A propos de l'islamophobie, par Jean Théron

Deux analyses, deux citations extraites du même numéro du » Nouvel Observateur » (2511-2512 du 20 décembre 2012 au 2 janvier 2013):

La première de Salman Rushdie – on connaît- (p 142-143).

La deuxième de Dominique Schnapper, sociologue, directrice d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, membre du Conseil Constitutionnel de mars 2001 à mars 2010 ( p 113).

1 – Question du journaliste :  » Les islamistes d’aujourd’hui prennent la posture de perpétuels outragés, criant sans cesse au blasphème et dénoncent une islamophobie agressive. Vous, vous dénoncez la montée d’une nouvelle intolérance, dont personne ne voulait convenir, et vous écrivez que  » le mot d’islamophobie avait été inventé pour permettre aux aveugles de rester aveugles ». Pourquoi?« 

Réponse de Salman Rushdie:
 » Une telle attitude repose sur l’idée que tout système de pensée est respectable et devrait donc échapper à la critique, considérée comme négative. Or, si je ne suis pas d’accord avec vos idées, je dois avoir le droit de les critiquer- même si j’ai tort! On ne peut pas exempter de toute critique un système de pensée en invoquant un quelconque racisme. Une idée n’est pas une race, une religion n’est pas un groupe ethnique. Il faut protéger les individus de la violence, comme celle actuellement perpétrée en Europe par des
groupes néofascistes contre des membres de communautés ethniques ou religieuses. Mais on n’a pas à protéger des idées. Elles sont sugettes à critique. On peut se montrer féroce envers des idées tant que la critique intellectuelle ne se transforme pas en attaque personnelle, ad hominem. Le désaccord intellectuel est un droit. Si on estime que la religion est nuisible, ou que telle religion est plus problématique qu’une autre, on doit avoir le droit de le dire, sans être étiqueté comme islamophobe par exemple. Je n’ai pas le droit de tabasser quelqu’un à cause de ses idées, mais j’ai le droit de tabasser ses idées. Je crains d’assister à un renversement des valeurs: au lieu de défendre le droit à la liberté d’expression, on attaque ceux qui usent de ce droit. C’est le monde à l’envers. Le principe même de l’échange d’idées, d’une discussion ouverte, c’est que tôt ou tard l’interlocuteur va dire quelque chose qui ne vous plaît pas, voire qui vous déplaît fortement et même vous blesse. C’est là que commence la défense de la liberté d’expression. Il est trop facile de défendre la liberté d’expression de gens avec lesquels on est d’accord ou auxquels on est indifférent. Croire à la liberté d’expression, c’est être capable de défendre le droit à exprimer des idées auxquelles on est radicalement hostile. Dans ma jeunesse, j’accordais peu d’attention à cette liberté d’expression, que je tenais pour acquise. Je n’aurais jamais cru qu’il nous faudrait à nouveau livrer ce combat des Lumières, qui paraissait gagné. C’est pourtant le cas, face à une autre Eglise. Mais nous avons ce précédent, et le souvenir d’une première victoire. C’est un combat et une conscience que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre. Sinon Voltaire nous en voudrait, il se retournerait dans sa tombe. »

Bravo! Merci Monsieur Salman Rushdi. Nous sommes heureux et honorés de vous avoir comme allié dans ce combat.

2– Question du journaliste:  » Les actes d’antisémitisme et d’islamophobie attestent-ils une plus grande difficulté des trois religions à vivre ensemble? (? glurp!)

Réponse de Dominique Schnapper: « …De la même façon, l’islamophobie est surtout un phénomène de « petits Blancs » inquiets des dégradations sociales et qui en viennent à rejeter l’autre. »

Sans commentaire.

