Comment les femmes deviennent du gibier dans les camps de réfugiés

http://resistancerepublicaine.com/2015/refugies-le-calvaire-des-femmes-violees-ou-mariees-de-force/

En complément cet extrait d’un article de « Die Welt »

 Comment les femmes deviennent du gibier dans les camps de réfugiés

Importunées, molestées, maltraitées : les femmes dans les lieux d’asile sont de plus victimes de violences sexuelles. Les autorités et les centres d’information cherchent maintenant des solutions. Va-t-il maintenant y avoir des abris réservés aux femmes ?

La jeune femme venue d’Afghanistan ne le supportait plus : les gestes très clairs des hommes, les sifflements dans son dos, les claquements de langue quand elle déambulait dans la vieille salle du premier centre d’accueil, rue de la poste, à Harburg. Presque 600 hommes vivent là, seulement 87 femmes, plus 34 jeunes filles mineures. Elle restait de plus en plus souvent seule, allait à peine encore à la porte. Un jour un homme la serra et l’empoigna, la jeune femme de 20 ans se sentit menacée..
Dans des cas de ce genre sonne le téléphone d’Angelika Damm, collaboratrice du deuxième foyer des femmes de Hambourg. Elle et ses six collègues sont la dernière chance pour les femmes qui ne se sentent plus en sûreté dans les villages de containers. Damm raconte plusieurs histoires comme celle de la jeune afghane, des femmes qui se sentent comme du gibier dans les villages de tentes. Des réfugiées que leurs maris maltraitent et violent. Leur nombre augmente, dit Damm,  surtout depuis les dernières semaines. La jeune Afghane est maintenant l’une des sept  femmes réfugiées dans le foyer des femmes,  qui se trouve quelque part à Hambourg  à un endroit secret. »

Die Welt 11/10/2015

Traduction Jacqueline Fichet, responsable Résistance républicaine Bouches du Rhône

 128 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. C’est pas des hommes qu’elles ont c’est des clébards enragés avec le cerveau au bout de la bite, parce que dans la caboche y a que de la m…..

  2. Je vais m’attirer des foudres mais si elles étaient restées chez elles, on en parlerait pas. Cela arrive depuis des lustres dans les terres d’islam et tout le monde s’en est foutu comme d’une guigne. C’est normal, chacun sa croix, chacun son croissant!
    Personnellement ce qui m’importe c’est ce qui arrive aux jeunes filles de 14 ans qui se font violer et celles de 18 qui se font asperger d’essence par des débiles mentaux.

  3. C’est çà l’aide aux plus faibles selon ces escrocs qui nous gouvernent
    Femmes, enfants, chrétiens : Rien à battre, mais des hommes jeunes, forts prêt à foutre notre pays à feu et à sang çà ils les dorlotent !

  4. Dire qu’elles fuient ça dans leurs pays, pour retrouver ça dans le pays d’accueil, ça doit être décourageant

    • Elles ne seront pas les dernières à vous foutre un coup de couteau dans le dos ou à cacher des grenades sous leurs burqas… C’est juste une question de temps et de masse critique.

  5. Le sort de ces malheureuses sera en 2016 celui des femmes françaises et avant la fin de la décennie celui des européennes selon l’Etat Islamique : les gouvernements français et allemand ayant décidé de lui permettre de mener à son terme son dessein d’islamisation de l’Europe en faisant rentrer des centaines de milliers de migrants, et après les élections régionales françaises, des millions….

Les commentaires sont fermés.