Qu’est-ce qui peut bien attirer de jolies et intelligentes Françaises vers des brutes musulmanes ?

Publié le 27 août 2019 - par - 42 commentaires

Illustration : Par amour pour toi, je me suis voilée. Voilà ma récompense !

.

Permettez que je vous délivre mon sentiment, à propos d’un phénomène qui me dépasse complètement.

Je suis toujours très surprise, voire interloquée, quand j’ai vent d’histoires de femmes françaises, en couple avec des arabo-musulmans. Je suis franchement dubitative de telles unions. En théorie, rien ne devrait les lier, les unes censées être libres, et les autres, pour une bonne part, pas franchement ouverts d’esprit quand il s’agit de la gent féminine.

.

Alors qu’est-ce qui peut bien attirer ces femmes vers de tels hommes ?!?!

Malgré toutes les triturations de méninges que je me suis infligée, je ne suis pas arrivée, à ce jour, à trouver une explication valable à une telle aberration. Le pire, pour ma part, n’étant pas de contracter de telles relations mais d’y rester. Eh ! Oui ! J’ai vu, tellement de fois, des femmes, loin de toute « musulmanerie », subir tant de violences physiques et verbales, de la part d’adeptes de la doctrine mahométane, et l’accepter le plus normalement du monde. Que s’est-il passé, on leur a lobotomisé le cerveau ? Ce n’est pas possible autrement !

.

Je me souviens, il y a deux ans de cela, tous les jours à la même heure, en rentrant du travail, je passais par une petite place où, sur un banc, se trouvait un jeune couple, lui, un arabo-musulman (et que je te servais des walla, des staferla…), elle, une non musulmane (recroquevillée sur elle-même). Tous les jours, le même spectacle s’offrait à moi. Il lui hurlait dessus invariablement, qu’elle était indécente avec sa façon de s’habiller, à quoi elle jouait, est-ce que c’était pour aguicher les hommes… Elle, pas un mot ne sortait de sa bouche, les yeux baissés vers le sol. J’avais compris, bien sûr, qu’il voulait qu’elle se voile, le bon seigneur.

.

Mais bon sang ! Ma cocotte, qu’est-ce que tu fous avec ce gros machin (100 kg minimum), aboyant, parlant comme un homme des cavernes ?!?! Pars ! Va-t’en ! Ne reste pas là ! Balance lui à la figure quelques vérités bien senties et fuis le, le plus loin possible ! Non ! Toi, tu restes là stoïque, complètement atone. D’ailleurs, je n’ai pas saisi ce qui t’a attiré chez cet homme (!!!), car, toi, toute mimi, tu aurais pu, il me semble, avoir droit à mieux.

Tous les jours, donc, toujours les mêmes accusations, les mêmes insultes, jusqu’au moment où, comme par enchantement, je ne les ai plus vus. Ils ne venaient plus sur ce banc, lui, pour hurler, et elle, pour subir. A mon humble avis, elle a dû rentrer dans le rang islamique, en se voilant. Il a dû obtenir ce qu’il voulait, la soumission totale de sa donzelle. Je n’en suis pas totalement sûre, mais presque !!!

.

Ma quasi certitude en la matière s’appuie sur le nombre de non musulmanes rencontrées, se retrouvant bâchées des pieds à la tête, après fréquentation d’un mahométan. J’en avais rencontré notamment une qui était le summum de toutes. Cette dernière était une magnifique jeune femme, avec de très beaux yeux verts en amande, ayant de surcroit fait des études, mais qui, par je ne sais quel truchement, s’était maquée avec un frérot. Le plus incompréhensible, c’est que ce dernier ne cassait franchement pas des barres, barbichette frisottante, un teint bistre, comme s’il était malade, ses sourires s’apparentant plus à des rictus qu’à autre chose, sa manière de parler, hautaine et ridicule à la fois. Honnêtement, en les voyant, l’un à côté de l’autre, on aurait pu les confondre, avec la Belle et la bête. Allez savoir ce qui avait amené cette charmante personne vers ce type, adepte du bâchage des femmes. Sûrement un problème dans la ciboulette !

.

Mais, revenons, plutôt, vers notre pro de la gueulante des bancs publics. Ce dernier, à mes yeux, n’avait ni beauté extérieure ni celle de l’âme, pire, tout en lui respirait l’arrogance et la violence, sans oublier sa façon de se vêtir, de se tenir, qui ne donnait pas franchement envie. Comment cette jeune femme avait pu s’enticher de cet hurluberlu ? Mystère le plus total pour ma pauvre tête…

Mystère car rien ne les oblige à accepter de tels énergumènes, contrairement, aux musulmanes qui sont menacées, si elles ne le font pas. Elles sont nées dans un pays, la France, qui leur permet d’être libres, de choisir librement leur compagnon, ce qui n’est pas le cas, pour toutes les contrées de ce monde. Alors, pourquoi ne pas profiter de cette chance, de cette liberté en se choisissant un homme aimant, tendre, respectueux de leur féminité ? Je ne dis pas qu’il n’existe pas d’hommes violents chez les non musulmans, mais avec les adeptes de momo, c’est s’exposer à des risques puissance mille, dans la mesure où la violence envers les femmes est une donnée intrinsèque de leur pseudo religion. Les garçons ne sont pas éduqués, pour être des modèles d’époux aimants et ruisselants de bons sentiments, mais plutôt de bons maîtres pour leur femme. C’est pour cela que, pour ma part, je ne m’aventurerais pas, à leur place, dans cette voie. Je dis ça, je dis rien !