Jean Théron, responsable Résistance républicaine PACA

 36 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. La mise en scène macabre des islamistes
    Les shebabs somaliens publient la photo du cadavre d’un soldat français. Chaque jour, le meilleur (et le pire) du web.
    Photographe : DR :: Les shebabs utilisent Twitter pour leur propagande photo : DR, Sipa Média
    Le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, avait préparé le terrain en annonçant qu’il craignait une « mise en scène macabre » du corps du militaire français tué en Somalie. Ses craintes étaient fondées, puisque les islamistes des milices shebabs ont publié sur leur compte twitter une série de photos de la dépouille de celui qu’il présentent comme le chef du commando français.
    C’est une véritable communication de l’effroi, comme la qualifie Didier François, spécialiste de la Défense à Europe 1. Une propagande dont les shebabs sont friands, comme le prouvent leurs vidéos mettant régulièrement en scène des otages. Samedi, ils avaient même posté sur un blog leur version du déroulement de l’opération militaire française.
    Somalie: les shebab publient les photos du corps présumé d’un soldat français
    Sur Twitter, la réaction ne s’est pas fait attendre. « Le compte @HSMPress publie les photos du soldat français mort. Les images sont insupportables et la provocation inadmissible », a écrit Baptiste F. tandis que Muhammad estime que « Le #shebab démontre encore qu’ils sont inhumains après avoir publié les photos du corps du militaire Français ».
    Mais s’indigner n’était pas suffisant pour de très nombreux internautes, et les appels à signaler le compte se sont multipliés. « Vous aussi déclarez @HSMPress comme compte abusif à Twitter ! Coupez leur la parole ! Ne restez pas muet devant l’horreur! ». En fin d’après-midi, les internautes n’avaient pas encore réussi à faire bloquer le compte des shebabs. Et certains d’entre étaient exaspérés. « #Twitter censure certains comptes d humoristes mais laisse en circulation les photos macabres des #shebab… », a écrit Antoine Béné. « Je n’arrive pas à croire que Twitter aie laissé des idiots comme vous créer un compte », a déploré Fendi. « Cela va faire bientôt une heure que les photos du soldat mort ont été publiées et Twitter ne fait toujours rien. Signalez @HSMPress », a demandé Baptiste F.
    La polémique a rapidement dépassé les frontières de la France. De nombreux commentaires en anglais, en néerlandais, en espagnol ou encore en japonais ont été postés. Les messages accompagnant les photos du militaire ont notamment engendré de nombreuse réactions. Quand HSMPress dénonce les croisés français, un jeune Egyptien, KareemAli, répond: « Avoir kidnappé un Français est la raison de la ‘croisade’. Puissiez-vous rôtir en enfer ». De son côté, un Somalien répondant au pseudonyme de kamau_muhamad se félicite du bilan de l’opération française: « Traînez son corps à travers la ville comme de nombreux envahisseurs l’ont été avant lui ».
    D’autres internautes, moins impulsifs, ont pour leur part refusé de faire le jeu des islamistes. Ainsi, quand les twittos ont reposté les photos du militaire, certains ont demandé de ne pas relayer ces images choquantes. « Svp ne publiez pas cette image pour le respect de sa famille!!!! », a demandé Mariage_heureux à Grandludo qui venait de retweeter la photo. Un autre internaute, Ahmed El Tank, s’est adressé directement aux shebabs: « s’il vous plait, pour Allah, respectez les morts. Les musulmans respectent les morts. S’il vous plaît, retirez ces photos ». (Romain Zamora/Sipa Media)

