Dossier sur le projet de loi de l’abominable sinistre Fioraso


A lire, un dossier paru sur Francophonie-avenir.com, avec les analyses percutantes du linguiste Claude Hagège et de Abdou Diouf, secrétaire général de l’OIF, Organisation Internationale de la Francophonie. Même Attali, qui dépèce pourtant vitesse grand V notre nation, notre pays, notre héritage… y va de son couplet et condamne le remplacement du français par l’anglais en université !

 Nous avions déjà évoqué cette loi et relayé l’article d’Albert Salon, le Président d’ALF (Avenir de la Langue Française)  et la pétition s’opposant au projet. La discussion sur la loi Fioraso commençant au Parlement le 22 mai, je vous invite tous à manifester votre attachement à notre langue auprès de votre député et du Président de la République.

 En face ? En face, des politiques et des medias imbéciles, tels le Nouvel Obs, qui ose un article qui restera dans les annales un élément à charge contre Joffrin dans un éventuel procès de Nuremberg bis. On y apprend que « les étudiants réclameraient des cours en anglais dans presque toutes les disciplines » et que beaucoup d’entre eux attendraient que la France les forme pour aller s’expatrier ailleurs ensuite…

Autrement dit l’étudiant lambda qui, jusqu’à présent, avait envie d’être bilingue, faisait l’effort de s’inscrire dans une université étrangère pendant un an ou deux (et les projets Erasmus et autres du même acabit se sont multipliés afin de le permettre) est un sinistre crétin. Ce serait à l’université française de devenir une succursale de Nottingham ou du Kentucky pour tous, au grand dam, d’ailleurs, de ces milliers d’étudiants étrangers qui viennent chez nous pour apprendre notre langue et bénéficier de notre formation de haut niveau. Adieu, une fois de plus, la responsabilité de chacun et le sens de l’effort… Il vaut bien mieux imposer à tous ce dont ils n’ont ni besoin ni envie et faire disparaître notre langue.

Autrement dit encore le système universitaire français qui permet une véritable égalité eu égard à la quasi gratuité des universités, contrairement à ce qui e fait dans le reste du monde, serait utilisé pour former prioritairement ceux qui se destinent à quitter notre pays et à ne pas le faire bénéficier des retombées d’une formation gratuite. Il y a là  escroquerie à grande échelle. Et l’arnaquée étant la mère patrie, ce sont non seulement les contribuables mais tous les membres de notre nation qu’on est en train de trahir, délibérément. Qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’y a pas, là encore, le secret dessein de faire disparaître l’Etat-nation France.

 C’est pourquoi on ne s’étonnera pas de la criminelle volonté du Nouvel Observateur de ridiculiser la Loi Toubon (1994) en même temps que notre passé gaulois, dans un raccourci Toubon-Astérix qui en dit long sur l’amour de la France qui n’étouffe pas l’auteur de l’article !

Avec ce gouvernement socialiste, la préférence étrangère touche même notre langue.

Une raison de plus pour aller manifester le 22 juin, il est temps que le peuple se réveille !

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


19 thoughts on “Dossier sur le projet de loi de l’abominable sinistre Fioraso

  1. Avatarthierry1354

    Mails envoyés à mon député et à Hollande pour défendre notre français dans l’Enseignement Supérieur.

  2. Avatarapocalyptus

    @thierry 1354

    Vous envoyez des mails?
    Moi, je préfère envoyer des COURRIELS…
    Comme cela au moins, on ne pourra pas m’accuser de vouloir défendre le français tout en utilisant moi-même d’inutiles anglicismes.
    C’est une simple question de tactique: ne pas fournir à votre opposant -je ne parlerai pas d’ennemi, cela serait tomber dans la surenchère!- des armes qu’il peut retourner contre vous.
    Ne le prenez donc pas personnellement!

    Et un grand merci pour votre action.
    Salutations fraterniphones,
    apocalyptus

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Excellente remarque, oui essayons de défendre notre langue au maximum, et utiliser le mot courriel n’est pas plus difficile que le mot mail

      1. Avatarthierry1354

        Il est vrai que le terme courriel a été inventé par nos proches amis Québécois, très bel exemple de Francophonie qui est donné par nos cousins de la Belle Province.

