Amis alsaciens, votez non le 7 avril prochain, le sort de la France est entre vos mains

Publié le 11 mars 2013 - par - 35 commentaires

Les électeurs d’Alsace vont devoir dire, lors du referendum qui leur est proposé, s’ils acceptent de voir disparaître les deux conseils généraux pour les fusionner avec le Conseil Régional.

L’argument le plus souvent avancé serait qu’on fera des économies…

Argument et fallacieux et qui sert de poudre aux yeux.

En effet, il suffit de voir les tractations et réunions entre les différents conseillers et les promesses d’usines à gaz (autrement dit de commissions, de structures parallèles etc.) faites pour rassurer les différents élus, assurés, s’ils voient disparaître leurs postes, de ne pas voir disparaître petits avantages et prébendes en tout genre…

Qui y gagne ? Surtout pas l’électeur, qui va payer  autant, voire plus… avoir moins de proximité et, surtout, va voir disparaître un peu plus la France pour une Europe des régions toute puissante et anti-patriotique.

Parce que, tout de même, l’important est là. Le gravissime est là.

Il s’agit bien de faire de l’Alsace une région expérimentale, prémisse à généralisation à toute la France de la disparition des départements, rien que ça. Et, à travers la disparition des départements, c’est la disparition de l’Etat-nation qui est visée, seule solution pour le rêve de nos dirigeants depuis 40 ans, celui d’une Europe des régions.

En effet, les départements c’est la décentralisation intelligente, parce que le Préfet des Pyrénées atlantiques est le représentant de l’Etat et est donc tenu de faire appliquer la même loi, les mêmes règles, les mêmes répartitions… que son voisin de la Creuse ou du Morbihan. Il est donc tenu, et l’Etat avec lui, de veiller à l’égalité des services publics sur tout le territoire, que son département soit riche ou pas. Ecoles, distribution du courrier ou de l’électricité, présence d’hôpitaux… c’est le B.A-BA que nous voyons déjà s’effilocher avec la mise en concurrence de la distribution du courrier et de l’énergie mais qui n’aura plus aucun garde-fou si le département saute. Plus de solidarité inter-départements, plus de compensations de l’Etat, hausse inévitable des impôts… A la différence des départements, les régions, en effet, sont autonomes et ne sont pas tenues, en-dehors de l’application des lois générales, de faire la même politique dans les mêmes régions. C’est le retour assuré, en quelques décennies à la Grèce ou l’Espagne des années 60 : des régions prospères en côtoyant d’autres qui semblaient sortir du Moyen Age. C’est la remise en cause, de fait, en sus des services publics et  des droits sociaux,  de la constitution même de notre République qui était, jusqu’à présent, une,  indivisible   et garante d’égalité…

Pire encore, c’est offrir sur un plateau non seulement le cadre de la ratification de la Charte des langues régionales et minoritaires, porte ouverte et à la babélisation de la France et aux droits des minorités aux dépens de l’intérêt général mais aussi à la main-mise de l’UE sur ce qui reste de notre pauvre pays pour le faire éclater. Il ne suffit pas à nos dirigeants d’imposer l’anglais partout et notamment à l’Université, il faut, en plus, que le français ne soit plus obligatoire, nulle part, même dans les tribunaux, les écoles et les administrations?

Il est fort à craindre que cette fusion alsacienne soit la première marche de ce que l’Europe (et surtout l’Allemagne) veut nous imposer depuis longtemps : l’explosion de nos frontières –et de nos pays- pour une Europe des ethnies et des régions, constituées par-delà les frontières actuelles pour former un nouveau pays basque franco-espagnol, une Catalogne franco-espagnole… et ne laisser qu’une France dépecée, réduite à peu près à ce qu’elle était il y a un millier d’années… Imaginez un instant, en effet, ce qui se passera en France si l’Alsace, qui a une forte identité culturelle renforce son indépendance régionale. Quid de la Bretagne, de la Corse, du pays basque ?  Imaginez, et regardez ce qui est déjà en train de se faire, avec les menaces de sécession de l’Ecosse, du pays de Galles, de la Catalogne, du pays basque…

Enfin, cerise sur le gâteau, Hollande voudrait faire de Strasbourg une « eurométropole » qui prendrait  ses (nouvelles ) compétences aux départements, aux régions et à l’Etat, devenant un monstre à part, incontrôlable, qui, finalement, appartiendrait plus à l’Europe qu’à la France. Il y a eu des époques où on faisait la guerre pour moins que cela !