  2. Après avoir lu ce qui suit, comment ne pourrait-on pas être d’accord avec ce qui précède.
    Il est impossible de ne pas vénérer la religion de « Pets, d’humour noire et de tollé rance ».
    Umm Oussama, pieuse musulmane, femme du leader du Hamas : « le rôle de la femme est d’inculquer l’amour du djihad et du martyr à ses enfants »
    11 janvier 2013 | Classé dans: Islam,Terrorisme | Posté par: Rosaly
    Umm Oussama
    Umm Oussama
    Allah promet le paradis à ses fidèles, mais en retour, il exige de ses fidèles qu’ils lui offrent leur sang, leur vie, leur âme via le saint ddjihad.
    Et ce n’est pas l’islamophobe que je suis qui l’affirme, mais une pieuse musulmane, et pas n’importe laquelle : la femme du premier ministre du Hamas, une personne très respectueuse de l’enseignement de son dieu.
    L’amour du martyr pour la gloire d’allah !
    Selon Umm Oussama, épouse du premier ministre du hamas, Khalil Al-Hayya, le rôle de la femme est d’inculquer l’amour du djihad et du martyr à ses enfants.
    Le djihad auquel se réfère cette brave musulmane n’a rien à voir avec le djihad intérieur, outil de la propagande de séduction des apologistes de l’islam, se référant à cette déclaration du prophète :
    « … Et le mujâhid est celui qui fait le jihâd contre lui-même dans l’obéissance à Dieu [= pour s’efforcer à demeurer dans l’obéissance de Dieu »
    Le djihad dont elle parle est guerrier, offensif, et très éloigné de la douceur du djihad intérieur.
    Le coran contient, outre ses très nombreux appels à la guerre sainte contre les infidèles, de très nombreuses incitations au martyr pour le succès de ces guerres « dans le sentier d’Allah » :
    Sourate 47, versets 4 à 7 [XLVII,5-8] : « Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah [c’est à dire au combat armé pour le triomphe de l’islam], il ne rendra jamais vaines leurs actions. II les guidera et améliorera leur condition et les fera entrer au paradis qu’il leur aura fait connaître. 0 vous qui croyez ! si vous faites triompher (la cause d’Allah), il vous fera triompher et raffermira vos pas »
    Les djihadistes/terroristes ne sont pas des fous qui pervertissent le message de l’islam.
    Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.
    Ce sont au contraire des pratiquants zélés qui le connaissent très bien et le suivent, sachant que les autres musulmans les considèrent comme des martyrs, que le combat qu’ils mènent contre les « infidèles » leur est commandé par le coran et donc par Allah lui même, et qu’ils recevront, s’ils meurent au combat, en récompense, le paradis des musulmans.
    Extraits d’une interview d’Umm Oussama Ben Laden, l’épouse de Khalil Al-Hayya, diffusée sur Al-Aqsa TV le 2 Décembre 2012. (Memri TV Dec 2,2012)
    « Les femmes palestiniennes jouent un rôle très important dans l’éducation de leurs enfants et les encouragent à mener le djihad pour la cause d’Allah. C’est le devoir le plus plus glorieux qu’une femme puisse accomplir. Les femmes jouent leur rôle et ne sont pas inférieures aux hommes. Quand un homme va faire le djihad, sa femme ne dit pas « N’y vas pas » et n’essaye pas de l’arrêter. Au contraire, elle l’encourage et le soutient. Elle est celle qui prépare son équipement (de mort), lui fait ses adieux et le félicite pour sa décision héroïque. (se faire exploser en tuant le plus possible d’innocents) »
    « Elle inculque à ses enfants l’amour du djihad et du martyr pour la gloire d’Allah. Si toutes les mères empêchaient leurs fils de faire le djihad pour la cause d’Allah, il n’y aurait plus personne pour mener le saint djihad, qui soutiendrai alors la Palestine, cette Palestine qui nous chérissons et pour laquelle nous sommes prêts à payer le prix en lui sacrifiant nos vies, notre sang. »
    « La récompense d’Allah n’est-elle pas précieuse ? La récompense d’Allah est le para-dis et il exige de nous notre sang, l’offrande de nos vies pour l’amour d’Allah !. »
    « Le djihad est un ordre divin. Il est de notre devoir de mener le djihad…. »
    « Nous aspirons à mourir en martyrs. Je prie constamment Allah pour que ma vie, celle de mes enfants, celle de mon mari se terminent dans le martyr. Aucun de nous ne souhaite mourir dans son lit. Nous prions Allah, pour qu’il nous accorde son paradis. »
    N’est-il pas “émouvant” cet “amour” si ” maternel”…
    Cette glorification du martyr dans le but de tuer des innocents, n’est pas « un crime contre l’humanité » par l’OCI. Critiquer de telles aberrations coraniques, oui.
    C’est une monstrueuse inversion morale de la florissante industrie de l’islamophobie, devenue une des armes du djihad. C’est celui qui exprime sa peur de la violence islamique qui devient le propagateur de haine, le raciste, le fasciste à museler, à condamner, à enfermer et non celui qui massacre, au nom d’Allah, ce dernier accomplissant un devoir sacré : le saint djihad prescrit par le divin coran.
    La société de « l’inversion orwéllienne » se met en place, soutenue en cela par l’armée d’islamophiles, selon lesquels le danger de l’islam n’est qu’un mythe, propagé par d’affreux islamophobes paranoïaques, victimes d’une obsession collective.
    Allah ! Dieu de miséricorde, d’amour, de paix ? Ou bien Allah = Moloch ?
    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour http://www.Dreuz.info

