L'hymne breton au stade de France : nouvelle attaque de Hollande-Valls contre les Bretons et tous les autres Français

Samedi dernier avait lieu la finale de la Coupe de France, qui opposait deux équipes bretonnes, Guingamp contre Rennes. Et, ce soir-là, au Stade de France, s’est produit un évènement dont sans doute la plupart des Français ne mesurent pas l’importance. Avant la Marseillaise, chant traditionnel, Coupe de France oblige, l’hymne breton, le Bro gozh ma zadou, a été chanté, à la demande du Président PS de la région Bretagne et du Président de la FFF.


Bro gozh ma zadou par OuestFranceFR

 D’aucuns m’accuseront de chercher midi à 14 heures et de critiquer un acte anodin qui aurait tout bonnement fait plaisir aux nombreux Bretons présents au Stade de France (bien incapables d’ailleurs pour la plupart de reprendre l’hymne, comme en témoigne la video). Voire.

On rappellera d’abord qu’en 2009, quand deux équipes bretonnes s’étaient opposées en Coupe de France, la demande de l’UDB (Union Démocratique Bretonne) de voir l’hymne breton chanté n’avait pas été acceptée. Pour une raison fort simple, rappelée dans cet article du Monde : « pour ne pas faire de l’ombre à la Marseillaise« . 

Simple et implacable. Au stade de France, pour la coupe de France, il est légitime de chanter l’hymne national. Et si on se met à chanter plusieurs hymnes, la Marseillaise perd sa place privilégiée, ne devient plus qu’un élément du décor, et le match perd son côté patriotique, joueurs et spectateurs perdant cette fierté d’entonner la Marseillaise qui gonfle les coeurs quand on chante à pleins poumons l’amour de notre pays et notre engagement à mourir plutôt que de le voir attaqué, ainsi que ceux que nous aimons.

Si on suit l’exemple de ce qui s’est fait samedi dernier, si la prochaine coupe du monde oppose un  club breton et un club alsacien, on va chanter deux hymnes régionaux avant la Marseillaise ? Et si l’arbitre est savoyard, on va ajouter l’hymne savoyard ? Et si  l’arbitre ou plusieurs des joueurs alsaciens sont d’origine algérienne on va ajouter l’hymne algérien ? 

C’est notre identité qui est attaquée, c’est notre identité qui est en jeu ; et nos concitoyens bretons sont autant menacés que nous par cette dangereuse évolution des choses.

En effet, il est évident que si le Président PS de la région Bretagne va au-devant des demandes des partis nationalistes bretons, c’est, forcément, qu’il y là anguille sous roche.

Le gouvernement veut ratifier la Charte des langues minoritaires ou régionales dont nous avons dit dans un dossier copieux tous les dangers qu’elle recelait. Faire donner les hymnes régionaux lors d’évènements nationaux c’est faire exploser la République une et indivisible. C’est, symboliquement, faire l’équivalent de ce qui se passera dans les tribunaux et préfectures, si elle est ratifiée, faire disparaître le français, remplacé par une foultitude de langues, minoritaires ou régionales, faisant de la France une tour de Babel.

Le gouvernement veut faire disparaître les départements et réduire le nombre de régions, afin de mieux préparer le grand projet européen de disparition des Etats-nations remplacés par une Europe des régions. Ces dernières, isolées, ne pesant plus rien face à une Allemagne unifiée par sa seule langue ne pourront plus résister au rouleau compresseur européen imposant multiculturalisme, remplacement de notre culture nationale et de notre histoire et… traité transatlantique que les Gaulois irréductibles que nous sommes refusent. Il n’y a aura plus que des identités individuelles, communautaires, régionales, et être français ne signfiera plus rien.

C’est tout cela qui est en jeu derrière l’hymne breton chanté au Stade de France et nos concitoyens bretons, si fiers de leur région, de leur histoire, risquent paradoxalement de tout perdre en échange de cet appeau agité devant leurs oreilles.

 Puissent-ils, comme tous les Français, ouvrir les yeux et bien voter le 25 mai prochain pour que change le Président de la Commission européenne et que nos gouvernants soient ébranlés par une défaite sans précédent…    

Christine Tasin

 133 total views,  1 views today

image_pdf

52 Commentaires

  1. Sacrés Français.
    Je vis a Paris depuis 10 années et je n ai qu une hate, c est de partir retrouver ma Bretagne avec ma famille.
    Mais biensur qu on l aura notre indépendance, que vous le vouliez ou pas.
    Vous ne vous rendez mème pas compte comment les Bretons ont envie de prendre leurs destins en mains et ce séparer de ce boulet qu ait la France.
    Alors sa sera dur, on va en baver ,mais notre nation sera s en sortir car nous avons fois en notre pays la Bretagne.
    Alors,si vous voulez, on vous laisse la famille Lepen.
    Vive la Bretagne libre.