.

Alors, c’est quoi la raison de ces relations contre nature ? C’est quoi ?

Elles cherchent des hommes virils ? Si pour elles, c’est ça être viril, des hommes pédants sans aucune classe, se comportant comme des primitifs. Elles ont un grave problème, et c’est celui de l’aveuglement et/ou de la bêtise.

Elles veulent s’encanailler, c’est cher payé pour ce que c’est. Quel encanaillement ! Des walla, des « la vie de ma mère » et j’en passe, pas de quoi fouetter un chat !

Elles cherchent l’exotisme ? Euh ! On n’a pas la même définition de l’exotisme. Franchement, je ne veux pas être méchante, mais, comment dire, je ne suis pas franchement emballée par les manières mahométanes et encore moins, le physique très commun de beaucoup d’entre eux. Je serais plus émerveillée, par un bel apollon, aux belles tablettes de chocolat, parlant avec une voix suave, posée, sans oublier des manières d’homme bien élevé et respectueux de sa moitié. Je dois dire, soit dit en passant, de tels hommes, il en existe beaucoup en France ! Alors, pourquoi aller s’enquiquiner la vie, avec des hommes susceptibles d’être brutaux, d’être dominateurs ?

Pourquoi ? Le mal-être ? La solitude ? La recherche de sensations fortes ? Vouloir provoquer son entourage ?

Pour le mal-être, il existe, sur tout le territoire nationale, de bons psychologues pouvant aider à aller de l’avant, car choisir la compagnie d’un mahométan, c’est plutôt l’effet inverse qui risquera de se produire, aller à reculons.

Pour la solitude, mieux vaut être seule que mal accompagnée, c’est plus reposant. Et puis, peut-être, est-il préférable de se trouver d’autres relations, amicales, professionnelles, qui ne viendront pas, elles, assez rapidement, entraver la liberté de penser et d’agir, apporter un lot d’ennuis inextricables ? Par ailleurs, soit dit en passant, ne vaut-il pas mieux prendre son mal en patience, pour trouver chaussure à son pied ?

Pour les sensations fortes, il existe pas mal d’activités sportives pouvant les procurer, à moindres effets négatifs, sans engagement, comme maintenant, avec la grande majorité des opérateurs téléphoniques.

Pour la provocation de son entourage, on n’est pas obligé d’en arriver à de telles extrémités. Une coupe de cheveux un peu spéciale, un style vestimentaire décalé pourraient très bien faire l’affaire, non ? Moins de risques et beaucoup moins radical !!!

Le plus comique, si je puis dire, c’est que, pendant, que des non musulmanes s’acoquinent avec des adorateurs d’allah, et supportent l’insupportable, certaines femmes, nées dans des familles musulmanes, font, elles, l’exact contraire. Elles refusent de se marier avec leurs coreligionnaires. Elles leur préfèrent des kouffars.

A ce propos, l’une d’entre elles, après s’être mariée avec un mahométan sur ordre de sa famille, m’a confié ne plus vouloir réitérer cette mauvaise expérience.

Plus jamais ça ! M’a t-elle dit. Après son divorce, où elle s’est vue reniée par les siens, elle a fait le choix de leur tourner le dos, malgré tout. Dorénavant, si elle devait se mettre en couple, cela ne serait sûrement pas avec un arabo musulman.

.

D’autre part, j’ai connu, dans ma jeunesse, une jeune fille arabo-musulmane, fort sympathique, si, si, ça existe parfois, qui avait fait le choix de se marier avec un mécréant. Elle connaissait mon rejet intransigeant de l’islam et tous ses commandements à la noix. Elle connaissait pertinemment mon opinion sur la question, et m’appréciait justement pour ça, car elle n’avait pas le courage de prendre ses distances avec ce dogme pourri. Elle était terrorisée, par ce que pourraient penser ses parents, si d’aventure elle osait émettre la moindre critique. Alors, à travers moi, elle vivait par procuration une sorte de rébellion. Elle me disait souvent : « Punaise ! Samia, comment tu fais pour leur balancer ton opinion de l’islam aussi crûment ? ». Moi : « Parce que j’en ai marre de tout ce baratin et surtout, de leurs comportements abjects. Je préfère être détestée par ces gens que cautionner l’infâme islam. C’est comme ça que j’ai choisi de vivre, en paix et en phase avec moi-même ».

Nous étions amies, et donc elle me confiait, bien sûr, ses états d’âme, ses craintes, ses angoisses. L’une d’entre elles était de ne pas arriver à se trouver un mari arabo musulman, comme le souhaitaient ses parents. Le souci, c’est qu’elle n’était pas prête à tout accepter. Elle espérait se dégoter la perle rare, à savoir un musulman gentil, ouvert, affectueux avec sa moitié. Sa sœur aînée avait fait les frais d’un tel mariage, en couple avec un homme la snobant complètement, la considérant plus bas que terre. Eh bien ! Les amis, je peux vous dire qu’elle l’a bien cherchée, sans jamais la trouver. Vous avez dit bizarre !

Ah ! Si vous saviez tous les cas que j’ai dû me farcir car, à chaque fois, elle voulait me les présenter. Ça finissait toujours mal curieusement. Pourquoi ?