  3. Quand l’ONU roule pour l’islam, contre la liberté ‘expression
    L’Assemblée générale des Nations-Unies a pondu une résolution (réf. RES / 65/224, 11 avril 2011), « Lutter contre la diffamation des religions ».
    http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/RES/65/224&Lang=F
    Curieusement, l’ONU ne donne pas la définition de cette expression « diffamation des religions », utilisée une seule fois dans le texte de cette résolution, ainsi que d’une autre expression, « dénigrement des religions », qui revient à huit reprises.
    Pour la bonne forme, la résolution débute ainsi : « Réitérant l’engagement que tous les États ont pris, dans le cadre de la Charte des Nations Unies, de promouvoir et d’encourager le respect universel et l’exercice effectif de tous les droits de l’homme et libertés fondamentales, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, »
    Pour la bonne forme aussi, l’ONU cite ensemble, une seule fois, « l’islamophobie, la judéophobie et la christianophobie », mais cela ne trompe personne. Tout cet enfumage est connu.
    L’ONU se dit « profondément alarmée par les tendances croissantes à la discrimination fondée sur la religion ou la conviction, que l’on observe même dans certaines politiques, lois et mesures administratives nationales qui stigmatisent des groupes de personnes adhérant à certaines religions ou convictions sous divers prétextes liés à la sécurité et à l’immigration irrégulière, (…) »
    L’ONU « note avec une vive inquiétude … l’institution et l’application de lois et de mesures administratives qui établissent expressément une discrimination fondée sur l’origine ethnique et l’appartenance religieuse à l’encontre de certaines personnes qu’elles prennent pour cibles, en particulier les membres des minorités musulmanes, et qui menacent d’entraver la pleine jouissance par ces minorités des droits de l’homme et des libertés fondamentales,
    Et, sans rire, l’ONU «Constate avec une profonde inquiétude, à cet égard, que l’islam est souvent et à tort associé aux violations des droits de l’homme et au terrorisme ; »
    A l’ONU, on ose tout.
    Quelqu’un à l’ONU a-t-il lu le Coran ? Ne s’aperçoivent-ils pas, à l’ONU, que, dans le détail, cette résolution est en fait immédiatement applicable en priorité à l’islam, au Coran?

    • Il s’agit de la commission où les dictatures musulmanes et d’Amérique du Sud font la loi ou essaient… leurs efforts pour interdire le blasphème à l’échelle planétaire n’ont pas été suivis d’effet, le vote a été repoussé en mars 2012

  4. Je ne suis pas d’accord avec Monsieur Rushdie sur un seul point: le combat qui a été livré contre la main-mise de l’Eglise chrétienne sur les esprits n’est pas comparable à celui que l’on mène actuellement contre l’islam en tant que religion (et non seulement contre les imams).
    Les lumières dont parle Monsieur Rushdie ne sont pas incompatibles avec le christianisme, mais elles ne peuvent coexister avec l’islam.

  5. Nazislamisme en marche : l’OCI (Organisation de la Conférence Islamique) et la liberté d’expression :
    Déclaration du Caire sur les droits de l’homme en Islam – 5 août 1990
    Les Etats membres de l’Organisation de la Conférence Islamique,
    Réaffirmant le rôle civilisateur et historique de la Ummah islamique, dont Dieu a fait la meilleure Communauté; qui a légué à l’humanité une civilisation universelle et équilibrée, conciliant la vie ici-bas et l’Au-delà, la science et la foi; une communauté dont on attend aujourd’hui qu’elle éclaire la voie de l’humanité, tiraillée entre tant de courants de pensées et d’idéologies antagonistes, et apporte des solutions aux problèmes chroniques de la civilisation matérialiste;
    …/…
    Article 22
    a) Tout homme a le droit d’exprimer librement son opinion pourvu qu’elle ne soit pas en contradiction avec les principes de la Charria.
    Article 24
    Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis aux dispositions de la Charria.
    Article 25
    La Charria est l’unique référence pour l’explication ou l’interprétation de l’un quelconque des articles contenus dans la présente Déclaration.
    Pour contrer ces menées, voir la Déclaration de Bruxelles de l’ICLA, 2012:
    http://www.libertiesalliance.org/brusselsconference/2012-brussels-declaration/petition-declaration-de-bruxelles-2012/

  6. C’est vrai que c’est le monde à l’envers. Un musulman peut invoquer la liberté d’expression pour dire « Je crois à tout ce qu’il y a dans le Coran et je considère Mahomet comme un modèle à suivre » mais si un non-musulman réplique par une dénonciation de la violence du Coran ou de Mahomet, il se fait censurer ou insulter parce qu’il attaque supposément la liberté de culte du musulman ou encourage supposément le discrimination envers les musulmans en général! Ces accusations gratuites sont tout à fait ridicules! La liberté d’expression n’existe pas que pour dire des choses qui font consensus.