    • bah comme l’a fort justement dit Alain, on vous laisse vos lunes, on a bien d’autres choses à faire que d’ergoter sur un problème qui n’existe pas quand la France et toutes ses régions dont la Bretagne est en danger, immédiat d’être islamisé.

    • Alors bon débarras, suffisamment de Francophobes qui nous pourrissent la Patrie.
      Et pas de souci, perso, je préfère Le Pen aux Francophobes. Faites tous vraiment chi.er avec vos conneries, même pas foutus de mettre en ordre les priorités !

      • « Francophobes » ?????? C’est vraiment du grand n’importe quoi…
        NOTRE PAYS C’EST LA BRETAGNE, VOILA NOTRE PRIORITÉ (l’emploi…) !!

        • Non mais je vous ai sonné Sébastien ? Je répondais à Yann et désolé, mais ceux qui crachent venin sur nous et Patrie, c’est quoi ? Des Francophiles peut-être ! Ressemblez bien au Yann auquel je répondais tiens, l’un ne rattrape pas l’autre !
          Prenez plutôt la tête là avec vos histoires tous les deux, alors chacun chez soi et les vaches seront bien gardées, comme on dit.

  2. Nous sommes BRETONS, pas Français, apprenez l’histoire de la Bretagne avant d’affirmer que la Bretagne est une région et non une nation. Juridiquement la Bretagne n’a jamais été et ne sera jamais une région Française.
    Nous sommes plus qu’une poignée à vouloir l’indépendance de notre pays, et notre nombre va continuer d’augmenter car la jeune génération ouvre les yeux!
    VIVE LA BRETAGNE LIBRE ET INDÉPENDANTE!
    BREIZH DIEUB ! KENAVO

    • Bah vous êtes deux poignées alors ! Cessez donc de vous monter la tête contre la France, sans laquelle vous ne seriez et ne pourriez rien, regardez les résultats des votes des partis indépendantistes chez vous, les Bretons n’en veulent pas, c’est simple. Et travaillez donc contre le véritable danger, l’islam , au lieu de vous endormir dans de vieilles haines sans objet

      • « Cessez donc de vous monter la tête contre la France, sans laquelle vous ne seriez et ne pourriez rien »
        Pourquoi un tel mépris? La Bretagne ne serait rien sans la France??? Apprenez l’histoire de la Bretagne avant de nous méprisé. La Bretagne (indépendante) était et sera toujours plus puissante que la France. La Bretagne n’a pas besoin de la France c’est là que vous faîtes une grosse erreur.
        C’est là que vous faîtes erreur, la Bretagne possède des atouts que la France n’a pas (pêche…).
        L’état français a pris grand soin de maintenir la Bretagne dans une situation de dépendance pour en assurer l’arrimage au reste de la nation.
        Quand on voit que 20% du commerce international passe près de la Bretagne et que l’état français ne fait rien pour en profiter, cela démontre bien ce que je dit et ce n’est pas le seul exemple.
        La première condition, pour envisager un processus d’indépendance n’est pas d’ordre rationnel, ni matériel, ni économique. La première condition est de nature émotionnelle. C’est l’émotion et la volition d’une collectivité qui ne se reconnait plus dans le contrat social et historique imposé par l’état « fédéral » qui cristallisent et matérialisent le désir d’indépendance. Là est le mot clé : le désir ! L’indépendance il faut la désirer. Le désir d’indépendance ne naît pas uniquement de facteurs économiques, politiques, sociaux, il provient surtout d’une prise de conscience collective d’une INCOMPATIBILITÉ viscérale entre deux entités.
        C’est l’affirmation d’une altérité fondamentale et irréductible, la prise de conscience par un peuple qu’il a le devoir de s’assumer par lui et pour lui en sectionnant le cordon ombilical qui le reliait à une dimension supranationale peu bienveillante voir nocive.
        Une Bretagne émancipée, membre en règle de la CEE, aurait des cartes à jouer (la France a peur de cela et ne veut pas d’une Bretagne forte) mais fondamentalement tout dépend de la volonté populaire et des vagues déferlantes qui peuvent animer subitement l’inconscient collectif de tout un peuple qui au fond de lui a toujours su qu’il n’avait jamais eu l’opportunité de prendre sa place, de déployer ses ailes et de prendre son envol.
        En conclusion, le destin des nations ne peut se réduire à des calculs comptables, l’histoire mondiale nous en a donné de nombreux exemples.Dans la trajectoire de l’individu comme dans celle des peuples, la volonté, les circonstances, la chance et l’opportunisme historique peuvent sous des conditions propices se transformer en vents violents qui peuvent faire accoster les meilleurs marins sur des rivages inconnus.
        BREIZH DIEUB !!!

