Le gouvernement EMPRUNTE 529 millions d’euros pour les « réfugiés » et nous remboursons la dette…

Manuel Valls annonce le déblocage de 529 millions d’euros pour les « réfugiés ».

Le gouvernement va débloquer 279 millions d’euros supplémentaires pour l’accueil des réfugiés et 250 millions d’euros pour l’hébergement d’urgence, a indiqué Manuel Valls mercredi lors d’un débat parlementaire.

Ca ne choque personne que le gouvernement puisse « débloquer » de l’argent ?

Cela sous entend que le gouvernement a de l’argent bloqué sur un compte, une réserve pour parer à l’imprévu si vous préférez. Et c’est de la désinformation.

Tout l’argent qui est dépensé est emprunté.

La dette de la France se monte à 2 089,4 milliards d’euros, soit 97,5% du PIB. Elle est en hausse de 2,5% sur trois mois, de 4,5% sur un an, de 2 345 euros chaque seconde.

Dans ces conditions, le gouvernement ne « débloque » pas des fonds pour les réfugiés, il les emprunte. Et vous les remboursez.

Si les journalistes étaient moins incompétents et moins fainéants, s’ils faisaient leur travail convenablement, si les directeurs de rédaction avaient un peu de fierté, au lieu de servir de paillasson aux hommes politiques de leur bord, s’ils avaient un peu de conscience professionnelle, ils ne laisseraient pas le gouvernement tromper ainsi le public sur des sujets aussi évidents.

Je regrette d’avoir à le dire, mais vos médias sont des bons à rien.

Vous enfumer, accuser la droite d’être d’extrême droite dès qu’elle émet une opinion, s’imaginer que les sites internet fomentent des complots, voilà à quoi ils passent leur temps.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

 92 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. 529 millions d’emprunt sur les marchés financiers, ce n’est que le début.
    Le déficit va s’accroître, encore plus, de même que la pression fiscale sur ceux qui peuvent payer : c’est-à-dire toujours les mêmes : les classes moyennes….

    J’entendais, à l’instant, sur France-Inter, un réfugié irakien déclarer qu’il était très content de l’accueil de la France, donc maintenant il va demander que sa famille le rejoigne.

    Diogène

  2. Je m’étais bien fait la même remarque, à savoir qu’un pays fauché comme la France, qui allait « aider les réfugiés » mais pas « au détriment des autres défavorisés », n’avait pas d’autre solution que d’emprunter. Mais ayant fait depuis longtemps une croix sur la compétence professionnelle de tous les journaleux qui servent la soupe, je n’aurais même pas pensé à leur en faire grief, j’ai pris l’habitude de lire entre les lignes, ça suffit pour comprendre.

    Ceci étant dit, le fait que les Européens vont devoir emprunter sur les marchés pour financer « l’accueil des réfugiés » est sans doute l’une des raisons qui font que les grandes banques se déclarent les unes après les autres « solidaires des réfugiés » : la BNP Paribas, qui comme toutes ses consoeurs laisse volontiers crever les petites entreprises en les privant de crédit, débloque 5 millions d’euros pour les clandestins ; AXA (présidée Henri de Castries, également président du groupe BILDERBERG) et même Goldman Sachs sont également parmi les « solidaires »… On les comprend, la « solidarité » va leur rapporter gros.

      • un petit sujet sur les grands patrons et les banques à la rescousse des « réfugiés » ? Pourquoi pas, ils le valent bien. J’essaie de t’envoyer ça demain.

        • Oui ce serait excellent, tu le mets sur le site directement, je programmerai pour dimanche

Les commentaires sont fermés.