Des policiers autrichiens craignent le moment où on leur ordonnera de marcher contre leur propre peuple

Le magazine autrichien Info-Direkt publie un entretien avec un membre de la police autrichienne en charge de la question des « réfugiés ». Son expérience quotidienne l’amène à pronostiquer des conséquences dévastatrices et prévoit que des émeutes vont bientôt commencer.

(…) le système d’asile ne fonctionne plus. (…) Chaque jour arrivent plusieurs milliers de réfugiés en Autriche et en Europe, dont seulement quelques centaines peuvent être enregistrés, la liste d’attente augmente tous les jours … 

Mais c’est seulement la première étape du processus. (…) Il n’y a pas assez de policiers pour assurer l’ordre public.

Selon Info-DIREKT,  différentes sources de police confirment que les policiers se sentent dépourvus des moyens nécessaires pour faire face à l’insécurité qui accompagne cette immigration massive. Des policiers conscients de la réalité qu’ils perçoivent chaque jour sur le terrain, commencent à se préoccuper de protéger leur maison et leur famille, en prévoyant que l’Etat échouera à assumer ses responsabilités de protection de la population.

En fait, de nombreux collègues, officiers de police, s’assurent, pour leur propre espace privé, d’avoir des réserves d’eau, de nourriture et de munitions. 

Mais une autre crainte se dégage, qui traduit bien la trahison des gouvernants :

(…) nous craignons tous le moment où on nous ordonnera de marcher contre notre propre peuple. Et nous discutons souvent de ce que nous ferons alors …

 

http://www.medias-presse.info/immigration-des-policiers-autrichiens-se-preparent-aux-pires-emeutes-nous-craignons-tous-le-moment-ou-on-nous-ordonnera-de-marcher-contre-notre-propre-peuple/40580

Le Chatelain

 27 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Les policiers,les gendarmes, les militaires sont aussi des pères de famille. Ils craignent pour leurs enfants tout comme nous. La BAC en a marre de se faire caillasser dans les banlieues sans pouvoir répondre. Le GIPN et le GIGN savent exactement ce que coûte d’aller débusquer un Coulybali et autre Merat.
    Vous pensez qu’ils vont tirer sur nous?
    Pour la première fois depuis longtemps, les commissaires de police descendront dans la rue pour dire à Taubira ce qu’ils pensent, au péril de leur carrière.
    Ayez confiance ce sont des hommes et des femmes d’honneur. Ils n’ont pas à le prouver, nous le savons tous.

  2. hatoriti.
    Sans doute faites vous allusion à cette « nouille » de Louis XVI ?
    Les « Versaillais » avaient compris la leçon, mais un siècle s’était écoulé…
    Le « putsch » de 1962 a démontré par la réactivation de la méfiance entre citoyens instillée par la « libération » de De Gaulle ( sans particule ) qu’il n’y aurait qu’à espérer une survie au sein de groupes d’autodéfense; survie courte s’ils ne se fédèrent…Ce qui ne les empêchera pas de pendre vifs les élus qu’ils pourront attraper comme traîtres.

  3. Merci pour cette info précieuse.
    Le grand clash se rapproche mais quant est-ce que cela va péter j’en ai plus aucune idée. La crise des « migrants » est une cocotte minute supplémentaire qui se rajoute sur toutes les autres. Qui ou quoi va allumer la mèche pour tout faire péter ? Je crois que c’est imprévisible. Le climat est par contre insupportable comme une journée très humide du mois d’août ou l’orage refuse de péter pour vider ses nuages saturés d’eau-rageuse. Des nuages remplis d’ombres et de colères sous pression, qui ne demande qu’à être libéré. C’est lourd et pesant.
    Voyant les gros nuages noirs venir depuis plus de 5 ans je suis toujours étonné que l’orage que je croyais voir ne ce soit toujours pas matérialisé. Plus gros seront les nuages noirs, plus grosse sera la libération des énergies de colères refoulés par nos peuples.

  4. Donner l’ordre de tirer sur le peuple est illégal et c’est une monstruosité. Un chef d’Etat a refusé cette abomination….et c’est bien dommage ! Car, en l’occurence, il ne s’agissait pas du véritable peuple, mais de la racaille, en somme, des anti fas de l’époque…

  5. La question que je me pose, c’est qu’effectivement, on ne peut pas faire plus pour que cela pète…Alors n’y a-t-il pas une raison ? Ne serait-ce pas pour pouvoir écraser définitivement toute opposition ?

    • Plusieurs possibilités : soit un événement mineur va tout enclencher (du genre de la goutte d’eau qui fait déborder le vase), soit les patriotes attendent d’être organisés et d’avoir fait la jonction entre eux, soit ils attendent tout simplement que leur thème astral soit bien aspecté. LOL

  6. Si on leur demande de tirer sur leur propre peuple, l’honneur leur commande de refuser et de fraterniser avec la foule contre le gouvernement. Ils deviendront ainsi des héros et des exemples pour leurs collègues des autres pays européens.
    Vous pouvez lire l’article suivant :
    http://www.libération.fr/politiques/2015/10/09/au-sommet-de-l-état-la-crainte-que -cela-pete-quelque-part-1400886
    On y apprend qu’au sommet de l’Etat en France on s’attend à ce que ça pète, mais cela, il n’y a pas besoin d’être sorti de l’ENA pour le prévoir. Ce qui est beaucoup plus intéressant est que l’article ajoute que les services de renseignements ne font pas remonter de risque imminent. Qu’est-ce que cela signifie ? Soit effectivement, il n’y a pas de risque imminent ; soit il y a un risque imminent mais les services ne l’ont pas repéré (?) ; ce dont je doute fort ; soit les minables qui nous gouvernent vont être lâchés par l’ensemble des forces de l’ordre : armée et renseignements militaires, police et gendarmerie ; lesquelles sont prêtes à fraterniser avec le peuple ce qui serait tout à leur honneur. Et si tel est le cas, ce haut fait devra être célébré par l’Histoire.

Les commentaires sont fermés.