        • il n’y a nul mépris, juste du réalisme. Vous jouez un jeu dangereux qui réjouit nos ennemis et que bien peu de Bretons souhaitent. encore une fois renoncez à vos vieilles lunes ! Je n’ai pas quant à moi le temps de me lancer dans des discussions infinies sur le sexe des anges, si d’autres ont envie de vous répnodre…;

          • Heu ben moi je veux bien me porter volontaire pour lui répondre, mais il va morfler.
            Faut pas mépriser hein Sébastien ? Déjà vous avez vu mépris il alors qu’il n’y en avait pas, mais vous faites quoi à travers votre réponse si ce n’est vous même mépriser, en plus d’être clair que vous aussi au final lui crachez à la gueule à la France et la rejetez ? Au passage, personne n’a nié les atouts de la Bretagne mais n’allez non plus vous accaparer dans la foulée atouts que vous n’avez certes pas. Ça commence à ressembler à quelque chose d’autre pas plus agréable ce genre de discours.
            Vous êtes carrément à coté de la plaque et Christine a raison pour ce qui est du jeu dangereux, et bien dommage que notre Breton très apprécié lui, Philippe B.G. soit débordé, il aurait été plus qu’agréable qu’il vienne vous remettre en place, ce qu’il est plus que qualifié pour faire.
            Je ne vous saluerai pas en retour en Breton, ce serait faire honneur que vous ne méritez, du moins à mes yeux.

          • Dire que la Bretagne ne serait rien sans la France j’appelle ça du mépris, après sa façon de voir les choses.
            « vous aussi au final lui crachez à la gueule à la France et la rejetez »
            Non je constate, je dit juste que:
            – La Bretagne ne s’en sortira que par elle même et beaucoup mieux sans la France.
            – La Bretagne (juridiquement, en droit internationale) est une Nation et un Pays Indépendant, la Bretagne n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais une région Française. La Bretagne doit retrouver sa liberté!
            L’Edit de 1532 est une loi (qui dit que la Bretagne est Française) Française qui n’a aucune valeur juridique en Bretagne. C’est comme si demain votre voisin, écrit un mot sur un papier qu’il signe, qui stipule que votre maison lui appartient désormais….vous trouverez ça normal ???? Je ne pense pas…!
            Est-ce donc une honte que nous réclamions notre dû ??
            Beaucoup de Bretons se considère aussi Français car ils ne connaissent pas l’histoire de la Bretagne, tout simplement car on ne nous l’apprend pas.
            Nous ne sommes pas qu’une poignée à vouloir l’indépendance de la Bretagne, c’est juste qu’il y a trop de partis Breton qui font cavalier seul au lieu de créer un seul et unique mouvement, beaucoup plus fort, pour réclamer notre dû.
            Ce ne sont pas nos maires (socialistes…) qui vont bouger pour notre indépendance (et nos emplois…) car eux n’en ont rien à faire. Ils veulent juste garder leur bonne place voir réussir à grimper les échelons et se faire une place au gouvernement.
            Vouloir l’indépendance de la Bretagne ce n’est pas vouloir tourner le dos à la France, c’est vouloir s’ouvrir sur le monde et (re)devenir une puissance économique. L’Ecosse n’a que 3% de chômage avec moins d’atouts que la Bretagne, la Bretagne est à 9% de chômage (sans compter ceux qui ne sont pas compter dans les statistiques). L’Ecosse montre que l’indépendance est plus que faisable.
            Nous voulons juste créer de l’emploi, relancer l’économie Bretonne et décider en Bretagne. Est-ce un crime???

          • Bon ben alors Sébastien, non ce n’est pas un crime si vous pensez pouvoir vous en sortir tous seuls, en indépendants -nul doute que vous êtes parfaitement conscient de ce que cela implique, bon vent alors, bonne ré-ouverture sur le monde (savais pas que vous aussi seriez donc repliés sur vous même), et bon courage.
            Pour ce qui est de l’Edit n’ayant aucune valeur juridique, alors faites valoir mais ne simplifiez avec l’analogie de la baraque quand même, bien trop simpliste dans la comparaison.
            Et au passage, l’Écosse est une bien autre paire de manches. Mais bon pour être franc, j’ai bien plus gros souci que me prendre la tête avec indépendantistes quels qu’ils soient, car ma Patrie, la France avec ou sans Bretagne, réclame mon entière attention.
            Pas rancunier pour deux ronds moi, du moins sur ce sujet, alors Kenavo.