Pour le moment, la « droite » comme la « gauche socialiste » sont côte à côte pour défendre ce projet. On ne s’en étonnera pas. Cela fait 30 ans qu’on voit que l’UMPS c’est la même chose. Mais on a du mal à comprendre que l’UMP accepte le soutien enthousiaste des Verts sur le sujet… Cela devrait leur mettre la puce à l’oreille, non ? Ils n’ont toujours pas compris que si les Verts applaudissent c’est que c’est mauvais pour la nation, pour l’identité française, et pour la France ? On ne s’étonnera pas de voir les Identitaires soutenir le projet, leur attachement à l’identité locale, régionale,  et leur opposition au jacobinisme leur met parfois des œillères sur les yeux et ils ne se rendent pas compte qu’ils font le jeu de leurs plus grands ennemis, de nos très grands ennemis communs…

Qui ne voit pas que les coups de canif dans ce qui reste de notre constitution et le dépeçage de notre pays ne sont pas les outils de mise à mort afin de permettre à la mondialisation débridée et à la spéculation financière, jouant de l’islam au passage, de continuer ses effets délétères en étant assurées de ne plus rencontrer d’obstacles ?

Qui ne voit pas, non plus, que tout cela fait partie d’un plan global ? Je vous renvoie à l’excellente analyse de Pierre Hillard qui montre bien, par la référence précise à tous les textes européens depuis trente ans, que tout est organisé, voulu, et que lorsque l’on fait semblant de demander l’avis aux Alsaciens, c’est un piège, mortel.

Faisons tout pour qu’il en soit des Alsaciens comme il en a été des Corses en 2003, ils ont fait capoter en beauté le honteux projet de Jospin, le fameux processus de Matignon, qui devait sonner le coup d’envoi du démantèlement de la France, quand tous, de Sarkozy à Jospin, en passant par Raffarin et Chirac, avaient déjà prévu d’étendre le modèle à la Bretagne et à l’Alsace.

Les Corses ont tiré les premiers, merci à eux, ils nous ont sauvés il y a dix ans. Nous attendons, forcément, que les Alsaciens fassent aussi bien et tirent la deuxième salve, salvatrice ! Nous sommes tous français d’abord, et, si ils parviennent à faire l’Europe des régions, plus jamais les Corses ne pourront sauver les Basques, plus jamais les Bretons ne pourront sauver les Alsaciens…  et notre pays aura disparu à jamais.

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

35 réponses à “Amis alsaciens, votez non le 7 avril prochain, le sort de la France est entre vos mains”

  1. Avatar jeanne dit :

    OK mais quoi faire à notre échelle ???

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Informer vos amis, votre famille, faites circuler… Postez sur les forums où on en parle

  2. Avatar thierry1354 dit :

    Cette idée de supprimer les départements vient du rapport déposé il y a une paire d’années par cet abominable Attali.
    Quant à l’Alsace, j’y ai vécu une paire d’années et c’est une région que je connais assez bien. Elle est composée de 2 départements , le Bas-Rhin avec Strasbourg et le Haut-Rhin avec Colmar bien que la ville la plus importante soit Mulhouse. Ce que je sais c’est que ces 2 contrées ont des différences culturelles et de mentalités bien marquées. Ils parlent français et sont Français mais surtout Alsaciens, car la France c’est « l’intérieur » comme ils disent. Mais il y a l’Alsace profonde, il y a les dialectes locaux pour les secteurs de villages qui sont dans la même vallée. Et souvent les gens ne se comprennent pas vraiment d’une vallée à l’autre. Il y a aussi les communautés catholiques, protestantes et juives qui ont leurs identités propres très marquées et les mélanges sont plutôt délicats. Il y a 2 grandes familles de parlers alsaciens, le Bas-Rhinois et le Haut-Rhinois et ils savent se reconnaître entre eux à l’oreille. Et les uns et les autres ne s’apprécient vraiment que rarement dans le fond. Mais pour les 2 il ne faut jamais leur dire qu’ils sont Allemands. Les 2 métropoles sont Strasbourg frontière au pont de Kiel et Mulhouse aéroport Mulhouse-Bâle et usines Peugeot forte population extra-européenne. Tout au sud c’est le Sundgau et la frontière suisse. Au nord le Wissembourg face à la Sarre.
    Si les 2 départements fusionnaient ce ne serait que sur le papier car c’est impossible sur le terrain en réalité.
    Strasbourg et Mulhouse ne sont pas en odeur de sainteté.
    Je doute fort que ce projet réussisse sans fraudes et sans mensonges….

