Poème de Nordine pour la pause dominicale (13)

 
La Frigide Barjot, ainsi que le PS
Ont mis des oripeaux, on ne voit plus leurs fesses !
Ils sont montés sur scène pour une pantomime,
Elle est grotesque et vaine, un rien pusillanime.
Le butin disputé est issu du Coran,
Il s’agit du soutien des bons Mahométans.
On entend de très loin la douce logorrhée,
Au moins nous permet-elle de bien nous amuser.
Ainsi le bon PS, qui prône le Coran,
Voulut  aussi draguer les voix des gays amants.
Il proposa tantôt de permettre aux  homos
De contracter les liens du mariage hétéro.
Mais il est un pays où l’homo est banni,
Il s’appelle Dar Islam, Allah y est chéri.
Imaginez alors la colère et les larmes
Qui dans chaque mosquée fit astiquer les armes:
« PS, tu es un traître, tu nous avais promis
D’instaurer Dar Islam où Allah est chéri !
Nous voulons la charia, Allah est le Très Haut,
Nous ne permettrons pas l’hyménée des homos !
Pour qui voterons-nous quand d’ici l’an prochain
Tu auras décidé qu’il te faut fuir au loin? »
La Frigide Barjot, prompte à bien racoler,
Entendit l’invective et se mit à chanter:
« Venez mes bons amis ! J’agrée le voile inique !
Peste soit du PS, nous lui ferons la nique !
L’islam a le pouvoir de modifier la loi,
Marchons main dans la main, Allah est notre joie ! »
Alors elle gambilla, un niqab à la main,
C’était le beau cadeau donné par le muezzin.
Le PS contrarié, voyant des voix s’enfuir,
Quitta alors la scène dans un éclat de rire:
« Nous n’avons point besoin du vote des muftis !
Notre majorité est notre sauf-conduit ! »
On entendit encor’ le PS éructer,
On dit qu’il est mourant d’avoir trop racolé !
 
 
Nordine
 

 25 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. « Mais il est un pays où l’homo est banni,
    Il s’appelle Dar Islam,… »
    Quand l’islam le jugera bon, il mettra fin au rôle « d’idiot utile » du PS.
    Le plus grand naïf du PS, qui n’a toujours pas compris ce qui l’attend, est sans doute Delanoe, maire de Paris.
    Quoique VRP de l’slam dans la capitale -aux frais du contribuable- lors des grandes occasions (ramadan), un de ces quatre Delanoe risque d’avoir chaud aux fesses, pour de bon, avec ses « amis » musulmans.
    . Coran 7.80. « Rappelez-vous aussi Loth, quand il dit à son peuple : «Comment osez-vous pratiquer un vice qu’aucun peuple avant vous n’avait pratiqué?
    7.81.Vous vous obstinez à assouvir vos désirs charnels sur les hommes, plutôt que sur les femmes ! N’est-ce pas là l’œuvre d’un peuple pervers?
    7.84. Nous fîmes tomber sur eux une pluie de pierres d’argile. Observe comment finissent les criminels ! »
    . Hadith Abou Daoud et Tirmidhi : « Si vous trouvez quiconque en train de pratiquer les pratiques du peuple de Loth (homosexualité), tuez-les, que ce soit celui qui commet l’acte ou celui qui le subit ».
    Et après, certains diront de Delanoe « qu’il est mourant d’avoir trop racolé ! »

  2. Quel régal, il faudrait que ce soit tous les jours dimanche!

  3. Les adorateurs du croissant de lune et les gauchistes pourris en prennent pour leur grade, c’est très bien!

  4. Danser, chanter braves gens, si vous le pouvez encore,
    Le bateau coule, et il n’y aura pas assez de gilets pour tous,
    Vous avez voulu vous embarquer pour  » la croisière s’amuse « ,
    vous voila maintenant dans de beaux draps, vous allez tous…..mourir
    Chanter la marseillaise, elle vous va si bien, vous, les avides de sang,
    Vous avez cru aux fables, qu’un beau charmeur vous racontait,
    La fontaine ne vous suffisait’il pas, pour vous apprendre la morale,
    cupides, ingrats, malhonnêtes, insensés, voila maintenant l’heure de votre destinée
    Cigales ou fourmis, fourmis vous êtes,
    A ne penser qu’au lendemain, à vous-même, et aux seuls vôtres,
    Vos réserves, votre argent, tous vos biens, demain, confisqués,
    Vos seuls yeux pour pleurer, votre patrie si chère a sombrée
    La FRANCE n’est plus, ne sera plus, et sera oubliée
    Reste le petit nombre de sauvés, par la seule Grâce de DIEU,
    Ce Monde égoïste et orgueilleux s’en est allé, et s’en est heureux
    Que ne se réjouirez pas désormais ceux qui depuis toujours espéraient encore

Les commentaires sont fermés.