Hollande-Peillon recrutent délibérément des profs nullissimes pour vos enfants

Publié le 8 mai 2013 - par - 55 commentaires

Les nouvelles épreuves de Capes ( Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Secondaire) viennent de paraître. J’en fais une jaunisse. Et défendre nos enfants est une raison de plus pour descendre dans la rue le 22 juin, comme je viens de l’écrire pour Boulevard Voltaire.

 Pour que tout soit clair pour les non initiés, je vais prendre un seul exemple, celui des lettres modernes, en sachant que la catastrophe est la même dans toutes les disciplines.

Voici, pour que les choses apparaissent clairement à vos yeux, un tableau comparatif des épreuves de capes en 2009, avec la réforme de 2010 et, avec la réforme Peillon, ce qui est prévu pour 2014 : Tableaucomparatif Capes

Les épreuves d’admissibilité sont les épreuves écrites, premier filtre permettant à une partie des candidats qui ont (non, qui avaient) fait leurs preuves quant aux savoir universitaire de se présenter aux épreuves d’admission, soit, à l’oral.

I CAPES EXTERNE (soit le concours « normal » auquel se présentent les étudiants ayant les diplômes requis).

1 On remarque que, jusqu’à présent, les épreuves écrites avaient le même coefficient que les épreuves orales (12 en 2009, 6 en 2010). En 2014, l’écrit devient deux fois moins important que l’oral, coefficient 2 contre coefficient 4.

2 Plus grave encore, on voit que l’épreuve reine des lettres, la dissertation, qui vérifie à la fois la présence des connaissances, indispensables à qui veut enseigner, et la capacité de raisonner, d’argumenter, d’organiser la pensée, passe du coefficient 6 au coefficient 1. Autrement dit un poids ridicule dans l’ensemble du concours. Un quart de la note… facilement récupérable pour qui ne saurait pas faire la différence entre Corneille et Racine, ferait des fautes d’orthographe à gogo ou serait incapable de tenir un raisonnement cohérent. Et qu’on ne me dise pas qu’en fac les étudiants ont fait leurs preuves, un examen n’est pas un concours et avec le système des compensations mis en place il y a quelques années on peut compenser un niveau de littérature française catastrophique avec des notes d’anglais ou de Français langue étrangère afin d’avoir sa licence…

3 Mais on n’a pas encore tout vu. Quid de l’ancien français qu’on devait, c’est un minimum, être capable de traduire en 2009, capacité minimale pour, en classe de 5° comme en seconde, montrer le passage du temps, l’évolution de la langue et amener les jeunes esprits à la jubilation de l’identification des formes, de la compréhension et de la maîtrise de leur langue ? Plus de traduction en 2010, une simple étude grammaticale et stylistique, et, en 2014, un quart de la note réservé à la réflexion « pédagogique » de ceux qui sont encore des étudiants n’ayant jamais enseigné por la plupart.

4 Déjà en 2009 le latin avait disparu (quelle infâmie, remontant à plusieurs années  ) remplacé par une épreuve de langue étrangère, qui a disparu, on ne la pleurera pas, mais sans redonner au latin la place incontournable qui aurait dû être la sienne.. Je n’ai jamais compris comment pouvaient faire les enseignants modernes pour expliquer les textes et le sens des mots sans connaître le latin… La suppression de l’épreuve de langue étrangère n’est pas une mauvaise chose, elle ne correspondait à rien pour un futur professeur de lettres.

5 Les épreuves d’admission enterrent les savoirs universitaires pour les remplacer par des savoir-faire pédagogique… que l’année de stage, à venir, du futur professeur, s’il réussit son concours, devraient lui permettre de connaître. Bref, on met la charrue avant les boeufs en demandant au candidat de savoir élaborer une séance de cours (qui est deux fois plus importante que la dissertation, j’insiste… ) alors qu’il n’a jamais enseigné ni appris à le faire.

6 Mieux encore, on simplifie à l’extrême l’épreuve, le candidat ayant le choix entre une séquence de latin, de cinéma, de théâtre ou de Français Langue Etrangère… comme si tout était égal, comme s’il n’était pas plus facile de proposer une séquence de Français Langue étrangère ou de cinéma que de latin ou de littérature (épreuve de littérature française qui n’existe pas d’ailleurs… )

Bref, la prime à la facilité, et, surtout, la volonté de faire disparaître l’importance du savoir, de faire disparaître, disons-le clairement, les forts en thème, priés de laisser la place aux animateurs et beaux-parleurs dont a besoin l’école de Peillon.

La preuve par neuf ? Elle est dans le programme du CAPES INTERNE

II CAPES INTERNE (ouvert à ceux qui ont effectué 5 ans dans la fonction publique, pas spécialement comme prof, mais aussi comme prof, vous y trouverez notamment un certain nombre de gens qui ont passé les concours et ont été recalés pour connaissances insuffisantes, pour mauvaise maîtrise du français, bi-nationalité oblige parfois, pour incapacité à structurer un raisonnement, ce qui ne les empêche pas de faire des remplacements, d’être contractuels ou vacataires... )

L’épreuve d’admissibilité disparaît, remplacée, tenez-vous bien, par un simple dossier fait à la maison et envoyé par le candidat !!!! C’est ce que l’on appelle  « Epreuve de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle » ! Voir l’annexe III du lien donné en début d’article.