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Merci Thierry pour ces informations très intéressantes que je relaierai en fin de semaine ou en début d’autre , pour étoffer le dossier

    • Avatar Olivier dit :

      Informations partielles et partiales. Mais c’est vrai, venant de l’intérieur vous connaissez mieux la région que ceux qui y sont nés et dont la culture est bien celle de l’Alsace.

      • Avatar resistancerepublicaine dit :

        Même raisonnement que celui de smusulmans qui vous disent vous n’êtes pas musulmans, vous nêtes pas savant en islam vous ne pouvez donc pas parler de l’islam… Argument de ceux quion t peur de la vérité.

  3. Avatar Olivier dit :

    Madame Tasin,

    Ne pourriez-vous pas nous foutre la paix et vous occuper de votre pré carré ? Voilà près d’un siècle que la France, votre France, la jacobine, voilà près d’un siècle qu’elle cherche à nous faire perdre notre culture, notre histoire, notre identité. Les alsaciens voulaient être français et le prix de leur volonté, c’est la perte de leur particularisme qui permettait de faire le trait d’union entre entre votre France et nos voisins. Tout ça pour une égalité qui n’existe que dans vos rêves. Car l’égalité, nous commençons à la percevoir. C’est vrai nous commençons à être aussi mal lotie que les autres.

    Je ne suis plus français, Madame. Votre carte d’identité vous pouvez la prendre et la mettre à l’endroit qui vous sied. Je suis Elsasser, ne vous en déplaise. Car l’identité que vous me proposez n’existe pas. Je n’ai rien contre les bretons, les corses, les basques, etc… Mais votre pays, ce n’est pas une addition de plusieurs peuples. Votre pays, c’est l’uniformité. En cela, vous n’avez rien à envier aux musulmans.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Je vous conseille de rester dans votre coin et de na pas en sortir parce que sans la carte d’identité que vous n’avez plus (c’est très gentil de l’avoir mise à ma disposition) vous ne pourrez plus sortir… de France. De France, monsieur, parce que ni l’Alsace ni la Bretagne ne sont des pays et il n’y a donc aucun peuple alsacien pas plus que Breton. C’es tun peu facile de vouloir les avantages du pays mais de cracher dessus au nom d’une identité régionale que personne ne vous empêche d’avoir ! C’est malhonnête intellectuelleemnt

      • Avatar Olivier dit :

        Je ne souhaite nullement les avantages de votre pays. Je ne les ai jamais souhaités. Ce qui ne m’a pas empêché en son temps d’effectuer les devoirs qui étaient les miens. Pour parler d’honnêteté intellectuelle, il faut parler d’honnêteté tout court. Or la France n’a pas été honnête au cours de son histoire envers ce qui pourrait être un pays aujourd’hui. Mais pour cela, vous devriez connaître l’histoire de votre colonie. Ceci n’est probablement pas le cas. Mais comment vous en vouloir, c’est déjà le cas pour tant de mes compatriotes qui ont cru être libérés si souvent par la France durant toute notre histoire commune. Il est même probable que l’histoire ne vous préoccupe guère. Ce qui est souvent le cas de mes contradicteurs. En tous les cas, je peux vous certifier qu’aujourd’hui il est peut être difficile de parler de peuple alsacien et pour cause, mais je peux vous assurer qu’il n’y a pas si longtemps il eut existé. Même qu’il en reste quelques uns.

        • Avatar resistancerepublicaine dit :

          Il est affligeant de voir des gens, en 2013, utiliser le concept de colonisateur pour la République émancipatrice et garante des libertés. Comment ne voyez-vous pas que votre combat c’est le retour au féodalisme du moyen Age, et que l’Europe et les spéculateurs mondiaux sont ravis de voir que vous jouez dans leur camp en contribuant à détricoter la nation ? Par ailleurs ce n’est pas en injuriant l’autre qu’on a une chance de le convaincre. Regardez l’état de la France, Alsace compris et osez dire que vous ne jouez pas le même rôle que l’islam pour détricoter les libertés de base ? Par ailleurs l’Alsace et ses patois, ses traditions, son identité existent ne vous en déplaise, que voulez-vous de plus ? ???

