Salauds de bâtisseurs de cathédrales ! Par Philippe le Routier

Sur un plan plus global, l’idéologie du grand remplacement ne sévit qu’en Europe occidentale et aux États-Unis. Il faut croire qu’il existe dans cette zone un agent pathogène qui incite les peuples à se suicider en prônant la disparition des nations et de leurs cultures. Gérard Pince.

Que dire de plus ?

Pour commencer, l’agent pathogène, ou plutôt LES agentS, ce sont tout simplement nos « gouvernements » (mot que je peux plus écrire sans guillemets, navré) depuis quatre décennies maintenant.
Droite ou gauche ils ont le même fond de pensée.
-Nous DEVONS repentance ad vitam aeternam à nos anciennes colonies
(curieusement les musulmans qui ont occupé l’Espagne des siècles durant sont exemptés de cette repentance…c’est étrange)
-Le blanc est MAUVAIS, et ce malgré que toutes les « races » se valent, le blanc est, et restera le mal (à l’exception du collabo alter truc-machin qui lui fait oeuvre de rédemption)

Ben oui, les réalisations grandioses de nos aïeuls, nos cathédrales, des marais transformés en terres fertiles, l’industrie créée en Europe, les infrastructures qui en ont découlé, nos découvertes scientifiques etc, tout cela ramène l’autre, cet autre très souvent sub-méditerranéen à son immobilisme (ou au minimum à sa lenteur) et ça c’est pas bien car chacun sait que les bâtisseurs de cathédrales étaient uniquement motivés par l’envie de montrer leur supériorité…
Salauds de bâtisseurs de cathédrales ! Aujourd’hui forcément le descendant des bâtisseurs de RIEN se sent humilié donc son ressentiment est juste, bon, est parfaitement compréhensible il a donc le droit de se venger sur la vieille dame qui passe, et de la passer à tabac pour lui prendre son collier.
(A noter que nos élus qui se veulent pourtant laïques, pratiquent à très haute dose un pardon qui ressemble incroyablement au pardon chrétien…surtout quand le bénéficiaire dudit pardon ne l’est pas…chrétien).

Dans un registre plus sérieux, notre peuple n’a tout simplement jamais été consulté, ou alors on lui avait préventivement innoculé une telle dose de propagande qu’il n’a rien fait alors qu’il était encore temps de faire.
Je ne jette pas la pierre, ce serait trop simple, je prends juste appui sur les discussions que j’ai eues avec mes parents, je m’explique.

Quand le sinistre VGE-Giscard a ouvert les portes au regroupement familial, il l’a fait en JURANT que ce serait quasiment sans incidence, que cela allait rester marginal, et les gens de la génération de mes parents n’avaient aucune raison de ne pas y croire, c’était le plein emploi (ou presque) et tous les organismes de presse relayaient le même mantra, ce serait contrôlé et BON pour l’économie…
La génération de mes parents, et Dieu sait qu’ils sont patriotes et nationalistes, n’avait AUCUN autre son de cloche, aucun média alternatif….
…ils ont été BERNÉS !

Mais le coup de maître, et celui-là, même si j’étais petit, je m’en souviens, est venu de mitterrand (pas de majuscule pour cette ordure)
-Petit un il fait créer sos- »racisme » alors que le sort des sub-méditerranéens dans les années 80 n’était pas si horrible, on avait pas besoin de sos- »racisme » pour traiter les Arabes et les Noirs parfaitement bien et sans quelques faits divers largement montés en épingle où les victimes étaient des étrangers, sos aurait été mort né.
MAIS, mitterrand a eu une idée GÉNIALE… Il a AUSSI favorisé le FN, il a offert à Jean-Marie le Pen un écho incroyable. OR, mitterrand savait parfaitement que Jean-Marie le Pen ne contrôlait absolument pas ses déclarations et que celles-ci allaient choquer.
À l’époque mettre un micro devant le Pen père c’était accrocher la main jaune sur le blouson de dix boutonneux Français tellement émerveillés par la création de la bande FM à la radio et tellement branchés sur skyrock qu’ils allaient plonger tête baissée dans le piège du multiculturalisme qu’on leur vendait. Et croyez moi, né en 73 je peux témoigner que la refuser cette main jaune faisait de vous un raciste pour commencer, et un paria pour finir.
Oh, il y a eu des jeunes, dont moi, qui osèrent demander à nos profs comment allait on pouvoir maintenir la croissance indéfiniment pour une population qui montait en flèche, comment donner un job à tous alors que le chômage montait de même…
…nous avons été LAMINÉS ! Traités comme pire que cons, relégués aux fonds des salles de propagande…de classe pardon.

