Expurger le coran ? Ça ne servirait à rien, c’est l’islam qu’il faut interdire – par Chatelain

coranUn certain nombre de signataires « nés musulman » d’une pétition appellent à « reconnaître et affirmer l’historicité et l’inapplicabilité d’un certain nombre de textes que contient la tradition musulmane. Et à en tirer les conclusions.

http://resistancerepublicaine.com/2015/quand-des-nes-musulmans-reconnaissent-que-les-djihadistes-se-nourrissent-des-textes-coraniques/

A première vue, l’initiative semble intéressante. Mais à bien y réfléchir, modifier quoi, qui permettrait dans un même temps de préserver l’essence philosophique caractéristique de l’Orient et répondre aux attentes actuelles qui sont les nôtres?

Je m’explique : va t-on vers une dédiabolisation du porc ? Non.

http://resistancerepublicaine.com/2015/celui-qui-mange-du-porc-a-tendance-a-avoir-le-comportement-dun-porc/

L’animal est jugé impropre à la consommation depuis des siècles et ça n’est pas prêt de bouger demain. Nous continuerons donc à diviser restaurants et cantines en deux approches insolubles au nom d’une implication religieuse incontournable.

Va t-on vers l’abolition du voile, burka, niqab et autre accoutrement distinctif ? Non.

En islam, l’habit fait le moine et tient d’une tradition vestimentaire ancrée trop profondément dans les mœurs pour pouvoir un jour espérer l’occidentaliser sans la trahir. Nous continuerons donc à voir l’islam déambuler dans une visibilité ostentatoire qui, personnellement, m’a toujours fortement dérangé.

Va t-on stopper la construction exponentielle des mosquées ? Non.

Le culte musulman s’opposerait farouchement à ce qu’on raye aussi de la carte les lieux de prières communes. Nous continuerons donc à entendre tous les jours le muezzin beugler ses sourates du haut de sa tour et ce, dès 4h du matin.

Va t-on enfin parler uniquement en français dans les écoles coraniques? Non.

L’arabe est la langue originelle du livre et aucun musulman ne permettrait que l’enseignement prodigué le soit dans une traduction inéluctablement approximative. Nous continuerons donc à côtoyer une école parallèle, distincte du système éducatif classique et par l’esprit et par la langue.

Va t-on vers la suppression de ces écoles? Non.

Elles sont le marchepied idéale, tant scolaire que théologique, avant l’entrée en mosquée.

Va-t-on vers l’interdiction de prier 5 fois par jour? Non.

On ne peut reprocher sa ferveur et sa dévotion à un musulman sans provoquer de heurts culturels et risquer l’exclusion discriminatoire. Nous continuerons donc à accepter des aménagements d’horaires, avec toutes les complications que cela suppose, en particulier dans le monde de l’entreprise.

Va t-on vers une laïcisation française de la pratique religieuse musulmane? Non.

Cela reviendrait, pour un pratiquant, à renier l’aspect globalisant de sa religion, dont il est une incarnation vivante, en attirant sur lui les foudres de l’apostasie.

Ainsi, au motif que le coran serait demain amputé de toutes ses horreurs, il deviendrait d’une lecture si fraîche et si légère que sa pratique pourrait passer inaperçue? On se fout de la gueule de qui?

Chatelain

 196 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Fêtes de Pâques: rappel à l’usage des musulmans, sur leurs relations avec les non-musulmans — extraits —
    http://apostat-kabyle.blog4ever.com/fetes-de-paques-rappel-a-l-usage-des-musulmans-sur-leurs-relations-avec-les-non-musulmans
    Préambule
    La Jurisprudence (Fiqh) des relations entre les musulmans et les non-musulmans recommande aux premiers d’être « miséricordieux, tolérants, modérés » envers les kuffar.
    A l’exemple de ces vertus bien musulmanes, il est recommandé de ne pas prendre d’amis parmi ces kuffar ennemis d’Allah, mais de les traiter de manière juste, malgré l’aversion ressentie envers eux. Cette manière juste se résume brièvement ainsi:
    – ne pas avoir avec eux de relations « mawaddat » (relations d’affection, d’amour et de gentillesse),
    – se contenter d’une attitude de « mudarat » (expression d’amitié seulement en apparence),
    – de n’échanger des cadeaux avec eux que dans certains cas (uniquement si ce n’est pas dans l’intention de nuire à l’islam),
    – de ne pas assister à leurs fêtes religieuses,
    – de ne pas leur offrir les condoléances, sauf pour leur souhaiter qu’Allah leur remplace le défunt par quelqu’un de meilleur, c’est-à-dire par un musulman,
    – de ne pas se lever pour leur témoigner du respect, sauf pour raison diplomatique (espoir d’une conversion),
    – etc.
    1° Il n’est pas permis de célébrer les fêtes des non musulmans
    2° L’interdiction de célébrer les fêtes des mécréants
    3° Souhaiter « bonne fête » aux non-musulmans
    4° Fêter ou pas Noël et le jour de l’An
    Féliciter les kuffar dans le cadre de leur mariage ou d’une naissance ou simplement leur souhaiter prospérité et bonne santé est blâmable…
    5° Féliciter les chrétiens pour leurs fêtes
    Confirmation de la fatwa précédente: ne pas féliciter les kuffar chrétiens à l’occasion de leur fêtes, car c’est être gentil avec eux et les prendre en affection…
    6° Interdiction de célébrer les fêtes des infidèles
    7° Féliciter les non musulmans à l’occasion de leurs fêtes
    Conclusion
    Le plus grave danger que court le musulman installé chez les kuffar est l’assimilation.
    Toutes les communautés finissent par s’assimiler à celle du pays d’accueil, il est donc vital pour le musulman de ne pas suivre cette voie et de rester dans la Oumma Islamiyya, seule garante de l’entrée dans le paradis d’Allah. Le musulman doit donc en toutes circonstances se démarquer de manière visible du kuffar, sauf si ce dernier s’est convertit à l’islam, auquel cas c’est à lui de se conformer à la religion de vérité
    (« seul l’islam est véridique, car c’est écrit dans le coran »).
    [–Les crétins ne pensent pas que les livres furent écrits quelques 200 ans après la mort du sanguinaire prophète et ce par plusieurs arnaqueurs opportunistes]