Leur façon de nous parler était tellement insultante et méprisante que je ne pouvais m’empêcher de les remettre à leur place. J’avais droit de leur part à de beaux qualificatifs. Je ne dirai pas lesquels, mais je suis sûre que vous vous doutez bien desquels, il s’agit.

J’ai accepté ce manège un temps, puis je lui avais dit qu’elle devrait se débrouiller toute seule, sans moi, je n’allais pas éternellement me taper de tels énergumènes. Elle avait beau être mon amie, il ne fallait pas pousser quand même !

Ces hommes étaient repoussants autant, par leur physique que leur manière d’être et de parler. Si cela n’avait pas été pour mon amie, j’aurais, soit mis une baffe à l’un de ces goujats, ou soit tourner directement les talons et pris la direction inverse. Jamais, avant cela, je ne m’étais abaissée à parler à des zigotos pareils. J’avais, d’ailleurs, passé un sacré savon à mon amie. Je lui avais même demandé si elle n’était pas dingue. La preuve était là, que l’adhésion à l’islam, ou le refus de s’en éloigner, menait à la perte de soi et de sa dignité.

Elle avait fini par comprendre le message, car un beau jour, elle me présenta un jeune homme tout à fait charmant, un kouffar. Houraaaaa ! Je l’ai adoré de suite, la réciproque était vraie aussi. J’étais, pour lui, son amie, son soutien. Je l’ai aidé à ne pas se laisser bouffer, par certains piranhas musulmans, faisant partie de l’entourage de mon amie. Bien sûr, ils étaient fort nombreux et bien voraces, notamment l’une de ses cousines. Rien que de me remémorer cette ignoble créature, j’en ai la nausée qui me vient. Pouaah !

Je dois dire que mon amie n’a jamais cherché à islamiser son mécréant de mari, car elle, son problème, n’étant pas d’y croire, mais de ne pas arriver à s’affirmer face à sa famille musulmane. Elle s’est battue pour faire accepter son choix. Cela n’a pas été simple mais elle a fini par réussir l’impossible.

.

Toute cette histoire pour dire que, pendant que des femmes engluées, malgré elles, dans la oumma, cherchent à s’en sortir par tous les moyens, d’autres plongent la tête la première, dans un merdier sans nom. On a beau leur dire de faire attention mais, elles, elles se croient plus malignes que tout le monde. Fanfaronnades et tutti quanti, jusqu’au jour où elles se retrouvent prisonnières d’une situation désespérée. Là, mes aïeux ! Les haricots sont cuits et il est bien difficile de faire machine arrière.

Alors, pour ma part, j’en suis arrivée à la conclusion suivante. C’est qu’il y a, malheureusement, dans tout groupe humain, des zozos qui méritent ce qui leur arrive. Je ne peux dire autre chose.

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

42 réponses à “Qu’est-ce qui peut bien attirer de jolies et intelligentes Françaises vers des brutes musulmanes ?”

  1. Avatar Mateo dit :

    la réponse est à mon avis très simple
    la perte de virilité

    • Avatar crina dit :

      Je pense qu’il y a plusieurs facteurs. En premier c’est L’EDUCATION DANS LA FAMILLE. La famille française ( actuellement celle de 68) – les enfants élevés dans l’esprit de 68 sont actuellement des parents, alors qu’est ce qu’ils ont à transmettre?
      Le SOCIÉTAL fait le reste.
      Une précision: Pas que les femmes françaises choisissent des musulmans, les hommes aussi. Et le désastre est tout aussi grand.

  2. Avatar J dit :

    Moi aussi, chaque fois que je vois une Française Blanche avec un mahométan, j’ai des envies de hurler. Je ne comprends pas cette fascination pour un métissage aliénant. La seule raison que je vois, c’est que pour attraper leur proie (car elles sont leurs proies), ils se la jouent charmeurs et tout ça (les hommes blancs étant terrorisés par les féminazis qui trouvent horrible la galanterie n’osent plus draguer). Ces femmes prennent donc ces types parce qu’elles se sentent courtisées, chose que ne font plus les Blancs. Et une fois dans les filets, aboule la matraque.
    Je ne vois que ça comme explication.
    Ou ces femmes sont des gauchistes pro vivre-ensemblistes et c’est bien fait pour leur gueule.

  3. Avatar Vinay dit :

    Bon,alors je vais donner mon avis personnel concernant cette drôle d’attirance de certaines de nos femmes pour ces « chances »‘. D’abord, elles sont imbibées et sensibles au discours constant et quotidien anti-raciste, pro-métissage, pro-diversité, pro-islam etc. Deuxièmement, il faut le dire, ces brutes-là les attirent avec une sexualité débridée qui les excite. De plus, ce sont des « dragueurs autorisés » si j’ose dire, ils peuvent aborder -et ils ne se gênent pas !- sans se faire passer pour des harceleurs puisque ce sont uniquement les « gros cons de blancs » qui sont « lourds » et machos. En gros, voilà mon avis. On pourrait développer ce sujet sur des pages entières ! En tout cas, j’ai perdu quelques copines qui ont basculé comme ça. C’est triste. Je pense surtout aux braves mecs qui sont souvent malades de leur célibat. Mais eux, ils n’intéressent pas grand-monde avec leur culture générale, un certain respect, une autre approche de la société…

    • Avatar Bernard Chaudey dit :

      Bien dit, j’approuve vos arguments.
      Personnellement j’ai dans mon entourage une (triste) histoire similaire, bien que pour le moment je n’en connaisse pas l’issue.

