L’ex-chef de Pégida Allemagne « s’excuse » auprès des musulmans ! Traduction Steve Preve

RR autocollant islamisation

Traduction Steve Preve pour Résistance républicaine

L’ex leader du mouvement anti-islam allemand « s’excuse » auprès des Musulmans. 

Il y a seulement quelques mois, personne n’aurait imaginé que l’un des discours « pro-tolérance » les plus émouvants viendrait un jour de l’une des critiques allemandes les plus féroces de l’Islam et des immigrés.
Pourtant, c’est Kathrin Oertel, qui fut le chef du mouvement allemand anti-immigrés Pegida , qui a drainé des dizaines  de milliers de partisans à son apogée, qui a présenté ses excuses aux Musulmans dans un message vidéo publié Jeudi sur Facebook.
« Ceux qui appartiennent encore au mouvement Pegida doivent comprendre qu’ils défendent une mauvaise cause », dit-elle. « Les demandeurs d’asile sont blâmés pour nos problèmes en Europe et en Allemagne. Cependant, ils ne sont pas la cause première de notre combat», a-t-elle continué, avant de s’adresser aux immigrés qu’elle condamnait auparavant.
« Je tiens à présenter mes excuses à tous les migrants et à tous les Musulmans parmi eux, qui vivent paisiblement et sont assimilés à la société allemande, qui respectent notre culture et nos lois. Ils sont la grande majorité et la plupart des Allemands l’oublient», a déclaré Oertel.
Oertel avait d’abord été la porte-parole et plus tard le chef du mouvement populaire qui a choqué le monde. Depuis Novembre dernier, des extrémistes de droite et des citoyens ordinaires ont défilé dans des rassemblements hebdomadaires communs contre l’immigration musulmane en Allemagne. Les manifestations hebdomadaires continuent, bien que le nombre de partisans ait diminué .
«Je me sens en partie responsable de la campagne de haine que nous avons provoquée. Je tiens à présenter des excuses et la seule chose que je peux faire est d’ aider à résoudre ces tensions, » dit Oertel dans la déclaration, qui semble avoir été enregistrée spontanément dans une voiture.
« Pour parvenir à la paix, il faut être prêt au dialogue », a déclaré Oertel. « C’est la seule façon de se débarrasser des préjugés. » L’ex-chef de Pegida fait comprendre qu’elle ne se bat  plus contre l’Islam, mais à la place pour « la paix du monde », selon ses propres mots. « Quelqu’un a besoin de commencer à relier les gens», dit-elle – voulant dire par là qu’elle était prête à être cette personne. Elle a également reconnu qu’elle avait échoué jusque là à attirer un large soutien à l’objectif de la paix mondiale. «Nous avons même été agressés verbalement par les opposants, » dit Oertel , semblant sincèrement scandalisée.
Ces mots sont en contraste frappant avec les interviews qu’elle avait données plus tôt cette année, quand elle attaquait durement  les musulmans et les autres immigrés. Parlant à CNN en Janvier, Oertel déclarait: «Les musulmans ne sont qu’une petite partie de la population, mais ils sont tellement dominateurs et insistants dans  leurs  revendications que la culture allemande est contrainte de reculer. » D’autres partisans de PEGIDA ont exprimé leur mécontentement encore plus durement : The Guardian a cité une manifestante d’âge moyen en Décembre dernier qui disait qu’elle était choquée de voir que «les demandeurs d’asile en Allemagne ont des téléphones portables coûteux, alors que je ne peux pas me permettre un tel luxe. »
Le nouveau combat d’Oertel pour la paix mondiale a surpris beaucoup de ses anciens partisans.
« Avant de critiquer les autres, il faut toujours prendre du recul et de réfléchir sur ses propres actions  » a conseillé Oertel aux autres dans son message vidéo. «Il faut permettre à un individu d’évoluer. Beaucoup d’autres personnes auront à passer par cela. La création d’images d’un ennemi doit s’arrêter« , dit-elle.
Sa critique ne s’est pas seulement limitée à ses anciens camarades de  PEGIDA, mais a aussi englobé les médias. Dans sa déclaration, elle a condamné les médias traditionnels qui continuent à « critiquer sévèrement les musulmans et leur religion» et à les utiliser comme des boucs émissaires.  Oertel n’a pas répondu à une demande du Washington Post d’expliciter ses allégations.
Ironiquement, quand elle était à PEGIDA, Oertel avait condamné les médias pour ne pas être assez critique envers l’islam, l’immigration et le nombre croissant de demandeurs d’asile en Allemagne.
Traduction Steve Preve

 44 total views,  1 views today

image_pdf

30 Commentaires

  1. Le dessinateur Luz de Charlie hebdo s’est bien déculotté devant le prophète .Que peut faire une dirigeante d’un mouvement banni de toute la classe politique européenne n’étant pas sous protection policière si ce n’est de rester en vie

  2. Cela ressemble à Tommy Robinson et c’est même pas les musulmans qui menacent, mais ceux qui les font venir.

    • Vous avez raison, autant de spontanéité et d’assurance que dans le discours de Robinson …

      Vous croyez que ce ne sont pas les musulmans qui la menacent ? Et les Turcs en Allemagne qui manifestent ouvertement contre nos commémorations du génocide arménien …..

