Pas assez d'imams en prison ? Les imams remparts contre les islamistes ?

Pas assez d’imams ? Valls essaie d’instaurer les tribunaux islamiques chez nous !

C’est ce que voudraient nous faire croire, avec un ensemble suspect, les medias, le gouvernement et… les imams eux-mêmes.

L’Express ose même, dans son chapeau, écrire « on redécouvre la radicalisation salafiste en prison, faute d’aumôniers musulmans ».  Personne ne l’aurait deviné mais s’il y a des islamistes en prison c’est la faute au gouvernement !

Il est évident que les imams sont de doux agneaux qui pratiquent tous un islam de paix et de tolérance qui n’a rien à voir avec l’islamisme, par exemple l’imam de Vénissieux qui enseignait comment battre sa femme, par exemple l’imam de  Brest qui interdit la mixité, par exemple les imams de toutes les mosquées qui, en France, s’appellent la Conquête ou ceux de toutes ces mosquées qui se réfèrent (référaient… depuis il y a eu l’affaire Mérah)   à Qaradawi, celui qui prétendait que les musulmans devaient finir le travail inachevé d’ Hitler avec les juifs…

On sait par ailleurs que des imams, au grand soulagement du gouvernement, sont intervenus pour calmer les troupes en folie après l’affaire du film L’innocence des musulmans.

Cela n’a rien de rassurant, parce que, si le gouvernement compte sur les imams pour faire respecter la loi républicaine, cela signifie que, de fait,  la justice communautariste est en train, de fait, d’être appliquée chez nous.   On est en train, sans le dire, d’instaurer des tribunaux musulmans.

La preuve ?

 Quand un policier interrogé sur l’amende qu’il inflige à une automobiliste sans sa ceinture reconnaît ne pas vouloir verbaliser la voilée qui passe elle aussi sans ceinture pour ne pas créer d’émeutes. La justice française ne s’applique plus;

Quand   des délinquants musulmans sont arrêtés et que cela déclenche une émeute, c’est que la justice française ne s’applique plus.

Trop de musulmans ont créé, de fait, un tel rapport de force que l’Etat n’exerce plus ses pouvoirs régaliens que sont justice et sécurité quand ce sont des musulmans qui sont concernés. De là à laisser les imams faire la loi dans les quartiers islamisés il n’y a qu’un pas que nos gouvernants appellent de leurs vœux.

Ce renoncement est catastrophique.

Et mettre encore plus d’imams dans les prisons ne ferait qu’empirer les choses.

Inutile de mettre des imams dans les prisons et dans les quartiers. Il y a mille fois plus simple.

On reprendra d’abord l’excellente idée de Caroline Fourest (une fois n’est pas coutume on la félicitera sans remarquer qu’elle n’a guère de suite dans les idées) : interdire le coran en prison, y faire lire de la littérature et l’histoire de France, et pourquoi pas de la philosophie.

Et puis, on ne le dira jamais assez, expulser tous les délinquants étrangers, qu’ils aillent consulter des imams dans les pays musulmans qu’ils appellent de leurs vœux. Quant aux Français musulmans qui seraient tentés par le djihad, c’est bien simple aussi, l’exil (ou ostracisme) dans un pays musulman.

Quant au reste, on pourra, on devra un jour déclarer le divorce entre la France et l’islam, tout simplement,    comme le conseille Jean Robin, puisque personne ne veut prendre à bras le corps le seul chantier qui aurait pu permettre la naissance d’une autre religion qui pourrait s’appeler « islam de France » en expurgeant du coran les passages incompatibles avec nos lois.

Plus on attendra plus ce sera difficile, douloureux, et peut-être sanglant.

Nos dirigeants le savent, ils ne peuvent pas prétendre le contraire.

Et pourtant ils persistent à vouloir acheter le déshonneur…

Christine Tasin

 

 136 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Islam out of Europa. On n’aura de cesse que d’iradiquer l’islam de notre Pays. L’islam est une secte qui a réussie. Elle reste donc une secte qui tue, meurtrie, mutile, lapide, etc…Halte au fascisme islamiste.

  2. L’islam ne peut accepter la moindre modification d’un seul verset du Coran ; pour ce qui est d’en expurger les passages incompatibles avec nos lois, c’est une impossibilité absolue.
    Le Coran tombe sous le coup de la loi et doit être interdit en France, tel quel.
    J’étoffe ces jours-ci un argumentaire qui va dans ce sens, basé sur une sélection de 110 versets.
    Vous avez la version initiale, qui date en fait d’il y a six mois ; j’en suis aujourd’hui à 50 pages en petits caractères. Encore quelques pages à ajouter et ensuite j’espère me calmer … et utiliser mon petit travail.

