Ça sent encore bon la France, dans nos campagnes mais on y danse sur un volcan…


Ça sent encore bon la France, dans nos campagnes mais on y danse sur un volcan…

Le « paillou des vendanges » à ANTEZANT LA CHAPELLE, près de SAINTES (Charente maritime), c’était quelque chose ! C’était dimanche dernier 11 octobre 2015, dans un charmant village avec une aire de loisirs ombragée, le long de la Boutonne, qui ressemble déjà beaucoup au marais poitevin, un peu plus loin.

Un repas-spectacle patoisan à 22 euros tout compris, de l’apéro au pineau des Charentes au café-« cougnâ » ( la gougoutte, ou la rincette), en passant par le menu entièrement régional et tout fait maison par une brave mamie du coin qui a quand même assuré environ 150 couverts.

Au menu régional et saisonnier : soupe à l’oignon, pâté de lapin, tomate farcie, coq au vin, fromages de chèvre et de vache, délicieux clafoutis au raisin, et bien entendu notre traditionnelle rincette.

Vins locaux en vrac et à volonté, service par de nombreux bénévoles y compris les acteurs du théâtre du coin, en tenue 1900.

A notre petite table une sympathique mère de famille, avec sa fille ( la 10 ème/ 11..), ayant un garçon de 10 ans dit-elle, et fière d’être la 10 ème, très éduquée d’ailleurs et même lettrée, sa conversation était passionnante et on sentait un certain modernisme modéré dans son éducation pourtant bien « agricole », avec tout le respect que j’ai pour les « agricoles » de mon beau pays ; puis un retraité Tourangeau ayant passé toute sa vie à soigner les chevaux et très bien intégré dans la Saintonge ( sud du 17) depuis 30 ans.

A peine assis à notre table, sans se connaître, tout le monde s’est dit bonjour, et on a immédiatement trinqué avec le pineau offert ; j’ai dit  » à la santé des Charentais et des Tourangeaux ! ».

Je n’ai pas pu m’empêcher d’ajouter : « profitons de cette belle journée patoisante avant que ce ne soit complètement interdit en France, les fêtes campagnardes, religieuses, historiques, etc... »

Moment de silence, mais j’ai senti que la table était triste d’un seul coup, et avait l’air de m’approuver.

Puis, le chef de la troupe de théâtre, d’un âge certain, habillé en bon « pésan », châpia et tout, est venu nous serrer la main à tous, une main incroyablement rugueuse, on voyait bien qu’il était tout sauf un bureaucrate.

Sobrement, brièvement, et nous remerciant d’être venus.

Cette troupe de théâtre local mi-amateur se produit depuis bien longtemps dans le 17, dans le genre de notre regretté chansonnier GOULEBENEZE ( la gueule bien à l’aise), avec un petit clin d’oeil à Raymond DEVOS, d’ailleurs cité honnêtement, avec un sketche parodique plutôt talentueux : « Rheune n’est pas rheune ! » ( rien n’est pas rien) ou quelque chose comme ça.

Pendant le repas, l’animateur sortait des textes et blagues patoisants de son cru, souvent bien amusants et toujours très applaudis par la majorité de campagnards, retraités ou non.

Puis 2 saynètes sympathiques, du genre « j’ai passé une annonce dans le journau pour vendre une mauvaise vache récalcitrante et aussi pour essayer « d’accoupier » ( marier) ma « boune feuille » ( ma bonne fille) pendant qu’on y est.

Mais revenons à la rude actualité.

Notre ami le « Tourangeau » a demandé le micro, pris une feuille de vigne en main et commencé un bref discours, malgré les protestations de certains qui le connaissaient.

Il a rappelé les bons moments de cette journée ensemble, joué sur la corde sensible, pour terminer sur une mise en garde et un profond désespoir en annonçant que tout cela allait bientôt disparaître avec nous, les anciens et les Français en général.

Applaudissements mais faibles et polis.

De retour à notre table, je l’ai encore applaudi : « je vois ce que vous voulez dire, entièrement d’accord avec vous ! trinquons ensemble et VIVE LA FRANCE !« 

La mère de famille et sa fille avaient l’air de comprendre aussi.

Mais un voisin de table plus loin, un marocain et un local, se sont précipités pour demander une entrevue dans un endroit discret avec notre brave mère de famille, seule, à propos « du tiers-monde, du Maroc , du Bénin, vous savez..? » ( ils devaient la connaître..?).