      Chrétien de culture et pratiquant à ma façon j’ai été solicité il y a 27 ans de celà par un couple d’amis qui faisaient baptiser leur fille, bien qui ni croyants ni pratiquants.
      J’ai tenu mon rôle comme j’ai pu, et 8 ans plus tard le couple se séparait.
      Ma filleule bien que d’un niveau BAC + 5 après avoir vécu avec différents hommes un vigile, puis un militaire les a quittés car à ce que m’a dit son père la bataient.
      Il y a un an après avoir passé des vacances en club en Tunisie, elle s’est faite séduire par un G.O. tunisien du club, et à quitté son travail pour vivre « comme une reine » dans la famille du garçon. Et dernièrement, elle est revenu s’établir dans le sud de la France, a eu un enfant (à prénom musulman) du Gentil Organisateur, qui lui n’a pas de formation particulière et cherche du travail. Je ne veux pas être médisant, mais je crains une déconvenue à venir pour ma filleule. Il faut dire qu’elle est très séduisante, son père est français, sa mère aussi mais d’origine algérienne, donc tu m’étonne si le tunisien à flashé dessus !

  4. Avatar Bubu dit :

    celle que je connais et qui est tombée dans le panneau avait eu un père qui avait fichu le camp alors qu’elle était très jeune et une mère qui ne s’occupait pas d’elle du tout car préoccupée de retrouver un autre compagnon
    et comme elle était plutôt quelconque (un peu normal après une jeunesse pareille), elle était folle de joie à l’idée de pouvoir enfin avoir une vraie famille…
    elle a été servie, son « homme » a plusieurs épouses maintenant et de nombreux enfants !

  5. Julien Martel Julien Martel dit :

    Magnifique, comme d’habitude ! Je pense aussi que la réponse est à chercher du côté du manque de virilité des hommes d’aujourd’hui qui sont culpabilisés par les discours à la Schiappa qui pullulent partout. La galanterie est critiquée, le mâle blanc est critiqué, la violence est critiquée même si c’est pour se défendre.

  6. Avatar Lachelataballe dit :

    Je pense que c est dû aux médias et au fait qu on fait tout pour que les françaises aillent avec l étranger. Pas une pub tv ou internet ne met pas en scene une blanche avec un arabe ou un noir. C est signe de modernité !!!
    Ça + une victimisation + une mise en avant de la culture arabomusulmane font que les plus simples d esprit succombent.
    Souvent en plus des filles de bonne famille qui n ont que tres peu cotoyé la racaille jeune, et qui veulent par la suite s encanailler comme vs dite.

    Bref nous avons un président qui pense qu il n y a pas de culture française. Donc un pays faible culturellement se fait bouffer et prendre ses filles

  7. Antiislam Antiislam dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce texte, Samia.

  8. Avatar agathe dit :

    les « intelligentes », celels qui ont un degréd’instruction largement supérieur à leur soupirant musulman, croient, dans un premier temps qu’elles vont mener la danse. Se fiant aux mensonges et aux exagérations dont les Orientaux ne sont pas avares, elles croient disposer d’un Chevalier servant qui les adulera et les protègera de la violence de plus en plus ambiante (venue des mêmes mahométans). Pauvres délires !
    Elles retombent bien bas, surtout après la naissance des marmots. Elles se retrouvent seule à gérer les problèmes aux côtés d’un irresponsable, sans appui extérieur car le mari a trouvé tous les moyens de la couper de ses attaches familiales et amicales.
    Vient alors une période longue où elles sont dans le déni de ce qui leur arrive (s’avouer qu’on s’est fait avoir, c’est dur),déni doublé de la crainte de leur tortionnaire.
    Ce dernier, à chaque tentative d’échappée, retrouvera le ton du Chevalier servant, promettant de s’amender, larmes à l’appui… ça peut durer une vie, gâchée pour la femme, pour sa famille non-musulmane, dont elle est coupée, des enfants…
    C’est l’histoire de ma soeur.
    C’est l’histoire de ma nièce.

    • Avatar Bubu dit :

      c’est également l’histoire de ces femmes qui n’arrivent pas à quitter leurs compagnons qui les battent, à cause d’une dépendance à l’alcool par ex
      je souhaite qu’un jour votre sœur et votre nièce se souviennent de votre adresse et trouvent le courage de refranchir le pas de votre porte

      • Avatar agathe dit :

        Merci Bubu,
        suite au décès du mari de ma soeur, (Tunisien), alcoolique au dernier degré, j’ai pu renouer avec elle. J’ai alors compris qu’une des raisons de la coupure entre ma soeur et sa famille, était qu’à cause de lui, elle vivait dans un appart insalubre, dans un désordre honteux. Il avait commis des escroqueries qui se sont répercutées, après condamnation, sur les finances de ma soeur, car elle avait eu, entre autres, la bêtise de se marier sous le régime de la communauté des biens.
        Ma nièce, après son mariage (religieux), avait elle aussi coupé les ponts avec tout le monde, y compris avec sa mère. Elle a fui son bourreau, (Algérien), lui aussi alcoolique, avec ses 4 enfants et s’est réfugiée chez ma soeur, désormais veuve, mais pas libérée, en attendant un logement…
        Tout ce petit monde n’est pas sorti de l’auberge… On espère un meilleur avenir.
        Pour ma part, je suis devenue « -phobe » sans appel. Toutes ces vies gâchées, sans compter celles de mes parents… Tous « anti-racistes », au départ, bien sûr.

