Le contexte du procès de Christine me rappelle celui de Dreyfus (2), par Patrick Granville

Publié le 29 août 2014 - par - 1 commentaire

godhitlerAnalyse d’une oligarchie de fait qui falsifie la vérité, instrumentalise la justice, impose sa pensée unique, inverse les valeurs du siècle des lumières pour marquer le changement électoral annoncé. Analogies avec le procès fait au capitaine  Alfred Dreyfus. Première partie ici.

2014 : La France est politiquement divisée en deux camps. La gauche est au pouvoir. Les conservateurs ne sont plus de droite mais sont passés dans le camp du pouvoir et ne reculent devant aucune trahison, mensonge ou compromis pour conserver le Graal du pouvoir. L’inaptocratie et l’ivresse de l’immédiateté prive la France, à moyen et long terme, de toute chance de redressement économique, politique et social. Les conséquences désastreuses d’une spirale déflationniste seront annoncées dès la rentrée.

Les forces libérales, nationales et laïques : les partisans, les résistants ceux qui ont dans le cœur le souci du devenir de la France sont dans l’opposition de ce pouvoir oligarchique. Riposte laïque et Résistance républicaine incarnent la noble image des vrais résistants ! Tous sont conscients d’être ligotés au balancier politique de l’histoire, c’est-à-dire ballottés de droite à gauche, et de gauche à droite. Même l’antisémitisme autrefois lié à l’extrême droite est revenu, en juillet, dans les rues de Paris par la porte de l’extrême gauche avant même que Mélenchon soit parti de Gauche pour rebondir aux présidentielles de 2017.

Adorateurs d'Hitler

L’affaire du procès de Christine Tasin, condamnée pour ce qui n’est autre qu’un délit de blasphème par le tribunal de Belfort, symbolise cette fracture entre le peuple et le pouvoir tout puissant de la justice. Il y a quelques jours la presse télévisuelle a annoncé aussi que Nadine Morano (UMP-Droit des femmes) a un problème avec l’islam parce qu’elle s’offusquait de voir sur la plage une belphégor en niqab qui échappe à la loi dans l’indifférence générale. Sera-t-elle inquiétée, elle aussi ?… L’association pro palestinienne cheikh Yassine qui défile dans Paris avec un drapeau palestinien de 25 m de long entourée de femmes voilées, sera-t-elle inquiétée ou dissoute comme la LDJ ?

Assoc cheik Yassine Paris

Une certaine presse de l’Est de France, érigée en véritable tribunal d’inquisition s’est, elle aussi, déchaînée pour envoyer au bûcher médiatique celle qu’elle voudrait accuser de sorcellerie envers l’islam. Celle qui a trahi le marigot de son sérail, celui des professeurs Agrégés de Lettres. Celle qui a été rayée des cadres comme Dreyfus. Celle qui a osé rejeter l’odeur de la meute pour refuser l’islamisation de la France en brandissant dans sa main l’arme de la laïcité en marche. Cette laïcité créée par les lois de 1905 afin de protéger les citoyens contre toutes les religions. Celle qui dénonce, avec Renaud Camus le grand remplacement de population, en phase imminente d’activation ?…

Il faut croire que, pour les antiracistes, ce combat pour la vérité, devenant insupportable, méritait bien un procès à la nouvelle Marianne !

Ainsi injustement accusée implicitement de blasphème, et condamnée à verser 3.000 euros d’amende dont 1.500 avec sursis, avec celle des autres patriotes, elle voit sa liberté d’expression condamnée pour mieux la bâillonner. Ils feront appel ! L’actualité sans fard, donnant chaque jour raison à leur combat politique et idéologique.

Albert Camus disait : « Mal nommer les choses ajoute du malheur au monde ». Magnifique citation qui s’applique aussi bien à la Justice qu’aux médias.