Voici quelques petits extraits
« Dans une première partie (deux pages dactylographiées maximum), le candidat décrit les responsabilités qui lui ont été confiées durant les différentes étapes de son parcours professionnel, dans le domaine de l’enseignement, en formation initiale (collège, lycée, apprentissage) ou, le cas échéant, en formation continue des adultes.
Dans une seconde partie (six pages dactylographiées maximum), le candidat développe plus particulièrement, à partir d’une analyse précise et parmi ses réalisations pédagogiques dans la discipline concernée par le concours, celle qui lui paraît la plus significative, relative à une situation d’apprentissage et à la conduite d’une classe qu’il a eue en responsabilité, étendue, le cas échéant, à la prise en compte de la diversité des élèves, ainsi qu’à l’exercice de la responsabilité éducative et à l’éthique professionnelle.

[…]

Le candidat indique et commente les choix didactiques et pédagogiques qu’il a effectués, relatifs à la conception et à la mise en œuvre d’une ou de plusieurs séquences d’enseignement, au niveau de classe donné,

[…]

A son dossier, le candidat joint, sur support papier, un ou deux exemples de documents ou de travaux réalisés dans le cadre de la situation décrite et qu’il juge utile de porter à la connaissance du jury. Ces documents doivent comporter un nombre de pages raisonnables, qui ne sauraient excéder dix pages pour l’ensemble des deux exemples. Le jury se réserve le droit de ne pas prendre en considération les documents d’un volume supérieur.
L’authenticité des éléments dont il est fait état dans la seconde partie du dossier doit être attestée par le chef d’établissement auprès duquel le candidat exerce ou a exercé les fonctions décrites. »

Non seulement il ne s’agit plus d’une épreuve, mais le dossier qui permettra de déclarer admissible le candidat pourra avoir été fabriqué par n’importe qui… et, comme l’épreuve d’admission est une épreuve orale, rien n’empêchera de titulariser quelqu’un qui n’aura jamais prouvé qu’il est capable de rédiger en français, et correctement, sans parler du contenu.

Je suis atterrée. Dieu m’est témoin que, depuis un an je m’arrache chaque jour les cheveux devant les horreurs inventées par Hollande-Taubira-Valls-Peillon et toute la clique, et que nous sommes nombreux à dénoncer, mais je crains que cette attaque cachée de l’école ne passe inaperçue, alors qu’elle est fondamentale.

En faisant disparaître les critères d’excellence qui prévalaient dans le recrutement des enseignants on va non seulement essayer de contourner les difficultés de recrutement d’enseignants en permettant à tous les glandus de devenir professeur, à vie… mais on modifie en catimini tout le système, faisant disparaître, de fait, tous ceux qui voudraient encore imposer à leurs élèves connaissances, efforts, discipline… Entre glandus on se comprend. Et vive le vivre ensemble à l’école. Et vive le mépris des classiques qui « emmerdent » profs et élèves.

Et vive l’école multiculturelle où on apprend à vivre ensemble c’est-à-dire à renoncer à ses propres origines pour accepter celles de l’autre, à renoncer au savoir pour privilégier le « discours sur » de ceux qui ne savent pas mais sont sommés de donner leur avis.

Je l’évoquais à propos de la morale laïque de Peillon, si Hollande ne débarrasse pas le plancher il va vraiment falloir que les parents s’organisent pour proposer autre chose à nos enfants et petits-enfants.

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

55 réponses à “Hollande-Peillon recrutent délibérément des profs nullissimes pour vos enfants”

  1. Avatar MAIDON Norbert dit :

    Chère Christine,

    Tu as RAISON, comme TOUJOURS, d’être ATTERREE, par HOLLANDE, et toute la CLIQUE,
    (et comme tu le dis si bien TOI-MÊME…………………………………….DIEU t’est TEMOIN ?!/*).

    Mais les CAS PARTICULIERS, de ceux qui sont AUJOURD’HUI au gouvernement,
    ne sont que le HAUT de l’ICEGERG ……………de la CONNERIE………. HUMAINE. Car……………..

    qu’EST l’Homme……………………………….sans MORALE (ou MORALITE) ?
    Il ne SUFFIT PAS………………..d’avoir fait SCIENCE-PÔ,pour être…………………INTELLIGENT (ça se VERRAIT!)

    Ces Hommes, que l’on CROIT INTELLIGENT, ont l’Intelligence de l’argent, et d’eux mêmes, cad………..du MALIN.

    OUI, ils sont…MALINS, OUI, ils sont……….TORDUS, CORROMPABLES, AMBIGUS, MENTEURS par NECESSITE,
    ce n’est pas la FRANCE, ni les FRANCAIS, qui les intéressent VERITABLEMENT, mais…..

    le POUVOIR, l’AVOIR, la GLOIRE, les HONNEURS, l’ADMIRATION, et la RECONNAISSANCE de leurs compatriotes,
    AUCUN d’entre eux, n’est DESINTERRESSE, et la MORALE………………………..ils s’en BALANCENT.
    (C’est pour cette raison que je RIS……………..de les voir PROPOSER la MORALE à l’ ECOLE, ou dans les institutions)

    L’HOMME, n’EST PAS……..un ANIMAL
    ni un ANIMAL…………………………qui a mal tourné
    L’HOMME, est ……………un HOMME, cad une CREATURE PARTICULIERE, UNIQUE, EXTRAORDINAIRE,
    CAPABLE, et douée de RAISON, de REFLEXION. – Il est CAPABLE… du MEILLEUR, comme du PIRE –
    Et pour VIVRE en SOCIETE, ils lui FAUT des REGLES MINIMUMS de base de SAVOIR VIVRE, ou savoir ÊTRE:
    c’est la notion de MORALE, de la CONNAISSANCE de ce qui est « BIEN » pour tout le Monde, et pour l’individu, et….
    de ce qui est MAL = cad de ce qu’il ne FAUT PAS FAIRE au détriment des AUTRES individus de la société.