Ils nous l’ont « rendue » un bon moment après. Sans doute essayaient-ils de l’embrigader, de la recruter ? On ne le saura jamais mais pas la peine de poser des questions, pour moi, c’est tout vu….

CONCLUSION : il faudrait habiter ce village, pour interroger chaque habitant. Nous avons le privilège d’avoir peu de « chances » dans nos campagnes peu habitées, donc il n’y a pas la conscience du danger du grand remplacement, pas encore.

Bien sûr, les gens parlent entre eux, critiquent les clandestins, les envahisseurs, mais assez mollement, comme si c’était dans un autre monde.

D’ailleurs les élus sont souvent « sans étiquette », on n’est ni à gauche, ni à droite, mais de la terre, de la région, sa région.

Pour combien de temps ?

Pierre 17430

P.S. Illustration : rallye Saint-Hubert Tussonnais devant l’église d’Antezant la Chapelle.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Pierre17430

Né en 1948 dans le 17, VRP retraité, patriote, mélomane et grand lecteur


13 thoughts on “Ça sent encore bon la France, dans nos campagnes mais on y danse sur un volcan…

  1. Avatarhathoriti

    Même chose chez moi, quoique…les festivités ici, sont toutes « socialistes ». La fête de la Vierge, le 15 août ,n’est plus célébrée. Les gens du village…excepté quelques-uns, ne croient pas au danger qui nous menace : »mais non, ne sois pas pessimiste, m’a dit une amie qui n’est pas à gauche, penses-tu ! ça ne peut pas arriver ! » La grande expression est lâchée ! ça ne peut pas arriver ! Mais quand ça arrivera, quelle sera la réaction de tous ces gens ?

  2. Avatarbreizlande

    j’ aime cet article

    et même j’ ai eu la larme à l ‘oeil

    oui cela existe encore je le sait car quand j’entend , qu il y en à de ces fête simple et du terroir j ‘y vais
    c’est vrai aussi que dans certain endroit encore assez reculés , les gens ne se rendent pas compte de cette épée de Damoclés au dessus de leur tête

    oui chez nous on peut encore respirer l ‘air d autrefois , y manger et boire même entendre parler notre langue .

    ( Pas la peine de dire d ‘ou je viens avec un pseudo pareil )

    Sauvons nos campagnes et leur esprit ,

    Si nous le pouvons et que beaucoup nous entendent …..
    @ kénavo

    1. deniauddeniaud

      Vous me réchauffez le cœur Breizlande, on voit que nous sommes des « gens de la mer » les charentais et les bretons…
      J’ai d’ailleurs une grande admiration pour la Bretagne et nous allons souvent en couple de retraités sur le littoral plutôt, tout le littoral et certaines îles.
      Kenavo !

  3. AvatarChristian

    Pour combien de temps encore,Car attention il ne faut pas choquer les islamistes.Dans le Leclerc de Villeneuve deux musuls ont dit en passant devant le rayon du porc que tout cela bientôt aller disparaître. Ils se sont fait jeter par un homme costaud qui avait entendu et qui n’a pas hésiter à faire un scandale devant tout le monde. La sécurité est intervenu et les deux musuls ont été jeté à la porte du Leclerc. Les musuls sont de plus en plus arrogant, surtout en se qui concerne le vin et le porc et le problème c’est qu’il y en a qui les écoute.

  4. Avatarbreizlande

    je voulait vous répondre Hathoriti

    et aussi pour remonter le moral de plusieurs lecteurs

    par chez moi un 15 aout
    pardon pour honorer un sanctuaire

    départ des marcheurs baniéres en tête , chant de cantiques , en latin en Français ou en Breton
    et messe devant la chapelle
    j ‘espére que cela perdurera encore
    même si on est pas croyants
    on se sent du terroir encore ..
    Mais les gens ne se rendent pas compte que cela puisse disparaitre un jour

    bonne journée .

