Quand les racailles de Roubaix disent « on est chez nous », elles récitent le coran… Par Philippe Jallade


familleroubaix

« RACAILLES DE ROUBAIX : « ATTENDS, ON VA PAS PARTIR, ON EST CHEZ NOUS ICI, QU’EST-CE QU’ILS CROIENT ? »

Au bout de 14 siècles, certains textes seraient-ils passés dans le patrimoine génétique de ces gens? Encore un miracle de la science ?

Exemple : 33.27. Et Il vous a fait hériter leur terre, leurs demeures, leurs biens, et aussi une terre que vous n’aviez point foulée. Et Allah est Omnipotent.

Philippe Jallade

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




8 thoughts on “Quand les racailles de Roubaix disent « on est chez nous », elles récitent le coran… Par Philippe Jallade

  1. Avatargourlay

     » ET COMME ON DIT  » , ET SA SOEUR ELLE BAS LE BEURRE , EN BREF  » ILS SONT EN TERRAIN CONQUIS QUOI  » ?????????????? . BEN POUR MOI JE SUIS DESOLEE MAIS JE SUIS PAS D ‘ ACCORD . !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! .

  2. AvatarAntiislam

    Bonjour,

    Il y aussi deux versets qui vont dans le même sens et qui disent , en substance , que le but des Musulmans doit être d’étendre les terres soumises à Allah au détriment des terres des infidèles …

  3. AvatarComte oudot therese

    Moi j’ai déménagé du HLM après avoir été insultée agressée, pneus crevés…j’en passe et…
    Maintenant que je suis en sécurité (jusqu’à quand?) ,je ne veux plus les voir sur ma route.
    J’ai vécu l’horreur .

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci pour votre témoignage. Oui, jusqu’à quand ? et combien de Français plongés dans l’horreur quotidienne ?

  4. Avatarxtemps

    Ce pays ne leur appartient pas et ils doivent partir, il ne sont pas français, c’est des colonisateurs couverts par la carte d’identité, leur devoir c’est de s’occuper de leur pays, dehors!, vive l’indépendance!.
     » Touts peuples à le droit de s’appartenir et vive l’indépendance!.  »
    Mehdi Ben Barka.

  5. LifeflowerLifeflower

    @Compte Oudot Therese
    Votre témoignage est important. Merci.
    Je suis bien contente que vous ayez pu quitter cet endroit.

    Quand je vois ce qu’est devenu le quartier de ma naissance… Dans ma rue -celle dans laquelle habitait ma grand-mère et dans laquelle je vis aujourd’hui- : tous les petits commerces : l’ébéniste, le marchand de liqueurs, la boutique pour dames, la bijouterie : finis.
    Par contre, je ne sais combien de magasins de vêtements de 2ème mains, des boucheries halal, des snacks halal… Je devrais vérifier sérieusement, mais je pense pouvoir affirmer que 90% des commerces sont désormais tenus par des gérants marocains, palestiniens, pakistanais,…

    Je n’ai pas (encore) eu les pneus crevés, mais les rétroviseurs arrachés, oui.
    Le panneau des sonnettes a été brûlé plusieurs fois.
    L’entrée de l’immeuble est très souvent « confondu » avec un urinoir.
    Et si vous souhaitez inhaler votre dose de parfum haschich, il suffit de passer dans la rue en fin d’après-midi…

    Le grand remplacement n’est pas en cours, il est ici achevé.
    Cette rue (parmi bien d’autres) est devenue une zone touristique pour les autochtones qui ne pourraient se payer le billet vers disons, l’Afrique du Nord.
    De plus, j’ai le grand privilège d’habiter dans une sainte rue : mosquée à 200 mètres.

Comments are closed.