Mais quand j’y repense…quelle chance on a eu !
Car nous les renégats, on nous a poussés hors du système scolaire de peur qu’on « contamine » nos p’tits camarades.
Résultat pour moi, j’ai devancé l’appel et à 17 ans je devenais militaire, j’en ai bavé je reviendrai pas la dessus, mais quand je me suis retrouvé trop blessé pour continuer, l’armée avait renforcé ma détermination, suis devenu routier puis patron…j’ai réussi et il en est de même pour tous mes copains qu’on a poussés vers la plomberie, le tournage-fraisage bref, l’industrie…
On a voulu nous couler, mais aujourd’hui on a tous un métier qui nous fait vivre.
Ceux qui avaient adhéré à la secte de la main jaune, on les a poussés à bac+5 ou plus, tous dans les sciences économiques, la philosophie, les Lettres etc. des domaines où sur 1000 candidats il y en a UN qui va sortir du lot et en vivre et surtout, SURTOUT, quand eux sont arrivés, bien après NOUS les renégats, sur le marché du travail (cinq ans ou plus ça compte) c’était foutu pour eux ! A qualification égale, entre Michelle ou Fatima il était devenu tout naturel de favoriser la seconde ! (retour de bâton) le « pote » de la main jaune se foutait royalement du « pote » blanc du passé.

Et pour finir, car franchement on se demande tout de même pourquoi les adeptes de la main jaune ne se sont jamais révoltés après avoir finalement compris qu’on les avait eux aussi bernés, il suffit de revenir au début de mon commentaire. Ils avaient été reprogrammés pour se haïr eux mêmes…comment pouvaient-t-ils déjuger leurs anciens idéaux sans admettre qu’ils avaient été des cons ?

Mais bon, la génération montante, ceux qui ont autour de vingt ans aujourd’hui. Eux ont grandi dans le multi-bordel, eux ont grandi avec la « discrimination positive »…

« étrangement » je ne les vois pas trop favorables à ce qu’on continue comme le voudraient nos élus et ça, ça aurait tendance à me redonner espoir.

Pas vous ?

Philippe le Routier

 23 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. « Il faut croire qu’il existe dans cette zone un agent pathogène qui incite les peuples à se suicider en prônant la disparition des nations et de leurs cultures. »
    C’est ce que je pense aussi ! Qu’est-ce qui pousse les Européens de l’Ouest à ne pas réagir devant ce qui se passe ?
    En Europe de l’Est, les peuples ont leur fierté, et ils n’accepteraient jamais ça !
    Il suffit de penser à cette manifestation contre la construction d’une mosquée en Pologne, et le tollé que cela a provoqué (il n’y a d’ailleurs pas eu de mosquée) et de comparer en Occident…

  2. Témoignage très intéressant.
    Il suffit de connaître un peu l’histoire de notre pays au travers des différents présidents droite/gauche qui ont sévit dans notre pays pour le faire tomber aussi bas.
    VGE porte une très grave responsabilité avec son regroupement familial c’est une vérité première, c’est vrai qu’à l’époque personne ne pensait que trente ans plus tard nous serions « envahis » en même temps nous avons totalement manqué de clairvoyance, cette population fait beaucoup d’enfants, ok ils ne les élèvent pas, mais ils en font beaucoup.
    Comme tu le dis si bien c’était le plein emploi, nous n’entendions pas parler de terrorisme, il n’y avait pas de voilées dans les rues, bref, nous avons bien été bernés…
    mitterand (ok pour la non majuscule) a largement favorisé « le remplacement de population » dont parle ici et aujourd’hui Renaud Camus. Ce vieux pervers a vendu la France pour continuer à se faire élire et ses affidés en font autant maintenant… hollande (pas de majuscule non plus) ne serait jamais passé sans le vote immigré.
    Seulement voila, maintenant un espoir se lève, car les Français (majuscule) commencent à voir clair enfin, ils savent qu’on leur ment, ils savent que les médias mentent, ils savent qu’on leur cache des choses importantes, ils savent que l’immigration leur coûtent chère et qu’ils paient de plus en plus d’impôts… Et ils commencent a en avoir ras la frange de se lever, d’aller bosser, pendant que d’autres n’en foutent pas une.
    Il faut que ça change et vite !!!

  3. Pour certains lycéens, c’est pas gagné, puisqu’ils manifestent contre l’expulsion de Léonarda.

  4. Superbe analyse Philippe, comme d’habitude. Effectivement, ceux qui ont une vingtaine d’années aujourd’hui auront sûrement plus de plomb dans la cervelle que ceux qui avaient le même âge dans les années 80. Galère oblige.

Les commentaires sont fermés.