Décadence universitaire aux USA où l’on enseigne l’idéologie au lieu de la littérature


Décadence universitaire aux USA où l’on enseigne l’idéologie au lieu de la littérature

http://resistancerepublicaine.com/2016/01/16/a-envoye-special-on-ose-inviter-des-militants-politiques-deguises-en-experts-pour-decrypter-le-langage-de-marine-le-pen/

A propos du professeur qui enseigne aux Etats-Unis ses « recherches  » concernant les discours de Marine Le Pen.
Remarquons que la prétendue étude scientifique de l’enseignante de français aux Amériques est bien représentative d’une dérive courante là-bas : on traite d’idéologie et non de l’étude littéraire des textes. Ainsi des professeurs sans grands diplômes en France peuvent espérer de bonnes carrières la-bas s’ils savent se saisir d’un sujet qui flattera telle orientation dans telle université : par exemple le féminisme, la « culture » de telle minorité… C’est ainsi que des intellectuels médiocres y vont pérorer sur l’oppression exercée par la France sur la culture antillaise , par exemple… dans des colloques (où la France contribue à payer leurs frais !).

Bien que la tendance à opérer une certaine confusion entre idéologie et littérature existe aussi dans l’université française, elle n’est pas aussi décomplexée ; il est encore difficile ici de choisir, en Littérature française, comme sujet de recherche et d’enseignement, l’idéologie d’un parti et comme corpus des textes de politiciens. Et pour le contrôle des capacités des enseignants, nos concours anonymes écartent encore un peu les fumistes et les pistonnés. J’ai dit « un peu », parce que l’on peut devenir prof de fac SANS agrégation et franchir les étapes du cursus par quasi-cooptation, ce qui est bien dommage…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




One thought on “Décadence universitaire aux USA où l’on enseigne l’idéologie au lieu de la littérature

  1. AvatarThomas G.

    Pour les Antilles et la Guadeloupe que je connais une petit peu étant né la bas, il faut exiger que les gens travaillent plutôt que de bénéficier d’allocations!
    L’Etat doit dire « dehors de France » aux Dom Tom, en particulier Mayotte : ‘on réfléchit, on discute’ et après l’Etat dit ‘ok, dehors’ !
    Avec les milliards versés aux DOM-TOM, quel responsable dit
    « Ok on signe pour l’indépendance. » ?

    Thomas

Comments are closed.