    2. Avatarnini

      MErci apocalyptus. Votre remarque est pleine de bon sens. Les français devraient protéger leur langue et commencer par éliminer les anglicismes de leur language, sinon ils creusent eux mêmes la tombe de leur langue….et ensuite , ils se plaignent.
      Shoping = magasinage
      Parking = stationnement
      Stop = Arrêt
      etc…etc…etc…
      Quand je suis en France et que je dis que je vais magasiner, tout le monde rigole….alors quoi ? ils aimeraient mieux que je dise que je vais faire du shopping ?…. c’est tellement ridicule.

  3. Avatarphilippe 50

    heu, parenthèse et joker!! j’ai quelques doutes sur la formation « haut niveau » de nos universités, je ne pense pas qu’il y en ait une seule dans le classement des vingt meilleures mondiales. Quand à la maîtrise des langues , les Français sont les cancres de l’Europe occidentale!
    Bon parenthèse fermée, protégeons notre langue contre l’invasion d’autres langues et en particulier l’ARABE!!!!!!!!!!

      1. Avatarnini

        Bon, encore une comparaison. Désolée.
        Au Quebec il y a des écoles anglaises. Normal, le Canada est un pays bilingue. Par contre, on ne peut pas envoyer son enfant dans une école anglaise , même si c’est le choix des parents , sil’enfant ne vient pas d’une famille anglaise. Les enfant québecois sont obligés d’aller dans une école francophonne. Certains n’ont jamais été heureux de ça, mais il n’y a pas eu de révolutions ni de manifestations pour ça, et finalement tout le monde s’y fait. Et c’est très bien ainsi. Au moins nous ne verrons pas de boites postales avec des inscription unilingues en langue étrangère ! Car il paraît que dans le nord de la France il y a des enseignes, annonces, écris en arabe uniquement !! notamment sur les boîtes à lettre publiques !! Alors que la France est la mère Patrie qui doit donner l’exemple aux autres pays francophones dans le monde ! Vous parlez d’un drôle d’exemple !

      2. Avatarphilippe 50

        vu sous cet angle évidemment , Zemmour n’est jamais a court d’arguments (très souvent bons d’ailleurs). Une chose demeure si les universités Françaises veulent conserver l’élite des étudiants Français, il va falloir qu’elles se bonifient

  4. Avatarnini

    Les pétitions, monsieur Hollande s’en fout.
    Et quelle image, quel exemple la France donne t-elle aux autres pays francophones comme le Québec qui instaurent des lois pour protéger la langue française ??..là, les amendes sont salées si un mot se trouve uniquement en anglais dans l’espace publique. En Anglais ou en une autre langue que le français !!..si les gens se font coincer,les amendes sont si lourdes qu’ils ne récidivent pas.

  5. Avatarapocalyptus

    Retour sur courriel vs email.

    En anglais,
    * mail = courrier
    * e-mail (ou email) = courrier électronique

    En français:
    MAIL: n.m. <latin malleus = marteau:
    * petit maillet muni d'un long, dont on se servait pour pousser une boule de bois au JEU DU MAIL;
    * ce jeu lui-même.
    * promenade publique (où l'on jouait au mail). A Paris, la Rue du Mail près du métro Sentier n'est donc pas la rue du courrier, encore moins celles du courriel…

    ÉMAIL, pl. émaux.
    Explication superflue.

    Au vu de ce simple exemple, on voit bien que la vigilance face à l'inflation d'anglicismes est loin d'être une lubie ou
    un seul plaisir d'amoureux de la langue. Au final, la question revient bien à ceci: pourquoi créer des confusions inutiles en même temps qu'appauvrir la langue au lieu de l'enrichir?

    De même, pourquoi utiliser "spam" (un mélange de porc & céréales en boîte de conserve, à l'instar du corned-beef typique des pays anglo-saxons) au lieu de POURRIEL? Ce mot dit bien mieux et plus simplement la chose: un pourriel, c'est un courriel malvenu, de la pourriture à jeter au panier.

    L'avantage de COURRIEL & POURRIEL, c'est qu'ils peuvent se ranger logiquement, méthodiquement et soigneusement dans un ensemble de mots ayant tous trait au domaine de l'informatique: courriel *logiciel * ludiciel * pourriel * progiciel * tutoriel * etc. En linguistique on appelle cela un champ sémantique, qui en l'occurrence possède l'avantage de constituer une bonne mnémotechnique. En effet, courrIEL et pourrIEL insérés dans un ensemble aux suffixes en IEL sont plus faciles à mémoriser que les mots disparates mail et spam.

    Voilà. Pour aujourd'hui la leçon est terminée…

Comments are closed.