Le Conseil de l’Europe situe la Turquie en Europe…

« L’Assemblée relève par ailleurs que, depuis cette date, la Turquie a connu la croissance démographique la plus importante en Europe et qu’elle est le troisième État le plus peuplé du continent. » Extrait de la résolution 2058 du Conseil de l’Europe.

http://resistancerepublicaine.com/2015/la-turquie-fait-la-pluie-et-le-beau-temps-au-conseil-de-leurope/

Mais de quel continent parle-t-on dans cette Assemblée ? Y connaît-on la géographie ?

Turquie

La Turquie est située en Asie mineure, du moins ai-je appris cela à l’école, à part quelques fragments de l’Europe volés aux Bulgares lors des conquêtes de l’Empire ottoman.

Et les Turcs eux-mêmes, comme leur nom l’indique, sont venus du Turkestan pour conquérir le territoire de l’ancien Empire romain d’Orient. Nos amis grecs savent bien, eux, ce que c’est que de vivre sous le joug de l’islam, et c’est pour cela qu’ils n’en veulent pas.

Comment peut-on projeter d’avoir pour membre de l’Union européenne un pays référencé dans l’Histoire pour son agression permanente contre l’Europe, et encore aujourd’hui avec la partie de l’île de Chypre occupée par l’armée turque après une agression militaire ?

Et quand on voit ce qu’ils font du territoire conquis…

Daniel Pollett

 27 total views,  2 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. La Turquie en Europe serait un désastre, les USA sont derrière les turques et font pression pour leur entrée au sein de l’Europe, quelle erreur…
    La Turquie fait malheureusement partie de L’OTAN et constitue a mon humble avis en un cheval de Troie en son sein donc ATTENTION avec la Turquie sa culture et tout ce qui va avec serait d’un EXTRÊME DANGER pour les Européens car ils seraient le fer de lance de l’islamisation de toute l’Europe.

  2. C’est très bien dit, Monsieur Pollett.
    Le territoire de la Turquie (y compris sa toute petite superficie européenne) appartenait essentiellement aux Grecs, aux Bulgares, aux Arméniens, aux Assyriens, que les Turcs ont génocidés et spoliés de leurs terres, exilant les survivants après les avoir dépossédés de tout ce qu’ils avaient, y compris parfois leurs enfants, qu’ils islamisaient par la force et empêchaient de parler la langue de leur parents, les autorisant à s’exprimer uniquement en Turc.
    Comment un peuple qui s’est distingué tout au long de son histoire par sa cruauté et ses moeurs restées encore aujourd’hui barbares, peut-il oser se prétendre européen, et vouloir entrer dans « l’oignon » ?
    (C’est ainsi que les Turcs prononcent « Union » Européenne).
    Je rappelle que la Turquie est le pays « laïque » où le plus grand nombre de prêtres furent assassinés, et que c’était un pays chrétien lors de son invasion par les Turcs, et ce même pays compte aujourd’hui moins de 1% de chrétiens.
    La Turquie est un pays « laïque » qui a démoli un grand nombre d’églises byzantines, quand il ne les a pas transformées en mosquées.
    C’est un pays « laïque » où l’enseignement du coran est obligatoire à l’école publique, y compris pour les enfants non-musulmans.
    C’est un pays « laïque » qui a un ministre chargé des cultes, qui se trouve être un imam musulman sunnite. Un ministre-imam, donc. Dans un pays laïque.
    Cherchez l’erreur.
    Mieux, cet imam est chargé de tous les cultes, y compris chrétien et juif.
    Un enturbanné qui s’occupe des droits des non-musulmans dans un pays musulman géré par des islamistes, qui n’ont pas honte de débarquer en Europe avec leurs épouses bâchées.
    Re-cherchez l’erreur.

Les commentaires sont fermés.