Cette nuit, est-ce Daesch qui a hurlé à la mort sous mes fenêtres ?

A deux reprises déjà j’ai eu l’occasion de témoigner sur ce que je vis d’intolérable, tous les étés, surtout en période de ramadan, insistant sur le fait que les excès s’aggravent d’année en année.

http://resistancerepublicaine.com/2015/ramadan-des-uns-rime-avec-boucan-pour-les-autres-sympa-le-vivre-ensemble/

http://resistancerepublicaine.com/2015/percussions-et-chants-orientaux-de-13-a-23-heures-cest-pour-preparer-le-ramadan/

Lovélo est, apparemment, très éloigné de ma région et pourtant nous souffrons des mêmes exactions. C’est un drame.
Cette nuit encore mon sommeil a été perturbé et je crois utile de dire, pour porter l’information au plus grand nombre, que j’ai entendu les hurlements qui unissent les djihadistes de EI ou DAECH… Il s’agit d’une supposition car, bien évidemment, je n’ai jamais mis les pieds en Syrie… Mais, il s’agit d’une déduction instinctive : ces fous, pris en photo, vociférants, laissent imaginer sans peine les cris qu’ils poussent. Et cette nuit j’affirme qu’il s’agissait bien d’un attroupement d’hommes en train de crier et de hurler, à l’unisson. Vous aurez du mal à me croire si je vous dis que je cette « manifestation musulmane » a débuté sitôt après le coucher du soleil et a duré toute la nuit… J’affabule d’autant moins que j’en suis la victime et, me réveillant à plusieurs reprises, j’ai regardé le réveil : 3 h 30 du matin : hurlements repris en choeur, 4 h 30 du matin : « le loup solitaire » sans doute le leader, le héros du djhiad, hurlait seul… Les autres avaient dû se lasser… Mais, par leur faute, je n’ai pu ouvrir ma fenêtre et profiter de la fraîcheur de la nuit…
Je n’ai pas appelé la police car j’ai voulu voir si d’autres habitants en seraient capables. Au levé, titubante et tremblante, glacée d’horreur, je me suis dis que soit tous les Français du quartier étaient partis en vacances, soit ils ne reste plus que des immigrés dans les bâtiments proches, soit la résignation et la lâcheté sont totales.
Pour ma part, j’ai l’intention d’alerter le préfet.

Olivia Blanche

 169 total views,  1 views today

image_pdf

26 Commentaires

  1. Peut-être s’agissait-il tout simplement de prières à l’occasion de « La Nuit du Destin » ? http://oumma.com/La-nuit-du-destin-spiritualite-et
    … nuit qui se situe dans les dix derniers jours du Ramadan.
    Ou sinon peut-être d’un décès…?
    Ces fous d’Allah sont parfois… disons : un peu excessifs dans leurs manifestations spirituelles… Plus ils gueulent, plus ils se cognent le front par terre voire se lacèrent le dos chez certains chiîtes (étym. du bédouin « chier ») et plus ils sont persuadés faire plaisir à leur dieu !
    Ah ! Le jour où le ridicule tuera, la Terre sera bien dépeuplée.

  2. Je pense qu’il ne faut pas avoir peur. Car eux-mêmes sont des lâches et ne sont forts qu’en bande. Je me souviens être allée plusieurs fois sur le site internet de Forsane Alizza leur dire ce que je pensais. Quelqu’un sur un blog me l’avait fortement déconseillé : « vous allez voir, ces gens sont forts en informatique, ils vont hacker votre boîte mail etc. » Rien ne s’est passé et je suis contente d’avoir mis les commentaires ad hoc sur leur site (jamais publiés mais ce n’est pas grave, ils m’ont lue)

  3. je sais que c’est dur mais si tout le monde s’en va et laisse la place à ces dingues que deviendra notre pays ? de plus vous serez vite rattrapés car ils se répandent comme un feu de brousse et font des petits à la vitesse de la lumière!nous restent nos opinions et notre force de dénoncer tout cela ensemble!
    demeurons unis

    • c ‘est toute la difficulté en effet mais je me garderais bien de donner des leçons et en tout cas quand on a des enfants qui se font malmener dans son immeuble ou quartier il faut fuir ailleurs si c’est possible il y va de leur survie

  4. Salutations chers amis, défenseurs des libertés individuelles et collectives.
    Je veux porter a votre attention un SUJET fort a PROPOS pour la suite future de votre combat et cela s’appelle SURVIVRE, vous en aurez bien besoin.
    Je vous ferez remarquer qu’il se trouve sur ce site tout ce que vous devez savoir pour votre sécurité a vous et vos proches ainsi qu’a votre communauté,
    il est impérieux que vous soyez tissés serrés comme on dit.
    Voici le lien:
    http://lesurvivaliste.blogspot.ca/2011/04/les-munitions-du-survivaliste.html
    N’hésitez pas a me faire part de vos craintes mais, ENSEMBLE VOUS SEREZ FORT SI VOUS DEMEUREZ UNIS.