  7. M.Poniatowski, ancien misnistre de l’intérieur était-il islamophobe ?
    L’ancien ministre giscardien, Michel Poniatowski, écrivait dans son livre-testament une conclusion dont on ne voit pas quelle ligne on pourrait changer 21 ans plus tard.
     » Son âme, la France est en train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluriethnique et pluriculturelle que l’on s’acharne avec de fausses idées et de vrais mensonges, à lui imposer. Si cet essai a permis à quelques-uns de mesurer devant quels périls nous nous trouvons placés, il aura déjà atteint son but.
    Ces pages peuvent apparaître cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond. Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n’est pas le cas, la France aura deux visages : celui du « cher et vieux pays » et celui du campement avancé du tiers monde africain. Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes.
    Nous allons vers des Saint-Barthélemy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression. Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu’un charter rapatriera des envahisseurs illégaux.
    Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l’État sa place normale. Les libéraux l’ont affaibli, les socialistes l’ont détruit.  » Où sont les grandes tâches dévolues à l’État ? La Justice, l’Armée, l’Éducation nationale, la Sécurité, la Police, notre place en Europe ? En miettes.
    La France est à l’abandon, est en décomposition à travers le monde. Sa recomposition est dans un retour énergique à l’unité et à la cohérence, et de la Nation et de l’État.  »
    « Si la vérité vous choque, faites en sorte qu’elle devienne acceptable, mais ne bâillonnez pas celui qui en dénonce l’absurdité, l’injustice ou l’horreur. »

  8. Chère Mme Schnapper, les « petits Blancs » comme moi (BAC + 6 et dirigeant d’entreprise) vous emmerdent !

  9. Excellente prestation de Salman Rushdi , mais je ne suis pas d’accord avec la réponse de Dominique Schnapper.
    Je revendique personnellement d’être islamophobe à cause du danger que représente l’islam pour notre quotidien, notre civilisation, l’avenir de nos enfants et des futures générations.

    • Bien d’accord Daniel nous avons le droit et le devoir d’être islamophob e

  10. Pour moi c’ est très simple : NON AU TERRORISME ISLAMIQUE … FACHISTE ou autre, et si vous connaissez à travers le monde un terrorisme CHRETIEN faites en part , à mon avis cela risque d’ être assez court… Tout le reste c’ est du bla bla. Allez donc en parler aux victimes des Talibans…
    Au fait Christine, il est intéressant de constater que tous les extrémistes Islamistes ou autres sont pratiquement à 100% des hommes, pour quelle raison n’ existe t il pas à travers le monde un parti des femmes qui ferait valoir ses droits « DROIT DE LA FEMME » il y a bien celui « DROIT DE L HOMME »… à mon avis il y a un manque de précision non ?
    Si le monde était dirigé par les femmes nous n’ en serions pas là, j’ en sais quelque chose car chez moi c’ est ma femme qui dirige la boutique !!!! ….

    • ;-)Trêve de plaisanterie, Breizatao, effectivement nous sommes dans une société qui confine les femmes dans leur rôle de mère et aux tâches ménagères, mais elles ne sont pas les dernières à encourager leurs enfants à se faire sauter… comme à Gaza ! Et les soldates de l’islam que nous avons en France sont aussi dangereuses que leurs barbus de maris

  11. Je ne suis pas surprise de la mise au point remarquable de Salman Rushdie. Il n’est pas le seul à le dire. Le problème c’est que cette mise au point n’est pas suffisamment relayée dans les médias. Pas plus que d’autres du même tonneau. Tant que officiellement il ne sera pas mis fin à ce vocable « islamophobie » qui n’est qu’une arnaque pour empêcher la liberté d’expression et la critique de l’islam nous n’avancerons pas. Le forcing est à faire de ce côté.
    Il en est de même pour tout ce qui est autre chose que le « socialisme » ou la pensée UMP, nous sommes des gens « d »extrême droite » … Terme utilisé à tout bout de champ pour prouver que nous sommes dangereux parce que les clans d’en face n’aiment pas nos idées.

Les commentaires sont fermés.