Les « voyages » des crevettes avant consommation… Quid du chômage en France ? Par Claude Laurent

crevettestransformationPhilippe nous raconte les inutiles et ahurissantes tribulations du bétail, il me fait  remémorer qu’il fut un moment où la taxe carbone devait être étiquetée…

Un chercheur a expliqué sur un plateau TV que les crevettes prises au Nord de l’écosse – par des chalutiers qui ne consomment pas 6l à l’heure – étaient ramenées congelées, dans nos ports, rechargée sur des cargos – combien de litres consommés par tonne transportée ? – ces cargos les emmenaient en Asie pour être traitées !!! retour en France, chargées en camion vers l’Italie qui se chargeait de les emballer ( car c’était moins cher là-bas) et re-retour en France et répartition dans nos supermarchés !!!!
Y a du chômage en France ?

Claude Laurent, responsable Nord Picardie Résistance républicaine

Note de Christine Tasin :

On pourrait aussi parler des tribulations des crevettes roses du Sénégal… 

http://www.bibliomer.com/consult.php?ID=2010-5231

 

 

importationcrevettestropicales
Ou encore de celles des poulets, comme le remarque Caroline, une de nos lectrices : 

Nous vivons dans un monde de fous, l’Europe est devenue incontrôlable !
Exemple : Sur LCP la semaine dernière, le scandale des subventions agricoles en Afrique (12 milliards par an ).

Pendant que nos enfants mangent du poulet brésilien à la cantine, des poulets produits en France sont envoyés en Afrique . Source de revenu sous forme de taxes à l’importation pour l’état béninois, ce poulet est en outre subventionné par la CEE.

Ce programme fait crever les producteurs locaux car leurs poulets reviennent deux fois plus cher !

 140 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Mort de rire,
    Mais si déjà nos jeunes préposés connaissaient les limites de 2 des 37771 communes où ils ont tâche de distribuer, le courrier je n’aurais pas râclé le fond de ma voiture en allant remettre un courrier indu en redistibution dans leur boîte aux lettres.
    Bon, d’accord, je suis sensé avoir mon permis et ne pas enjamber les trottoirs avec ma voiture, ce qui ne vous a pas échappé.
    De toute façon, les vendeurs de maintenant nous vendent des voitures sans roue de secours, la bombe ne servant plus à rien si pneu abîmé…
    Ah, les jeunes d’aujourd’hui ! Comme Zemmour je dis :
    « C’était mieux avant ».

  2. Je pense, avec bien sûr la possibilité de me tromper, qu’une des raisons de ce genre de pratique, c’est que nous avons désormais une génération entière de jeunes qui sont inenployables de façons classiques.

    Oh, ils ont le bac… Mais ne savent pas lire ! Ils refusent les jobs pénibles etc etc.

    Mais, faut bien en faire quelque chose malgré tout !

    Alors on crée des « emplois » qui sont juste des usines à gaz.

    Récemment, dans un port, j’ai vu un jeune affréteur qui cherchait DÉSESPÉRÉMENT, Rennes-le-chateau (sont ordinateur avait planté, donc, lui l’était aussi) et il cherchait cette ville…
    … Sur les côtes !

    Moi, je n’ai pas de diplôme, mais, nos 37711 communes métropolitaines, je les connais toutes (je dois même connaître les rues en fait)

    Pour le forçat de la route que je suis, le bouffeur de macadam, c’est une évidence, Rennes-le-chateau c’est dans l’Aude (pouvez vérifier)

    Je roule, comme je l’ai déjà dit dans l’ouest de la France alors que je suis Alsacien à l’origine… Il n’y a pas un nid de poule que je ne connais pas.

    Je change, A LA MAIN, n’importe quelle roue de mon camion en 20 minutes !
    En atelier, avec visseuse – dévisseuse pneumatique, ils mettent une bonne heure !

    C’est simple, mais quand je vois parfois un jeune compétent et qui aime travailler…
    … Je me dit que mon réveil va sonner bientôt !

Les commentaires sont fermés.