Madame APPÉRÉ, Maire de Rennes, accueille des réfugiés dans une ville déjà sinistrée !

Publié le 17 septembre 2015 - par - 1 commentaire

Dès le 4 septembre, Madame Nathalie APPÉRÉ, maire PS de Rennes, tweetait fièrement :

Accueil des #réfugiés, Rennes prend ses responsabilités. Pour #Rennes, c’est OUI !

Le 10/9, les 35 communes de Rennes Métropole étaient réunies pour « coordonner leurs initiatives et contribuer à l’accueil des réfugiés ». Plus de 30 logements ont d’ores et déjà été proposés par les communes !

Tiens donc ! Les Bretons qui attendent désespérément qu’on veuille bien leur attribuer un logement HLM à Rennes ou Rennes Métropole apprécieront ! Car, c’est bien dans la « ville-centre » que se concentrent les établissements d’enseignement supérieur et les emplois, mais à Rennes, comme désormais partout ailleurs, les « de souche » qui n’ont pas les moyens de se loger dans le privé sont priés de rester loin de la métropole.

Le 12/9, Madame APPÉRÉ était évidemment parmi les 600 collabos réunis autour de CAZENEUVE.

Et pourtant, Rennes et sa métropole ne savent plus depuis déjà longtemps où caser des « migrants » venus du monde entier.
La preuve ? Elle se trouve sur le site internet de l’association « Un Toit, c’est un droit » (née en 2012 de la scission avec le DAL 35, cette association ne s’occupe que des migrants ; donc, « un toit, c’est un droit », sauf si vous êtes Français!).
http://untoitundroit35.blogspot.fr/

Leur blog nous informe donc que le 15 septembre, 6 familles (15 adultes et 12 enfants, est-il précisé) ont rejoint le campement de fortune des Somaliens au parc des Gayeulles, et qu’une autre famille était attendue le lendemain.

« Ces personnes étaient hébergées à  l’hôtel par la Ville de Rennes, dans le cadre du dispositif complémentaire au 115 pour les familles avec enfants mineurs, mais elles ont été remises à la rue en raison pour certaines de leur « comportement inadapté à l’hébergement hôtelier » et de la saturation des hôtels engendrée par les participants au SPACE. Ce salon de l’agriculture mobilise chaque année à la même période l’ensemble des hôtels de la région rennaise. »

Pour la clique des gauchistes-antifas rennais, il est scandaleux que les chambres d’hôtel puissent être occupées par des clients qui paient de leur poche !

Quant aux 18 « Somaliens » du camp des Gayeulles, ce sont ceux dont même le Préfet « doute de l’identité » : impossible de la déterminer, car ils ont maquillé leurs empreintes digitales.
http://www.ouest-france.fr/rennes-le-prefet-doute-de-lidentite-des-somaliens-3679571

Par ailleurs, au 31/12/2014 l’Ille-et-Vilaine hébergeait 272 mineurs isolés étrangers (coût pour 1 mineur : 60 000 €/an). Nos amis de BREIZH-Info avaient d’ailleurs calculé en 2013, que si au nom de l’égalité des chances, on dépensait la même somme pour les 256 398 jeunes de moins de 19 ans du département, le coût serait de 13 milliards d’euros/an (soit 13 fois le budget total du département) !
http://www.breizh-info.com/5443/actualite-economique/immigration-60-000e-par-mineur-isole-etranger-en-ille-et-vilaine/

La ville de Rennes compte selon la nomenclature officielle 1 QSTD (quartier sensible très difficile) et 2 QSD (quartier sensible difficile), et comme je ne suis pas bien dressée, j’amalgame, j’ose dire que ces quartiers sont aussi ceux où se concentrent les populations d’origine étrangère et qui s’islamisent à grande vitesse.

Madame APPÉRÉ, dans ces conditions, vouloir « accueillir des #réfugiés », c’est tout le contraire de « prendre ses responsabilités », c’est se montrer totalement irresponsable, tout autant à l’égard des Rennais de souche que des #réfugiés.

Béatrice Bontemps, responsable Résistance républicaine Ille et Vilaine

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “Madame APPÉRÉ, Maire de Rennes, accueille des réfugiés dans une ville déjà sinistrée !”

  1. Avatar Christian dit :

    J’espère qu’ils sont neuf les logements, car dans quelques temps, ça va être tout vétuste, tout cassés et il faudra les refaire.

Lire Aussi