Terrorisme, pourquoi l’Etat Islamique est-il particulièrement violent pendant le ramadan ?


Terrorisme, pourquoi l’Etat Islamique est-il particulièrement violent pendant le ramadan ?

La question a le mérite d’être posée qui montre l’évolution des mentalités. Une question comme celle-ci, pouvant amener la mise en question de l’islam, n’aurait pu être posée il y a encore deux ans.

Naturellement la réponse sent la langue de bois. Il ne faut pas trop en demander !

L’EI justi­fie la violence dans cette saison sainte avec les tradi­tions, selon lesquelles le prophète Maho­met avait remporté une victoire dans sa ville natale de La Mecque. De là, la milice terro­riste s’est octroyé le droit d’agir avec cruauté contre ses enne­mis pendant le rama­dan. La violence est donc en quelque sorte basée sur la reli­gion mais n’est qu’un moyen poli­tique et idéo­lo­gique.

On évoque la « tradition » et non l’obligation d’imiter Mahomet… On établit une distance entre ce que fait l’EI et la fameuse tradition « la milice s’est octroyé le droit« . Islam  et Mahomet hors de cause… apprécions la dernière phrase et le « en quelque sorte basé sur la religion ». Bref, l’islam est dédouané, Baghdadi n’est qu’un menteur, ne parlerait d’islam que pour cacher une ambition politique et idéologique. Idéologique…  Le journaliste n’est pas assez courageux pour se demander quelle est l’idéologie qui sous-tend l’EI. Ce ne serait pas l’idéologie islamique, par hasard ?

Daech n’a pas observé de trêve pendant le mois sacré du jeûne, au contraire ! Les attaques terro­ristes se sont multi­pliées et on été parti­cu­liè­re­ment mortelles

Lorsque la bombe a explosé samedi soir, peu avant minuit, dans le quar­tier commerçant de Karrada, à Bagdad, il était rempli de monde. Les gens étaient à la recherche de nouveaux vête­ments et des jouets pour la fête de l’Aïd el-Fitr, qui marque la fin du mois sacré du rama­dan. L’explo­sion a tué plus de 200 personnes et fait des centaines de bles­sés. L’at­ten­tat a été reven­diqué par le groupe Etat isla­mique (EI).

L’at­taque de Bagdad a été la pire depuis le début de l’an­née, elle a été la plus violente de toute une série qui a eu lieu pendant le mois du jeûne. Fin mai, le porte-parole de Daech Abu Moham­med al-Adnani a appelé à trans­for­mer le Rama­dan en un « mois de la douleur ». Il a expli­ci­te­ment dési­gné les Etats-Unis et l’Eu­rope.

Voici les attaques perpé­trées par l’Etat isla­mique :

–       8–9 juin, Bagdad, Irak : une voiture piégée a explosé à l’Est de la ville, tuant 15 personnes, et en bles­sant 50 autres. Dans la banlieue nord, u kami­kaze s’est fait explo­ser dans une voiture piégée, entraî­nant la mort de sept soldats et bles­sant 20 personnes. 

–       12 juin, Orlando, États-Unis : un homme a tué 49 personnes et blessé plus de 50 dans la boîte de nuit Pulse. L’assas­sin a affirmé avoir fait allé­geance à l’EI mais les auto­ri­tés pensent qu’il s’agit d’un loup soli­taire. 

–       13 juin, Magnan­ville, France : un homme a tué un poli­cier et sa femme. l’EI a reven­diqué que l’as­sas­si­nat avait été commis par l’un de ses mili­tants. 

–       21 juin, Rukban, à la fron­tière jordano-syrienne : six soldats ont été tués dans une attaque contre leurs véhi­cules. On ne sait pas encore qui se cache derrière cette attaque. 

–       27 juin, Al-Kaa, Liban : cinq personnes ont été tuées dans une série d’atten­tats-suicides, et 15 autres ont été bles­sées. La milice chiite du Hezbol­lah accuse l’EI. 

–       27 juin, Mukalla, Yémen : deux kami­kazes se sont fait explo­ser et plusieurs bombes avaient été dispo­sées dans la ville. La série d’at­ten­tats, reven­diqués par l’EI, a fait 40 morts. 

–       28 juin, Istan­bul, Turquie : trois terro­ristes ont ouvert le feu dans l’aéro­port Atatürk et se sont fait explo­ser peu après. 45 personnes ont été tuées et plus de 140 bles­sées. L’at­ten­tat n’a pas été reven­diqué mais les auto­ri­tés turques dési­gnent l’EI comme respon­sable. 

–       1er juillet, Dacca, Bangla­desh : Plusieurs hommes armés ont pris les clients d’un restau­rant en otage. Ils ont tué 22 personnes et en ont blessé des dizaines. L’attaque a été reven­diquée par l’EI.