          • Avatar Olivier dit :

            L’Alsace n’a pas de patois. Encore une méconnaissance du sujet. Elle a des dialectes. Son identité est en phase de disparition, la France y travaille depuis de longues décennies. Mais vous ne voulez pas l’admettre. Venant de ma part, qui suis en plus totalement rétrograde et qui ne vois pas les bienfaits de la France envers cette région, ça n’a pas grande valeur. Quand à la nation, Madame, il est fort possible que je fut plus nationaliste que vous. Mais j’en suis revenu. Parce qu’une nation qui n’accorde pas les droits élémentaires à ses peuples n’a rien a envier aux nations islamistes et aux musulmans auxquels vous me comparez. Vous m’accorderez que côté insulte, c’en est une bonne venant de votre part. Venant de moi, ça le serait tout autant. Cela dit, je ne vois pas où j’ai pu vous insulter. Vous êtes jacobine, vous avez des lacunes en histoire de l’Alsace… Bref, je ne vous est pas insulté contrairement à vous. Mais arrêtons là ce dialogue qui n’en est pas un. Je ne réussirais pas à vous convaincre de ne pas occuper de ce qui ne devrait en rien vous gêner. L’Alsace n’a pas le droit d’évoluer et doit rester au même niveau que les autres régions même si cela doit nous amener à notre perte. Le monde, ce n’est pas que la France. Nous avons des voisins. Des voisins qui nous offraient du travail. Ce n’est plus le cas. Pas parce qu’il n’y a plus de travail, mais parce que nous ne sommes plus capable de nous comprendre. Vous nous avez mener au désastre. Ne vous inquiétez plus, nous y sommes presque. Nous sommes une des régions les plus islamisés, nous n’avons plus de culture, nous n’avons plus de travail. Nous sommes des esclaves comme les autres. Résultat d’un siècle d’acculturation. Souhaitez-vous que je vous dise merci en plus ? Peut être me suggérerez-vous comme tant d’autre que si je tiens tellement à la langue, à mon « patois » peut être devrais-je émigrer vers l’Allemagne ? Du coup, qu’en concluez-vous ? N’est-ce pas une forme d’occupation ?

          • Avatar resistancerepublicaine dit :

            Oser prétendre que la France n’a pas accordé des droits élémentaires à ses citoyens, voilà qui fait bien rire… essayez d’aller vivre ailleurs pour vior si vous aurez autant de droits ! Pas un seul argument avec des faits, uniquement des anathèmes… vous êtes ma l parti pour convaincre

          • Laurent Laurent dit :

            Il me semble avoir vu des documentaires où les Alsaciens, heureux, accueillaient le Maréchal Leclerc en 44.
            J’ai souvenir des chansons dans la voiture de mes parents, entre autre « Ils n’auront pas l’Alsace et la Lorraine »…
            J’ai souvenir d’histoires d’événements racontés en famille où les Belges étaient heureux d’apprendre l’Alsace libérée !

          • Avatar Gayan dit :

            « Cela dit, je ne vois pas où j’ai pu vous insulter. »
            Votre mémoire est bien courte, relisez votre premier post dans ce fil. Mais il est vrai que Christine vous a remercié d’avoir mis votre CNI à sa disposition, elle n’a donc pas à vous faire de remarques, n’est-ce-pas ?

            Ceci dit, sur le fond, mon opinion est qu’il y a 2 sujets distincts, mais avec malheureusement des aspects communs :
            – la valorisation des régions pour fabriquer l’Europe des Régions, qui fera exploser les nations,
            – la répartition des richesses entre les territoires.

            L’Europe des Régions, en faisant disparaître les états-nations, ne créera aucun attachement des peuples aux régions (assez artificielles pour beaucoup en France), mais un rejet de la structure nationale passée et un repli vers les autres types de structures, avec en premier les religions et les ethnies. La nature a horreur du vide. Ce sera le retour au tribalisme, saupoudré amplement d’islamisme, avant une prise de contrôle totale par ce dernier, le pays étant définitivement affaibli. C »est autrement plus grave que ce que la France vous a fait ou pas fait subir en un siècle. Et sur ce point, je suis à 100% d’accord avec Christine.

