Père Bigumira, Jésus a dit de ne pas donner aux chiens ce qui est sain, ils le prendraient pour du fumier


Père Bigumira, Jésus a dit de ne pas donner aux chiens ce qui est sain, ils le prendraient pour du fumier

http://resistancerepublicaine.com/2015/le-cure-dauray-emmene-ses-ouailles-prier-a-la-mosquee-le-vendredi/

« Et surtout nous croyons en un même Dieu »

Déjà, la formule mériterait qu’on s’y attarde un peu, car au-delà du confort intellectuel qu’elle fournit à son auteur, elle ne devrait pas servir d’alibi à une forme de lâcheté qui ne dit pas son nom.
Le Credo chrétien, c’est tout sauf une excuse.
Les catholiques se laissent docilement glisser sur la pente de ce qu’on pourrait appeler la soumission active : on ne retient de l’exercice religieux que ce qui coïncide avec l’air du temps, et on s’y engage avec une détermination compassionnelle qui n’est que l’éloge de l’auto-apitoiement. Mais où, dans les Evangiles, est-il noter que la bonne attitude réside dans la capacité à faire de la résignation un parcours heureux ? Sauf à choisir de prendre à la lettre les versets les plus métaphysiques pour y croire sans chercher à comprendre autre chose que ce qu’ils suggèrent en surface, rien dans les écrits néotestamentaires n’incite à trouver le moindre éclat de fierté à se diminuer pour de grandir l’autre et ce, à seule fin que cet autre finisse par nous voir majestueux dans notre humilité. Cette attitude de prime abord empreinte de forte modestie est en réalité l’expression d’un ego hypertrophié qui cherche un miroir et jouir de son reflet.
Contrairement au père Bigumira, le Christ ne donnait jamais la priorité à l’émotion sur la raison. C’est même tout le contraire ! Comment, sinon, son enseignement aurait-il été possible ? Mais qu’en a t-on retenu, à part ces fadaises de petits soldats sans arme écrasés sous la fausse charge d’une croix que chacun s’arrange à fabriquer dans le bois de son goût , pourvu qu’il soit en vue ?

 » Ne donnez pas ce qui est sain aux chiens,
De peur qu’ils ne le prennent pour du fumier.
Ne jetez pas les perles aux porcs,
De peur qu’ils n’en fassent de l’ordure « .

Evangile de Thomas. Logion 93.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “Père Bigumira, Jésus a dit de ne pas donner aux chiens ce qui est sain, ils le prendraient pour du fumier

  1. AvatarCaughnawaga

    Et Jésus a dit avec les pervers agissez selon leur perversité. Et même un coup de fouet sur les marchands du temple à l’occasion.

  2. AvatarZèbre Zélé

    Il n’y a rien de commun entre notre Dieu et celui des musulmans. Notre dieu est un dieu d’amour qui s’est incarné et nous offre la rédemption en nous laissant notre liberté. Le dieu de l’islam exige la soumission et poursuit de sa vengeance celui qui la refuse. L’ignorance de ce prêtre est attristante, il est victime du syndrome du « dialogue » islamo-crétin.

  3. Avatarhathoriti

     » Ne donnez pas vos perles aux pourceaux, de crainte qu’ils ne se retournent contre vous… » Si le curé d’Auray croit et affirme que les musulmans et nous, nous prions le même Dieu, c’est soit qu’il n’a rien compris, soit qu’il est vendu…Offre-lui donc un coran pour Noël.

  4. Laurent P.Laurent P.

    Remettons le père Emile Bigumira dans les pas du Christ :
    https://sitamnesty.wordpress.com/2015/12/20/remettons-le-pere-emile-bigumira-dans-les-pas-du-christ/
    Une fois qu’il aura lu l’article de Riposte Laïque sur le racisme et l’antisémitisme dans la prière musulmane qu’il est proposé de lui envoyer, soit il reviendra dans les pas du Christ (s’il est simplement un gros naïf intoxiqué par la propagande ou s’il n’est que tel que décrit par Gentilitas dans le portrait qu’il en brosse ici) soit il persistera sciemment dans son hérésie et se désignera alors lui-même comme traitre à son apostolat et définitivement coupable de collaboration avec les ennemis de l’église et de l’occident.

  5. AvatarSylvie D.

    « Un curé à la mosquée invitant les catholiques à s’y rendre » ….. L’imam, quant à lui, invite-t-il les musulmans à se rendre à l’église ?

  6. AvatarDURADUPIF

    Pauvres croisés qui entendaient libérés les lieux saints des envahisseurs musulmans, n’en finissent pas de mourrir devant une apostolique romaine reconnaissante. Sacrée deuxième joue même au royaume des cieux ils n’osent plus la tendre. Catholiques unissez-vous, pas au Vatican mais autour de St Louis.

Comments are closed.