Obama soutient les islamistes « modérés » et refuse l’asile aux coptes d’Egypte


Obama soutient les islamistes « modérés »  et refuse l’asile aux coptes d’Egypte

Quand on a un président soi-disant chrétien comme Obama, il y a de quoi craindre pour l’avenir du christianisme.

http://resistancerepublicaine.com/2015/le-departement-detat-americain-empeche-les-chretiens-de-temoigner-des-persecutions-musulmanes-dont-ils-sont-les-victimes/

Sous l’ère Obama, les portes de l’Amérique s’ouvrent aux « réfugiés » Musulmans, et se ferment aux Chrétiens fuyant les persécutions musulmanes en Egypte, en Syrie, en Irak et ailleurs dans le monde.

Via un nouveau décret, l’Administration Obama offre l’asile aux islamistes « modérés » n’ayant apporté qu’un « soutien limité » aux terroristes, tandis que le Département d’Etat , lui, a refusé d’accorder l’asile à 20.000 Chrétiens Coptes d’Egypte, victimes de persécutions, de violences, d’attentats, sous la présidence du Frère Musulman Morsi. L’Administration d’ Obama refuse d’accueillir des réfugiés, qui ne constituent aucune menace pour la sécurité de l’état, mais encourage la venue d’individus rongés par la haine de l’Amérique, comme les Frères musulmans égyptiens.. Politique suicidaire s’il en est.

Pour Obama, trop d’innocents Musulmans à la recherche d’une vie meilleure, y compris les réfugiés « palestiniens », furent traités de façon indigne suite à la promulgation par le gouvernement Bush de lois d’immigration draconiennes, après les attentats du 11 septembre 2001. Et pour parfaire sa politique suicidaire, non seulement il ouvre les portes de l’Amérique aux ennemis de l’Occident, mais il affaiblit l’armée américaine, en favorisant les soldats musulmans au détriment des soldats américains. Dans l’armée américaine, l’islam est un sujet intouchable.

Selon Obama, le danger vient des soldats chrétiens et non des Musulmans fanatisés, comme par exemple le Major Nidal, auteur du massacre de Fort Wood., massacre qualifié « d’incident sur le lieu du travail » par la justice et non comme acte terroriste islamiste, même si l’assassin a lancé le cri de guerre islamique « Allah akbar » en perpétrant la boucherie.

« Le peuple américain devrait être scandalisé d’apprendre que l’Armée américaine enseigne à nos troupes que les ennemis de l’Amérique sont les Chrétiens et le Tea Party, et qu’ils peuvent être punis s’ils soutiennent ces groupes » a déclaré M. Berry, un ancien officier des Marines.( Marine Corps JAG officer)

Si vous ajoutez à cela les propos de Robert McManus, Evêque catholique romain de Worcester, Massachusetts : « Parler des atrocités commises par les militants islamistes extrémistes à l’échelle planétaire pourrait miner les acquis positifs obtenus grâce au dialogue interreligieux avec les pieux Musulmans. » vous comprendrez mieux l’attitude criminelle de l’Administration Obama envers le génocide des Chrétiens actuellement en cours. Ce représentant de l’Eglise donne en quelque sorte sa bénédiction au Département d’Etat. Reste à savoir de quels acquis positifs, il parle.

Par ailleurs toute l’Administration Obama est noyautée par des membres d’organisations musulmanes américaines, dont le très puissant CAIR, affilié aux Frères musulmans et lié au Hamas, mouvement terroriste pratiquant le jihad guerrier.

Jour après jour, Hussein Obama ajoute un pavé supplémentaire sur le sentier de la destruction de l’Amérique de l’intérieur, selon le vœu, clairement exprimé, par les Frères musulmans :

« Les Frères Musulmans doivent comprendre leur travail d’implantation en Amérique comme une sorte de grand Jihad visant à éliminer, à détruire de l’intérieur la civilisation occidentale et à saboter sa misérable demeure afin que la religion d’Allah soit victorieuse sur toutes les autres religions. (…) C’est la destinée du musulman que de mener le Jihad peu importe où il se trouve et ce, jusqu’à son dernier souffle. »

Avec un autre grand amoureux de l’islam à la tête de la CIA, John Brennan, qui avait déclaré : « l’islam a contribué à façonner ma propre vision du monde », un Président, qui décrète : « l’avenir n’appartient pas à celui qui diffame l’islam », un Secrétaire à la Défense, apprécié par le régime de Téhéran, les musulmans en Amérique peuvent sereinement rêver à un nouvel Age d’Or islamique au pays de l’Oncle Sam, qui, selon la « vérité historique » récemment dévoilée par l’organisation islamique CAIR, ne fut pas découvert par C. Colomb en 1493, mais 5 siècles auparavant et sans surprise, par … des … musulmans …

La réécriture de l’histoire américaine est en route, selon une tradition bien arabo-musulmane. L’Unesco va-t-il considérer la Statue de la liberté, classée au patrimoine mondial, comme patrimoine de l’islam ?