    La LOI, c’est le POLICIER………………..de la MORALE ( Il est NECESSAIRE, mais pas SUFFISANT),
    et AUCUN PAYS ne peut être gouverné par la SEULE POLICE.
    La MORALE, ELLE,…. SUFFIT (ou SUFFIRAIT) à assurer la PAIX, et la COHESION dans un ETAT DEMOCRATIQUE.
    Encore faut’il…….l’ENSEIGNER CORRECTEMENT, et par des GENS……….qui ONT eux-mêmes….une MORALITE.

    Et c’est pour cette raison que je dis ici, et j’AFFIRME que
    les personnes ATHEES, quelqu’elles soient, ne …..PEUVENT PAS ENSEIGNER la MORALE,
    car leur DEVISE, et leur  » FIERTE « , est de PROCLAMER HAUT et FORT:
     » nous ne VOULONS……ni DIEU, ni MAÎTRES, ni LOIS, ni MORALES, ni ……….COMMANDEMENTS »

    Or, la LIBERTE des uns, s’arrêtent……………………………………où la MORALE COMMENCE (bien sûr)

    Mais, VOUS, mes AMIS, VOUS, les RESISTANTS, BONS FRANCAIS, FIERS, et HEUREUX d’être FRANCAIS,
    vous le SAVEZ, et VOYEZ, la NECESSITE de MORALISER la VIE PUBLIQUE, SOCIALE et FAMILIALE.
    C’est PARCE QUE….. la MORALE est DEFICIENTE dans notre beau pays, que la vie en société part en vrille,
    et que l’on constate tous ces ABUS INHUMAINS de créatures IMMORALES.

    NON, la VRAIE LIBERTE, ce n’est pas………………..TOUT POUVOIR FAIRE, ou DIRE
    NON, la VRAIE EGALITE, ce n’est pas…………………AVOIR TOUS LES MÊMES RICHESSES, ni les MÊMES GOÛTS
    NON, la VRAIE FRATERNITE, ce n’est pas……………TOUS PARTAGER les mêmes VALEURS, ni les mêmes IDEES

    la VRAIE FRANCE, c’est le REGROUPEMENT de CEUX qui ACCEPTENT une………MÊME MORALE
    (ne pas accepter les LOIS, et la MORALE REPUBLICAINE FRANCAISE, c’est………….ne PAS ÊTRE FRANCAIS)

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Cher Norbert tu as tout faux. Je te dénie le droit de décider de qui a le droit d’enseigner la morale, et je te dénie encore plus le droit de dénier ce droit aux athées. REfuser Dieu ou ne pas croire en Dieu, implique bien souvent une croyance en l’homme, un dévouement à la res publica qui permet d’avoir une morale, un sens du juste et du bien bien supérieurs à ceux de bien des croyants, tout simplement parce qu’il s’agit d’utiliser sa raison, bien supérieure à la croyance et encore plus à l’obéissance aveugle à des diktat prétendument venus d' »un prétendu Dieu. Je préfère quantà moi l’enseignement de Socrate à celui du Christ, bien plus intéressant quant au vivre ensemble, à l’évolution de ce que doit être un homme, au respect des autres… une vraie morale chez Socrate. Je ne veux pas ici descendre en flèche les enseignements de Jésus, je les défends suffisamment par ailleurs pour défendre notre civilisation et ses sources chrétiennes mais bon il faut reconnaître que pour découvrir le bien et l’appliquer l’enseignement christique est limité, réducteur et dangereux parce que trop tourné vers le pardon et l’acceptation de ce qu’est l(autre fût-il votre propre ennemi. IL ne peut donc y avoir de morale, de vraie morale, que laïque.

      • Avatar Philippe le routier dit :

        Bravo ma chère Christine (pour ton article et pour ta réponse ici présente)
        Moi je trouve que notre société laïque respectait bien assez ma foi le système etait bon, il avait fait ses preuves, athées et croyants pouvaient vivre en bonne harmonie.

        Concernant les profs tu as raison, ca devient catastrophique.
        De mes années école, collège, lycée, je retient personnellement un respect mutuel, des règles basique mais essentielles.
        -ponctualité
        -tenue vestimentaire convenable
        -politesse
        Liste non exhaustive bien sur.

        Jamais, je dis bien JAMAIS, je n’ai eu un professeur homme venant mal rasé et en short et baskets aux pieds.
        Quand aux dames, jamais elles ne seraient venues en mode fashion week, piercings dans le nez et autres fantaisies (il y avait une certaine élégance)

        Avec deux petites scolarisées, je t’assure que j’ai déjà tout vu, fort heureusement uniquement chez des profs remplaçants mais hélas qui finiront titulaires…
        -j’ai croisé un clone de la chanteuse Diam’s (avant sa conversion), survetements sport, baskets, multiple colliers, idem pour les bagues etc etc etc
        -j’ai connu une petite jeune femme, plutôt forte qui, peut être par gène de son physique avait opté pour le look gothique, cheveux rasés d’un côté, longs de l’autre…et des piercings partout.
        -connu aussi le bobo coiffé à la mode jamaïque, boucles d’oreilles multiples lui aussi, pantalon multipoches, chemise hawaïennes et sandales en permanence…

        Bon, jusquà présent les profs titulaires ca passe, vestimentairement parlant du moins.
        Côté niveau juge plutot.
        L’an passé, début d’année, j’ai eu droit à « monsieur B, je vous félicite, pour un Alsacien vous parlez très bien français » après avoir demandé des éclaircissements j’ai compris que pour cette « prof » Strasbourg etait en…Allemagne.
        -cette année, géographie, les départements Francais…Mayotte n’y figure pas ! Explication, les manuels ne sont pas à jour !