    • Merci Serge, mais je n’ai pas pu naviguer sur ce site, ni ouvrir aucune page !

  5. Je vous pose la même question Olivia, avez-vous les moyens de partir, mais moi je rajoute que si c’est le cas, comme vous pourrez-vous sauver si besoin, vous pouvez leur mener une guerre impitoyable:
    1 – Allez au commissariat déposer une main courante en expliquant que les issus de l’immigration vous poussent à bout de nerfs tous les étés, produire si possible un certificat médical attestant de la prise de somnifère ou de médicament durant cette période pour pouvoir tenir.
    SURTOUT MAIS ALORS SURTOUT, bien expliquer dans votre main courante que si cette situation continue, les policiers devront vous arrêter, car vous allez finir par leur donner la correction qu’ils méritent si ces gens continuent à vous pousser à bout.
    2 – Envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception (pour que celles-ci soient recevables comme preuve devant un tribunal) à votre maire et à votre préfet en expliquant les détails de votre main courante et en leur demandant de se saisir de votre problème de voisinage.
    Je pense que tout ceci devrait suffire à faire bouger les choses, car vous engagez ainsi leur responsabilité pénale, et si vous finissez par vous en prendre physiquement aux fauteurs de trouble, c’est M. le maire, M. le préfet et MRS les policiers qui seront responsables devant les tribunaux, puisque qu’ils auront eu connaissance de la situation et qu’ils n’auront rien fait pour régler le problème.
    En attendant, si vous le souhaitez, nous pouvons écrire à votre maire et à votre préfet pour leur passer une brassée.

    Bon courage Olivia.

  6. Le tapage nocturne est un délit en France. Effectivement il faut faire des enregistrements pour que la police s’occupe de votre problème. Vous pouvez aussi mandater un huissier qui constatera le délit mais à vos frais et ce n’est pas donné.
    Certains territoires sont ,semble t’il, perdus pour la république et deviennent des zones de non-droit. Les policiers en ont assez de ne pas être écoutés ni considérés, d’être pris pour des « rigolos » et répondent parfois de façon sèche à celui ou celle qui se plaint.
    J’ai entendu un politicien de gauche s’exprimer sur un quartier « sensible ». Il a incriminé la pauvreté et non la mentalité suite à des exactions. Les convictions religieuses et politiques n’entraient pas en ligne de compte pour lui. Ce qui a profondément choqué l’assistance car cela signifiait que les pauvres sont incapables d’éduquer leurs enfants ! La France va devoir faire face à des problèmes socio-économiques de plus en plus sérieux suite à la « nonchalance » de nos gouvernants. Comme pour toutes maladies, il est préférable de prévenir que de guérir. À vouloir faire en sorte que tout s’arrange par lui-même, on aboutit à ce qu’une simple infection se transforme en gangrène.

    • oui le souci des plaintes c’est qu’elles nous coûtent cher, sauf si vous avez droit à l’aide juridictionnelle, il faut encourager les Résistants qui y ont droit à déposer plainte…