Rosaly

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




6 thoughts on “Obama soutient les islamistes « modérés » et refuse l’asile aux coptes d’Egypte

  1. Avatarchatelain

    A propos de l’Histoire réécrite et du principe de la conclusion à rebours, je ne saurais trop conseiller la lecture de  » Le grand secret de l’islam « , Olaf, auto-édition.
    Pour ce qui est du sujet de cette page, il est difficile de croire qu’un type comme Obama ait pu se faire bourrer gentiment le mou au point d’en arriver à penser comme l’ennemi, à jeter dehors ses propres alliés. Qu’il ait laissé le ver parasite musulman pourrir à coeur son administration la plus proche, la plus influente. Et pourtant… L’impensable paraissant toutefois réalisé, comment ne pas s’attendre à ce que le reste du monde occidentale, celui qui regarde toujours vers l’Ouest pour rester à la mode, n’adopte pas la même conception de société.
    Lors donc, si un Obama n’a rien vu venir, ou rien voulu voir venir, imaginons la posture du prépuce grassouillet qui nous sert de président – Chamallow Bill, en américain – face à la puissance des menaces de l’oncle Sam si on ne lui obéit pas : do you remember what it is arrivé à tonton Kadhafi ? Do you déjà forget comment the CIA can foutre la merde in your country if tu don’t écoutes me ? Forcément, ça calme…
    Décidément, je vais finir par aimer Poutine…

    1. AvatarRosaly

      Poutine, au moins, même s’il n’est pas une blanche colombe, a le mérite de défendre son peuple, son pays et le christianisme. Il est l’un des rarissimes chefs d’Etat à avoir pris la défense des Chrétiens d’Orient.

      Si je devais choisir, vu les circonstances actuelles, entre Hussein Obama, l’islamiste et V. Poutine, le patriote, mon choix serait vite fait.

      Hussein Obama, dans son discours au Caire, peu après sa première élection, a clairement fait comprendre la direction, teintée de vert islamique, qu’allait suivre sa politique: celle de La Mecque. Etrange, qu’aucun des journalistes, commentant le discours, n’avait été frappé par son grand respect, son grand amour pour la « religion » d’Allah, lui le soi disant chrétien, encore moins les mensonges, qu’il avait proféré pour encenser la « religion » d’amour, de tolérance et de paix, louant les mérites des musulmans, les si belles valeurs musulmanes et leur contribution grandiose à notre civilisation. Ah, que serait devenu l’Occident et l’Amérique sans l’islam des lumières!!!

      Chamallow Bill a well undestood le « friendly » conseil et s’incline devant son master à penser. La CIA veille … Yes, it can !

  2. AvatarAgnes

    L’administration Obama est certes noyautée par les islamistes mais Obama finit son mandat à la fin de l’année et ne peut plus se représenter. D’autre part, on ne peut pas comparer l’administration américaine avec l’administration française : le spoil système (système des dépouilles) concerne beaucoup plus de postes que chez nous. En effet, en France, seuls les postes les plus importants voient leurs titulaires changer en fonction de la couleur politique du gouvernement, les fonctionnaires des services restant en place. Aux États-Unis, c’est très différent. Beaucoup de postes de fonctionnaires font l’objet d’élections ; en France au contraire, les fonctionnaires sont nommés. Quand Obama va partir, beaucoup de postes du haut en bas de la hiérarchie vont changer de titulaires. Les États-Unis s’en sortiront beaucoup mieux que la France car le noyautage de notre administration a vocation à se pérenniser : c’est notre système qui veut cela. Le danger est bien plus grand pour nous que pour eux.

  3. Avatarxtemps

    Et il n’est pas le seul à vouloir le tendre Islamour sans réserve, il faut voir le monde qui va avec, comme les dirigeants de chez nous en Europe! et pas touche à l’Islam, c’est Allah Obama comme bien d’autres, pour ceux qui comprennent et la sourate 19 verset 83 dans le coran bien aimé.
    Si Jean de Damascène mort en 750 ne connaissait pas les musulmans de son vivant et ne faisait pas le lien entre l’Islam et les musulmans, et ne connaissait que les Islamaelites!, qui était une hérésie chrétienne pour lui à son époque, qui avait inventé l’Islam? et d’où il vient?, est ce une falsification comme avec Charles Martel comme chez nous?, qui est en train de réécrire l’histoire et pour cacher à qui ?.
    Pour ceux qui aiment l’Islam meurtrière, il faut vraiment aimer la haine et l’odeur de la mort, alors qui sont ces gens là?.
    Je pense encore au musulman en Syrie qui était en train de manger le coeur d’un Alaouite dépecé! et donne raison à Francois Fadel pour le cannibalisme dans l’Islam, de quoi sont faits ces gens là? sans compter encore nos cher politiques bien aimés qui protègent cette horreur, qui vous n’allez pas me dire qu’ils ne savent pas.

  4. Laurent CLaurent C

    A travers un discours ferme, David Cameron s’est exprimé lundi 20 juillet sur la lutte contre le radicalisme islamique et le terrorisme.

Comments are closed.