    Règle concernant les anniversaires et les bougies
    …fêter les anniversaires est une innovation en religion, sans fondement dans la pure loi islamique, et il n’est pas permis de répondre à ces invitations, car cela représente un soutien et un encouragement aux innovations….
    Ces Hadiths authentiques clarifient l’interdiction des innovations, leur danger et leurs mauvaises conséquences.
    [–Mais pourquoi donc, voit-on des ensachées conduire un véhicule avec un téléphone portable collé à l’oreille ? Sûr qu’allah va les pousser dans la géhenne! ]

    http://alfatihoun.edaama.org/Fatawas/French/Fatawas/L1/Sevena.htm#R%C3%A8gle%20concernant%20le%20fait%20de%20donner%20les%20salutations%20de%20paix%20aux%20m%C3%A9cr%C3%A9ants

  2. Bonjour,

    Il n’y pas de parti nazi en France , pourquoi y aurait-il l’islam qui lui est semblable en bien des points ??

  3. Mission impossible! C’est d’entrée une « fausse mission ». De la poudre aux yeux!
    Trop d’adeptes endoctrinés, ravis d’avoir le permis de tuer, d’humilier et de mépriser sans restriction ceux qui ne pensent (si on peut appeler cela penser!), ne croient, ne vivent (si on peut appeler cela vivre!), pas comme eux; Si « détendus » d’avoir le champ libre à tout ce que l’humain doit maîtriser pour être civilisé : sa colère, sa violence, etc…
    Réformer l’Islam, fallait oser le dire (une belle taqqiya ça) étant donné qu’on ne peut ôter une lettre, un mot, un point du coran sous peine de rôtir en enfer… Autant apostasier directement!

    Au mieux, c’est pour gagner du temps et garder les paupières des gens encore endormis bien closes, un peu de désinfectant sur la gangrène.
    On sent le côté rassurant que cela peut avoir pour ceux qui ne mesurent toujours pas la gravité de l’infiltration.

    En attendant je sens derrière cette veine annonce/tentative la fin de quelque chose… ça prendra le temps, mais il faut garder l’espoir! Nous en arriverons peut-être à une guerre civile, mais ensuite c’est l’esprit et la liberté qui gagneront. Je crois que l’Amour reste le plus fort et même les frileux et et les proislam non musulmans, lorsqu’ils verront que leurs enfants ou leurs petits enfants sont victimes de cette racaille terrestre… vous verrez, ils prendront aussi leur lance-pierre!
    C’est le début de la fin. Continuons à y croire afin de rester vigilants et motivés!

  4. En effet, châtelain, l’islam n’est pas réformable.
    De nombreux musulmans, qui ont compris qu’ils ne peuvent plus nous gruger au sujet de la paix, l’amour et la tolérance de l’islam, ont choisi de nous gruger autrement, en nous faisant croire que l’islam est réformable.
    Imaginez la tête que nous ferions si l’on venait nous parler d’une réforme du nazisme, qui le rendrait acceptable et rassurant.

    L’islam n’est pas réformable, j’explique pourquoi dans ce commentaire:

    http://resistancerepublicaine.com/2015/charlie-hebdo-on-ne-peut-pas-reformer-lislam-on-ne-peut-que-le-chasser-hors-de-france-par-eva/

  5. Cent pour cent raison Chatelain… Expurger le coran serait un marché de dupes, ni plus ni moins.

  6. Est entendue fréquemment dans les rues de Bruxelles (et ailleurs dans le pays), une petite phrase très significative.
    Cette phrase est systématiquement prononcée, dès que sont abordées les questions liées à une adaptation -aux pays occidentaux- des textes et mode de vie découlant de l’islam.

    Ces quelques mots sont :
    « Nous (ndr : les musulmans) n’accepterons jamais que l’islam soit domestiqué ».

    Est tout aussi fréquemment prononcée une autre petite phrase toute aussi révélatrice que la première :
    « Vivre ensemble, … mais entre-nous qui sommes croyants (ndr : musulmans) ».

    Voilà qui ne fera guère plaisir aux droitdelhommistes, aux penseurs (?) de terra-nova, ni à nombre de politiciens toujours en quête nouveaux électeurs.
    La réalité ne s’efface jamais devant une idéologie.

    Vouloir réformer l’islam est le sommet de toutes les utopies actuelles.

Les commentaires sont fermés.