    • Merci Sandrine pour le lien ; à donner des frissons en effet

  3. En tant qu’alsacien pur jus, je disais, il y a quelques décennies, que je suis avant tout alsacien et ensuite français. Mais c’était le temps où les Alsaciens étaient une tribu relativement homogène, même sans hymne alsacien, ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui. Ça doit être pareil pour les Bretons.
    D’ailleurs, Philippe à raison, personne n’empêche nos concitoyens de parler la langue de leur région. On enseigne bien ces langues ou dialectes à l’école (mais il faut pousser derrière) et si ces derniers ont beaucoup décliné c’est d’une part la faute à notre génération qui ne l’a pas transmise, d’autre part une espèce de paresse intellectuelle des jeunes qui, quand ce n’est pas une obligation, n’éprouvent pas le besoin d’apprendre une seconde langue alors qu’ils on déjà du mal à pratiquer correctement la première. Je ne crois pas que nos langues régionales soient réprimées, comme cela l’a été, et personnellement je ne me gène pas pour parler l’alsacien avec d’autres Alsaciens. Car, comme le disait Pierre, cela entretient un sentiment d’appartenance aux racines communes loin du fourre-tout mondialiste.
    Mais les temps ont changé, alors,cessons de jouer chacun dans notre petit coin, c’est la France qui est en danger et c’est autour de la France qu’il faut aujourd’hui se serrer les coudes. Christine a raison. Et si nous gagnons la bataille contre le grand remplacement, je vous promets de vous chanter la Marseillaise en alsacien.

    • Merci Jean-Louis pour ces paroles de bon sens et votre soutien

  4. @Breizatao
    « Pas une seule chanteuse connue n’a chanté la Marseillaise ? » Allons donc !…
    Edith Piaf n’est pas une chanteuse connue selon vous ? Parce qu’elle l’a chantée :
    http://www.youtube.com/watch?v=90v8R3eVWq0
    Et Mireille Matthieu aussi, et tant d’autres…

    • Merci Sandrine j’avais oublié de répondre et j’avais ces deux exemples… et quelles voix !

      • Sans oublier Jessye Norman, le soir du Bicentenaire de la Révolution Française, place de la Concorde ! Moi qui n’aime pas la Marseillaise et lui préfère le Chant du Départ, j’avoue avoir eu des frissons…!

  5. Moi, ils m’énervent un peu ces Bretons, il n’y en a que pour eux, on dirait qu’il n’y a qu’eux, la Bretagne par-ci, la Bretagne par là, or il y a tous les autres, les Picards, les Auvergnats, les Normands et les Bourguignons et j’en passe… bon on va montrer qu’on existe, nous aussi…et voilà comment on fait naître des rivalités et comment on divise…
    la France avant tout et la marseillaise est notre ciment. Quelle cacophonie sinon !
    Mais pour vous montrer qu’il n’y a pas que l’hymne breton, voici l’hymne provençal : https://www.youtube.com/watch?v=Zk2nUMVxb58
    à utiliser avec modération, comme tous les hymnes régionaux !

  6. Milles excuses : dans mon pays de l’ « Arc Atlantique » j’ ai oublié mes frères du Pays de Galles… C’ est fait je peux relever la tête !

  7. Attention de ne pas aller trop loin Christine… car si vous comptez nous imposez de choisir entre votre « France-Européenne » et notre « Bretagne-Ecosse-Irlande-Ile de Man-Cornouaille-Galice » il y’ a pas photo… même si je ne parle pas le Breton comme mes petits enfants… car mes grand-parents à l’ école se faisaient taper dessus et humilier par vos professeurs et instituteurs Français et cela dans toute la Bretagne quand à la récré ils parlaient Breton ce qui a fait disparaitre en un éclair la langue maternelle de notre pays et cela par la force…vous pouvez être fier ! Alors que de nos jours dans votre belle France actuelle il est fréquent d’ entendre des langues Africaines dans les lieux publics par vos salariés comme dans votre aéroport « Paris-Charles-De-Gaule » ou dans votre belle « Marseille »… et en plus certains de vos partis politiques Français font des prospectus traduits en Arabe pour s’ assurer d’ être élus… et bien dites donc celui qui a écrit votre Marseillaise il doit se retourner dans sa tombe ! Je ne sais pas si vous savez mais nos chapeaux ronds sont quand même plus ouverts à la lumière que les voiles de vos femmes grillagées non ? Chez nous Nolwenn Leroy est fière de chanter le Bro Goz Ma Zadou c’ est qu’ il y a une raison alors que chez vous en France il n’ y a pas 1 seule chanteuse célèbre capable de chanter la Marseillaise … il va être temps que votre pays prenne exemple sur la Bretagne !!! Bises d’ un Breton tête de thon…

