suppose que vous savez de quoi je parle.

    • De quoi parlez-vous ? Les Polonais, ils sont noirs et bouddhistes, peut-être ?
      Relisez l’histoire des peuples européens, elle n’a rien de suicidaire !
      La Russie, de par sa situation géographique, a toujours été aux marges de l’Europe, et sa géopolitique, évidemment, tient compte de ce fait incontournable.

Les commentaires sont fermés.