Après les meurtres terrifiants : d’Ilan Halimi par l’ignoble Youssouf Fofana, celui des très jeunes enfants Juifs de Toulouse par le djihadiste Mohamed Merah, celui de la tuerie de Bruxelles par le terroriste Medhi Nemmouche. Du millier d’enfants mineurs français partis pour apprendre à faire le djihad en Syrie : pour les filles se faire engrosser par un djihadiste, et pour les garçons, importer le terrorisme islamique et les réseaux dormants en France et préparer ce qu’il faudra bien finir d’appeler, un jour, une « guerre civile de conquête » et ce… dès que… Marine LePen pourrait devenir présidente ! Europe 1, vient à son tour d’annoncer que c’est 12.000 jeunes américains musulmans ou islamisés qui sont partis faire le djihad en Syrie. Rassurant non ?

!cid_image026_jpg@01C97280

En France, on soupçonne fortement que les caves ou tunnels des cités soient remplis d’armes et de munitions. Tous ces meurtriers qui ont défrayé l’actualité tragique, sont devenus des héros, des icônes dans les cités ! Leur dénominateur commun  étant celui d’être français et pétris dans le creuset des hadiths violents et guerriers de l’islam salafiste et du coran, ce qui a fait dire à Christine Tasin que « l’islam est une saloperie ». OUI, une saloperie séculaire qui au nom de l’islam et aux cris de « Allah Akbar » a asservi les peuples, dépouillé les infidèles, anéanti leur civilisation et maintenant exerce un lavage de cerveaux chez les enfants de 3e génération issus de l’immigration maghrébine. Dans ce contexte, l’entité islam n’est plus perçue comme une religion, mais comme un projet politique, prosélyte, conquérant, violent, guerrier. Renversant non !

Dans ce contexte historique où l’histoire repasse souvent les plats, qui peut donner tort à Christine ?

Personne à l’exception du tribunal de Belfort… Vous avez dit «  justice indépendante » ?…

D’autres faits pertinents embarrassent au quotidien une presse colonisée et aux ordres du pouvoir qui répugne à les analyser, à les traiter en toute objectivité, pour finalement confondre le devoir éthique d’informer avec celui de discriminer. Une presse dévoyée, politiquement non neutre ni indépendante, qui se garde bien de donner le patronyme de l’agresseur, du violeur, du tueur ou de la tueuse au couteau.  En synthèse, des faits patents et souvent criminels sont falsifiés ou tus, si bien que le tribunal de Belfort, mal informé, n’a pas jugé utile de les prendre en compte en levant sa main gauche.

En appel, celle qui a dit la vérité, ne doit pas être exécutée. 

Juillet 2014, à Paris, par ailleurs non loin des grilles de l’Ecole militaire, une foule islamisée et mobilisée par des réseaux sociaux, hyper structurés hurle sa haine dans un climat délétère d’émeutes, devant la synagogue rue de la Roquette qui a failli être prise d’assaut, aux cris de :

« Allah Akbar » ; « morts aux juifs » ; « Hitler avait raison » ; « Israël doit disparaître » ; « Finir le travail d’Hitler » ; « Israël assassin, mort à Israël » ; « Sionisme = nazisme » ; « France collabo » ; « Sionistes, fascistes c’est vous les terroristes » ;

L’Express du 6 août relate, avec six journalistes, qu’à Sarcelles un homme est entré dans un bus et a hurlé :   » Sortez les  Juifs« 

Deux-manifestants

Cette logique de haine reste incompréhensible, c’est le consentement d’une partie de l’opinion qui hurle des mots sans comprendre leur véritable sens. Qui use de son droit démocratique à manifester pour qualifier une autre démocratie de fasciste en soutenant sciemment une organisation totalitaire qui tient sous sa botte le peuple palestinien depuis son coup d’état de juin 2007. Cette foule beuglante et ignare sait-elle que :

1-     dans l’article 3 de sa charte, il veut «  purifier le pays d’Israël (le rendre judenrein) » avec ses 8 millions d’habitants dont 2,2 millions sont des arabes israéliens ;

intolerable.Capture

2-     dans l’article 7 de sa charte : « tuer tous les Juifs ».

enfant Hamas guerrier

Georges Orwell disait : «  Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime mais complice ». Un tel peuple irresponsable bâtit un monde ou le pire est à venir.