  7. Bonjour à tous,
    Très touchée par votre empathie et vos suggestions, je vous en remercie vivement. Voici quelques explications qui vous donneront un éclairage plus conforme à la réalité, sur mon quartier.
    La situation est complexe et les récits « alarmistes », je le reconnais, peuvent induire des jugements qui ne sont pas tout à fait en rapport avec la vie de tous les jours, hors période du ramadan.
    Certes, tout au long de l’année, le quartier souffre des passages pétaradants de la jeunesse du coin et les appels à la police sont fréquents. Le travail de ces derniers n’est pas facile car si le jeune ne porte pas de casque, bien que fautif, ils doivent veiller à ne pas provoquer de chute car ils seraient responsables… C’est un exemple.
    Mon immeuble est correct. Il y a plusieurs familles musulmanes. Parmi elles deux convertis : une Française, mariée à un musulman et un Français, marié à une musulmane… Mais, dans l’ensemble tout le monde se respecte et il n’y a pas de débordements. Le problème vient des immeubles hors de notre résidence, où il y a des dealers, des voyous, etc… Certains viennent même d’immeubles assez éloignés. Le rassemblement est possible grâce à la place du marché, face à mon immeuble, mais le boulevard nous sépare. Cependant, tous les bruits me parviennent très distinctement. C’est comme si les conversations se faisaient, effectivement, sous mes fenêtres… Le « titre » du témoignage de ce jour ne correspond donc pas tout à fait à la réalité. De surcroît, mon quartier s’étend après la place du marché vers une salle des fêtes, après un rond point, et c’est dans cet espace qu’étaient réunis ces hommes qui ont hurlé toute la nuit. Ils n’étaient donc pas à proximité directe mais, bien qu’ils ne me soient pas visibles, leurs vociférations étaient parfaitement audibles. Ce que j’ai pensé être le leader hurlait et ses hurlements étaient repris en une sorte d’imitation, d’ovations, comme un culte rendu à un héros.
    Pour résumer, du 18 à la fin juin il y a bien eu des orchestres « sauvages » mais dans la nuit du 10 au 11 juillet, c’était une Première, pour ces hurlements. Je n’avais jamais entendu ça et cette nuit, du samedi au dimanche, tout a été relativement calme, pour la première fois, depuis plus d’un mois.
    Ces épi-phénomènes « ramadamesques » ne sont donc pas représentatifs à 100 % de la vie de la ZAC sur toute l’année, heureusement…. Certes, ainsi que je l’ai dit, plus y a de familles d’origine immigrée plus le risque de débordements s’accroît !
    Pour répondre à votre suggestion d’enregistrement, chère Eva, il aurait fallu que je sois préparée à cette nuit « inédite » pour sortir le magnétophone. L’année prochaine, en envisageant l’éventualité d’une telle manifestation, j’y pourvoirai.
    Je parle du futur car malgré l’envie de vivre dans un environnement calme je n’envisage pas de partir car je n’en ai pas les moyens. Et partir pour un lieu inconnu, calme encore aujourd’hui mais qui peut, demain, devenir bruyant par la volonté de nos irresponsables politiques, est un pari risqué, aléatoire.
    Je n’ai pas de haine. Seulement un sentiment de révolte et d’injustice, parce que je refuse que des gens sans éducation, trop éloignés de notre culture, m’imposent la leur. Et, lucide, j’ai peur pour la France. Le Grand Remplacement n’est pas une utopie. Je ferai tout pour mettre nos édiles devant leurs responsabilités et les difficultés de vie de beaucoup de nos compatriotes, dans la mesure de mes modestes moyens.
    Merci Eva, Templier, Christine.

    • Vous pouvez aussi en parler autour de vous et prendre rdv avec le député, le sénateur…le maire ?
      Que donnent les assemblées de quartier ?
      Il reste encore des espaces où a parole, lorsque l’on veut bien la prendre, peut se libérer, sauf à craindre d’éventuelles représailles; mais l’union fait la force, toujours!
      bon courage, Olivia!

    • Merci Olivia pour votre description de votre quartier, qui me semble en effet tout à fait vivable en dehors de la période du mois de ramadan.
      Mais le mois de ramadan n’est pas encore fini, donc si vous assistez un de ces soirs à de nouvelles vociférations, incantations, hurlements, n’hésitez pas à enregistrer, peut-être à l’aide d’un téléphone portable ou d’un appareil vidéo.
      Ainsi je pourrais vous dire si ce sont des appels jihadistes. Car dans ce cas, c’est plus grave, parce-que même si Monsieur Cazeneuve a eu l’outrecuidance de dire que l’appel au jihad n’est pas un délit, c’est quand même un délit d’appeler au jihad à tue-tête, en pleine nuit et en pleine rue !

    • bonjour Olivia
      Si j’étais vous je ferai quand même des recherches pour dénicher des coins plus paisibles et mieux protégés ( je ne pense pas forcément à des ZAC ). Renseignez vous et vous avez encore le temps, car je ne vois pas en quoi les choses s’amélioreraient… mais je ne voudrai pas vous saper le moral !