    • Mais bon sang Breizatao en quoi est-ce aller trop loin de demander qu’en coupe de France on joue uniquement l’hymne français ? Et qu’est-ce que ces que ces « vos professeurs » vous faites comme ceux qui voudraient que nous nous humilions et culpabilisions et payions parce que certains de nos ancêtres ont « colonisé » d’autres pays. Merde à la fin, excusez-moi, mais sous prétexte que les gouvernants français d’il y a un siècle voulaient à tout prix que tout Français parle français et pour les y contraindre ont interdit à l’école l’usage d’une autre langue il faudrait que les Bretons m’en veuillent à moi et me considèrent comme responsable de la disparition du breton ????
      Par ailleurs c’est quoi ces conneries ? (re-excuses pour l’énervement). Si le breton a disparu c’est uqe les parents ont cru bon, à tort ou à raison, de ne plus parler breton avec leurs enfants pour leur donner une chance de pouvoir évoluer, monter à Paris etc en maîtrisant le français. Que de couples étrangers ou mixtes anglais-français, tunisien-français etc pratiquent à la maison une langue étrangère ce qui n’empe^che pas leurs enfants de parler français à l’école et dans la vie courante, et ces enfants ne perdent pas leur langue maternelle autre que le français pour autant !!!! Si le breton s’est étiolé c’est que les Bretons l’ont voulu, la France -et moi encore moins- n’y est pour rien, elle n’a jamais interdit aux gens de parler breton en famille ou entre amis.
      Par ailleurs ce ressassement de « votre » pays comme si j’étais votre ennemie est inacceptable, notre ami Philippe le Breton nous avertit sans cesse de la montée en puiss ance des femmes grillagées dans NOTRE Bretagne la vôtre et la mienne . Alors pas de leçons, merci.
      Alors non je ne vais pas trop loin. Le choix n’est pas la Bretagne ou la France, le choix est la France ou l’Europe islamisée et si vous ne comprenez pas ça à cause d’une haine revancharde et étroite, tant pis pour vous.

      • Et bien dites donc je suis stupéfait car je n’ aurai jamais imaginé une seconde que vous auriez pris tout mon message au premier degré en mélangeant les réalités et mon humour… comme bon nombre de vos admirateurs du style Philippe Le Routier car lui il savait qui était l’ auteur de la Marseillaise… vous en avez de la chance ! …

        • Désolée Breizatao, sur le coup pour voir de l’humour dans votre message il fallait examiner le texte à la loupe… si j’ai mal interprété je vous fais des excuses

          • Heu bon alors ça veut dire qu’on a tous l’air con maintenant ? Genre Breizatao y déconnait? Hein ? Oula bon ben si c’est le cas, heu…. Ben c’est pas moi, c’est eux ! :mrgreen:
            Mais faut avouer qu’il y a quand même matiere à douter quoi est quoi, quand même !

          • j’ai beau chercher je ne vois nulle part l’humour il faudrait qu’il nous fasse une explication de texte

    •  » et bien dites donc celui qui a écrit votre Marseillaise il doit se retourner dans sa tombe !  »
      Il portait un nom cet Homme.
      Il se nommait Claude Joseph Rouget de Lisle.
      « Je ne sais pas si vous savez mais nos chapeaux ronds sont quand même plus ouverts à la lumière que les voiles de vos femmes grillagées non ?  »
      NOS femmes ? Ça signifie qu’une VRAIE Française est grillagée ? Que mon épouse le serait, que je serai un dhimmis ?
      Christine, transmet mon courriel stp.
      J’accepte un rendez vous équitable…
      Moi, contre… Autant d’indépendantistes que Breizatao pourra trouver.
      Leurs veuves pourront ainsi chanter leur fameux Bro Goz Ma Zadou ! (Mais attention, je jure ici que je ne m’arreterais PAS au premier sang. Pierre peut venir aussi)
      Et au fait Breizatao, votre Nolwen Leroy, c’est pas ce produit star’ac qui se balade sur tout les plateau télé ou l’on n’accède que si on est fervent partisans du multimachintruc ? (du grand remplacement quoi !)
      Ben SI, c’est elle ! Alors comme exemple de patriotisme régional ou national faudrait voir à trouver mieux qu’une idiote à l’ultra gauche de la gauche (ce qui est, je le rappelle la condition Siné qua non pour être dans le « show biz » )
      Perso, votre autonomie je vous la donnerai volontiers. Comme je la donnerai à l’Alsace si elle l’a réclamait par référendum.
      MAIS, avec remise en place de frontières… Et donc de TAXES !
      La ou les régions qui accepteraient CA couleraient en six mois car VOS paysans, vos ostréiculteurs bénéficient autant de la PAC que les nôtres, c’est à dire qu’ils vivent sous subventions !
      Vous voulez pas de la France ?
      Ça tombe bien !
      MA France ne veut pas de vous non plus.
      Mais la « france » du couple valls-hollande vous accueillera à bras ouverts puisque vous tombez pile dans son piège qui est de nous diviser…

