Mélenchon, Macron et Marine Le Pen : décomposition/recomposition politique

Décomposition/recomposition politique : les trois M

               Que les dernières élections aient donné un grand coup de pied dans la fourmilière, c’est ce que prouve l’affolement grandissant des gauches comme des droites, ainsi que les tentatives, faites à la hâte, de rapprochements politiques : la semaine dernière, avec Bourdin sur BFMTV, Bayrou se sentait pousser des ailes, vous allez voir qu’il va se représenter…

               Depuis assez longtemps déjà mes proches m’entendent parler du futur paysage politique organisé autour des trois M :

Ccommençons par la partie la plus insignifiante, cette gauche historique qui à force de renoncements et de trahisons va se voir réduite, comme dans les autres pays avancés, à la portion congrue, probablement entre 5 et 10% du corps électoral. Cette gauche protestataire est incarnée par le tribun Mélanchon, grande gueule qui peut attirer autour de lui ceux qui rêvent encore du Grand Soir, bobos verts et cocos rouges, des lambeaux que le verbe flamboyant de Mélanchon saura habiller de paillettes, faute de mieux.

               Le second M c’est celui de Macron : ce jeune homme à l’ambition démesurée, pur produit du capitalisme libéral décomplexé, est accepté par une bonne partie du PS, en même temps qu’il est adoubé par le patronat et l’Europe. Il saura regrouper les partisans du mondialisme économique, culturel et civilisationnel dans une sorte de Parti Démocrate à la française, son âge et son culot lui permettant de réaliser une OPA sur une bonne partie de ce qui reste de la droite, les jupéo-bayrouo-vallso-morizetistes. Hollande et Raffarin se sont donné la main dans une touchante cérémonie symbolique, sur les terres nouvellement gagnées par la Macronie dans le Nord.

               Le troisième M est bien sûr celui de Marine Le Pen, qui est à l’origine du séisme : faute d’espace crédible pour leurs propres ambitions personnelles, les tenants d’une ligne patriotique comme Sarkozy, de Villiers et autres Dupont-Aignant seront obligés de se soumettre ou de se démettre. Car oui je pense que Sarkozy c’est fini, il a échoué lamentablement à siphonner les voix du FN et au contraire se fait siphonner les siennes, d’où mécontentement grandissant au sein de sa « famille » (au sens maffieux) politique. Et l’échec de Marine LP aux régionales, c’est en fait une chance pour elle, du temps libéré pour mieux expliquer ses positions et propositions.

               Ce qui va se passer en 2017 : le M de Marine LP est pratiquement certain d’apparaître pour le second tour des présidentielles. En face d’elle, soit Hollande soit Juppé (car la recomposition autour de Macron ne se fera pas si vite). Si c’est Juppé, je crois que ce sera difficile pour Marine LP (là encore, par manque de temps) mais si c’est Hollande alors je pense qu’une grande partie de l’électorat traditionnel de droite (les sarkozystes et assimilés) se reportera sur Marine LP. C’est Hollande, en quelque sorte, le candidat idéal pour les patriotes : ainsi il aura joué jusqu’au bout le rôle d’ « idiot utile », pour reprendre une expression de Lénine.

Tout ceci est une course contre la montre, les Résistants doivent s’en persuader et agir en conséquence.

 82 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. A gauche c’est plié, c’est bis répétita en Hollandie. A droite la molle c’est la course a l’échalote qui risquera vivement de les perdre. Une seule et unique obsession pour l’érps c’est d’arriver second dans l’égalité de leurs différences pour battre l’infâme avec toutes les voix honnies des ennemis. Une situation inédite de la Ve République où seuls les votes négatifs compteront. Français ne votez plus; contrevotez svp !