  8. A propos de Ramadan, les dîners de rupture de jeune dans les mairies se généralisent, on dirait:

    http://www.fdesouche.com/626945-carrieres-sous-poissy-70-invites-chez-lelue-khadidja-gamraoui-pour-le-ramadan

    Et puis c’est quoi ce poste de responsable de la sécurité et des cultes ?
    Quels cultes ? Tous les cultes ? Les cultes chrétien et juif sont confiés à une musulmane pratiquante ? Ca va être gai pour les non-musulmans !
    Et il faut voir le « gratin » qu’elle a invité à sa soirée: le consul de Turquie, des barbus en tous genres…

  9. bonjour OLIVIA…
    apres avoir lu votre message qui ressemblerai presque a un appel a l aide…
    comment écrire???
    ON DIRAI QUE J AI LA HAINE ENVERS CES POPULATIONS….CA DOIT ETRE CA….OUI JE RESSENS DE LA HAINE…..
    MA PAUVRE…..COMMENT VOUS VENIR EN AIDE…..COMMENT FAIRE…..
    JE SUIS ECOEURRE….
    n avez vous jamais songé a quitter ce quartier? AVEZ VOUS CETTE POSSIBILITE…
    JE FINIRAI PAR DEVENIR UN PEU FOU DE COHABITER AVEC CES GENS…..
    FUYEZ OLIVIA….ALLEZ VOUS EN DE CET ENDROIT SI C EST POSSIBLE POUR VOUS ET VOTRE FAMILLE….
    CONCRETEMENT….SI J AVAIS LA CAPACITE MATERIELE ET FINACIERE DE VOUS SORTIR DE VOUS AIDER……..
    JE REPONDRAI PRESENT……

    • Oui Olivia avez-vous l’envie de partir ailleurs ? en avez-vous la possibilité ?

  10. Bonjour Olivia,

    Je suis atterrée par ce que vous racontez.
    Si ces musulmans se permettent de hurler sous les fenêtres des riverains, c’est parce-qu’ils sentent qu’ils sont au-dessus des lois, et ils le sont, d’une certaine manière, vu la mansuétude de nos juges d’extrême-gauche à leur égard.

    Que diriez-vous, Olivia, d’enregistrer (si vous en avez la possibilité) les vociférations de ces individus ? Cela est d’autant plus nécessaire que vous aurez besoin de prouver au Préfet que la situation dans votre quartier est devenue invivable.

    Ensuite, si ces enregistrements sont suffisamment clairs, je pourrais vous traduire ce qu’ils disent. Si ce sont des appels à la haine contre les Français, ou des non-musulmans, ou bien si ce sont des chants jihadistes, ils constituent une entorse à la loi française.

    Pendant des mois, j’ai signalé sur les sites de ré-information sur l’islam que le générique des vidéos du groupe islamiste « Forsâne Alizza » comportait un chant musulman qui incitait à tuer des juifs. Peine perdue: aucune réaction.
    Il a fallu que Mohammed Merah tue sept Français, et qu’il y ait des preuves de ses liens avec Forsâne Alizza pour que la justice française s’intéresse enfin à ces islamistes.

    • Euh, quand je dis que l’appel au jihad est une entorse à la loi française…
      Pas si sûr, puisque Bernard Cazeneuve a dit que l’incitation au jihad n’était pas contraire à la loi.

    • Excellente idée, EVa. Pour Forsane aliza la première plainte contre eux est venue grâce au signalement que j’avais fait au procureur de Limoges suite àune video où l’on voyait leur leader appeler à la haine contre les Français et piétiner un code pénal.

        • oui et ils avaient le projet d’enlever (et tuer ? ) 3 chefs de la Résistance à l’islamisation, dont je faisais partie

          • Ca en revanche, je ne le savais pas !
            Je savais qu’ils projetaient d’enlever un juge juif, qui avait condamné un père de famille musulman car ce dernier séquestrait ses enfants de manière à ce qu’ils ne voient jamais le soleil, ne jouent jamais à l’air libre.
            Le fait d’être toujours calfeutrés a généré chez ces enfants des maladies, et une fragilité osseuse qui faisait qu’ils se fracturaient toujours les os, car le manque total de soleil entraîne ce genre de fragilité.

            En tous cas s’ils vous avaient kidnappée, ils auraient passé un sale moment avec vous: vous leur auriez passé un de ces savons à cause de leurs fautes de français :))

Les commentaires sont fermés.