            Par contre, pour la répartition des richesses entre les territoires, je vous comprends. Mon avis est qu’elle n’a rien d’égalitaire et que, comme tous les systèmes très redistributifs, elle finit par de profondes injustices, toujours au préjudice de ceux qui produisent. Par exemple, aujourd’hui, les travailleurs de Région Parisienne sont dépouillés au profit des autres régions, puisque l’avantage salarial ne compense plus les différences de coût et de qualité de vie – or beaucoup de Parisiens ne sont que des provinciaux qui ont fait l’effort de « monter à Paris » et devraient au moins en tirer quelques avantages. Quant à la mise en concurrence des services publics, si cela semble pas évident pour la poste, pour l’électricité ça fonctionne très bien dans d’autres pays, pourvu que l’on ne laisse pas se constituer des monopoles ou des sociétés « too big to fail ».
            Ceci dit, l’excès inverse (peu de redistribution ou entre des régions très éloignées les unes des autres) qui arrivera avec l’Europe des Régions aggravera le retour au tribalisme. Et de ce point de vue, je rejoins Christine.

            Et, comme vous le voyez, nous ne sommes pas hors sujet.

          • Avatar resistancerepublicaine dit :

            Arguments très justes, oui le débat sur la redistribution pourrait avoir lieu

    • Avatar Philippe dit :

      Olivier.
      Une identité, un particularisme, cela se conserve avec ou sans frontières, moi aussi je suis « elsasser » comme vous dîtes, mais j’ai quitté l’Alsace depuis 2007 pour des raisons que je ne vais pas répéter, je l’ai souvent fait ici même, mais qui sont croyez moi svp, personnelles et non pas politiques.

      Bref, je vis désormais en Picardie, cela ne m’empêche pas de me sentir Alsacien, mais être Alsacien ne m’a jamais empêché d’être avant tout Français.

      Bien sur, quand voila des années il y avait cette rumeur qui disait que notre sécurité sociale, bénéficiaire, avait servi en partie servi à financer un hôpital Marseillais, ca me faisait aussi un peu grincer les dents.
      MAIS, premier point j’attend toujours que cette « info » en devienne vraiment une, c’est à dire quelque chose de sourcé, avec des preuves.
      Et second point, je me suis pas senti ruiné par cela, ni moi, ni ma région, qui, elle du moins à toujours été relativement riche.

      Alors bien sur l’idée, « d’indépendance » peux sembler séduisante, ne plus payer pour celui ou celle qui n’est pas comme nous, Alsacien, mais Marseillais, Breton ou Basque, mais sorti du fantasme on réalise vite l’utopie de la chose.

      Vous voudriez réellement établir des frontières franco-alsacienne ?
      Ca marche pour moi, mais pardon, vous y serez perdants mes bons amis car l’Alsace est certes riche mais elle est aussi très petite, bien trop pour vivre en autarcie complète.
      Vous imaginez les taxes que vous coûterait une indépendance ? La richesse de la région fonderait comme neige au soleil.

      Et puis quoi, c’est si terrible d’être solidaire avec des Basques, des Bretons ou des Marseillais ?
      Oh je sais, Marseille c’est la première ville « arabe » que rencontre le rallye-Paris-Dakar, je connais cette vieille blague, POURTANT, la plus grande mosquée d’europe c’est bien celle de Strasbourg. Notre particularisme, notre non adhésion à la loi 1905 ne nous a même pas rendu capables d’éviter cette insulte à la raison.

      Pardon mais je suis convaincu qu’il y a actuellement plus de « beurs » parlant arabe que de jeunes Alsaciens parlant notre dialecte en Alsace.

      Vous voulez l’indépendance ? Prenez la !
      Mais si la centrale nucléaire de Fessenheim saute,
      Si les musulmans devenus majoritaires, exigent que Nôtre-Dame de Strasbourg soit rasée,
      Si les mêmes exigent que la choucroute, la tarte flambée soient interdites à cause du porc qu’elles contiennent.
      Idem pour le schnaps, haram par excellence,
      Quand ils exigeront de vous une soumission totale et le payement de la jiysah, impôt des dhimmis non musulman…

      Ce jour là, et il arrive vite, très vite…
      Vous irez vous faire voir pour que je bouge un doigt et croyez le je dirai en hurlant aux « Francais de l’intérieur » de vous laisser vous débrouiller en toute indépendance.