        • Avatar Bubu dit :

          nous sommes tous ouverts d’esprit au départ
          mais une fois que l’on voit ce qui se passe et que l’on comprend, on devient -phobe, car nous n’avons pas été élevés comme eux (et au passage, je sais que je l’ai déjà dit, nous ne sommes pas non plus consanguins sur plusieurs générations)
          la roue a tourné dans votre famille, et dans le bon sens, cette douloureuse expérience se transformera en bien dans l’avenir, car vous avez désormais les yeux grand ouverts, enfants compris

    • pikachu pikachu dit :

      @Agathe

      votre propos est celui des israéliennes qui sont sorties d’un mariage avec un arabe. Il existe une organisation « yad l’achim » qui bataille à ce sujet pour sortir des filles juives tombées prisonnières de ces situations.
      Ces filles tombent amoureuses d’arabes israéliens et on les comprend : les arabes sont bien plus classees et respectueux des filles que les juifs israéliens. Ils se montrent pleins d’égards, romantiques, et c’est authentique. C’est vraiment comme ça. C’est après le mariage que tout s’inverse et que l’enfer démarre. Et là aussi, c’est un enfer authentique. Celui de la femme musulmane coincée dans un village arabe, qui ne peut en sortir qu’avec une chaperonne. Fliquée, réduite à l’état de servantes.
      Ces cas sont très nombreux en Israël. Vous pouvez voir sur YouTube des témoignages de femmes qui s’en sont sorties.

      https://www.youtube.com/watch?v=BLmIeEnjJnA

  9. pikachu pikachu dit :

    @Samia

    Regardez ce passage : Ardisson parle d’éducation et une certaine Naydra (d’origine maghrébine) s’exprime sur le sujet, en deux phrases.
    « Le cadre dans lequel les enfants sont censés évoluer leur permet d’acquérir leur liberté plus tard : pour être libre, il faut se confronter au cadre sinon la liberté, on ne sait pas qu’en faire. ».

    Les enfants issus de la culture post-soixante-huitarde, ont été, plus que les autres, déglingués par l’absence de cadre. A postériori, ils recherchent la soumission, à « être cadrés ».

    La liberté a toujours été un problème majeur. Toujours.
    Le 20ème siècle, montre quelle séduction puissante les totalitarismes pouvaient exercer sur les individus : les démocraties ne tenaient pas.
    Après 1789, la Terreur puis Napoléon p.ex.

    La liberté est un concept multiforme. La passion par exemple, est l’inverse de la liberté : un toxicomane (ou n’importe quel dépendant, DSK p.ex.) se croit libre quand il s’adonne à son vice mais il ne l’est plus. Il est esclave de sa passion.

    Prenez notre devise « Liberté, Egalité ». Ces deux concepts ou idéaux sont opposés l’un à l’autre :
    – les sociétés égalitaires sont des dictatures (sociétés communistes), les sociétés les – plus libres sont les plus inégalitaires.
    Je crois que c’est pour réconcilier ces deux contradictions que sont Liberté et Egalité que l’on accola plus tardivement, la Fraternité, espèce de liant censé les faire tenir.

    Je crois même que laa liberté est LE problème fondamental de la vie moderne.
    Ehrenberg a consacré un livre à la dépression : « La fatigue d’être soi: dépression et société », il y présente la dépression comme la conséquence de notre trop grande liberté. Nous devons assumer un poids trop lourd : celui de nos échecs. Nos échecs ne peuvent être imputés qu’à nous-même et c’est un poids terrible. Avant, on ne choisissait pas toujours sa profession : on suivait les traces de son père ou les nécessités nous privaient de choix : « nécessité fait loi ». Bref, le mektoub, la fatalité venaient calmer nos mal⁻êtres. Ce n’est pas notre faute, on ne l’a pas choisi. Aujourd’hui, la possiblité de choisir sa vie librement va de pair avec les dépressions qui résultent des « mauvais » choix.

    Le problème est donc fondamentalement celui de la liberté et ces filles mais aussi les convertis à l’Islam font à l’échelle individuelle ce que des peuples firent à l’échelon collectif au 20ème siècle : le choix de la soumission à une force supérieure. Fascisme, Nazisme, Communisme, Islamisme, c’est une et même chose, le soulagement de ce cadeau empoisonné et aussi merveilleux qu’est la liberté.
    Demandez à quiconque ce qu’est la liberté : vous y trouverez des avis diamétralement opposés :
    pour les uns, c’est l’absence de contraintes pour les autres, c’est pouvoir faire ce que l’on veut. Pourtant, ce sont les contraintes, qui nous permettent d’arriver à un but que l’on s’est donné : le sportif, le chef d’entreprise se donnent des cadres de travail très exigeants, une discipline de fer s’ils veulent atteindre leurs objectifs. L’absence de contrainte c’est la garantie de n’aller nulle part, de faire du surplace et de régresser.
    Le judaisme et le christianisme ont deux fêtes communes : Paques et Pentecôte, qui tombent d’ailleurs souvent aux mêmes périodes.
    La signification de ces fêtes a muté, mais pour les Juifs, il s’agit de l’approfondissement de la liberté. Paques correspond à la fin de l’esclavage d’Egypte (la fin des contraintes, c.-à-d. une liberté négative) pour célébrer 50 jours plus tard (pente = 5, pentagone, pentecôte) l’acceptation de la Loi (donc l’acceptation d’une nouvelle contrainte qui est une « liberté positive »).

