Les bonnets rouges ont sorti le carton rouge, et c’est sans appel. Par Jean Théron

 

Bonnets-rouges.JPG

Regardez-le! Vous le voyez, le peuple de France? Ses représentants, bretons, ont mis le bonnet rouge pour qu’on les voie bien. C’est que depuis quelques temps les médias, les experts, les politiques plus particulièrement de gauche, les dirigeants, ceux qui savent, les élites et même, et surtout, le Président de la République ont, semble-t-il, beaucoup de difficultés à voir la réalité des choses. Là pour le coup on les a vus.

Voyez comme ils sont serrés. Il faut dire qu’ils sont 40000 à Carhaix ce 30 novembre 2013, Carhaix qui compte le reste du temps 8203 habitants.

Que sont-ils venus y faire?

Ils ont déjà manifesté pas très loin, à Quimper, le 2 novembre pour exprimer leur raz le bol devant les mises au chômage de masse – 8000 emplois en moins en 1 an- des ouvriers et des salariès, le gonflement des impôts et des taxes de toutes sortes, les difficultés de plus en plus grandes auxquelles sont confrontés les paysans, les artisans, les petits entrepreneurs, les commerçants, ramenés au niveau des conditions de vie des salariés, voire précipités dans la misère.

Le gouvernement Hollande a essayé de discréditer cette mobilisation: « ce sont des casseurs!« …mais  ils n’ont rien cassé à Quimper ; ou «  ils sont récupérés par l’extrême droite « . « Le mouvement de contestation breton a bien du mal à endiguer la récupération de l’extrême-droite… les leaders des 30.000 manifestants à Quimper fin octobre perdent chaque jour du terrain face aux coups de boutoir de groupuscules dans la mouvance du Front national. »(l’Humanité.fr 21 novembre 2013).

Manoeuvre grossière habituelle, confiée aux soins de la soi-disant opposition de gauche.

Il a essayé de la calmer en suspendant la perception de l’éco-taxe…mais ils veulent sa suppression.

Il a fait organiser une contre manifestation à Carhaix le même jour par les syndicats cgt, fsu,et

solidaire, le front de gauche et les verts pour essayer de limiter le nombre des manifestants à Quimper et de montrer que la manifestation de Quimper n’était pas du bon côté « le combat des bonnets rouges n’est pas celui des salariés » (CGT 30 octobre).

A Quimper ils étaient attendus 10000. Ils furent 30000. Et certainement moins de 600 à Carhaix!

Devant cet échec, l’ensemble des confédérations syndicales cette fois, à l’exception de fo, sécrétaire général de la CFDT en tête se trouvèrent dans l’obligation de relancer la lutte contre »les bonnets rouges »à travers un appel à manifester pour la défense de l’emploi… dans 4 villes de Bretagne : Lorient, Rennes, St Brieux et Morlaix le 23 novembre, un appel marqué au coin de la menace : les bonnets rouges c’est  » une montée des corporatismes et des poujadismes… les plus à même de défendre les salariés, ce sont les syndicats » Il était espéré un nombre significatif de participants. Ils ne dépassèrent pas les 3 ou 4000, en dépit du fait que des participants aux manifestations de Lorient et St Brieuc organisées le matin se rendirent à Morlaix l’après-midi, histoire de « bourrer les rues ».

Et c’est là où nous retrouvons notre photo : Ils sont venus à 40000, le 30, pour effacer ces piètres manipulations.

Mais pas simplement. Ils ont « sorti le carton « . Pas le jaune, le rouge, celui qui dit « dehors! »

Jean Théron, responsable Résistance républicaine PACA

  

 24 total views,  1 views today

image_pdf

1 Rétrolien / Ping

  1. Les bonnets rouges ont sorti le carton rouge, e...

Les commentaires sont fermés.