      Mon grand père s’est battu pour que nous ne soyons pas vivant dans un reich de mille ans.
      Et même si j’aime René Hegles, Jean Hegen, « le hans dans son trou à moustiques » etc etc, ca ne m’empêche pas d’aimer Jules Verne, Victor Hugo, Prevert.
      Lisez Jules Verne d’ailleurs, notamment les « cinq cents millions de la Begum » vous verrez qu’un Francais avait su aimer l’Alsace et donc la réciproque est faisable aussi.

      J’ai servi militairement cette foutue France (foutue au sens amical) je continu à le faire par mon travail.
      Ce n’est pas la France qui abandonne les ptits vieux que j’aide désormais, ce sont les élus qui s’en détourne, la nuance est énorme.
      Et ces mêmes ptits vieux, comme les Picards plus jeunes, ne disent rien devant mon accent « elsasser » (boche pour eux avant que je m’explique) mais par contre ils deviennent nombreux à haïr l’accent « wesch wesch » des cités, l’accent arabe quoi.
      Alors pardon mais tout Alsacien que je sois je suis avant tout Francais et moi je choisi la communauté de destin avec les Bretons, les Basques ou les Marseillais (ceux avé l’accent qui chante, pas ceux qui causent le wesch wesch) car franchement dans la guerre qui nous arrive dessus je préfère lutter avec les mêmes que ceux qui m’ont donnée une langue, un caractère de cochon sous le berêt qu’avec ceux qui nous vendent.

      Navré si ma prose peux vous paraître agressive c’est involontaire, je me laisse entraîner par mon amour à ma patrie.
      Mais de grâce Olivier, réfléchissez, ce projet ubuesque vous est offert par les mêmes élus qui ont applaudient à l’inauguration de la grande mosquée de Strasbourg, les mêmes qui vous vendent aux conquérants musulmans…

      Un projet venant de telles personnes peut-il être bénéfique pour vous et les vôtres ? J’en doute fort.

      • Avatar resistancerepublicaine dit :

        Superbe réponse, Philippe, que je relaierai, forcément !

      • Avatar Olivier dit :

        Pensez-vous un seul instant que je sois crédule au point de croire que le monde va changer parce que l’on a changé de régime ? Pensez-vous un seul instant que j’ai une quelconque aversion pour les bretons, les picards et je ne sais quoi encore ? Pensez-vous un seul instant que j’ai envie de voir nos amis communs les musulmans dans ma belle Elsass ? Pensez-vous un seul instant que j’ai envie de voir la plus grosse mosquée d’Europe au pied de la Cathédrale de Strasbourg ? Pensez-vous que lorsque j’ai moi même fait mon service militaire durant deux ans, ce le fut dans la haine du français ? Pensez-vous être le seul à avoir des ancêtres qui se sont battus pour lutter contre le reich de mille ans. Mais si l’on reprend votre généalogie jusqu’avant la guerre de trente ans où des massacres se sont tenus sur notre sol au nom de la France, pensez-vous qu’il vous reste une longue lignée alsacienne sans devoir chercher du côté de l’Allemagne et de la Suisse ?

        Une fois encore vous vous trompez d’adversaire. Ce référendum permettrai d’accéder à un nouveau modèle de gestion. Et vous loin de votre terre natale, qu’est ce que cela peut bien vous faire. Il ne s’agit pas de sécession. Il ne s’agit pas d’indépendance. Il s’agit de garantir nos droits locaux qui sont systématiquement remis en cause par une gauche laïcarde et jacobine. C’était le deal en 1919. Retour de l’Alsace à la France avec la garantie du respect de l’acquis. C’est également une garantie pour que de nouvelles choses pour pérenniser notre langue pourrait enfin être faite. Pourtant vous savez bien que les politiciens qui nous représentent ici prennent leurs ordres à Paris. Donc quel risque vous prenez. Non, vous laissez seulement une chance à notre culture de pouvoir exister. Une chance… Est-ce déjà trop ? Je ne veux rien enlever à personne. Je souhaite juste que sur la terre qui m’a vu naître, mais surtout qui a vu naître nombre de mes ancêtres puissent être terre alsacienne. Pas un melting-pot à la française. Car votre modèle pour le moment n’a fait qu’appauvrir notre région. Nous étions la deuxième région la plus riche de France et à présent et en partie à cause de la défection pour le bilinguisme, nous voilà dans le même train que les plus pauvres des régions. C’est ça le progrès que l’on voulait pour nous, pour nos enfants ? JE vous remercie mais gardé votre France qui n’accepte pas que l’on puisse parlé deux langues. Bien sûr, je suppose que pour vous tout cela n’est que du flan. Et le fait de vous amener à lire certains ouvrages de Bernard Wittmann ne vous fera pas changer d’avis. Bien sûr c’est un régionaliste.

