Lettre à un indépendantiste alsacien, par Philippe

Publié le 14 mars 2013 - par

Bien entendu, mon article incitant les Alsaciens  à dire non au referendum du 7 avril a suscité quelques réponses indignées, voire hargneuses, je m’y attendais. Mais je ne m’attendais pas à cette superbe réponse qu’a faite à l’un d’entre eux Philippe.

Christine Tasin

Olivier,
Une identité, un particularisme, cela se conserve avec ou sans frontières, moi aussi je suis « elsasser » comme vous dîtes, mais j’ai quitté l’Alsace depuis 2007 pour des raisons que je ne vais pas répéter, je l’ai souvent fait ici même, mais qui sont croyez moi svp, personnelles et non pas politiques.

Bref, je vis désormais en Picardie, cela ne m’empêche pas de me sentir Alsacien, mais être Alsacien ne m’a jamais empêché d’être avant tout Français.

Bien sûr, quand voilà des années il y avait cette rumeur qui disait que notre sécurité sociale, bénéficiaire, avait servi en partie servi à financer un hôpital Marseillais, ca me faisait aussi un peu grincer les dents.
MAIS, premier point j’attends toujours que cette « info » en devienne vraiment une, c’est à dire quelque chose de sourcé, avec des preuves.
Et second point, je me suis pas senti ruiné par cela, ni moi, ni ma région, qui, elle du moins à toujours été relativement riche.

Alors bien sur l’idée, « d’indépendance » peut sembler séduisante, ne plus payer pour celui ou celle qui n’est pas comme nous, Alsacien, mais Marseillais, Breton ou Basque, mais sorti du fantasme on réalise vite l’utopie de la chose.

Vous voudriez réellement établir des frontières franco-alsacienne ?

Ca marche pour moi, mais pardon, vous y serez perdants mes bons amis car l’Alsace est certes riche mais elle est aussi très petite, bien trop pour vivre en autarcie complète.
Vous imaginez les taxes que vous coûterait une indépendance ? La richesse de la région fonderait comme neige au soleil.

Et puis quoi, c’est si terrible d’être solidaire avec des Basques, des Bretons ou des Marseillais ?
Oh je sais, Marseille c’est la première ville « arabe » que rencontre le rallye-Paris-Dakar, je connais cette vieille blague, POURTANT, la plus grande mosquée d’europe c’est bien celle de Strasbourg. Notre particularisme, notre non adhésion à la loi 1905 ne nous a même pas rendu capables d’éviter cette insulte à la raison.

Pardon mais je suis convaincu qu’il y a actuellement plus de « beurs » parlant arabe que de jeunes Alsaciens parlant notre dialecte en Alsace.

Vous voulez l’indépendance ? Prenez la !
Mais si la centrale nucléaire de Fessenheim saute,
Si les musulmans devenus majoritaires, exigent que Nôtre-Dame de Strasbourg soit rasée,
Si les mêmes exigent que la choucroute, la tarte flambée soient interdites à cause du porc qu’elles contiennent.
Idem pour le schnaps, haram par excellence,
Quand ils exigeront de vous une soumission totale et le payement de la jiysah, impôt des dhimmis non musulman…

Ce jour là, et il arrive vite, très vite…
Vous irez vous faire voir pour que je bouge un doigt et croyez le je dirai en hurlant aux « Francais de l’intérieur » de vous laisser vous débrouiller en toute indépendance.

Mon grand père s’est battu pour que nous ne vivions pas dans un reich de mille ans.
Et même si j’aime René Hegles, Jean Hegen, « le hans dans son trou à moustiques » etc etc, ca ne m’empêche pas d’aimer Jules Verne, Victor Hugo, Prevert.
Lisez Jules Verne d’ailleurs, notamment les « cinq cents millions de la Begum » vous verrez qu’un Francais avait su aimer l’Alsace et donc la réciproque est faisable aussi.

J’ai servi militairement cette foutue France (foutue au sens amical) je continue à le faire par mon travail.
Ce n’est pas la France qui abandonne les ptits vieux que j’aide désormais, ce sont les élus qui s’en détournent, la nuance est énorme.
Et ces mêmes ptits vieux, comme les Picards plus jeunes, ne disent rien devant mon accent « elsasser » (boche pour eux avant que je m’explique) mais par contre ils deviennent nombreux à haïr l’accent « wesch wesch » des cités, l’accent arabe quoi.

Alors pardon mais tout Alsacien que je sois je suis avant tout Francais et moi je choisis la communauté de destin avec les Bretons, les Basques ou les Marseillais (ceux avé l’accent qui chante, pas ceux qui causent le wesch wesch) car franchement dans la guerre qui nous arrive dessus je préfère lutter avec les mêmes que ceux qui m’ont donné une langue, un caractère de cochon sous le berêt qu’avec ceux qui nous vendent.

 

Navré si ma prose peut vous paraître agressive c’est involontaire, je me laisse entraîner par mon amour à ma patrie.
Mais de grâce Olivier, réfléchissez, ce projet ubuesque vous est offert par les mêmes élus qui ont applaudient à l’inauguration de la grande mosquée de Strasbourg, les mêmes qui vous vendent aux conquérants musulmans…

Un projet venant de telles personnes peut-il être bénéfique pour vous et les vôtres ? J’en doute fort.

 

Philippe

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi