L'arnaque de la déradicalisation : la structure servait au gouvernement à faire croire qu'il agissait

En Seine-Saint-Denis, l’arnaque de la déradicalisation

Un ex-employé de la Maison de la prévention et de la famille, un temps encensée par le ministère de l’Intérieur, raconte dans un livre l’envers du décor.

Le site officiel du gouvernement contre le terrorisme, les réseaux djihadistes et l’embrigadement djihadiste (Photo d’illustration)© MaxPPP/ Julio PELAEZ
Que cachait vraiment la Maison de la prévention et de la famille pilotée par la militante Sonia Imloul ?

Au printemps 2014, alors que des dizaines de jeunes rejoignent la Syrie, Sonia Imloul ouvre une structure en Seine-Saint-Denis, avec l’appui du ministère de l’Intérieur. Objectif : offrir un soutien aux familles dont les enfants sont partis faire le djihad et mettre en oeuvre quelques techniques de désendoctrinement des jeunes en voie de radicalisation.
Dans un livre intitulé Cellule de déradicalisation. Chronique d’une désillusion, aux éditions Michalon, Julien Revial, un ex-employé de la structure, raconte son expérience. Qui ne s’avère pas très reluisante… Selon L’Express, qui a lu l’ouvrage, Sonia Imloul se présente tantôt en juriste, tantôt en psychologue, tantôt en policière. Alors que la structure vient d’ouvrir et qu’elle en est à ses balbutiements, le défilé des médias commence. « Un mois après notre emménagement, nous avions déjà reçu cinq organes de presse et seulement deux familles », raconte Julien Revial.
Une seule psychologue « stagiaire »

Sonia Imloul raconte partout que sept employés sont embauchés par la Maison de la prévention, qui fonctionne « presque 24 heures sur 24 » et qui suit, dit-elle, une trentaine de familles. Une fois encore, la réalité est tout autre : « Nous avons mené au total trois démarches de prévention de la radicalisation », précise Julien Revial. Il ajoute : « [Nos effectifs] n’ont jamais dépassé cinq ou six personnes en nous comptant, Sonia et moi, ainsi que notre unique psychologue stagiaire. »
La Maison de la prévention fait aujourd’hui l’objet d’une enquête judiciaire, mais le ministère de l’Intérieur se garde bien de faire des vagues, car « pour eux, nous étions un laboratoire médiatique bien utile » pour montrer que l’État se mobilisait, peste Julien Revial. En 2015, les subventions publiques, qui n’étaient déjà pas très élevées, ne sont pas renouvelées. On laisse couler ce centre embarrassant… Sonia Imloul, elle, devra certainement répondre d’étranges pratiques, comme cette sous-location à des étudiantes de deux-pièces du fameux appartement. Dont l’adresse était censée demeurer secrète.

http://www.lepoint.fr/societe/en-seine-saint-denis-l-arnaque-de-la-deradicalisation-31-08-2016-2064887_23.php

 130 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Bien sûr que c’est une arnaque! ce qu’il faut c’est une éradication totale et générale! pas une déradicalisation,
    Il faut faire comme ils font chez eux: tu voles on te coupe la main.
    idem pour les trafiquants! les prisons seraient moins bondées!
    oeil pour oeil, dent pour dent!
    au lieu de ça, on leur offre des salles de sports etc…. pour soit disant les déradicaliser, pourquoi pas des croisières et vacances aux seychelles, tant qu’on y est!!!
    des travaux forcés seraient plus appropriés!

  2. Je viens de relire « Unité de déradicalisation de Lille-Annœullin : résidence 4 étoiles pour sept détenus  » et le présent article.
    J’invite Christine à contacter, parmi nos adhérents, un psy qui pourrait s’occuper de déradicaliser les dératisateurs nommés par l’état.
    Tout bien réfléchi, à défaut de trouver un équivalent CDG ou Clémenceau, il va falloir penser rapidement à la manière forte.

  3. Bonjour,
    Sonia Imloul : la même eau d’escroquerie coranique que la « déradicalisatrice » Dounia Bouzar !
    On se paie notre tête … et nos impôts !
    J’ai vu l’auteur du livre sur I-Télé : le « journaliste » qui l’interrogeait était plus qu’embêté par la teneur du livre.
    Ce plumitif cadrait sévèrement le pauvre gars : « ne donnez pas de noms » etc etc

  4. Cela nous démontre que ce gouvernement continue d’enfumer les Français , ouvrant de soi-disante structure ou en agrémentant comme celle de Sonia Imloul ouvert courant 2014 , m’étant d’avis qu’elle n’était pas formée pour ça certainement une bobo gauchiotte , dont le fonctionnement de ce soi-disant centre a déraper , de plus interrogeons -nous pourquoi sous- louer deux pièces de cet appartement à des jeunes filles , déradicalisation par le sexe ?
    En attendant ce bordel a couté aux contribuables par l’intermédiare Pierre N’Gahane, préfet chargé de promouvoir le numéro vert, et, avec 35 000 € de subventions, Elle devra désormais s’expliquer en justice. Elle est convoquée le 26 septembre à Paris pour détournement de biens, blanchiment et travail dissimulé..
    Pour résumer tout cela nous prouvent encore une fois l’incompétence notoire du sinistre de l’intérieur et de son administration , alors oui il faudra purger et le plutôt sera le mieux .

  5. connaissant les pratiques opportunistes et tordues de nos pourritiques,en auraient-ils pas profiter,pour fabriquer « DES DJIHADISTES »téléguidés par « EUX »et disponibles sur commande de « NOTRE »gouvernement,pour manipuler « LA TERREUR »a souhait..!!???, »NON »qu’en pensez-vous??,ou suis-je devenu paranoïaque..!!??

Les commentaires sont fermés.