        Pour conclure, votre France est triste. Elle accorde des droits aux gens de l’étranger qu’elle n’accorde pas à ses enfants. Vous me comparez à un musulman, grand bien vous fasse. Je trouve cela pathétique mais que répondre.

        • Avatar resistancerepublicaine dit :

          Quel rapport entre richesse, pauvreté et bilinguisme ? Quelles fautes de la France ? Quand on veut noyer son chien on l’accuse de la rage

          • Avatar Jean-François MOREL dit :

            Permetez moi, moi qui ne suis pas Alsacien, de m’immiscer dans le débat.
            J’habite depuis bientôt vingt ans en Martinique, (quel rapport?) et ce que dit Gayan plus haut sur l’explosion des Nations, Aimé Césaire le prévoyait ,en nous mettant en garde, il y a 50 ans dans ‘Discours dur le Colonialisme ».
            Lorsque les patois régionaux ont été inscrits au titre de patrimoine national dans la Constitution, Robert Badinter a dit que cette inscription amenait une inégalité des citoyens devant la loi.
            Le gouvernement cherche vraiment à faire exploser la Nation, et à reproduire un système digne de l’Ancien Régime, inégalitaire, où « l’élite » serait instruite et cultivée, et le peuple illétré transpirant sous le burnous.
            Et quand la Nation sera à terre, les envahisseurs seront à la fête, ‘sous les applausissements des grands penseurs de l’époque’. Voir plus haut. Gageons qu’ils sont déjà là , patients mais déterminés.
            Et pour çà, rien de tels que les dialectes et patois régionaux; je constate tous les jours les ravages du Créole aux Antilles, où les jeunes sortent du système scolaire totalement illétrés,ce qui permet aux élus de lancer à grands coup d’annonces des politiques de l’emploi des jeunes. Lesquels patois et dialectes sont, à mon sens, incompatibles avec la République; il n’y a qu’à voir ce que donne la lutte des langues en Espagne et en Belgique, qui me semble t il ne sont pas des Républiques ‘une et indivisible’.
            Ce qui permet à certaine religion de se répandre silencieusement(religion qui ne vient pas du Sud), en prélude à la mainmise généralisée de la ‘seule maladie dont on ne guérit pas’.(Aimé Césaire)
            Voilà ce qui attend la France si on laisse le gouvernementvoler en éclat la cohésion Nationale.

          • Avatar resistancerepublicaine dit :

            Merci Jean-François pour ce témoignage que je vais relayer, le sujet est trop important !

      • Laurent Laurent dit :

        ATTENTION Philippe, ERREUR, li pawi Dakaa pass plu pa Maaaseille y passe pas le 93 pou aller au Bouget prend l’aaaavion pour l’améwique du sud Na!

      • Laurent Laurent dit :

        Philippe En Picardie ATTENTION nouveaux RADARS masqués, OPERATIONNELS maintenant dans les voitures banalisées. C’est pour notre sécurité! Ma belle-fille vient de se faire flshé à 59 dans une route passante, enfin où passent les invisibles, pas dans la ZUS. Faut bien qu’ils récupèrent du fric pour subventionner les 60 associations de soutiens aux sans papiers, roms, immigrés etc.

        • Avatar resistancerepublicaine dit :

          Excellents conclusion, Laurent, vous me l’avez enlevée de la bouche ou plutôt de la plume !

    • Avatar nini dit :

      Olivier : Ce n’est tout de même pas la faute de Christine si votre région est totalement islamisée !!…Vous vous plaignez de cette situation, mais qu’avez vous fait, vous et les votres pour l’empêcher ?!?…autre que d’avoir accepté de tout leur donner, de tirer un trait sur votre identité, votre culture ….pour accueillir la leur inconditionnellement quitte à perdre la votre ?…visiblement, vous avez obtenus ce pourquoi vous avez voté ! sinon, il vous aurait fallu vous et les votres, voter autrement depuis 30 ans. Vous n’avez donc pas de raison de vous plaindre. Vos politiciens vous ont livré la marchandise que vous leur avez demandée par vos votes. Remerciez les maintenant.
      Cordialement.