  2. Bonjour,

    Oui la machine se met en place , mais les rouages ne sont pas encore bien huilés Le meltingpot de la caste UMPS ( pour faire court) se forme lentement et sournoisement. Tous pour un et républicanisme pour tous ..Mais qui est le dieu ? Sarkosy l’indescriptible bouffon de l’oncle Sam chargé de casseroles justiciables? Hollande, roi des moutons actuels, borné et acharné? Juppé l’ancien repris de justice aux casseroles bien remplies et qui aime l’islam en France ? Marine Le Pen la chevalière intrépide, encore pure, et vaillante ? Voila le quartet prévisible et le choix donné au peuple.avant le premier tour de 2017.Qu’en dire au sens logique .Les trois premiers ont tous échoué les faits, sont hélas, avérés et la dernière, crinière au vent debout ,la France aux tripes, tente de sauver ce qui peut l’être encore…
    J’ai donné mon soutien à ce trio tantôt sur la gauche et sur la droite, la lecture des programmes et la conjoncture faisant le reste….Résultat de ces essais en fut la déception .La meute des élus, parée du costume républicain, se liguant tous contre l’intrus à quelque chose de pathétique voire de risible.
    Ce qui vient de me faire basculer définitivement vers la Marine fut le cirque des régionales …Le centre ( ce qui l’en reste) vient de perdre un de leurs matelots ..C’est décidé je vais, donc, tenter l’aventure avec la Marine et la déception si il y a , ne sera pas plus amère que celles subies depuis des lustres avec ces  »guignols » politico – médiatique…Personne ne dit  » et si c’est elle qui a raison..Depuis pas mal de temps, il faut tout de même en convenir , les prédictions de la Dame et de son parti se sont avérés exact…et on attend encore le cataclysme annoncé sur les mairies gérées par le FN …Par le hasard je suis un administré de l’une d’entre elles…Mon verdict et sans appel :BRAVO. Et dire que j’avais voté contre ces maires diabolisés….Comme quoi la Fontaine avait raison bien avant l’heure..
    Cordialement

    • Oui Anielle vous avez parfaitement résumé la situation et nombre de Français sont dans votre cas

  3. D’accord avec vous sur un point: heureusement que MLP n’a pas été élue dans le nord elle se serait irrémédiablement grillée pour 2017.
    Elle aurait immanquablement glissé sur une peau de banane habilement placée sous ses premiers pas maladroits de présidente de région.

    L’épisode BOURDIN sur RMC, en est le meilleur exemple.

    Pour 2017, il lui reste 18 mois pour peaufiner son discours, mais la tache sera rude, car le FN bashing va sévir et le RPT se met en place (voir l’article de Hoplite).
    On a du boulot sur la planche pour l’aider.

  4. Si le candidat de la droite est Sarkozy, alors Bayrou peut se présenter et hypothéquer les chances de la droite d’être au second tour. Le report des électeurs de droite sur le candidat de gauche étant moins assuré que le report des électeurs de gauche sur le candidat de droite, MLP, battue, peut très bien faire un score énorme de l’ordre de 40 à 45% face à Hollande.
    Si le candidat de la droite est Juppé, il arrivera en tête aux premiers et seconds tour grâce au vote de gauche mais il précipitera la scission de la droite.
    Dans tous les cas, les élections législatives qui suivront seront passionnantes. Le plus beau serait que ni la droite ni la gauche n’obtiennent de majorité. Deux options alors :
    – ils se mettent d’accord pour gouverner ensemble immédiatement ;
    – ils s’entre-déchirent, le gouvernement finit par tomber, de nouvelles élections ont lieu où le FN sort renforcé, et gauche et droite (ou une partie de la droite et de la gauche, ce qui serait encore plus beau) finissent par s’entendre sur un programme commun.
    Peu importe que cette alliance aille au terme du mandat ou pas (je n’y crois pas, une instabilité politique avec plusieurs dissolutions n’est pas à exclure). Même si l’une ou l’autre partie finit par quitter le navire, les deux seront solidairement responsables du désastre et devront être écartés en 2022.

Les commentaires sont fermés.