    Je me répète, pour les enfants rois, pour les enfants des post-soixante-huitards, pour les enfants d’une société libertaire donc permissive, la liberté est une souffrance. Et ils ont raison : des parents qui passent tout à leurs enfants ne s’investissent pas en leurs enfants. Etre permissif, permet de ne pas s’impliquer, de vivre d’abord sa vie pour ne se soucier qu’après d’éduquer ses enfants. Les enfants passés par là en souffrent, ils auraient préféré des parents sévères, mais dont la sévérité leur aurait prouvé qu’ils comptent vraiment pour leurs parents.
    Ce manque pourra se traduire plus tard par la recherche d’une structure de couple opressive, mais rassurante.
    L’islam offre aussi un attrait particulier : dans des sociétés occidentales déchristianisées, qui présentent les catholiques comme des ringards, névrosés et l’Eglise comme le sanctuaire de la pédophilie, l’Islam pourrait bien être la seule alternative à des structures familiales éclatées : familles divorcées, familles « recomposées », familles homoparentales…
    Demandez-vous, à chaque fois que vous voyez des filles en couple avec un musulman borné, si elles viennent de familles stables p.ex.

    • Olivia Blanche Olivia Blanche dit :

      à Pikachu : j’applaudis à la pertinence de vos arguments. Vous avez raison, la Liberté peut être un fardeau à porter, ne serait-ce que pour faire des choix… Et pour des individus élevés sans racines ni cadre, un piège.

      Mais le mieux serait encore de recueillir ici le témoignage d’une ex-mariée à un musulman pour connaître les raisons qui ont pu la pousser à cette union contre nature… Quoique plusieurs raisons peuvent être possibles.

      Mais avoir un témoignage direct serait intéressant. Donc, appel à une repentie….

      • pikachu pikachu dit :

        La liberté comme piège est un très bon résumé de ces fausses libertés : quand on parle d’enfants livrés à eux-même, tout le monde ressent le côté négatif que cette expression véhicule, il s’agit pourtant bien de « liberté » dont disposent ces.enfants. Dans le même registre, quand on parle d’oisiveté, on parle avant tout de temps libre, trop libre, et qui sera donc « mère de tous les vices », donc oui, la liberté est un piège pour une personne non-structurée. Piège est le mot approprié.

    • Avatar RODRIGUE dit :

      pikachu
      Totalement d’accord ( c’est pas la première fois )avec votre analyse et j’ajouterais:
      Aculturation par un récit national transformé, falsifié au profit d’un islamo-gauchisme assumé par la classe dirigeante et nos médias.
      Culture de l’excuse, pardon, nous sommes des monstres car le colonianisme c’est pas bien, vous êtes mieux que nous, j’ai honte et toutes ces conneries.
      Demandez à n’importe quel pecus lambda pourquoi la campagne d’algérie ?
      Pour le pétrole ou le gaz vous sera répondu !
      Au lieu de nous parler de notre superbe roman national, on occulte volontairement tout ce qui a fait la grandeur de la France, son identité, une histoire cachée qui ne commence qu’en 1789.
      Notre église qui ne joue plus son rôle au profit d’un oecuménisme dont les musulmans se foutent, nous crachent à la gueule, nous disent qu’ils vont nous conquérir car ont déclaré la guerre depuis 14 siècle.
      Un pape dhimmi qui nous demande pour notre invasion de construire des ponts alors qu’il devrait nous enjoindre, nous, fille ainée de l’église à refuser toute présence mahométanne sur notre sol et aucune mosquée. L’islam, c’est satan.
      Des hommes tapétisés en recherche de leur côté féminin !
      Quand on me demande le miens je réponds toujours que mon seul côté féminin, c’est ma femme et que je n’en ai pas d’autre.
      Autrefois l’homme blanc était viril, il se levait et coller son poing sur la gueule des blédards qui rentraient dans le droit chemin.
      Maintenant que c’est la société qui doit juger, interdiction de se défendre (ça arrange les couilles molles qui sont lâches mais ont toujours de bonnes excuses à leur lâcheté ) et si on le fait, condamnation maximale.
      Nous sommes guidés par les francs-maçons, les satanistes et l’heure de vérité approche. Je crains le pire pour mes congénères, en revanche pas pour mes enfants que j’ai élévé dans la Foi et le sens de l’honneur et du combat!
      SEMPER ARMATUS IN HOSTEM

      • pikachu pikachu dit :

        « je réponds toujours que mon seul côté féminin, c’est ma femme et que je n’en ai pas d’autre. »

        Si vous saviez, je connaissais un gars vraiment viril, éduqué à l’ancienne. A un moment de sa vie, il a eu une curiosité intellectuelle importante, je l’avais même vu dans le métro en train de bouquiner un livre de philo.