      • Laurent Laurent dit :

        nini
        Bientôt le son des cloches de la cathédrale de Strasbourg sera couvert par l’appel du muezzin et je parie que le maire lui paiera même un porte-voie!

  4. Laurent Laurent dit :

    Heureusement que nous avions votez NON à l’Europe!!!!!! Cause toujours!
    Nous devons subir la dictature du mondialisme imposé par les pontes de la finance pour le Nouvel Ordre Mondial!
    Reliez tout cela avec les écrits du nazi ATTALI.
    Certains, mais pas vous doivent se dire « I Have A DREAM », « il est l’OR monsigNOR »
    Voyez sur Youtube ce dont parlait Norbert Maidon!

  5. Avatar Olivier dit :

    La République émancipatrice et garante des libertés… J’ai oublié de vous dire qu’il ne faut vraiment pas angoissé. Car votre sens de la liberté doit être toute communiste. Car comme en 2005, où le peuple votait « NON » au référendum sur la constitution européenne, vos alliés de fait ont contournés le problème et ont tout de même fait ce qu’ils voulaient. Pour ce référendum, ce sera pareil. En effet, même si l’Alsace vote « OUI », ce sont les sénateurs qui auront le dernier mot. Donc, à part que ce soient des islamo-collabos pour le reste vous êtes en général d’accord (France une et indivisible, jabobine et maçonnique), conclusion pas de soucis à vous faire. Ce ne sont que quelques gesticulations pour occuper le peuple… Merci de m’avoir lu sans me censurer. C’est la seule grâce que je vous trouve sur votre post du jour.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      et les sénateurs majoritairement de gauche vont dans votre sens parce que cela fera disparaître plus vite cet Etat nation que vous conchiez et aux aussi. Etes-vous sûr de ne pas confondre l’institution et ceux qui la gouvernent fort mal trop souvent ? Je veux quant à moi me sentir en France en Alsace comme en Bretagne, comme au pays basque, et la pire des choses serait que le français ne soit pas utilisé exclusivemnt dans les administrations, écoles etc ce qui n’a jamais empêché personne de parler une autre langue, un dialecte, un patois, un créole…. en famille et entre amis. C’est ça que vous refusez. Je vous ferai aimablement remarquer que toutes les langues régionales ne sont que des vecteurs de communication privée, pour l »émotif, les sentiments etc mais pas pour la science, pas pour la littérature (la littérature régionale est affligeante et plus que minimaliste malgré des siècles de pratique intensive avant que la France jacobine n’impose qu’on parle français à l’école ce qui a permis un bond vertigineux dans l’échelle sociale et le progrès de vos ancêtres et des régions… Vous crachez dansla soupe qui vous a nourri.

      • Avatar Olivier dit :

        Comment ne pas confondre institution et gouvernement ? Ce sont des élus pour la plupart… représentant la nation, chez nous et ailleurs. Ai-je raté quelque chose ? Expliquez-moi, vous semblez tellement meilleure que moi.

        • Avatar resistancerepublicaine dit :

          Je veux simplement dire que depuis 40 ans, pour ne parler que ce qui est récent, nos avons eu des gouvernants et gouvernements calamiteux qui ont pris des décisions calamiteuses et ont fait voter à leurs députés des lois calamiteuses… cela ne fait pas de la France un pays… calamiteux avec des institutions calamiteuses !

          • Avatar Gayan dit :

            Un peu quand’même. Il a bien fallu une grosse majorité d’électeurs calamiteux.

            Je dis cela, mais c’est juste pour modérer votre enthousiasme, car sur le fond (le vote en Alsace), je vous suis (sauf excès dans le rêve de l’égalité, cf. plus haut).

  6. Avatar Juggernaut dit :

    Voici venir les prémices du Nouvel Ordre Mondial …
    Fédéralisme, National Socialisme : nous voici confronté au fascisme moderne.
    Hitler et Staline ont fait de terribles émules dans ce qu’il y a de pire en terme de politique de gestion des masses.
    Pour ces nouveaux tyrans nous ne sommes que du bétail.

    http://www.alterinfo.net/Sites-Sinistres-Les-Georgia-Guidestones_a52667.html

  7. […] m’y attendais. Mais je ne m’attendais pas à cette superbe réponse qu’a faite à l’un d’entre eux […]

Lire Aussi