  3. un point de vue possible sur ce virage à 180°

    Kathrin Oertel est une brave teutonne qui croit à la démocratie, à la liberté d’expression etc . Elle participe donc à PEGIDA monte dans la hiérarchie (qui n’en est pas une) et se retrouve en première.

    Elle est dépassée par les conséquences politiques et concrètes de son engagement, conséquences qu’elle n’avait absolument pas pesées, envisagées.

    Bref elle qui croyait au fair-play est dépassée, elle fait marche arrière et jette l’éponge.

    Et dans sa déclaration de « repentance » déguisée elle en fait trop, elle en rajoute.

    On est bien dans l’esprit du temps.

    Seul le temps, la durée fait le tri parmi les « résistants ».

  4. Kathrin Oertel a sans doute pris une boite entière de Padamalgam 1000 qu’elle a mélangé avec du Vivrensemble 500

    • Oui, Alainv. Et elle a dû arroser le tout par une bonne bouteille de « fopastigmatizé ».

  5. en plus il faudrait modifier le titre. Kathrin Oertel n’a jamais été le « chef » de Pegida-Allemagne.

    Vu qu’il n’y a jamais eu de Pegida Allemagne et donc pas de « chef » de Pegida Allemagne

    A ma connaissance Kathrin Oertel faisait partie du collectif qui a lancé Pegida à DRESDE.

    Elle était l’un des animateurs principaux du groupe puis a eu une « promotion » comme porte-parole principale lorsque le fondateur (chef) du mouvement s’est mis en retrait attaqué sur son passé de délinquant. (un bon délinquant est à gauche)

    Ensuite se sont créés spontanément divers « PEGIDA » locaux avec plus ou moins de succés.

    Le plus important étant à Leipzig trouvé rapidement trop radical (trop à droite) par certains membres du groupe de Dresde dont Kathrin Oertel

  6. Je ne trouve pas de mots assez forts pour vous dire mon indignation : Je suis hors sujet (enfin presque), désolée :

    C’est depuis l’Arabie Saoudite et flanqué d’un drapeau vert brodé de virgules que le Président François Hollande promet des sanctions à l’encontre de Robert Ménard , sanctions que ne manqueront pas de lui souffler ses hôtes, spécialistes en la matière …

  7. je nuance quand même les propos radicaux que j’ai tenu précédemment.

    on voit à l’oeuvre les méthodes stalinienne utilisées qui rappellent les procès de Moscou.

    Le virage à 180° est un classique

    Avant l’envoi au Goulag le tenant de la ligne perdante était d’abord tenu d’assumer publiquement la « bonne ligne »

    puis de pratiquer son autocritique publique (la confession pour les chrétiens)

    – mes erreurs sont dues à mon origine bourgeoise, à mon individualisme, à ma méconnaissance des vrais rapports de classe etc

    – ensuite on passe aux choses sérieuses c’est vrai j’étais en contact par mail avec un français herr alainv qui en fait est un agent fasciste hitléro-nippon,

    – la vigilance de la tchéka , épée et bouclier du parti sur le front invisible, a permis de relier alainv avec les islamophobes rabbiques Pierre C. et Christine T.

    Ensuite j’ai lu sur des sites teutons que certains animateurs de Pegida à Dresde avaient jeté l’éponge suite à des représailles économiques sur leur business (suppression de commandes publiques) – c’était à l’époque des grandes manifs à Leipzig .

    • La confession pour les chrétiens ne se fait pas en public, mais entre deux personnes seulement, et la personne qui écoute les confessions est tenue par le secret.
      Cela n’a pas grand-chose à voir avec les régimes qui obligeaient leurs opposants à s’auto-critiquer en public.

  8. ce n’est pas le (la) premièr(e) abruti(e) à se dédire plus vite que son ombre !

    exemple le maire qui avait fait grillagé des bancs pour que des SDF ne les squattent pas 24 heures sur 24

    ou l’autre maire dont les services avaient légalement refusé l’enterrement d’un nourrisson rom dont les parents n’étaient pas légalement domiciliés sur la commune (ils squattaient un terrain vague)

    l’expérience montre qu’il ne faut jamais se précipiter à « soutenir » de nouveaux mouvements, personnalités, néophytes.

    Ils semblent plein d’enthousiasme, de bonne volonté et puis cela fait un flop.

    Une certaine dose de scepticisme est bon pour le moral.

    C’est ce que j’apprécie chez Pierre Cassen et chez Christine la tenancière des lieux.