Il faut y voir une imposture sémantique, sponsorisée par des associations françaises proches des Frères musulmans et des associations antiracistes. Devinez qui finance ces associations ?  Un islamo-fascisme veut supprimer l’état hébreu et poursuivre son djihad contre l’Occident. N’en déplaise à Christophe Ayad chef du Service international du Monde et spécialiste du proche-Orient qui candide, pense que le seul but du Hamas c’est de libérer la Palestine ?

hamas-baby

Des cris repris par les médias antisionistes du monde entier, focalisant leur attention sur le nombre de victimes à Gaza, omettant de rappeler qu’elles étaient, sous la terreur, converties en bouclier humain censé protéger la vie des terroristes du Hamas. Ce vendredi 22 août, à la sortie de la mosquée, le même Hamas s’est livré à une série d’exécutions sommaires et publiques à la kalachnikov, de (6+12) gazaouis accusés de collaboration avec Israël (Source Le Monde du 23 août). Des chiffres certes, qui n’augmenteront pas le nombre de victimes de cette guerre alors que le nombre de roquettes, tirées sur la population civile israélienne,  est journaleusement parlant, omis. En se détournant ainsi de la réalité, les médias ont permis, au terrorisme, une fois de plus, de sortir vainqueur de leur combat contre l’Occident et sa démocratie.

Les islamistes à Paris : ont conspué la France, son président et son premier ministre, ont brûlé le drapeau israélien, ont brandi des drapeaux d’organisations terroristes, ont généré des scènes d’émeutes urbaines, de pillages, et des dégradations de biens publics avec jets de projectiles, véhicules RATP incendiés, bitume de la chaussée arraché…                                 La haine et la violence ont embrasé les rues de Paris. Ces émeutes anti juives laissent penser que les émeutiers amalgament la France avec Gaza, la démocratie avec la dictature islamique… qu’ils ont fuie pour la plupart.

Le spectre du penchant criminel de l’islamisme resurgit avec force des tréfonds du Moyen-âge et laisse dire à Guy Millière que : « le combat contre l’antisémitisme et le négationnisme ressemble de plus en plus en France et en Europe, à un combat perdu. »

DSC_0000 (2)

Le djihad est une menace directe pour l’Occident.

En première ligne se trouve un Etat de droit qui défend le concept de la démocratie au Moyen-Orient, la seule, celle qui lutte réellement contre le fléau islamiste envahissant l’ensemble de la planète. Un Etat modèle, attaqué, depuis sept décennies, nuit et jour par des milliers de roquettes dites artisanales lancées par le djihad d’une dictature islamique incroyablement bien financée par l’argent des contribuables de l’U.E (Merci à Mr. A. Lamassoure tête de liste UMP aux européennes) du Qatar et de l’Arabie sunnite des Saoud. Les dizaines de tunnels sous Gaza ont coûté 6 milliards de dollars… envolés en fumée !  La même somme semble nécessaire pour reconstruire cette cité sortie de nulle part !…

Tout ce fric perdu, aurait suffi à enrayer définitivement la pauvreté dans le monde !

De même que la presse antisémite des Drumont, Willette a diabolisé E. Zola, et le Juif Dreyfus, Les médias de 2014 ont sorti à leur tour, l’artillerie lourde pleine de mots clés du registre d’un vocabulaire aussi irresponsable que partisan, pour diaboliser l’état sioniste, donc l’état  des juifs sous la plume de l’éditorialiste de service au mois d’août, de Marc Henri (apparatchik infiltré ?), et de Cyrille Louis, envoyé spécial à Gaza.

