L’histoire de France et ses héros (Bonaparte, Murat…) : des leviers pour motiver les jeunes à la politique

Le général Murat à la bataille d’Aboukir. Tableau d’Antoine-Jean Gros (1806).

Les grandes figures de l’histoire de France, dont les qualités forcent l’admiration, sont autant de leviers pour que nos jeunes s’intéressent à la politique et n’écoutent pas les défaitistes. 

Voici une anecdote personnelle.

Un dimanche en famille. Nous sommes dans le Val de Loire, descendons au marché du matin où sont présentés de merveilleux produits du terroir qui ressemblent à quelque-chose et ont du goût. Après un copieux « apéro » et force rillettes, nous passons à table. 

Les neveux ont grandi.

Le « petit » A. est maintenant âgé de 20 ans.

Tout petit, il était passionné par le Moyen-Age,  collectionnant des figurines, des reproductions d’armes. La maison familiale (village médiéval) est  impressionnante avec ses murs épais. La grande pièce comporte une armure et les murs sont décorés  d’armes de chevalier de ce genre :

A. est devenu avec les années taillé comme un pilier de rugby; il pratique le béhourd : c’est très sérieux, on ne mélange pas les époques, pas d’anachronisme dans les tenues !

Celles-ci sont extrêmement lourdes (foi de J.F.).

Voici l’ambiance du combat médiéval.

Rencontre internationale (Ukraine) : 

Tournois en France : 

La conversation prend vers le dessert un tour politique.

Un autre neveu, plus âgé, nous sort comme d’habitude son   couplet élogieux sur Mélenchon.

Le combattant médiéval, habituellement silencieux, sort alors de sa réserve.

Evoquant un certain Joachim Murat dont il a visionné des vidéos sur Internet, comme celle ci-dessous, il raconte avec passion quelques grands faits de Murat, son courage, sa mort incroyable qui l’a particulièrement impressionné. Il évoque la méritocratie sous Bonaparte : les maréchaux passés par toutes les étapes de l’armée.

Interrogé sur le rapport avec l’époque actuelle, il répond que la France a besoin d’un nouveau Bonaparte.

A la question, s’il imagine quelqu’un pour ce rôle, le voici qui répond comme une évidence :

« Zemmour » !

L’Histoire est un formidable levier pour motiver les jeunes !

Prince Joachim Murat, descendant d’un des plus illustres personnages de France, celui qui fut l’ami de Napoléon avant de devenir Roi de Naples.

Laissez-vous embarquer dans cet entretien spécial de l’épopée impériale où l’on apprend que l’Histoire de France n’a franchement rien à envier aux récits et aux batailles épiques décrites par Tolkien. Les anecdotes napoléoniennes sont contées avec passion, allant de la célèbre charge d’Iéna en passant par l’exécution de Murat où celui-ci saura garder jusqu’au bout toute sa dignité et son panache.

Sommaire :

00:00 – Intro

1:20 – Citation de Joachim Murat

3:55 – La vie de Joachim Murat

8:48 – Héritage familial et mort de Murat

10:41 – Relations entre Napoléon, Bourbon et Murat

11:49 – Macron et la déconstruction de la France

14:05 – Anecdotes napoléoniennes

20:50 – Récit d’une bataille napoléonienne

22:27 – Et une autre anecdote par pure gourmandise

24:40 – Les erreurs stratégiques

25:58 – Les commémorations et l’esclavage

29:48 – La place de la France dans le monde

33:52 – Murat et les femmes

34:32 – L’amour de la France

40:30 – Conclusion

4 Commentaires

  1. Bonaparte et Murat, deux Français issus d’un milieu assez pauvre de la province paumée, qui réussissent une épopée fantastique qui retentira dans le monde deux cents ans plus tard et certainement pour d’autres générations à venir

  2. L’histoire de France est progressivement évacuée des programmes scolaires , avec le recul nous comprenons mieux pourquoi c’est dire ne plus nourrir l’ambition et l’imaginaire des petits français et surtout ne pas gêner le non assimilés . L’éducation nationale n’a plus besoin de réforme mais a surtout besoin d’une sérieuse épuration car elle est bien partie pour fabriquer les pires crétins du monde . Ces gens là il faut les virer et les classer au même niveau que ceux qui trahissent leur pays en temps de guerre c’est tout ce qu’ils mériteraient .

  3. Il nous faut être fiers de notre histoire, de ceux qui ont contribué à être ce que nous sommes et être impitoyables avec ceux qui veulent détruire notre pays, voire les éliminer le moment venu. Merci Jules Ferry de ce rappel et et de cet appel! Pour votre neveu melanchonien, rassurez-vous, j’ai un beau-frère communiste, c’est bien pire! Sectaire, étroit d’esprit, jaloux, envieux, il a tous les défauts des communistes! Il serait prêt à croire en Dieu si celui-ci lui signait un chèque, c’est vous dire l’individu!

Les commentaires sont fermés.