        Et j’en passe. Et pas des moindres.

        • Avatar resistancerepublicaine dit :

          Succulent défilé, Philippe, si tu nous faisais un petit article sur les remplaçants que tu as croisés ? Tu as mon courriel tu peux me l’envoyer…

          • Avatar Philippe le routier dit :

            Je vais y penser, mais mes petites sont…petites, j’ai donc connu peu de remplaçants en fait, j’ai cité ces trois ci car ils étaient vraiment inoubliables dirais-je, mais dans le fond je me sent presque méchant d’avoir parlé d’eux, après tout ils sont eux aussi des victimes, éduqués autrement ils eussent été probablement fort différents, et meilleurs.

            Mais tout espoir n’est pas perdu, mon aînée est dans la classe du directeur de son école, ce n’est pas nos bons vieux profs tirés à quatre épingles mais ca va, il est sérieux, il à d’ailleurs rectifié le cour sur les départements après mes observations c’est à porter à son crédit.

            De même sa remplaçante du vendredi (ou il doit gérer les affaires courantes) est très bien, vraiment très bien, quand ma môme fut malade, cette toute jeune femme s’est rappelé que ma femme etait journellement au chevet de sa maman comme tu le sais et que moi je bosse énormément…et bien elle à téléphoné à ma femme pour proposer d’apporter les leçons de la petite, alors certes cela ne lui faisait pas un fort détour mais cela demeure fort agréable de sa part malgré tout.

            Vais me reposer un peu là (nouveau traitement pour les soucis que tu sais) je repasserais cette nuit.
            As tu renoncé à publier le commentaire que tu voulais mettre en avant ? (celui ou j’evoquais les enfants soldats)

          • Avatar resistancerepublicaine dit :

            Oui repose-toi Philippe non je n’ aipas renoncé, tu penses bien, il est programmé pour vendredi ou samedi…

          • Avatar nini dit :

            Je viens de lire le commentaire de Philippe Le Routier et je suis triste et inquiète au sujet de sa santé. Vraiment. J’espère de tout coeur que ça va se régler.

          • Avatar resistancerepublicaine dit :

            Merci Nini d’avoir exprimé ce que nous ressentons tous

          • Avatar Bretonnedecoeur dit :

            Bonjour Philippe,
            J’apprends à l’instant dans ma chère Bretagne que ta santé ne va pas fort. Nous ne nous connaissons pas mais je souhaite de tout coeur que cela puisse s’arranger.
            J’ai trimballé ici ce que j’appelle mon « bébé ordinateur » (il est un peu lourd quand même, la vache !). Alors je tâcherai de venir sur le site de temps en temps si je trouve d’autres bars wi-fi.
            A bientôt.

        • Avatar caroline corbières dit :

          Philippe;

          Moi aussi j’ai connu des profs attifés de telle façon que je n’aurai même osé le faire dans la rue :

          un prof de maternelle, la trentaine ( début années 90,) venir en classe en salopette informe et surtout, pour cause de chaleur, sans même un tee shirt ou une chemisette donc torse nu !!!

          bagues à tous les doigts, rouge à lèvre criard, cheveux filasses, mâchant du schimgum comme une vache ruminante, pour une prof d’anglais dans le début années 2000.

          une prof jurant comme un charretier, des parents ont mis leurs rejetons dans le privé tellement ils juraient eux- mêmes et se justifiaient en disant ‘ mais les profs aussi parlent comme ça !

          beaux exemples qui se donnent en spectacle à nos enfants.

          et nous on entend ; vous n’êtes vraiment pas cooooooooool !

          • Avatar resistancerepublicaine dit :

            Merci Caroline pour de témoignage. Oui si on veut être respecté il faut se respecter soi-même, mais si les politiques font en sorte qu’on puisse recruter des gens comme ça on mesure leur volonté de tout détruire

    • Avatar Antigone dit :

      Mon cher Norbert ,
      Je suis athée et j’ai de la morale .
      Je ne crois pas en ce dieu soi disant parfait à la volonté impénétrable , et je ne fais pas confiance aux religions fort habiles à manipuler les peuples
      Mes parents étaient pareils , ce qui ne m’empêche pas de respecter les croyances des autres tant qu’elles me respectent moi aussi , je crois qu’on appelle ça la tolérance , pour moi , c’est le meilleur vivre . .
      Mais , j’ai reçu une éducation empreinte de morale , au quotidien : Qui vole un oeuf vole un boeuf ; ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse etc .
      Mon père nous disait toujours :  » ne me faites jamais baisser la tête » , » dans la vie , on marche droit  »
      Et je pense aussi qu’ils y a de beaux hypocrites et indélicats ( je ne vous vise pas ) chez les croyants aussi .
      Alors , evitons les jugements hatifs et à l’emporte pièce , il y a des gens bien partout et des sales cons partout .
      Ceci dit , j’apprécie toujours autant , votre style et votre prose uniques .