Ce n’est pas la première fois que le groupe terro­riste appelle expli­ci­te­ment à commettre des attaques pendant le mois du rama­dan. Au cours des deux dernières années, il y a ainsi eu de nombreuses attaques. « En ce mois saint comme pendant de tous les autres mois, il n’y a pas de plus grand acte que la guerre sainte », avait déclaré en 2014, le calife auto­pro­clamé Abu Bakr al-Bagh­dadi dans un message vidéo.

Une réponse à la pres­sion

L’EI justi­fie la violence dans cette saison sainte avec les tradi­tions, selon lesquelles le prophète Maho­met avait remporté une victoire dans sa ville natale de La Mecque. De là, la milice terro­riste s’est octroyé le droit d’agir avec cruauté contre ses enne­mis pendant le rama­dan. La violence est donc en quelque sorte basée sur la reli­gion mais n’est qu’un moyen poli­tique et idéo­lo­gique. Avec ses attaques sanglantes, Daech veut faire la démons­tra­tion de sa force dans le monde entier. En outre, par rapport aux années précé­dentes, la milice terro­riste fait face à une pres­sion crois­sante.

Depuis plusieurs mois, l’EI perd du terri­toire. Surtout en Irak, où l’ar­mée a porté un coup sévère contre le groupe terro­riste grâce à un impor­tant appui aérien. Mi-juin, égale­ment en plein milieu du mois du rama­dan, les soldats ont repris la ville symbo­lique et stra­té­gique de Falloudja. Quelques jours plus tard, plus de 200 combat­tants de Daech ont été tués dans des frappes aériennes de la coali­tion inter­na­tio­nale menée par les États-Unis en dehors de la ville. L’EI perd petit à petit de l’agent et peine à recru­ter de nouveaux combat­tants.

Mais les extré­mistes contrôlent toujours deux bastions de l’EI, la ville syrienne de Raqqa et Mossoul, en Irak. L’armée syrienne s’est déjà rappro­chée de la région de Raqqa et prépare une offen­sive contre la ville. La route prin­ci­pale de l’EI entre Alep et Raqqa aurait déjà été reconquise. Et en Irak, après la reconquête de Falloudja, l’ar­mée met le cap vers Mossoul.

Le début de la fête de l’Aïd el-Fitr ne devrait pas marquer la fin des violences. Au contraire : pour les habi­tants de Bagdad et d’ailleurs, des succès mili­taires supplé­men­taires contre Daech pour­raient signi­fier un plus grand nombre d’attaques. C’est ce qu’a fait l’or­ga­ni­sa­tion terro­riste jusqu’à main­te­nant  quand il était sous pres­sion.

Britta Kohlen­broich, SPIEGEL ONLINE (4 juillet 2016) – traduit par VSD

http://www.vsd.fr/l-oeil-de-spiegel-online/terrorisme-pourquoi-l-etat-islamique-est-particulierement-violent-pendant-le-ramadan-15122

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


10 thoughts on “Terrorisme, pourquoi l’Etat Islamique est-il particulièrement violent pendant le ramadan ?

  1. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Très intéressant.

    D’ailleurs ce ne sont pas que les Musulmans de DAESH qui deviennent encore plus violents pendant le ramadan, beaucoup d’autres Musulmans aussi …

  2. Avatarjolly rodgers

    l’islam modéré n ‘ existe pas tout simplement! certains abrutis vont nous ressortir l’éternel refrains oui mais les soufis ne sont pas comme ça, plus ouvert, c’étais des poètes… faux et encore faux . déjà ceux n’ étais pas de la poésie mais des comtes ,et dans leurs écris quand ils cités les autres’ c’est a dire ceux qui n’étais pas musulmans, ils en parlés en terme de dihimis .

  3. Avatarmi portion

    Par contre dans leurs attaques pourquoi visent t’ils des muzz?

    Ne sont t’ils pas leurs frères en religion?

      1. Avatarmi portion

        A moins d’avoir été désinformer ou mal renseigner les attentats visent certes des chiites mais aussi des sunites commes dernièrement en Irak ou il y avait de tout chiites et sunites ou bien encore dans une mosquée cameroune il n’y a pourtant pas de chiites au cameroune bref j’ai aussi en mémoire la prise d’otage d’août 1979 à la mosquée sainte de la Mecque !
        ou les djihadistes ont excuter pas moins de 150 pèlerins pendant le pèlerinage!

        bref je continue mes recherches !

          1. Avatarmi portion

            Ah vous m’en apprenez une il me semblait pourtant !pas enfin bref de toutes façon il frappent de partout cameroune nigeria Libye algerie etc…

            Je cherche! j’ai déjà un avis mais rien de sur pour le moment!
            Patience!

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      la video date de 2012 mais je la mettrai tout de même en ligne pour une autre utilisation

Comments are closed.