Saint-Magne (33), le village qui ne veut pas de migrants

Un peu de couleur dans le Sud-Ouest, ça manquait…

La commune s’oppose à l’accueil de 55 migrants calésiens sur son sol, dans l’ancienne annexe du centre hospitalier de Cadillac .

C‘est à l’unanimité que le conseil municipal de Saint-Magne, réuni en session extraordinaire jeudi soir, a émis un avis défavorable quant à l’accueil de 55 Calaisiens, migrants et demandeurs d’asile sur son sol. Deux jours auparavant, le maire de cette petite commune du Val-de- l’Eyre (1 000 habitants), Brigitte Octon, avait été sollicitée par la sous-préfète du bassin d’Arcachon.

« Elle m’a demandé de donner mon avis et j’ai voulu d’abord en informer mon conseil avant de le lui signifier », explique l’édile qui, hier midi, a officiellement communiqué la position de la commune.

« Les gens parlent. Ils expriment beaucoup de craintes… Oui, ils font aussi des amalgames. Mais comment une petite commune comme la nôtre peut-elle faire face à cette situation inhabituelle ? ».

L’annexe de Cadillac

« Depuis le mois de décembre des bruits couraient sur le devenir de l’annexe de Cadillac, située sur notre commune », dit-elle. Il s’agit précisément du « Château de Saint-Magne », un ensemble immobilier du XVIIIe siècle qui avait été acheté par la commune en 1973.

Après déclaration d’utilité publique, ce bâtiment de 4 000 m2 implanté sur un terrain de 8 hectares a été aménagé en centre pour adolescents déficients intellectuels profonds. En 1976, par convention, la commune a cédé biens, meubles et immeuble au centre hospitalier de Cadillac. Suite au regroupement des structures hospitalières, le site est depuis 2014 à l’abandon.

« Fin décembre, le directeur du centre hospitalier de Cadillac prévoyait l’accueil de migrants sur l’annexe. Après renseignements auprès des services de l’État, cette information est restée sans fondement. » Et Brigitte Octon de poursuivre. « Dans la semaine du 11 au 16 janvier, j’ai été informée par un riverain que des travaux électriques étaient en cours dans le château et que les ouvriers présents lui avaient expliqué qu’ils le remettaient en état pour l’accueil des migrants. J’ai aussitôt rappelé la sous-préfecture. »

Démenti puis affirmation

Renseignements pris auprès de la direction départementale de la cohésion sociale, Dominique Christian, la sous-préfète du bassin d’Arcachon assure alors Brigitte Octon que « le site de Saint-Magne ne fait pas partie des structures susceptibles de recevoir prochainement des migrants. » Un discours qui, une semaine plus tard change du tout au tout. Mardi, la sous-préfète demande oralement au maire de Saint-Magne son avis quant à l’accueil, sur le même site, de 55 Calésiens. Se disant « gênée » par le côté informel de la démarche, Brigitte Octon saisit son conseil qui, à l’unanimité se dit défavorable.

« Isolé de tout »

« Ce centre est isolé de tout, à 4 kilomètres du bourg, en pleine forêt, sans transports ni commerces. Est-ce là une manière de bien les accueillir ? », se demande le maire qui ne cache pas qu’outre le problème de forme, c’est aussi un problème de fond qui se pose.

« Les gens parlent. Ils expriment beaucoup de craintes… Oui, ils font aussi des amalgames. Mais comment une petite commune comme la nôtre peut-elle faire face à cette situation inhabituelle ? ».

Sollicitée hier, la sous-préfète Dominique Christian n’a pas souhaité faire de commentaire. « Le Préfet s’exprimera lundi sur le dispositif migrants. Il s’agit d’un sujet départemental », a-t-elle seulement dit.

 

 80 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. jamidu, visionnez les vidéos sur Calais, cela vous donnera une idée sur ce qui va se passer si on les acceuille. Vous avez l’esprit étroit si vous pensez que ces »malheureux » viennent pour travailler. Ils viennent pour islamiser notre pays, violer nos femmes et piller nos maisons. regardez les vidéos sur ce qui se passe à Cologne. Non se ne sont pas des malheureux ou des gentils migrants mais des gros salopards qui sont là pour islamiser l’Europe. Vous n’avez rien appris, et c’est les concitoyens comme vous qui font progresser l’islam et qui nous mettent en danger..

  2. @jamidu
    Très respectueusement moi je vous dis j’ai honte que l’on reçoive sur notre sol des gens qui pillent tout ce qu’ils peuvent à Calais jusqu’à profaner la statue du Général De Gaule. Moi dehors tous ceux qui n’ont aucun respect.