      • Avatar caroline corbières dit :

        Antigone,

        La morale est forcément prise quelque part.
        Mes parents ont laissé tomber la messe quand j’avais 7 ans, ma grand mère n’y allait qu’à de funèbres occasions, mais le socle catholique était bien là, j’ai appris par coeur dans le petit livre donné par le curé du village les 10 commandements qui faisaient écho à ce que j’entendais à la maison.
        Certes, on pourrait à présent se passer de morale  » croyante », cela dit, sans support, je crains que les humains ne finissent en foire d’empoigne.

        Qu’il y ait des hypocrites et des grenouilles de bénitié, on le sait bien, si je remarquais petite que plus ils étaient fourrés à l’église, moins ils étaient ce que l’église était sensée leur enseigner, on n’empêchera jamais les croyances supertitieuses.

        J’ai moi aussi entendu tout ce que vous dites, ( qui vole un oeuf etc )de la part de gens qui ne croyaient plus vraiment mais qui étaient emprégnés de morale judéo chrétienne.

        mes enfants n’ont reçu aucune éducation religieuse, je n’ai fait que leur transmettre ce que j’avais appris mais qui au départ venait bien des curés.

        • Avatar resistancerepublicaine dit :

          Pas seulement, Caroline, on a, aussi, un vieux fond païen, venu de la Grèce antique et de Rome, avec les philosophes, on a, aussi un vieux fond druidique très exigeant au niveau de la morale… tout cela fait une belle alchimie et fait partie de notre héritage

          • Avatar caroline corbières dit :

            je n’ai pas votre culture littéraire, Christine, je vous remercie de me faire entrevoir ce qui me turlupinait : et avant les religions, d’où les peuples tiraient- ils leur morale, les notions d’intégrité, d’honneur, du respect de la vie d’autrui et de ses biens ?

            parce que sans éducation, l’être humain reste à l’état sauvage !

            bon après-midi et bon courage pour ce que vous savez.

          • Avatar resistancerepublicaine dit :

            Merci Caroline, je ne suis pas une grande savante, mais depuis que les hommes existent ils cherchent, forcément, des règles pour vivre ensemble,et, forcément, après avoir fait le tour (et trouvé les limites) du rapport de force, ils inventent, ils cherchent. Pensez aussi aux contes, toute cette littérature populaire qui jouait aussi ce rôle d’éducation à la morale, au vivre ensemble, déjà avant le christianisme… Les hommes sont fabuleux, et c’est cet émerveillement devant leurs errances, leurs inventions, leurs aspirations au progrès qui me rendent encore plus âpre contre l’islam qui est la négation de tout cela

    • Avatar Minona dit :

      @MAIDON Norbert

      Lorsque j’étais catholique, je m’efforçais de toujours faire le bien, d’être honnête, de traiter les autres comme je voulais être traitée, de faire passer leurs besoins avant les miens et de pardonner. Il m’arrivait même de rendre le bien pour le mal.

      Des années plus tard, j’avais cessé de croire que Jésus était le fils de Dieu et que les miracles qui lui étaient attribués avaient réellement eu lieu. J’avais cessé de croire qu’il fallait que je me confesse à un prêtre pour que mon repentir compte ou que c’était mal d’en vouloir à ceux qui me faisaient du mal (et qui eux n’éprouvaient aucun remord). J’avais aussi décidé que j’avais moi aussi le droit d’exiger des autres qu’ils me traitent comme ils voudraient être traités. Je me respectais davantage.

      Croyez-vous vraiment que le fait de perdre mes croyances religieuses m’ont fait perdre toute humanité et toute morale? Je continue à agir honnêtement et à faire le bien depuis que je ne suis plus catholique. Vous voulez savoir pourquoi? Parce que je ne l’ai jamais fais par peur de Dieu ou de l’enfer mais par conviction! Je me demande si c’est votre cas!

      Je préfère la morale des gens qui font le bien sans l’espoir d’une récompense ou la crainte d’un châtiment, ils sont souvent plus sincères que ceux qui font le bien uniquement par calcul pour avoir une bonne place au ciel et qui passent leur temps à pointer la paille dans l’œil; du voisin!

      • Avatar caroline corbières dit :

        vous avez écrit exactement ma pensée.

        on ne croit plus et pourtant, nous restons les mêmes personnes parce que ce qui compte; c’est le fond et non la forme.

    • Avatar caroline corbières dit :

      Si vous pouviez éviter de mettre trop de mots et phrases en majuscule, la lecture serait moins désagréable par sa forme très agressive.

      Merci !

      • Avatar Jallade dit :

        Bien d’accord avec vous ; espérons que votre remarque soit prise en compte. La responsable de ce site doit peut-être bien s’accrocher parfois en lisant certains commentaires…
        (Ceci dit, je ne suis pas non plus un cadeau)