    Tous deux ont l’air aussi bornés que moi et répètent sans se lasser les mêmes choses (justes) depuis des années !

    • On est au moins trois ou plutôt au moins quelques centaines si j’en juge au nombre de commentateurs, contributeurs, responsables de Résistance républciaine…

  9. Elle a peut-être été torturée, subi des menaces sur sa famille… Un tel revirement ne s’explique pas autrement. Mais la conclusion c’est que l’ennemi est bien dans la place et impose déjà sa loi.

  10. Bonjour,

    C’est classique dans les périodes où un totalitarisme se déchaîne …

    Le vingtième siècle nous l’a déjà montré.

    Le cas était très fréquent , en Allemagne , dans les années 30 : des antifascistes militants abdiquaient et passaient subitement au Nazisme.

    Lire par exemple le remarquable « Sans patrie , ni frontières » de Jan Valtin.

    Pareil d’ailleurs en URSS , à la même époque , des antistaliniens abdiquaient , eux aussi , et passaient au Stalinisme.

    La fascination perverse pour les totalitarismes ( comme Plenel , Todd , Ascolovitch etc ,etc l’éprouvent pour l’islam(isme) en 2015 ) est une constante.

    Cela ne doit pas nous inquiéter , mais , au contraire , renforcer notre détermination …

  11. Il est des questions classées « à ne pas poser » qui restent -presque par définition- sans réponse, … sauf pour quelqu’uns, qui en connaissent les tenants et les aboutissants.
    Le revirement de l’ex-responsable de Pegida, dénoncé ici, en fait probablement partie.

    • Merci Mandalay pour ce message optimiste et cette analyse je confisque pour publication demain

  12. ne vous inquiétez pas, si Christine est assassinée par des muzz fous d’Allah le grand le divin amour paix patin couffin, les médias s’empresseront de la qualifier d’islamophobe notoire, de raciste, de propagandiste, etc etc etc… ils applaudiront presque les auteurs du crimes…

  13. Je me suis arrêtée aux premières phrases. C’est à n’y pas croire! à moins qu’elle n’ait reçu des menaces, pour l’obliger à tourner sa veste? Tout est possible avec cette engeance.

  14. On peut tout soupçonner. Les monarchies pétrolières ont les moyens de corrompre presque tout le monde. Ce revirement est incompréhensible. Si elle subit des représailles pour cette traîtrise, ce sera justice!

  15. Pour un revirement…Mais ma première impression est que cette nana a dû passer par tout un panel de pressions politiques en sous-main jusqu’à ce qu’elle finisse par céder. A quoi ? ça, je n’en sais rien, le « suicide », l’argent, peut-être. En tout cas, ces nouvelles déclarations paraissent tellement téléguidées qu’on se demande si il s’agit bien de la même personne. Mais on ne me fera pas croire que ces excuses présentées en publique, comme cet engouement soudain pour ce contre quoi elle luttait jusqu’à présent, ne vient que d’une simple initiative personnelle. Quelque chose de plus fort q’elle lui a fait changer d’avis.

    • oui comme le dit Beate ça sent les pressions ou les menaces.

  16. Elle est passé de la résistance à l’acceptation, pourtant en connaissance de cause de qui ils sont, de ce qu’ils font, de ce qu’ils veulent, et comment ils s’y prennent pour y parvenir. Mais aimer celui qui ne vous aime pas est certes gratifiant pour l’autre, aimer les muzz comme ils sont, revient à accepter leurs valeurs, leurs dogmes, leurs pratiques, qu’ils cherchent à imposer, sans scrupules, là où ils sont, avec qui ils sont, sans tenir compte des siens, car ils sont conditionné ainsi depuis toujours. Les muzz ramènent les échanges humains vers une volonté de domination de l’autre, accepter cela génère un déséquilibre faisant en sorte que le temps leur est favorable, pour tout diriger un jour. Pour arriver à ce qu’un jour on remarquera que son pays aura complètement changé et que l’on sentira y vivre comme un étranger et eux comme s’il était chez eux depuis toujours. Et là elle remarquera que tout est trop tard.

  17. Elle et toute sa famille ont certainement été menacée. Elle a peur. Je peux comprendre. Cela veut dire aussi que les résisants doivent rester sur leur garde et se protéger. Surtout vous Christine.

    • Je sais, Beate, nous sommes conscients des risques. Et sans doute en effet que les menaces islamistes et étatiques ne sont pas négligeables pour l’ex présidente de Pegida…

      • Je crois qu’elle sait que son gouvernement est contre elle, que la police allemande ne la protègera pas.
        Privée de soutien, elle abdique. Elle n’est pas la première résistante que l’islam a réussi à briser. La religion de paix et d’amour a dû menacer sa famille, et sa famille a dû faire pression sur elle, à mon avis.

Les commentaires sont fermés.