  3. ils ont l’exemple de Calais quelle honte profanation de la statue du Général de Gaule T O U S dans un bateau et via la traversée de la mer sans retour possible.

  4. Conclusion de cette historie;, les migrants représentent une manne financière, qui vient de nos impôts et il n’est question nulle part dans ce cas précis, de les insérer socialement réellement, donc (sauf travail des champs ? Alors que les agriculteurs disparaissent…)

  5. Bravo pour se village. Mais le préfet va t’il respectait leur décision, rien n’est moins sur. Restera au habitants de manifester à la préfecture.

  6. amalgame ou pas on voit le désastre avec les migrants de calais,qui veut la même chose dans sa commune.

  7. Obélix : c’est une faute de s’en remettre à la volonté du maire. 999 fois sur 1000,il cédera au premier coup de téléphone de la préfecture . Au premier signe, au moindre indice il appartient aux citoyens qui ne veulent pas de migrants de s organiser pour aller aussi nombreux que possible faire entendre au maire qu il ne PEUT PAS EN ÊTRE QUESTION. POINT BARRE . Qu il n’est que le représentant du peuple et qu à ce titre il DOIT représenter la volonté du peuple. Celle ci est constitutionnellement souveraine et représentative de l’intérêt général.
    Tout le reste n’est que fadaise.Faut y aller.

    • Et il appartient aussi à ceux qui sont prêts à faire leur possible pour aider ces malheureux à survivre dans de meilleures conditions à infléchir les décisions dans ce sens. Où est passée la France des Lumières qui s’est battue pour faire avancer les idées de liberté et de fraternité ? J’ai honte de mes concitoyens.

      • Oui, vous avez raison Jamidu…combien vous en avez chez vous ? Combien allez-vous encore en accueillir pour respecter l’esprit de la France des Lumières ? Sans même aller si loin, avez-vous ouvert votre porte-monnaie pour les aider ?
        Je n’ai pas la même interprétation que vous de la France des Lumières…Que l’on coopère avec différents pays pour leur permettre d’accéder à un meilleur niveau de vie, oui ! Mais que l’on soit envahi, je n’en vois pas la motivation ! Je vois au contraire une conquête sans armée ou plutôt sans armes.
        Vous préférez sans doute fabriquer des « déracinés »…ou alors vous êtes un adepte du grand remplacement…

  8. Le maire de cette commune reproche à mi mots à ses administrés de « faire des amalgames » , comme si cette observation représentait à elle seule , un motif médiatique justiciable de toutes les plus sévères condamnations morales , que la conscience gauchiste libertaire puisse concevoir, en attendant l’intervention des juges commissaires politiques, se chargeant d’envoyer bien vite les coupables, dans les cachot de notre régime socialope ?
    Dépéchons nous tous de prendre le contre pied de ce discours politico convenable , devenu insupportable ! mais bien oui! les concitoyens de cette commune, ont parfaitement le droit , sans avoir honte, d’éprouver une profonde inquiétude face à l’arrivée de migrants , dont le comportement s’est révélé ouvertement affreux , dangereux et violents , dans bien des occasions !
    De fait les merdias aux ordres du pouvoir gaucho -islamo caviar , ont assez longtemps tenter de dissimuler la gravité de l’immigration sur la France et sur Calais, Mais cependant l’ampleur des drames s’abattant sur le pays, ne peuvent plus ne pas être traités par les TV officiels, qui à leur corps défendant , sont bien obligés de présenter des scénes terribles de violences de migrants contre le port de Calais , ou encore pire contre les habitants innocents !
    Les scénes d’horreurs que nous contemplons à la TV, constituent une défaite morale du pourvoir socialope et des merdias larbins , dans la mesure ou il ne parviennent plus à nous cacher l’évidence d’une situation catastrophique , nous submergeant d’images de violences cataclysmiques , jamais vues dans aucun pays d’Europe moderne !
    La terreur s’emparant des esprits des humbles habitants de communes de France , parait hélas bien fondée, sachant que les migrants de la commune de St Etienne de Baygorri ( pays basque ) se rendirent coupables d’attouchements sexuels , plus que pénibles et répréhensibles , sur les habitantes de cette très paisible commune des Pyrénées atlantiques .
    Si demain les administrés de cette commune de Gironde devaient être victimes de violences de la part de ces migrants barbares, ils seront en position de porter plainte contre la préfecture, pour mise en danger de la vie d’autrui !

  9. J’espère qu’ils auront le courage(ce dont je ne doute pas)et le pouvoir(ce dont je doute en revanche) de faire respecter leur volonté citoyenne.
    Ils sont un exemple pour les communes qui restent Françaises dans l’âme et dans la conviction non franc mac s’entend…

Les commentaires sont fermés.