  2. Avatar Antigone dit :

    Cette réforme est à leur image : dans le midi , on dit  » pleine de vent » .
    Des profs médiocres accoucheront de générations d’élèves médiocres , des  » gobe la lune  » .
    La forme prendra le pas sur le fond mais tout ça ressemble fort à ceux qui nous gouvernent .
    Vite fait , mal fait , adieu bon sens , logique , culture , enrichissement de l’esprit .
    Il me semble qu’il existe un classement des universités ?! Et bien là , on va se retrouver très très loin du sommet du tableau et très vite .
    Et c’est comme ça dans toutes les administrations , on bacle , on saupoudre , ON S’EN FOUT !
    Mais là quand même , c’est grave !
    De toute façon , dans quatre ans , il y aura ENCORE , une autre réforme ( les ministres de l’éducation nationale adorent laisser leur « patte » pour la « postérité  » ) , mais quatre ans c’est long dans une scolarité d’enfant ou d’ado .
    « L’école est aujourd’hui un lieu où il est légitime de tout faire, sauf s’asseoir derrière une table et écouter un cours. »
    de Adrien Barrot ET
    L’enseignement mis à mort Adrien Barrot
    . » On n’a pas idée de ce que peut être aujourd’hui la sidérante solitude des professeurs. Cette solitude n’a rien à voir avec celle qu’il appartient à l’institution de leur ménager et de leur garantir dans la pratique même de leur enseignement, afin d’en soutenir l’indépendance. Non, il s’agit là d’une chose d’un tout autre ordre, d’un abandon dont les professeurs eux-mêmes n’osent pas sonder les abîmes.  » Pourquoi l’enseignement est-il aujourd’hui privé de sa substance ? Pourquoi serait-il interdit de transmettre des connaissances ? Pourquoi est-il tout simplement devenu impossible de conduire ceux qui sont sur les bancs de l’école à penser par eux-mêmes ? Telles sont les questions que pose, avec perplexité, avec lucidité, avec amertume, Adrien Barrot. Ce plaidoyer, écrit dans l’urgence, dit le quotidien d’un métier bafoué et, surtout, appelle à un sursaut immédiat : parce qu’il faut que l’école existe, que les professeurs puissent redevenir des professeurs, et les élèves des élèves

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Oui et d’ici 4 ans on aura recruté pléthore de nuls, additionnés aux nuls actuels qui sont déjà pas mal puisque malgré les filtres le désamour des étudiants pour la condition enseignante fait qu’il y a de plus en plus de glandeurs…

  3. Empêcher les gens de réfléchir = société de consommation + Islam. L’équation qui tue…

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Superbe résumé, merci

    • Avatar caroline corbières dit :

      c’est exactement cela.

      dès les années 80 et même un peu avant, encore ado ( entre 13 et 18 ), je ne comprenais pas les sorties de mes copines tous les samedis à aller en ville faire du lèche vitrine. j’avais très peu d’argent de poche ( que j’avais arraché à ma mère qui ne comprenait pas pourquoi je voulais un peu de sous chaque mois, 5 fr par semaine en 4è 3è 2d et Première, , puis 100 francs le mois en terminale- j’ai piqué pour cela de grosses colères-, mais d’autres avaient 500 francs et leurs parents n’étaient pas les plus riches !!! ), donc, de temps à autres, oui, mais je préférais rester à la maison, inviter une amie, discuter, ou tout simplement bouquiner. J ‘ allais à la biblio, prenait 4 livres que je rendais le mercredi suivant tous lus.

      années 80, idem, les autres jeunes couples étudiants passaient leur temps le samedi à aller en ville s’acheter un cd, une bricole, à se regarder dans les vitrines ( si si, j’ai vu cela, c’était des copains ! )..nous, on préférait aller à la mer ou au parc avec le petit.

      années 90, début, je me suis arrêtée sidérée devant l’enseigne d’un Mammouth de La Rochelle : Mammouth, votre espace de vie » !!! Mes enfants se souviennent encore de l’état dans lequel ça m’a mis. Terrifiant ! C’était ça , la vie ? C’était ça notre passage sur terre, traîner ses guêtres dans les supermarchés ? Moi qui rêvais de voyages et qui adorait lire.
      Qui ne rêvais que de nature, de grands espaces, de montagnes, d’océans…et qui désespérais de trouver si peu d’interlocuteurs partageant ces goûts et celui aussi du débat sur des faits de société.

      car, la pensée unique, le politiquement correct s’est répandu comme une traînée de poudre. s’interroger sur ce besoin frénétique d’achats ? ben, ils ont le droit de faire ce qu’ils veulent !
      se demander pourquoi tant de nullité à la tété, regretter Armand Jammot dont à 7 ans j’écoutais aussi le débat après le film ( rare privilège dans la famille ) : les gens y zont bien le droit de regarder ce qu’ils veulent

      s’offusquer que des gens travaillent 6 mois et se mettent au chômage et retravaillent et se remettent au chômage : ben, la loi le leur permet, ils seraient cons de ne pas en profiter. et là, c’est moi qui passais pour une sacrée imbécile !

      1982 au commissariat pour signaler un soit disant déboucheur de cheminée qui regardait partout dans l’apparte, l’inspecteur nous donne plusieurs classeurs avec photos de recherchés, un peu gênée ( 1982, le politiquement correct fonctionnait déjà à merveille ), je dis : je remarque bien quelque chose. Oui, me dit il encourageant.
      Ils viennent tous de là bas ! ( Magrheb, vous aviez compris )
      Le policier met alors un doigt sur seslèvres, et me dit CHUUUUUUUT, il ne faut pas le dire !
      Ce qui fut stupéfiant c’était le nombre : 300 000 rien que pour Bordeaux.

      on va essayer de donner à nos enfants et petits enfants un monde meilleur que celui qu’on nous concocte depuis 40 ans, hein ?

  4. Avatar Gayan dit :

    L’oral plus important que l’écrit : retour aux sources, souvenez-vous du bac 68 (que des épreuves orales et des bacheliers dévalorisés) !

    Comme vous le pointez, la dégradation générale du niveau des nouveaux enseignants (déjà que le niveau n’avait plus rien à voir avec celui des années 70 et encore moins des années 60) :
    – participe de la décérébration des élèves – dont on veut faire des adultes malléables – ainsi que de la disparition de nos racines, pour le Meilleur des Mondes promu par la classe mondialiste,
    – dévalorise l’effort et sa récompense, pour le monde égalitariste voulu par les socialistes,
    – permet de parvenir à l’objectif de 60.000 profs de plus, inatteignable autrement, vu la dévalorisation de la profession et la dégradation de ses conditions de travail et sécurité (que les profs eux-même ont volontairement détruit depuis 68, je ne les plains absolument pas, je veux dire ceux qui ont participé à 2 mains à cette démolition).

