L’islamcépaçà (2) : Moussaoui falsifie les versets coraniques ! Par Philippe Jallade

 femmes-sharia5Après la décapitation du Français Hervé Gourdel en Algérie, Mohammed Moussaoui (NDLR ancien président du CFCM, qui a fait récemment de surprenantes  propositions pour  lutter contre l’islamisme) s’est fendu d’un discours en octobre dernier, dans la grande série médiatique « Lislamcépaçà ». A l’instar de certains de ses coréligionnaires de haut grade et autres pleureuses, afin de faire croire que l’islam est pacifique, il y va à coup de citations du coran. Voyons la fin de son discours.

http://oumma.com/214338/choisir-entre-culpabilisation-silence

 

Début de citation :

Si le Coran a autorisé aux musulmans de repousser l’agression et de porter assistance aux personnes en danger …, il leur a ordonné de préserver la paix par tous les moyens : « S’ils demandent la paix, après t’avoir agressé, accepte la paix en te confiant à Dieu, (…) Si, par cette demande, ils cherchent uniquement à te tromper, accepte la paix et qu’il te suffise d’avoir Dieu avec toi ! N’est-ce pas Lui qui t’a déjà prêté Son assistance …» (Coran, S.8-V.60-63).

Fin de citation

 Au préalable, notons que cette indication de Moussaoui : « (Coran, S.8-V.60-63) » signifie qu’il cite la sourate 8, versets 60, 61, 62 et 63. Or le verset 60 ne figure pas dans sa citation, verset qui d’ailleurs contredit totalement le pacifisme supposé que Moussaoui essaie de nous faire passer. De plus, le début de ce verset 60, « Et préparez (pour lutter) contre eux tout ce que vous pouvez comme force… » est, en quelque sorte, le signe de ralliement des Frères musulmans, qui est parfois inscrit sur leur logo. Mais ceci n’est qu’un détail.

De la même manière, le verset 63 qui, toujours selon l’indication de Moussaoui, fait partie de sa citation, en est en réalité absent. Encore un détail, passons. Contrairement à ce qu’il indique, Moussaoui ne cite donc que les versets 61 et 62 de la sourate 8.

Quand on lit la sourate 8, on constate que ces deux versets soit-disant pacifiques sont précédés et suivis de versets violents où les musulmans sont clairement les agresseurs des non-musulmans et non pas l’inverse (NOTE 1). Les pontes de l’islam excellent dans ce grand art de faire prendre des vessies pour des lanternes, c’est çà la formation des imams.

 

Arrivons-en au principal, la première partie de la citation de Moussaoui ; il s’agit en fait de 8.61 : « « S’ils demandent la paix, après t’avoir agressé, accepte la paix en te confiant à Dieu, »

Or il convient de traduire par : « Et s’ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci (toi aussi) et place ta confiance en Allah, (car c’est Lui l’Audient, l’Omniscient). »

A noter qu’il s’agit bien ici du verbe « incliner », utilisé à deux reprises dans ce verset, en arabe, et de pas autre chose.

8.61.وَإِن جَنَحُواْ لِلسَّلْمِ فَاجْنَحْ لَهَا وَتَوَكَّلْ عَلَى اللّهِ إِنَّهُ هُوَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ

 Mais l’important est ceci : le fragment « après t’avoir agressé » qui figure dans la version de Moussaoui n’existe pas dans le texte arabe du verset (ni bien sûr dans aucune traduction, du moins à ce jour…), c’est un ajout, une falsification de Moussaoui, dans sa manoeuvre qui consiste à faire passer l’agresseur -le musulman- pour l’agressé. D’un ensemble de versets qui sont un appel aux armes contre les mécréants, il tire quelque chose pour prouver que l’islam est pacifique. Ils osent tout, c’est à çà qu’on les reconnaît !

Ce point est suffisant pour mettre à nu une bonne fois la mentalité de cet individu (NOTE 2).

 Souvent, pour duper les innocents, les propagandistes de l’islam citent des versets du coran tronqués. Moussaoui innove : il ne retire pas des morceaux, il en ajoute. C’est osé, Moussaoui ! Tout çà pour forger le mythe, le mensonge, de « préserver la paix par tous les moyens ».

Soit dit-en passant, musulmans, surtout non-arabisants, Moussaoui -et ses relais comme oumma.com-, vous prend vous aussi vraiment pour des cons. Vous n’en n’avez pas marre ?

Philippe Jallade

 NOTE 1 : Exemples sourate 8 :

Verset 55. Les pires bêtes, auprès d’Allah, sont ceux qui ont été infidèles (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement),

Verset 57. Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu’ils se souviennent.

Verset 59. Que les mécréants ne pensent pas qu’ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher (de les rattraper à n’importe quel moment).

NOTE 2 : Mohammed Moussaoui, président du CFCM (Conseil français du culte musulman, créé par Sarkozy) de 2008 à 2013, président de  l’Union des mosquées de France (UMF), membre de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). Il s’est fait inviter chez le Pape le 7 janvier dernier avec trois autres pontes de l’islam en France.

Philippe Jallade

 111 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Tiens tiens, il me semblait que le coran ne pouvait être ni interprété ni modifié ! Si Philippe découvre l’ajout, c’est bien une modification. On peut supposer que allah (qui est pardonneur), aussi pourri que manomet, utilise la Taqyyia puisque c’est pour tromper les ennemis.

    • Moussaoui a fait son bla-bla en français, il n’a pas eu à toucher au verset du coran en arabe.

      Maintenant, plus trivialement : quand c’est pour baiser la gueule aux mécréants, tout est bon.

  2. Bukhari (49:857) – « Celui qui fait la paix entre les gens en inventant et en disant de fausses informations, celui là n’est pas un menteur. » Mentir est permis quand la fin justifie les moyens.
    Bukhari (84:64-65) – Alors qu’il était en position de force à la période de cet hadith, Ali confirme qu’il est possible de mentir afin de tromper  »l’ennemi  ».
    Bukhari (52:271) – Cet hadith raconte le meurtre d’un poète, Ka’b bin al-Ashraf, sur la sollicitation de Mahomet. Les hommes qui se portèrent volontaire pour son assassinat utilisèrent la fourberie pour gagner la confiance de Ka’b, feignant qu’ils s’étaient retournés contre Mahomet. Ainsi trompée, la victime sortit de sa forteresse, et fut massacré sans merci bien qu’il défendît farouchement sa vie.

  3. Le meilleur technicien en déminage anti-taqiyya, c’est vous, Monsieur Jallade.
    Mille mercis, et bonne journée !

    Eva.

  4. Oh, grand merci Monsieur Jallade,

    Encore une fois ce matin,vous êtes, excusez moi ce cliché, le « Alan Turing » des Résistants de ce site.

    Le personnage ayant fait raccourcir paraît-il de deux années le conflit avec les nazis, grace à son décryptage du système enygma, il paraîtrait tout aussi indispensable à nos gouvernants d’écouter des gens comme vous quand ils ne comprennent pas ce que leur racontent les musulmans.

    Rien que le verset 59 en résumé annonce le programme.

    Merci encore pour nous affermir encore et toujours dans notre islamophobie. Oui, nous avons bonnes raisons d’avoir peur et leur verset 57 ne peut que la confirmer, et nous inciter à combattre, au lieu de nous coucher comme nous le demandent les traîtres qui nous gouvernent.

    Bonne journée à vous, infatigable lettré.

    • Moi, lettré, quelle horreur. Je ne fus qu’un infatigable broussard (c’est de l’humour)
      Merci quand même.

Les commentaires sont fermés.