  3. Je suis d’accord avec l’ensemble de votre texte, à deux nuances près.
    Tout d’abord, cette idée d’expurger « du coran les passages incompatibles avec nos lois » : il me semble que la « séparation des églises et de l’Etat » doit marcher dans les deux sens ; le pouvoir temporel n’a pas à se mêler des affaires spirituelles en tentant de changer un texte religieux à sa convenance ; un gouvernement (se déclarant de plus laïque) n’a aucune légitimité dans ce domaine ; sa seule légitimité réside dans son action à viser le bien commun, en faisant respecter les lois, qui doivent être elles-même établies pour ce bien commun.
    Je vous accorde cependant que l’islam n’étant pas une religion au sens où nous l’entendons, mais plutôt un système politico-religieux, il mériterait un traitement particulier ; mais nos « zélites » refusent (sûrement par égalitarisme) de différencier ce « système » des religions traditionnellement implantées dans notre pays (ou en Europe), et nous servent sans relâche le « toutes les religions se valent », cette propagande étant facilitée par notre apréciation occidentale du « concept » de religion, fortement influencée par le christianisme, et qui empêche le citoyen moyen de voir l’importance de l’aspect politique de l’islam.
    De toute façon, nous savons tous que vouloir modifier le coran est utopique, les musulmans considérant que la moindre virgule y figurant émane de Dieu…
    Le deuxième point : je me permets de nuancer votre « enthousiasme » concernant Caroline Fourest ; ce n’est pas seulement l’islam qu’elle souhaiterait interdire dans les prisons, mais toutes les religions ; ce qui est logique, lorsque l’on connait sa haine viscérale de toutes les religions ; elle reste de toute manière dans le « politiquement correct » : en effet, lorsque l’on se risque à émettre le début du commencement d’une critique contre l’islam, il faut immédiatement citer les autres religions, afin d’éviter les foudres des « commissaires de la pensée » ; ce qui conduit à une (odieuse) affirmation d’équivalence entre l’enseignement du coran et l’enseignement de la Bible en prison.
    L’honnêteté intellectuelle et le simple bon sens permettent de savoir, comme vous le sous-entendez dans une réponse à un commentaire précédent, que le message de l’Evangile a peu de chances de créer de futurs terroristes !
    Voilà, c’était quelques réflexions d’un simple citoyen, ouvrier, catholique, pas vraiment républicain, et qui suit cependant avec intérêt votre site, et qui apprécie que des « Républicains Jacobins » (comme vous vous définissez vous-même !) parlent haut et fort, sans rougir, des racines chrétiennes de la France !
    Cordialement.

    • Merci de votre fidélité. Je n’ai pas félicité chaudement Fourest c’était de l’ironie eu égard à son passif ! Le coran n’est pas un texte religieux et en plus en France rien ne doit être au-dessus de la loi or pour les musulmans rien ne peut être au-dessus du coran or coran et loi sont incompatibles trop souvent…

  4. J’ai lu que 75 à 90% des imams sévissant sur le sol français sont des étrangers, et qu’à peine 30% parlent le français.
    Apparemment, ce sont les stats du MinInt comme c’est précisé sur ce site http://www.portail-religion.com/islam/imam.php
    Sachant que Vallsator veut un « islam de France » (?), avec des imams français, va-t-il oser expulser tous les autres imams ?
    J’en doute !
    Quant à recruter plus d’imams pour les prisons, cela signifierait-il que le nombre de détenus de confession musulmane est important ?…

    • entre 50 et80 % des détenus sont musulmans c’est dit et écrit partout ! Pour une population qui doit être à 10 ou 15% de la population française…

  5. Bravo Christine pour, encore une fois, votre clairvoyance, et la netteté de vos propos, de vos constatations….
    Il est vrai que la prison étant une institution supposée « punir » les délinquants et les empêcher de récidiver (!!!!!) , il faudrait empêcher, en effet, toute intrusion d’une quelconque religion.
    Par ailleurs,je me demande (suis-je naïve ?) s’il y a des prêtres célébrant des messes aux catholiques internés ? J’imagine mal, c’est un comble sans doute, une messe avec tout ce que cela comporte de « religieux » de « respectueux » de « sacré »… je pense que oui, mais j’avoue avoir du mal à imaginer des « fidèles » se présentant pour assister à une messe.
    J’avoue être complètement ignorante sur ce sujet.. tant qu’on ne parlait pas d’imams dans les prison, je ne me posais même pas la question !!! (je ne vais pas en rester là, je vais faire une recherche en ce sens !)
    Par contre, j’imagine tout à fait, que des imams soient présents à longueur d’année dans une prison, et qu’ils prêchent au quotidien leurs propos intolérants, endoctrinant par la même occasion les plus « faibles » et renforçant par la même occasion les plus « virulents »…
    Allez, nous sommes de plus en plus à savoir ce qui se passe en prison, à dénoncer les dérives de l’islam radical… A force d’écoeurement,, la parole se libère… Soyons optimistes !

    • IL y a des aumôniers dans les prisons en effet mais comme les Evangiles n’appellent pas à tuer ils ne sont pas nuisibles au contraire, eux !

Les commentaires sont fermés.