  5. Avatar MAIDON Norbert dit :

    Chère Christine,
    Effectivement, SI……tu préfères SÔT-CRETIN, à …..JE-SUIS je CLOS ICI tous commentaires

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      J’ai du mal à comprendre, Norbert. Opposes-tu le mécréant que tu traites de sot crétin à ??? Jésus ? Je suis ???
      Par ailleurs si tu n’acceptes pas que l’on puisse penser autrement que toi tu te comportes comme ceux qui veulent tuer la liberté d’expression en France. toi aussi ?

  6. Avatar Pierre GALAND dit :

    il en est de même pour tous les examens: Brevet du Collège, Baccalauréat, …j’en ai moi aussi les preuves évidentes.
    Mais ce qui est plus grave, c’est que toutes ces épreuves conduisent ou permettent de « saquer » qui ils veulent et de surnoter qui ils veulent sans aucun recours de la part de ceux qui sont immensément lésés. Ce n’est plus la sélection par la valeur, mais pour faire barrage à ceux qu’ils ne veulent pas avoir et surtout mettre en poste les « petits » de l’oligarchie régnante.

  7. Laurent C Laurent C dit :

    Ce bouleversement était-il dans le programme de Hollande ?

    A part le slogan, « le changement c’est maintenant », je ne rappelle pas l’avoir entendu préciser ses intentions concernant, l’éducation nationale.

    Nous devrions lui envoyer une lettre de la Redoute lui certifiant qu’il a gagné une Ferrari et lui faire cadeau d’une miniature ! Qu’aurait-il à redire, c’est le même principe pratiqué par lui et sa clique!

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Il est évident que pas mal de choses n’étaient pas dans le programme… mais qu’on va les faire passer pour de la gestion tranquille, de la modernisation…

    • Avatar nini dit :

      Au moins il n’a pas menti Hollande en disant que le changement c’est maintenant. Lui il savait de quel changement il parlait et il devait bien rire dans sa barbe en prononçant ces mots …à tous ces couillons de français qui l’approuvaient et votaient pour lui en s’imaginant qu’il parlait d’un autre genre de changement !…oui, le changement, c’est là, maintenant, tout de suite et on est entrain d’y goûter ! et ce n’est pas fini, ce n’est que le hors-d’oeuvre ! Attendez de voir le plat de résistance avec le droit de vote aux étrangers !!!
      Finalement, le grand remplacement va se faire presque d’un seul coup…mis en place depuis des années il avançait lentement mais sûrement. Maintenant c’est assez drastique !…et les français n’auront plus rien, tout ira aux étranger, tout jusqu’à la dernière goutte . C’est comme ça que je le vois. Est-ce que je me trompe ?…sinon que vont faire les français ? il y a plusieurs options au menus :
      – s’applatir et subir qu’à ce qu’effacement total dans la plus grande pauvreté s’ensuive pour chaque français
      – s’opposer au prix fort
      – faire sa valise
      Il est temps de regarder la carte et de faire un choix parce qu’on va passer à table dans très peu de temps.

      • Avatar Bretonnedecoeur dit :

        Chère Nini,
        J’ai moi aussi très peur du droit de vote accordé aux étrangers. Ce serait quand même la plus belle connerie de la Vème République ! La France ne serait ipso facto … plus française !!! Oseront-ils vraiment ?

  8. Avatar MAIDON Norbert dit :

    SI……. il suffisait d’aller à l’ECOLE, pour être INTELLIGENT, cela…………..se verrait.
    Notre Monde, est GOUVERNE par des………..BAC+7-9, et ………JAMAIS, l’HUMANITE n’a étée aussi BAFOUEE
    nos DIRIGEANTS, ne sont en fait que……………….des CRO-MAGNONS en CRAVATTE…………………courte.
    (il paraît que la LONGUEUR de la cravatte, REFLETE……………la longueur du pénis).
    Je crois surtout, qu’ils ont…..les DENTS LONGUES, pour CROQUER de l’Humain, et……….le DETRUIRE si nécessaire
    Car, le SEUL PREDATEUR, de l’Homme, EST bien……l’Homme, et beaucoup ne s’en privent pas.
    Un PREDATEUR, n’a pas de…………..MORALE (un loup, ne se demande pas s’il DOIT, ou PAS, manger l’agneau qui passe devant lui…………………..il CROQUE, se GOINFRE, SANS se poser de questions). Il en est ainsi pour beaucoup de nos CONS(de)CITOYENS (Hommes politiques, banquiers, hommes d’affaires, et j’en passe….beaucoup),
    et leur QI ne dépasse en réalité pas celui d’un petit moi-moi-moi
    La MORALE, est la MESURE de la SOCIABILITE, et de la VRAIE et BONNE EDUCATION d’un être humain.
    La MORALE, EST ………………..l’ECOLE de la VRAIE VIE (pas celle des bouquins)
    Une ECOLE sans MORALE, est une école INHUMAINE, sans ÂME, sans VALEUR

  9. Avatar Jean Meduse dit :

    Avec la gauche, on a la baisse de niveau du CAPES, avec la droite, on aura la suppression pure et simple du CAPES pour passer à un recrutement direct par les chefs d’établissements qui n’en ont rien à faire des compétences disciplinaires. Cela coûtera moins cher à l’Etat et c’est tout ce qui intéresse la droite pour l’éducation nationale.
    Que pensez vous du passage à un recrutement massif de vacataires par Chatel et ses prédécesseurs et quelle qualité pour l’enseignement dispensé à nos enfants?