      • voilà une mise au point qui montre que tu es aussi en colère que je l’ai été en lisant le message agressif de Breizatao

        • Exact, il y juste une différence.
          C’est que MES colères envoient mes adversaires en soins intensifs !
          Personnellement je ne vois AUCUNE différence entre un indépendantiste et une « chance pour la France » puisque les deux exigent de garder leurs particularismes, MAIS, en continuant à percevoir les aides de la France et de l’Europe !

      • Je plussoie ton com Philippe car je suis révolté et écœuré par ce que j’ai lu de Breizatao ! Rien que le « vos femmes grillagées » m’a fait hurler -bonjour les regards dans ma direction, alors je te dis pas pour le reste !
        Là franchement effectivement y’a des pains qui se perdent, et merci ô combien merci pour notre Philippe Bescond-Garrec qui relève la donne et montre que cette attitude n’est pas norme, parce que sinon….
        Le seul truc pour lequel je suis reconnaissant dans cette histoire est que si toutes ces vacheries sont bien pensées et non dites simplement sous le coup d’une colère non justifiée et ce surtout envers notre Christine, heureusement que c’est maintenant que tombent certains masques !

    • Voyez, je suis d’accord avec toi Breizatao, je n’ai malheureusement pas eu la chance de naître en Bretagne, je suis né d’un père Breton et d’une mère normande et comble de la honte…je ne me suis rendu en Bretagne que l’année dernière pour voir les tombes de mes aïeuls à Camors et vous savez vous tous ce que j’ai ressentis quand j’ai lu leurs épitaphes écrites en français? De la colère contre les Francs d’avoir quasi détruits ma langue et la culture linguistique de mon pays.
      Je suis Breton et je promet que j’apprendrai le Breton car la France m’a volé ma langue maternelle! Oui nous sommes depuis 1532 intégrés à la France mais c’est peu…et rien ne fais préfigurer que cela durera éternellement. Car moi je ne me laisserai pas faire et je me damnerai pour cette Union Celte que tu nous propose Breizatao, une histoire nous lie à eux et notre sang indépendantiste commun ne fais que le prouver . Ne cherchez pas trop la petite bête amis Français car à trop étouffer un peuple qui ne fais pas parti du votre vous allez vous le mettre à dos. La langue Bretonne doit comme toute autre langue séculaire se perpétrer a travers les enfants de son pays !
      Je suis fier d’être Breton et je pense que les Bretons qui ne se lèvent pour la liberté pas ne doivent pas être blâmés…ils gardent juste les séquelles et la peur séculaire d’une France qui a détruit leur courage et piétiné leur fierté. Mais qu’ils se rassurent, nous nous battrons pour eux, et la Bretagne sera de nouveau unie sous le gwenn ha du et pourra retrouver la voie que leur destinais leurs ancêtres.
      Vous le lys, nous la pointe d’hermine. Vous la Marseillaise, nous Bro Gozh Ma Zadoù. vous la France, nous la Bretagne.

      • vous n’avez pas le sentiment que l’ennemi c’est l’islam et qu’avec votre querelle spécieuse contre la France et les Français vous faites le jeu de ce système barbare qui s’implante aussi en Bretagne ? Réveillez-vous il est plus que temps.

