On aurait presque envie de dire merci à l'EI pour la double leçon infligée à Erdogan

http://resistancerepublicaine.com/2016/01/12/attentat-a-istambul-erdogan-nest-pas-exonere-pour-autant-de-toute-complicite-avec-lei/

Qui sème le vent…
Il y a des jours où on aurait presque envie de dire « merci » à Daesh.
Merci pour la claire leçon, doublement infligée.
D’abord à la Turquie d’Erdogan : rappelons que grâce à cet islamiste, la Turquie a cette particularité de n’avoir plus aucun allié dans la région ni dans le monde (à part l’Allemagne): la Turquie laïque avait Israel comme allié militaire très efficace, mais avec Erdogan tout a changé, la Turquie n’a plus que des ennemis qu’elle essaye de dresser les uns contre les autres pour pouvoir mieux dominer la région. En particulier elle a laissé faire Daesh dans sa lutte contre les Kurdes. Résultat prévisible, la Turquie subit les attaques et des Kurdes et, depuis aujourd’hui, de Daesh qui remercie ainsi les « islamistes modérés » à la tête d’un Etat jugé mécréant comme n’importe quel Etat chrétien. Première leçon.

Seconde leçon à l’adresse de la fidèle alliée et amie de la Turquie, l’Allemagne. Rappelons que les conseillers militaires allemands ont bien aidé la Turquie à planifier et réaliser l’opération de génocide arménien en 1915-16, et Mama Merkel, on le sait, accueille chez elle une importante communauté turque. Or voilà que ce sont des Allemands que Daesh a visés en Turquie, histoire de remercier les dirigeants dhimmis comme Merkel : invitez-nous tant que vous voudrez, on viendra pour violer vos femmes chez vous et ailleurs pour vous massacrer.

Amères leçons qui étaient écrites d’avance, mais que Merkel et Erdogan vont payer au prix fort. La Turquie en particulier va perdre beaucoup de touristes allemands, après avoir perdu tous ses touristes russes suite à la lamentable agression d’un avion russe.

On accusera Daesh de tous les maux, mais pas de cacher son jeu.

On n’en dira pas autant de la clique Merkel-Erdogan.

 56 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Mais de quelle leçon vous parlez? Tout bizarrement c’était un attentat avec de victimes allemands organisé par de musulmans russes et le lendemain Erdogan annonce qu’il veut envahir la zone autour de Cerablus sous prétexte de combattre Isis mais en réalité pour empêcher les kurdes fermer le couloir du nord Azaz-Euphrate, annonciateur d’ un état kurde juste sur la frontière turc!!
    Merci Putin et ses fabuleuses S-400 🙂

  2. je reste dubitatif sur cet attentat… Pourquoi EI attaquerait la Turquie maintenant alors qu’elle lui achète du pétrole qu’elle soigne ses blessés tout en organisant la passage vers la Grèce?

  3. Tu l’as dit Pouf …et les voitures piégées « purificatrices » n’ont pas fini de péter !!….
    Néanmoins, tous ces dingues bénéficient maintenant d’une liberté de circulation grâce à Merkel, sans concertation avec les autres dirigeants de l’UE…et on n’est bon qu’à financer l’invasion migratoire…
    Il y a aujourd’hui des tranchages de têtes à la guillotine qui seraient autrement plus mérités qu’en 1789 !!!…

  4. Votre analyse est intéressante mais je suis moins sûr que vous…L’Orient est tellement compliqué et la vie a si peu d’importance que « la combine orientale » est peut-être tout autre…La seule certitude : c’est que c’est encore l’islam qui est derrière ces actes…islam modéré, islam radical, islam évolué, islam patati, islam patata….mais toujours « islam ».

    • Je ne dis pas autre chose: c’est évidemment l’islam la source et c’est l’islam l’explication: le double jeu (ou triple, ou quadruple) de l’islamiste Erdogan et le double jeu des dhimmis européens, Merkel en tête, tout renvoie à l’islam.
      Du coup, la question de savoir quelle est la « bonne combinaison » en orient ou ailleurs n’a que bien peu d’importance, non ?
      Daesh nous dit: « nous vaincrons parce que nous aimons la mort autant que vous aimez la vie » (ça nous renvoie au « Viva la muerte » des fascistes espagnols) : on peut les rassurer en leur affirmant que nous aimons et aimerons aussi la mort : la leur, bien entendu.

  5. Qui sème le vent récolte la tempête.
    Et pourtant, les véritables bonnes intentions récolte le respect et la richesse du dialogue entre les gens, tout est une question de choix.
    Semez la haine vous ne récoltez que de la haine, qui s’aiment récolte l’amour
    Vous voulez un monde meilleur récoltez le.
    Se qui a construit la France, sont tous ceux qui ont porté de meilleur avec amour pour la France, est le lien qui nous uni, on ne construit pas avec la haine, on ne peut que détruire.
    C’est comme avec Eva, pourtant une arabe d’origine non européenne, mais chrétienne, et de par ses récits plein d’humanité, nous européens de civilisation chrétienne, nous ressentons le lien entre nous et l’amitié s ‘établi et nous aimons ses histoires à elle, et pourtant des arabes musulmans du même pays qu’ elle, le lien ne s’établi pas vraiment, pourquoi? car les musulmans ne construisent pas, ne tissent pas des liens avec les autres, ils ne convoitent que les autres, de les détruire dans le but d’Islamiser, pour nous faire comme eux, des destructeurs des autres et de soi même.
    On ne construit pas le monde en voulant le détruire.
    L’amour est la plus grande des forces car il relie les un aux autres et tisse la confiance et font les plus grandes civilisations.
    Oui, c’était Jésus qui avait raison, quand il disait : Aimez vous les un et les autres, car les plus hautes civilisations ne peuvent existé que par l’amour et le respect, qui est impossible avec la haine.
    L’Islam ne construit pas et ne peut que détruire, car il est le résultat de la haine en lui, non, le prophète n’avait pas raison, car il n’avait pas de lien, mais la peur et la peur n’attire pas, et ne rassemble pas avec confiance pour débuter le premier pas vers une civilisation et ne peut naître.
    Ce qui me fait croire que le vrai Dieu ne peut qu’être amour et de bonnes intentions pour crée la vie, comme l’amour d’une mère où l’enfant peut se développer en toute confiance où l’intelligence et la maturité ne peuvent exister sans amour.
    L’amour c’est la confiance pour construire l’ expansion avec toute sa force déployé pour un monde meilleur, la haine c’est la méfiance et le repli, un monde qui ne peut qu’être chétif et pauvre, un monde fermé.

Les commentaires sont fermés.