  10. Avatar Antigone dit :

    Je me demande s’ils n’en sont pas arrivés là , c’est à dire brader le niveau requis pour enseigner , par manque de candidats qualifiés pour pourvoir les postes proposés .
    Car il faut quand même bien le dire : la paye n’est pas terrible , leur hierarchie ne les soutient pas , les élèves sont de plus en plus insupportables quand ils ne sont pas insolents ou agressifs , et ne parlons pas des parents qui de mon temps soutenaient le maître envers et contre tout ( aujourd’hui , c’est l’inverse ) , les dépressions nerveuses sont nombreuses chez les enseignants et je dois en oublier .
    Alors , pour avoir la vocation , après plusieurs années d’études , il doit falloir une bonne dose de courage ou ne pas trouver d’autre travail et faire ce choix pour sortir du chômage .
    Si les vrais problèmes étaient résolus , ils trouveraient peut être alors des gens compétents .
    Encore faut il admettre qu’il y a des problèmes , et chercher vraiment à les résoudre avec les gens concernés …………….

  11. Avatar jean claude dit :

    pas difficile a comprendre tout ca^en France faut pas que le peuple devienne trop instruit sinon il comprend trop de choses et la les dirigeants ne peuvent plus les dominer donc l ecole sera a 2 vitesses comme pas mal de choses déjà et ont y va tout droit!!!!!

  12. Avatar Philippe le Breton dit :

    Dans le même registre, suite à la polémique du « mur des cons », j’ai lu il y a peu la réaction d’un ancien magistrat qui disait, concernant le recrutement actuel des dits magistrats, que dans les années 70 ils n’auraient même pas été acceptés à la Poste ! C’est effarant.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Oui la baisse de niveau général et la disparition voulue des élites a un effet sur l’ensemble des professions et de la population

  13. Avatar nini dit :

    pas étonnant queles diplômes français ne soient pas acceptés à l’étranger, Les medecins doivent recommencer leurs etudes s’ils veulent pratiquer etplusieurs se retrouvent chauffeurs de taxien attendant. Je trouvais ça insensé, mais maintenant je comprend pourquoi.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Merci de ce témoignage, c’est ainsi au Canada ?

      • Avatar nini dit :

        exactement .

      • Avatar nini dit :

        Je viens tout juste de vendre une propriété à un pediatre  » français  » qui m’a dit avoir été obligé de reprendre ses étude en médecine ( plusieurs années ) pour pouvoir obtenir son diplôme valide pour travailler au Québec.

  14. […] Les nouvelles épreuves de Capes ( Certificat d'Aptitude au Professorat de l'Enseignement du Secondaire) viennent de paraître. J'en fais une jaunisse. Et défendre nos enfants est une raison de plus …  […]

  15. Avatar apocalyptus dit :

    Aux dernières nouvelles, Duflot la licenciée de géographie veut quitter la politique et enseigner cette matière. Pour elle qui situe le Japon dans l’hémisphère sud, ce nouveau type de recrutement conviendra à merveille.

  16. Avatar Mina SLANDER dit :

    Je confirme que les profs sont nuls : j’ai trois garçons en 6e, 5e et 4e : celui en 4e a pour professeur d’Anglais, une noire (je dis noire car elle a l’accent que l’on prête aux africains, ça n’est pas du racisme, c’est un fait). il me dit « on ne comprend pas toujours ce qu’elle dit » et surtout, elle discute très peu pendant ses cours, mais fait copier les règles et les textes à ses élèves, sans conversation….. en 4e, c’est plutôt rude !
    Celui qui est en 5e a un prof de Français qui depuis le début de l’année, dès qu’il fait une faute d’orthographe, ne le note plus car elle lui dit qu’il souffre de disorthographie (je ne connaissais pas ce nom !)… De toute façon avec elle tous les enfants sont dis-quelque chose…. Elle ordonne aux parents de les envoyer chez des orthophonistes, etc…. Du coup, ils se sentent dévalués et ne travaillent pas. Je précise que ces deux-là sont en collège privé.
    Quant à celui qui est en 6e, il est dans un collège public, dans le Rhône, ce qui implique que la moitié au moins des élèves proviennent de la diversité. Sa mère a dû aller voir le prof de maths pour lui demander de lui donner des devoirs plus difficiles car, fin avril, il commence tout juste le programme de l’année en raison des difficultés de certains élèves (!!!) afin qu’il travaille, sinon il s’ennuie et bavarde.
    En histoire en 5e, on a révisé le programme pour apprendre le Coran et surtout la prière coranique !!!!!!!!!
    Les enfants et ados que je connais, dans une grande majorité, se désintéresse complètement de leur travail car les professeurs et instituteurs sont plus intéressés par leurs formations, leurs revendications que par leur travail. Il en est très peu qui aient encore « la vocation », celle qui fait qu’un élève adore son éducation.
    Et ce n’est pas la loi Peillon qui va arranger les choses :;

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Témoignage terrible. On ne généralisera pas néanmoins, tous les profs ne sont pas nuls, heureusement, et j’en connais pas mal qui se défoncent littéralement, travaillant comme des brutes pour leurs élèves

  17. […] nouvelles épreuves de concours de recrutement des professeurs sont faites pour supprimer tout élitisme, tout […]

Lire Aussi