  8. Bonsoir Christine
    Voilà maintenant plusieurs mois que je n’ai plus laissé de commentaire sur votre site, nos derniers échanges ayant été quelque peu acerbes.
    Cependant après cet article sur l’hymne national Breton, chanté avant l’hymne national de la république, et en présence de son président interroge.
    Aussi, je ne peux m’empêcher de faire le lien avec ce que fût le projet du Conseil national de la Résistance en vue de l’établissement de L’Union Française.
    Car si ce grand, et généreux projet n’avait pas été mis à bas, qu’en aurait-il été de notre République, quelle place aurait elle pu concrètement à cette diversité de peuples et de cultures qui l’auraient alors composé ?
    Serions-nous ainsi resté dans cette idéologie « gauloise » étriquée (qui, à bien y regarder, n’est pourtant pas si loin du discours « Ein Volk, ein Reich, ein Führer ») ou, au contraire, cette Union Française aurait-elle su envisager, et mettre en place des règles laissant toutes leurs placesur à ces diversités ?
    Aborder cette question à cette échelle me semble intéressant, et devrait nous permettre d’apporter des réponses.
    Car considérer, même si effectivement de nombreux résidents Bretons ne connaissent pas le Bro Goz ma zadou, que la Bretagne n’est qu’une région, et non une nation, me semble une erreur d’analyse majeure (je vous invite a relire la définition d’une nation).
    L’Ecosse, L’Irlande, L’Angleterre, le Pays de Galles sont toutes des nations. Cela empêche t-il à la Grande Bretagne d’exister ?
    Une nation se reconnaît dans un peuple, un territoire, une langue et une culture.
    Et quand toutes ces composantes existent, elle doit avoir le droit d’exister.
    Je suis originaire d’un petit pays au sud-ouest de la Cornouaille ou il y a bien longtemps déjà, des hommes se sont battus, avec des bonnets rouges.
    Par rébellion aux troupes royales qui massacrerent alors les populations, les femmes firent alors une « pique » à leur coiffe. Au fil des décennies, celle-ci changea de forme, mais garda son nom la « Pik-gouden ».
    Depuis, il y a eu d’autres guerres, et je ne crois pas avoir jamais entendu dire que ces gens y aient démérité.
    Et chez nous lorsqu’il s’agit d’accompagner un homme à sa dernière demeure, tous ces hommes, qui se sont pour la plupart battus pour la France, qui aux cérémonies, médailles sur leurs vestes, portent encore haut et fiers le drapeau tricolore, le dernier chant qu’ils entonnent à l’église, tous en coeur et avec entrain, ce n’est pas la Marseillaise.
    C’est le « Bro Goz ma zadou ».
    Vous pourrez dire et penser tout ce que vous voudrez des Bretons, mais à cela, vous n’y changerez rien.

    • Lors du Tournoi des six nations de Rugby, qui oppose les équipes d’Angleterre, d’Ecosse, de Galles, d’Irlande, de France, et maintenant d’Italie.
      Ce Tournoi international de rugby commence par le chant de l’hymne national de chaque Nation participante, et est repris en coeur par l’ensemble des supporters de toutes les nations.
      C’est cela l’esprit du sport, et du respect des autres.
      Et n’y chanter que le « God save the Quenn » serait une insulte aux Écossais, aux Gallois et aux Irlandais.

      • Avec le rattachement de la Loire-Atlantique, la Bretagne aura une population supérieure à celle de L’Irlande, et à 10% de celle de l’Ecosse. Pourquoi ne serait-elle pas reconnue au même titre que ces 2 nations ?
        Cette idée qu’il n’y y aurait qu’une seule langue en Allemagne est erronée, et croire que c’est cela qui en fait sa force est totalement saugrenu.
        L’Allemagne, et encore plus depuis le rattachement de l’ex RDA, est composée de nombreuses régions, Länders, ayant leurs traditions et leurs langues. Et ceux ci sont indépendants dans la gestion de leur culture. Cela n’empêche pas les Allemands d’avoir une langue officielle, et des langues minoritaires officiellement reconnues, et notamment :
        Danois
        Frison
        Sorabe
        Souabe
        Bavarois
        Tous les Allemands ne parlent pas que Allemand, et cela n’empêche pas L’Allemagne d’exister

        • Avoir une patrie, la France, et se ressentant comme faisant partie d’une nation, ce n’est pas être 2 fois moins citoyen, bien au contraire.
          Car revendiquer ses racines et sa culture, c’est autant d’arguments pour ne pas se laisser envahir par celle des autres.
          Et en ce sens, si l’on n’y regarde bien, ce sont tout justement les régions françaises héritières d’une autre culture qui se laissent le moins envahir.
          Et oui…elles ont 2 fois plus de valeurs à défendre…
          Et chez nous, de la Corse à la Bretagne, en passant par le pays Basque, l’apero saucisson pinard, pas besoin de le réinventer, c’est tous les jours !

          • Justement qu’est-ce que nous nous cassez les pieds pour que ça change ?????

          • @ Pierre. Vous n’en avez pas marre de ressasser vos vieilles lunes!

          • Magnifique lettre, ami Philippe ! Tant pis je fais une exception à la pause jour férié et publie, en ce jour de commémoration !