  5. Avatarxtemps

    En Belgique c’est pareil, dans les campagnes qui ne sont pas encore touchés par le fléau, ne réalisent pas encore tout à fait l’importance du danger, mais la Belgique est bien plus petite que la France et bien d’autres pays d’Europe comme au Luxembourg, et les nouvelles sont plus rapides, la réalité plus vite perçu dû aux courte distance du pays, malgré les médias mensongères qui nous présentent une réalité tronquée à leurs mesures malhonnêtes, que tout va bien, les gens n’y croient de moins en moins.
    Beaucoup de Belge sont inquiets et tristes de voir la situation se dégrader dans notre pays, mais aussi dans les pays voisins, comme en France, l’Italie, la Grèce, l’Espagne et bien d’autres pays d’Europe, avec la solidarité qui s’accompagne entre européens, et la confiance n’est pas bonne du tout envers les dirigeants, nous sentons dans les mots les trahisons de nos élus, la tristesse et le mépris grandissant envers nos élus pour le mal immense qu’ils nous font, et inquiets pour nos enfants et petits enfants pour leurs avenirs.
    Ceux qui ne s’inquiétaient pas hier, sont encore plus inquiets que les autres d’aujourd’hui, il faut même un peu les retenir, et ceux qui restent pour le système, qui diminue de plus en plus, les accuse encore de propager la haine des autres, mais ils se font vite fermer le caquet et vite mis sur la réalité et de sortir de leur angélisme imbécile.
    Cela fait toujours plaisir de voir c’est réaction, mais il reste pas mal de boulot encore à faire pour désinformer les médias escrocs et ré-informer les gens de la réalité comme elle est, grâce à des sites de ré-informations comme résistance républicaine et autres, un site de résistance dans chaque pays d’Europe serait bien utile pour informer les populations et échanges entre les pays d’Europe et au delà.
    Nous voyons de plus en plus la froideur de nos élites par rapport à la situation réel et le manque total de discernement, les déconnectés de la réalité s’empare assez vite dans le langage des gens.
    Bref, les politiques sont dans un cul de sac, sont de plus en plus mal perçu par les gens et comme tout doit avoir une fin, elle commencera par là où c’est venu, en Belgique l’union européenne des malheurs européens de Bruxelles où naîtra l’union des pays libres européens, enfin je l’espère, mais il faut y croire, l’espoir fait vivre.

  6. Daniel PollettDaniel Pollett

    Dans les Cévennes aussi, ça sent encore bon la France. Il y a notamment la fête annuelle « Ganges 1900 ». Mais il y a aussi plein de naïfs et le maire du Vigan a décidé d’octroyer trois logements vacants à des migrants, alors que des Français de souche mendient dans les rues de sa ville. Et on attend aussi toujours l’entretien de la stèle du Chef Marceau…

  7. Avatarmartin

    Neutraliser par le confort de la société de consommation et divisés par le libéralisme, les Français de souche indo-européenne et de Culture Hélléno-Chrétienne ont majoritairement perdus tout instinct guerrier et toute unité patriotique.

    Si nous voulons repousser l’islam hors de nos frontières, il nous faut nous comporter comme des guerriers unis et soudés par un même Idéal.

    NON JAMAIS !

    https://www.youtube.com/watch?v=kAHZHuh4mMo&list=PLWgkzV0xt5xq2U22aaqmy_3ps0C9SWU6N&index=48

  8. AvatarSylvie Destandeau

    Immigration massive imposée par Bruxelles + immigration invasion actuelle + pondeuses super-actives (déjà 65% des élèves des écoles de Béziers sont de confession musulmane selon Robert Ménard, Maire de cette ville) « La disparition de notre belle culture française ne fait plus aucun doute. Simple question de temps » Extrait de la love story idéaliste « les corps indécents ». Nos responsables ont fait le maximum pour parvenir à leurs fins (droit du sol, rapprochement familial, aides en tous genres etc.) le vivre ensemble s’annonce bien sombre. Bonjour tristesse.

  9. AvatarDidou

    C’est un Poutine qu’il nous faut pas un pleutre !

    LE DISCOURS LE PLUS COURT JAMAIS PRONONCE

    par Vladimir Poutine

      1. Avatarmartin

        N’oublions jamais qu’en tant qu’ancien agent du KGB (à savoir endoctriné par l’ideologie bolchevique à tendance cosmopolite..), Poutine si opposé aux interêts du capitalisme apatride soit il, n’en demeure pas moins guidé par un idéal mondialiste et internationnaliste.

        Poutine ne doit être considéré que comme un « pion » sur l’échiquier politique, un pion qui nous permettra de remporter certaines batailles, mais qui n’a en rien la stature d’une « pièce maîtresse » qui nous permettra de remporter la GUERRE contre le mondialisme et l’islam.

Comments are closed.