        Un peu plus tard, je le revoyais dans un diner, il expliquait qu’il avait eu une expérience homosexuelle, parce qu’il était à la recherche de la part de femme en lui.
        Des concepts alors en vogue, à la fin des années 90, du genre: parcours initiatique, épanouissement personnel, personnage solaire.
        Tout un micmac plus ou moins new age qui était entre autres, le soubassement culturel de Télérama et qui préfigurait le bobo qui apparaitrait quelques années plus tard.
        Quel dommage et quelles nuisances ces idées ont occasionnées.

    • Avatar Samia dit :

      Bonsoir Pikachu,
      Je suis tout à fait d’accord avec votre analyse. Je ne suis pas une partisane moi non plus, de « il est interdit d’interdire  » car oui effectivement, les effets à terme peuvent être catastrophiques.
      D’ailleurs, on le voit assez souvent dans notre société actuelle.
      Dernièrement, j’ai pris le train, il y avait une famille sentant à plein nez le bobo gauchisme. Ils avaient 3 jeunes enfants qui ont rameuté tout le wagon, sans qu’aucun des 2 parents n’interviennent et ne leur disent mot. Les gens pétaient les plombs, mais eux, tous fierots des cris de leur progéniture, n’en avaient que faire.

  10. Avatar GAVIVA dit :

    diplômée ne signifie pas forcément intelligente. Regardez vilaini. Pour ce que j’en sais, c’est pourtant un crétin.

    • Avatar Celtilos dit :

      ne pas confondre instruction et intelligence!

      • pikachu pikachu dit :

        Non, Cédric Villani n’est pas seulement instruit, c’est vraiment une tête, mais on peut être très intelligent dans un domaine et complètement à côté de la plaque dans un autre.

    • Avatar agathe dit :

      Oui, bien, sûr, l’instruction ne garantit pas l’intelligence, c’est seulement une de ses application possibles.
      Quant à l’ignorance, elle la garantit encore moins.

  11. Avatar Sandrine dit :

    Vous n’évoquez pas la solitude, tout simplement.
    Certaines femmes se sentent si seules qu’elles sont prêtes à accepter le premier venu pour ne plus l’être.
    Je me souviens d’une jeune fille de 20 ans qui s’est marié avec un type jaloux qui la battait comme plâtre, parce qu’elle trouvait que 20 ans c’était trop vieux !… Elle avait peur de ne plus rencontrer personne ! Je ne sais pas ce qu’elle est devenue.

    • Avatar Megalodon dit :

      Bon il faut reconnaître aussi que dans sa grande majorité, la femme occidentale et qui plus est caucasienne est profondément débile. Elle fuit et repousse le mâle blanc pour un homme du continent africain… moi je ne comprends pas.
      Même deux de mes soeurs avait fait cette erreur ces imbéciles.

  12. Avatar Megalodon dit :

    Permettez moi les amis d’être cache. Ainsi lorsque l’on est française et jolie et en couple avec un muslim, on est tout sauf intelligente croyez moi. Cette civilisation gravement débile dans son ensemble ne provoque que misère et désolation, il n’y a rien absolument rien de grand dans ce dogme.

  13. Avatar Adalbert le Grand dit :

    Je ne prétends pas avoir la réponse, mais les exemples que vous donnez me font penser à l’addiction au tabac.

    Tout le monde sait que c’est de la m… et depuis le temps qu’on informe et fait des campagnes plus personne ne devrait fumer.

    Mais il y a toujours des jeunes qui commencent, parce qu’ils pensent qu’ainsi ils se distingueront et qu’ils auront l’air plus plus malins que les autres. En plus ils pensent effectivement être plus malins, et qu’ils seront plus forts que le tabac.

    C’est une forme de sottise très répandue chez les humains, se croire plus fort que les autres (ou chercher à s’en donner l’air).

    Ces filles doivent d’une part être attirées par l’idée de monter leur antiracisme, leur ouverture d’esprit, leur intelligence supérieure, leur tolérance et leur grandeur d’âme, en se conformant au discours antiraciste et multiculturaliste débilo-gauchiste qui sévit dans notre société, bref attirées par un certain idéalisme romantique, et d’autre part penser (comme beaucoup de femmes attirées par des gros cons) qu’elles parviendront à être les plus fortes et à changer le gars.

    J’en ai connu un bon paquet, des ces idiotes qui sortaient avec des muzzs. Ça s’est toujours mal fini, sans exception (en tout cas par une séparation fracassante). J’en ai même une dans ma famille, il lui a fallu trois mauvaises expériences, la dernière avec un « nafris » qui lui flanquait des peignées et avait fini par l’enfermer et la séquestrer pour enfin se tourner vers un français de souche gentil avec elle.

    Mais pas complètement guérie, elle croit encore au merveilleux multiculturalisme et à la nécessité d’être généreux et « d’accueillir » tous les « réfugiés » bronzés du monde. Navrant.

    Parallèlement, il doit aussi y avoir une certaine fascination pour le mal qui s’exprime. Fascination comme la proie subjuguée par le prédateur. Après tout les femmes sont souvent attirées par les mauvais garçons voire les psychopathes qui vont les maltraiter, phénomène qui m’est totalement inexplicable. Le besoin de réussir à se faire aimer par un homme incapable d’amour et seulement animé du désir de possession? Des lectrices pourraient peut-être nous éclairer?