Or, depuis, rien n’a changé. On retrouve les mêmes méthodes d’exacerbation de manipulation et de mobilisation  des foules dans le Figaro du 6 août, qui décrit, à sa manière, ce qu’il pense être la riposte disproportionnée d’un état fort :

[Assommés, anéantis, spectacle de désolation, champs de ruine, territoire ravagé, quartiers rasés, maisons éventrées, tonnes de gravats, réfugiés, troupes, guerre, conflit interminable, cycle mortifère, Étau, affrontements, trêve violée, morts, défis de négociation, négociation cruciale, lassitude diplomatique, les israéliens restent maîtres du sort des palestiniens et pourrissent le processus de paix…]

Pour Philippe Gélie, éditorialiste du Figaro : « l’opinion palestinienne a fait crédit de sa capacité à résister à un ennemi très supérieur, et le Hamas en ressort grandi ». Puis d’ajouter : « Une opinion qui ne lui reproche pas de consacrer ses ressources à la guerre plutôt qu’à améliorer la vie des habitants de Gaza ».

La pensée chloroformée et inversée de l’éditorialiste du Figaro, qui ignore tout de ce qu’est un intégrisme religieux, une dictature terroriste islamique, consiste à dire que l’ennemi est celui qui se défend en droit de légitime défense contre ceux qui lui ont déclaré la guerre et dont la charte prévoit sa destruction, son anéantissement !  Journaliste irresponsable juridiquement ou Journaleux aux ordres ?

DRAPEAU AL-QAEDA02

Après le virus Ebola qui frappe des pays d’Afrique, un nouveau virus de la désinfo. frappe l’info !

Pour Marc Henri, l’allusion dans son esprit, au bombardement de Dresde ou aux champs de ruines de Varsovie comme dans le film de Roman Polanski : « le Pianiste » ne fait aucun doute.  Déluge de roquettes et pilonnage d’artillerie de chars israéliens se répondent.  A la première trêve, la partie de poker qui se jouait au Caire, le Hamas et Israël crient victoire. Le nouveau courage journalistique, l’imposture culturelle, consiste à mettre dos à dos deux entités complètement opposées ! Trêve de plaisanterie M. Marc Henri, l’information au prix où on vous la paie, c’est sérieux !

Pour Cyrille Louis, envoyé spécial à Gaza : « la population palestinienne lasse de ces guerres à répétition, ne soutiendra pas éternellement les gouvernements qui les mènent. » Enfin un brin de vérité, une info équilibrée venant du front et non de l’idéologie de l’AFP, du Hamas ou de la ligne éditoriale du journal. Personne n’est dupe.

Les analyses du Figaro comptent les morts des deux côtés et annoncent un match nul après les 28 premiers jours d’affrontements mais pas de guerre. Le compteur est désormais à 48 jours, et après le samedi viendra le dimanche pour le tour des Occidentaux. Ces analyses soulignent la disproportion des victimes tout en niant la technologie anti missile du dôme de fer conçu pour protéger (au mieux) la population civile d’Israël contrairement au Hamas qui utilise les enfants, les civils comme boucliers humains pour salir l’image de l’armée israélienne via les médias.

Préparé à diffuser sa haine du juif et du chrétien

Le nationalisme ne devenant honorable que chez les palestiniens du Hamas. Ces analyses attestent d’un parti pris outrancièrement  anti-israélien. Pauvres lecteurs du Figaro, eux qui recherchaient une information équilibrée sur cette guerre, resteront sur leur fin  !…

Patrick Granville

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “Le contexte du procès de Christine me rappelle celui de Dreyfus (2), par Patrick Granville”

  1. Avatar Françoise dit :

    L’occident a une énorme responsabilité concernant la politique qu’il mène au Proche Orient, le fait de prendre parti pour le Hamas qui comme chacun sait est un mouvement terroriste comparable a l’EI ou Al Quaïda ou les Frères Musulmans, au détriment d’Israël qu’il passe son temps a diaboliser, en déclarant que l’agresseur c’est l’état Hébreux alors que c’est le Hamas, ne feront qu’empirer les choses, les dirigeants européens dont une grande partie de la gauche, ont choisi le mauvais cheval en se rangeant du coté des fanatiques, mais ça bien sur il s’en tapent ce qui compte c’est de permettre aux islamistes de prendre le pas sur la liberté au détriment de la démocratie, il faut souhaiter que le peuple palestinien las des ces confrontations ne supportera plus très longtemps ces extrémistes qui ce sont approprié le pouvoir.

Lire Aussi