La secrétaire d'Etat Pascale Boistard jette le discrédit sur une décision de justice…

Lamentable gouvernement où les couacs se multiplient…
Après Taubira défiant le principe de solidarité gouvernementale et tentant de se faire oublier, voire de se faire blanchir, en se faisant porter pâle… la Secrétaire d’Etat Pascal Boistard laisse entendre qu’une décision de justice manquerait de mesure en prononçant « une si lourde condamnation », alors qu’elle fait partie du pouvoir exécutif : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/01/12/25002-20160112ARTFIG00092-goodyear-la-condamnation-des-ex-salaries-fait-reagir-au-sein-du-gouvernement.php

On apprend au passage que, pour la gauche, des juges indépendants, c’est une arlésienne, on s’en était rendus compte, on en a la confirmation  :

Ce n’est pas la seule à gauche à prendre la défense des ex-salariés. Le député PS Yann Galut s’est dit «très choqué» par la condamnation de ces derniers. «J’aimerais la même sévérité à l’égard des patrons voyous», a-t-il ajouté sur Twitter. La fédération socialiste de la Somme a demandé à la garde des Sceaux d’intervenir auprès du parquet, «pour ce cas particulier», afin «de revoir cette décision choquante pour obtenir une réquisition d’apaisement qui tienne compte du retrait de la plainte par la direction de Goodyear», indique l’AFP. 

Elle avait déjà suscité des polémiques,  notamment celle-ci, 7500 euros pour rédiger un rapport de 30pages, couverture et table des matières compris : http://www.marianne.net/Le-tres-cher-rapport-de-la-secretaire-d-Etat-aux-Droits-des-femmes_a242899.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pascale_Boistard

On notera toutefois qu’elle s’est déclarée l’année dernière favorable à l’interdiction du voile islamique dans les Universités. Elle n’est donc pas entièrement mauvaise… Toujours est-il que presque un an après, rien ne s’est passé… paroles, paroles…http://www.lesechos.fr/06/03/2015/lesechos.fr/0204206589909_voile-a-l-universite—valls-coupe-court-a-la-polemique.htm)

Elle n’est pas la seule à réagir ainsi, puisque, au sein du pouvoir législatif cette fois, un député PS s’est dit « très choqué » :
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/01/12/25002-20160112ARTFIG00092-goodyear-la-condamnation-des-ex-salaries-fait-reagir-au-sein-du-gouvernement.php

Or, dans le Code pénal, fait partie des « atteintes à l’autorité de l’Etat », et plus particulièrement « à l’autorité de la justice », « le fait de chercher à jeter le discrédit, publiquement par actes, paroles, écrits ou images de toute nature, sur un acte ou une décision juridictionnelle, dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice ou à son indépendance ».
C’ » est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende ».

Qu’un quidam critique une décision de justice, c’est une chose ; qu’un secrétaire d’Etat le fasse en est une autre, car, alors, on peut considérer sans difficulté que sont réunies les « conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice »…

Dire qu’elle agit « au-delà des fonctions et responsabilités » ne change rien à cela…

Cela dit, si ça marchait, cela permettrait par exemple à Sébastien Jallamion de dire qu’il a agi « au-delà de ses fonctions et responsabilités » et ce serait très bien, puisque tout cela participe de toute façon du même phénomène de limitation de la liberté d’expression…

Mais alors, pas « deux poids, deux mesures »… ?!
http://ripostelaique.com/comment-taubira-et-cazeneuve-ont-condamne-a-mort-le-policier-sebastien-jallamion.html
http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Justice/Justice/Un-policier-lyonnais-suspendu-pour-des-propos-anti-Islam-sur-Facebook

 177 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Et puis pour ceux qui pensent que la justice est pourrie, voici de quoi leur remonter le moral et regagner confiance :
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/01/16/01016-20160116ARTFIG00051-colere-apres-l-acquittement-d-un-policier-qui-avait-tue-un-braqueur.php
    En réalité, je pense que beaucoup de juges ont peur… être juge, c’est appliquer ce que d’autres ont décidé et en porter la responsabilité à leur place d’une certaine façon, c’est subir aussi des pressions… si en plus le gouvernement vous torpille, comment s’en sortir ?

    • … il est vrai que c’était une cour d’assises, donc avec un jury (juges populaires)…

    • Effectivement Maxime merci javais publié un petit post sur le sujet avant de lire votre commentaire les grands esprits se rencontrent

  2. Je trouve les termes du titre de cet article bien pompeux  » Jeter le discrédit sur une décision de justice  » Mais quelle flagornerie envers la justice française qui a condamné Christine Tasin en 1ère instance, Renaud Camus , Pierre Cassen et Pascal Hilout .
    Alors critiquer ces décisions de justice envers ces personnes , comme on l’a fait à longueur d’articles dans Riposte Laïque et Résistance Républicaine, serait donc « jeter le discrédit sur une décision de justice …
    Bon, je retourne à la salle de boxe, car j’ai des envies de …. !!

    • Un usage veut qu’un membre du gouvernement ne critique jamais une décision de justice.
      Ce n’est qu’un usage, car ce n’est pas explicitement un corollaire de la théorie de la séparation des pouvoirs, mais plutôt l’expression du souci d’un Etat fort, dont l’action est cohérente.
      Ce pourquoi un ministre ou un secrétaire d’Etat n’a pas à prendre des positions personnelles, alors qu’il appartient à un gouvernement (solidarité gouvernementale), ni à critiquer ce que juge une juridiction, puisque cette dernière est censée le faire au nom du peuple français (c’est ainsi que débute toute décision de justice dans sa rédaction) et en tant qu’organe de l’Etat français, pour les juridictions étatiques (comme c’était le cas).
      Or, l’Etat français périclite et ces comportements de membres du gouvernement en sont le symbole. Un Etat bien gouverné s’exprime d’une seule voix, la cacophonie à laquelle nous assistons discrédite la France et ses institutions.
      Le gouvernement peut en revanche impulser une réforme législative pour contrecarrer une jurisprudence, en soumettant au Parlement un projet de loi. Si Pascale Boistard est en désaccord, elle devrait proposer à Valls de déposer un projet de loi permettant de séquestrer les cadres d’une entreprise qui licencie…

  3. Quand tous les ânes auront des ailes, tous ces incapables gouvernementaux nous cacheront le soleil.

  4. Principe de Péter poussé presque à son
    paroxysme,C’est semble t il la stratégie de Normal Premier adoubé à Péter premier version hispanique (principe de Péter).
    La France qui consent démocratiquement à être gouvernée par les plus impuissants car incompétents et qui l’acheminent à la soumission divine édictée par les fous de dieu.

Les commentaires sont fermés.