        • Non rien à voir, l’Allemagne n’a que des régions administratives, les Länders, mais une seule culture et une seule langue officielle et on ne pourrait pas découper l’Allemagne en régions au nom de la langue comme l’Europe -et l’Allemagne- le souhaitent afin que l’ Allemagne demeure la seule puissance demeurant en Europe. Les seuls Allemands à ne pas parler allemand en Allemagne sont les Turcs naturalisés qui refusent de s’assimiler, les autres que vous évoquez sont des individus isolés ou de petites communautés isolées…
          Par ailleurs une fois de plus à chacun son histoire la nôtre est particulière et le modèle allemand pas plus que le modèle anglais ou le modèle espagnol ne sont référents. Au nom de quoi devrions-nous les prendre comme modlèle et renoncer à ce que nosu sommes ???

      • Sauf que l’histoire de l’Ecosse, du Pays de Galles et de l’Irlande et de la Grande Bretagne n’ont rien à voir avec l’histoire de la France ! L’Espagne est historiquement un pays régionalisé, ce n’est pas le cas en France, notre identité « jacobine » est ce qui nous a permis de survivre au partage de l’empire de Charlemagne, on a mis des siècles à être un pays une nation capable de jouer une rôle surl a scène mondiale et de résister aux envahisseurs, on ne va pas se mettr à détricoter dans l’autre sens parce qu’une poignée de Bretons ou de Corses rêvent de devenir une nation (une poignée, oui, je pèse mes mots, regardez les scores des autonomistes et pire encore des indépendantistes aux élections….)

    • Bonjour Alain, je dois avouer à ma grande honte que j ene me souviens pas particulièrement de nos derniers échanges mais j’espère que vous me pardonnerez. J’entends vos arguments, je respecte, aime, admire infiniment les Bretons et la Bretagne, il n’empêche qu’il s’agit d’une région française et non d’une nation, que vous le vouliez ou pas. Que vous ayez envie qu’elle devienne une nation indépendante c’est une chose, la réalité historique, depuis Anne de Bretagne en est une autre et ni vous ni moi n’y pouvons quelque chose.
      Par ailleurs vous savez aussi bien que moi que la langue bretonne qui est à présent parlée par un certain nombre d’indépendantistes n’est plus vraiment la langue bretonne d’il y a un siècle mais qu’elle a été en partie recréée pour les besoins de la cause indépendantiste.
      Je ne suis pas gênée ni choquée que l’on enterre les Bretons avec le Bro Goz ma zadou, je trouve cela normal comme je trouve normal que l’on enterre, au funerarium, par exemple, des hommes et des femmes avec les musiques qu’ils ont aimées, qu’ils ont reconnues comme leurs ; on est rarement enterré au son de la Marseillaise sauf quand on est ancien combattant, Résistant etc.
      Par ailleurs, justement, votre exemple du CNR devrait vous amener, à serrer plus que jamais toutes les forces autour de la nation française, durement attaquée et qui joue sa survie et celle de tous les siens, Bretons, Alsaciens ou Basques compris. En voulant faire exploser la France en une multitude de nations vous faites le jeu des forces mondialisées qui n’attendent que cela pour que « l’esprit français » disparaisse et avec lui la capacité de dire non. De plus le débat est stérile, vous avez, déjà, la possibilité de parler breton, une certaine autonomie avec la région, les lois françaises ne sont pas les pires du monde (et si celles de Hollande vous insupportent, raison de plus pour ne pas faire guerre à part). Les régions, les cultures régionales, les langues régionales ne sont pas étouffées en France, au contraire ; que demandez-vous de plus ????

  9. J’ai honte car je ne suis pas sûr de moi, mais il ne me semble pas que mon Alsace natale ait un hymne particulier…
    De toute façon, même si elle en avait un je ne le chanterai pas !
    Suis Alsacien oui, MAIS AVANT TOUT JE SUIS FRANÇAIS !
    Bien sur nos élus rendent la France mondialement ridicule.
    Mais tant pis, Mon hymne ça reste et ça restera la Marseillaise !

  10. La Bretagne n’est pas la France .Mais la France est Bretagne.Là est certainement toute la différence.L’intérêt général National doit primer sur l’intérêt régional spécifique et catégoriel.
    Tel ne semble pas le choix fait par ce grand Ouest…

    • ce n’est pas le grand ouest qui a fait le choix mais quelques individus…

    • Ravie que vous soyez d’accord avec moi mon cher Jack

  11. je ne vois qu une chose la dedans diviser encore et encore …

  12. Honte à ce pays, honte à la france ……
    ce pays n’est déjà plus le notre !!!!
    français réveillez vous ….

1 Rétrolien / Ping

  1. Excellente analyse sur le foot vecteur du multiculturalisme, du mondialisme et du fric | Francaisdefrance's Blog

Les commentaires sont fermés.