Intéressant formulaire de la sécurité sociale : des droits, des droits… et si peu de devoirs !

SURTOUT DES DROITS ET TRÈS PEU DE DEVOIRS

J’avais reçu il y a quelques mois un document de l’Assurance-Maladie intitulé :

« LES DROITS EN MATIÈRE DE SANTÉ, C’EST L’AFFAIRE DE TOUS ».

Ah oui, et les devoirs ?

Observons que le texte figurant au recto de ce document comporte 26 fois le mot « droit » (au singulier ou au pluriel) et 3 fois le mot « devoirs » (toujours au pluriel).

L’organigramme figurant au verso comprend à égalité de nombre un fois le mot « droits » et le mot « devoirs », mais le premier figure en caractères de 11mm et le second en 8mm seulement et sur la ligne du dessous.

secu-droits2

Pour voir l’intégralité du document SECU-RECTO(1)    SECU-verso

Il est vrai que ce document concerne les droits, mais justement pourquoi ne pas y associer aussi les devoirs à égalité de traitement ? Pourquoi les droits ET les devoirs ne seraient-ils pas définis par la loi et applicables selon elle et par tous ?

On dirait avoir affaire à une recette culinaire : un peu de sel dans la sauce, mais point trop n’en faut pour ne pas gâcher le plat ! Autrement dit, un peu de devoirs juste pour relever le goût des droits innombrables et automatiques.

En fait de devoirs, pour équilibrer les attributions, on pourrait imaginer que le pouvoir politique et l’administration prennent les mesures suivantes :

Ne pas brader notre système de Sécurité sociale, conçu pour ses propres cotisants. C’est à dire plus précisément pas du tout prévu pour servir d’assistance sociale aux profiteurs du monde entier, ni de tirelire aux grands groupes pharmaceutiques mondialistes. Pas non plus pour obéir aux injonctions des technocrates européens.

Ne pas payer de retraite à ceux n’ayant pas cotisé

Ne pas rembourser les soins de ceux n’ayant pas cotisé

Imposer à l’industrie pharmaceutique de travailler avant tout pour le bien commun

Ne pas accorder de droits d’exception à ceux qui ne respectent pas nos règles (polygamie)

Ne pas accorder de droits d’exception pour des motifs religieux (circoncision)

Ne pas accorder de frais de transport ambulancier pour ceux pouvant utiliser les transports publics

Limiter les droits au delà d’un certain nombre d’enfants

Limiter les prestations de façon telle qu’elles ne puissent suffire à alimenter une famille

Avec les sommes ainsi économisées, assurer correctement pour les cotisants :

Le remboursement de tous les frais liés à une maladie de longue durée

Le remboursement de tous les frais liés aux fonctions essentielles : vue, ouïe, dentition

Le remboursement de toute prestation d’aide à domicile pour ceux en ayant besoin

Le paiement de pensions de retraites décentes

Mais tout cela ne viendra que lorsque de vrais patriotes, lucides et responsables, auront repris aux renégats le pouvoir décisionnaire afin de le rendre au bien commun, la Res Publica.

En attendant, nous continuons à cotiser toujours plus pour être de moins en moins remboursés, tandis qu’une multitude exponentielle de non-cotisants se jette sur des prestations plus généreuses pour eux que pour nous, encouragés par les tenants du pouvoir et les associations d’idiots utiles.

Quand l’argent manquera dans les caisses de notre système de Sécurité sociale envié de part le monde, tous ces profiteurs pilleront les pharmacies, les hôpitaux, voleront ce que les prestations familiales ou de retraite non versées ne leur permettront plus d’acheter. Alors, ce sera la guerre.

Daniel Pollett, responsable Résistance républicaine Gard

 209 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Chère Huguette, mon livre a pour titre « Citoyens ce roman est le vôtre ».
    Vous ne le trouverez pas en tête de gondole dans les grandes surfaces.
    Le mieux est de le commander soit chez votre libraire, soit sur le site de l’éditeur : Édilivre. Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à mon ouvrage.

  2. Chère Huguette, bien sûr que nous sommes déjà en état de guerre, je voulais dire que cela déclenchera la violence en tout endroit et en tout lieu. Pour l’instant, cette guerre trouve ses limites dans l’espace et dans le temps, mais cela ne durera pas. Lisez mon livre, même si ce qu’il prévoit est déjà un peu dépassé depuis l’affaire de Charlie Hebdo, notamment les chapitres « Les barbares » et « Comparaison ». Bonne lecture !

  3. Je me souviens d’une collègue de travail qui m’avait avoué changer de lunettes chaque année.
    Chaque année m’étonnais-je ?
    Ben oui m’avait-elle répondu ; J’Y AI DROIT , alors pourquoi je n’en profiterai pas ?

  4. Avec le grand remplacement tellement avancé, nous, citoyens de France sur plusieurs générations nous aurons uniquement le droit du devoir et rien d’autre. Ceux qui arrivent profiterons des droits jusqu’à épuisement financier. On veut nous mater pour nous une soumission totale à une idéologie mortelle qui fera de nous des esclaves de l’islam jusqu’à notre disparition définitive. Les Français pour la plupart ont perdus le sens du combat par peur de perdre l’acquis social. Cet acquis tombera car nos remplaçants nous détestent profondément et seront très bientôt maître chez nous. Les caisses de retraites sont en faillites qui paiera nos retraites à ceux de 50 ans et moins personnes. La sécurité sociale en faillite permanente, toujours plus d’impôts pour moins de services et remboursements. La France est partagée en deux. Les autochtones et les autres acclamés par le gouvernement en place et précédent. Et nous dans cette histoire, que sommes nous, du bétail que l’on mène à l’abattoir le plus rapidement possible et sans réaction aussi. Les plus récalcitrants ont les sanctionnent par tous les moyens inimaginables au point que certains n’en peuvent plus et en finissent avec la vie laissant derrière eux la désolation.
    Alors que va t’il se passer un jour, la révolte, la révolution lorsque nous n’aurons strictement plus rien à perdre, effectivement nous nous battrons pour défendre nos vies, notre terre, la conscience finira par vaincre chez nous comme en Europe du moins je l’espère, sinon nous sommes perdus, nous les anciens, et notre histoire millénaire aussi.

    Pierre

  5. c’est déja la guerre Monsieur Pollett mais les européens ne veulent pas la voir.
    quand des banlieues entières sont devenues zones de non droit quand on ne peut plus dire un mot sur l’islam quand les rues se couvrent de femmes hyper voilées quand les mosquées fleurissent etc etc n’est ce pas là une guerre dont on ne veut pas dire le nom?on n’a même plus le droit de dire que nous sommes des blancs, que nous sommes de civilisation gréco-romaine, et de culture chrétienne n’est pas là une guerre à nos sentiments à nos idées,à ce que nos ancêtres nous ont inculqués?
    quand on exige d’un peuple d’accueillir encore et encore des soi-disant réfugiés quand on lui demande encore et encore des efforts quand on n’ose plus sortir le soir quand Erdogan peut venir faire sa pub à Strasbourg sans qu’aucun cil du gouvernement ne bouge quand les policiers sont muselés quand cazevide fait guiguili avec un enfant irakien n’est ce pas la guerre Monsieur POllett?
    Personnellement je me sens en guerre et croyez moi je ne suis plus la seule
    alors vive Résistance républicaine qui met un peu de ciel bleu dans ce ciel d’orage qui s’est abattu sur notre pays!

Les commentaires sont fermés.