  14. Olivia Blanche Olivia Blanche dit :

    J’ajoute un mot, me souvenant d’un reportage d’Arte. Les scientifiques vous diront que l’explication se trouve dans la Génétique : parce que les femmes, intuitivement, recherchent le géniteur le meilleur pour ses enfants. Et que les gènes d’un homme, le plus différent possible d’elle-même, lui assureront les enfants les plus réussis….

    Pourtant, pendant des siècles les choses ne se sont pas trop mal passées, si j’en juge par certains spécimen blancs des plus connus, comme Grèce Kelly, par exemple. Deux géniteurs blancs et assez semblables, l’un Irlandais, l’autre Allemande. Il me semble que la progéniture n’a pas eu à se plaindre du croisement…

  15. Avatar Pierre Suragne dit :

    C’est l’esprit de contradiction qui fait venir les françaises vers les arabes.
    Quand je dis esprit je parle d’un être invisible et non pas d’une disposition intellectuelle.
    Ces esprits sont appelés puissances ou directeur ou encore démons.
    Ces femmes sont sous l’influence de ces démons.
    Elle s’y sont mises par orgueil et commettant des infractions aux 10 commandements.
    Si le Seigneur nous les a donné ce n’est pas pour rien ,c’est pour eviter de tomber sous la coupe et l’influence des mauvais esprits.
    Toutes les femmes ou presque sauf les saintes sont sous l’influence et le contrôle de ces êtres démoniaques.
    On a fait croire à la femme qu’on la libérait alors qu’on l’a jetée en pâture aux démons qui les ont infestées.
    Maintenant il n’y a rien à faire.`
    Il faut juste éviter ces sorcières.
    Vous ne pouvez rien pour elles.
    Vous pouvez prier mais comme elles sont sous une domination et physique et spirituelle vous n’obtiendrez aucun résultat.
    Elles s’acheminent vers le lieu d’où on ne revient pas l »enfer mais ce sont elles qui le veulent, à cause de leur orgueil et on peut ajouter aussi à causse de leur stupidité.
    Voila!

  16. Avatar Peut être que dit :

    Peut être parce qu ils s habillent bien et pas comme des ploucs, qui savent bien danser, savent draguer, font rire les femmes, plus virils et moins peureux, et que niveau intime ils sont en ligue 1 pendant que d autres sont en ligue 2. Peut être également que beaucoup sont modérés et n obligent pas leurs femmes à se voiler et les laissent s habiller comme elles le souhaitent. Peut être également qu ils ont de la conversation et ne sont pas collants comme d autres. Et surtout peut être parce qu ils sont plus beaux tout simplement !

  17. Avatar ebw dit :

    Heureusement que Samia est là pour redorer le blason à nous les Français, ça fait du bien.
    pour ma part, jamais une poupée de chiffons pour princesse.

  18. frejusien frejusien dit :

    je viens de lire tous les commentaires, et ma foi, je n’ai pas de réponse,

    d’autant qu’il y a eu des livres qui sont sortis sur l’impossibilité pour une occidentale de vivre avec un musulman dans le bonheur, des personnes racontant leurs malheurs, et mettant en garde contre une union de ce type, extrêmement destructrice et contre-nature

  19. Avatar sitting bull dit :

    Excellent Samia excellent

  20. Avatar 919357 dit :

    Ce sont des putains soumises

  21. Avatar palimola dit :

    De jolies Françaises oui ……et intelligentes ..j’ai un doute ! Je me souviens d’une amie qui perdait régulièrement ses clefs , il faut dire qu’elle divisait ses clefs en plusieurs trousseaux , tant et si bien qu’elle laissait un coup les clefs de l’appartement sur la porte et se faisait cambrioler et parfois les clefs de l’auto sur le contact ou celle du rez de chaussée sur la boite a lettre avec les conséquences qui en découlent . Je lui conseillais donc de réunir comme moi ses clefs en un seul trousseau , arrivée a la voiture elle ne pourrait partir si celles ci se trouvaient sur la porte de l’appartement ou sur la boite aux lettres et inversement . Sa réponse a été  » ah non moi j’ai l’habitude de faire comme je fais  » …..devinez ….elle vit aujourd’hui avec un muzz !

  22. Avatar Samia dit :

    Je rajoute, qu’il m’est difficile de comprendre, comment ces femmes peuvent se renier à ce point, sur ce qu’elles ont été avant la rencontre mahométane et d’où elles viennent. Et le pire dans tout ça, c’est comment elles font pour accepter le fait que leurs enfants soient des mahométans bis et rien d’autre, aucune transmission venant de leur côté. Ça ne leur manque pas ?
    Mon fils a connu l’un de ces enfants issus de ce genre de couple, un vrai djihadiste en herbe. Il avait en tête d’islamiser tout ce qui bouge. D’ailleurs, il s’était permis de faire des reproches à mon fiston, parce qu’il osait manger du porc, de la viande, à la cantine !!!
    La mère, elle, avait une drôle d’attitude, d’un côté, elle se donnait l’air d’une occidentale et de l’autre, ses enfants étaient de bons musulmans, surtout pas des français. Cette famille vivant en centre ville a fait le choix, un beau jour, d’aller s’installer dans une banlieue islamisée. Il y a peu, j’ai revu le père dans la rue. Un vrai choc, une barbe de 10 mètre de long, des vêtements islamo-compatibles, une dégaine à faire peur. Qu’est devenue sa bonne dame ? Celle qui se la jouait plus maligne que les autres !

Lire Aussi