Un médecin : 70 000 femmes ont été excisées en Allemagne depuis l’invasion migratoire


Un médecin : 70 000 femmes ont été excisées en Allemagne depuis l’invasion migratoire

.

Et 17000 gamines courent le risque de passer à leur tour entre les mains des matrones qui se chargent de ce sinistre ouvrage. Et les associations qui luttent contre préviennent quand même « qu’une tradition millénaire ne peut être abolie en quelques années ». 

Même dans nos pays ? Si une excision coûtait la prison à vie ou l’expulsion à ses auteurs, il n’y en aurait plus beaucoup…

L’excision en nos pays ne prospère que sur nos faiblesses…

.

En Allemagne, plus de 70 000 femmes ont subi des mutilations génitales féminines (MGF) et 17 000 autres jeunes filles risquent de subir la procédure barbare contre elles.

Un médecin allemand, Cornelia Strunz, qui travaille au Desert Flower Center, a déclaré que le nombre de cas de MGF en Allemagne augmentait en raison de l’augmentation de la migration en provenance des pays islamiques africains et asiatiques, surnommée la «  zone de MGF  » où la pratique est répandue.

Elle a conseillé aux femmes et aux filles qui ont subi la procédure de subir une autre intervention chirurgicale pour réparer les dommages causés par les MGF.

«De nombreuses femmes ont du mal à vider leur vessie après une MGF. Le sang menstruel ne peut pas s’écouler correctement. Pour certains, le sexe devient pratiquement impossible. Les femmes peuvent également développer des fistules – des connexions entre deux parties du corps qui ne devraient pas exister du tout dans des circonstances normales. Un exemple serait un lien entre le vagin et le rectum, les faisant passer des selles dans le vagin. De toute évidence, ce n’est pas très facile de vivre avec », a déclaré le Dr Strunz à Deutsche Welle .

Les mutilations génitales féminines sont illégales en Allemagne, ce qui conduit de nombreuses familles à se rendre dans leur pays d’origine pour faire exécuter le terrible rituel à leurs filles.

.

Shadia Abdelmoneim, une Soudanaise vivant en Allemagne, a eu les organes génitaux coupés par sa sage-femme alors qu’elle était sous anesthésie, après la naissance de son troisième enfant.

«Je voulais aller aux toilettes, mais quelque chose n’allait pas. Je ne pouvais pas marcher et souffrais énormément. Quand j’ai vu ce qu’elle avait fait, j’ai été choquée. Elle avait tout coupé ouvert puis cousu fermé. Je ne savais pas quoi faire », a déclaré Shadia à DW.

Elle a déclaré au journal allemand que le traumatisme avait provoqué un état de peur constant, pour elle-même et pour ses trois jeunes filles.

«Comment les femmes pourraient-elles se faire des choses comme ça, comment? Être circoncis, c’est comme vivre dans un cadavre », a-t-elle dit avec tristesse.

En réponse à la montée de l’épidémie, Berlin établit son premier centre anti-MGF, cependant, les militants ont appelé à plus d’action, y compris des campagnes d’information qui ciblent les familles des enfants à risque.

«Beaucoup d’enseignants et de personnel scolaire ne sont pas bien informés et ne reconnaissent pas les signes avant-coureurs d’une fille à risque de MGF. Parfois, elles ont également du mal à aborder la question de manière sensible », a déclaré Charlotte Weil, de l’association caritative Terre des Femmes, mais a averti qu ‘« une tradition millénaire ne peut être abolie en quelques années ».

Breitbart News

@BreitbartNews

L’horreur… une gosse de 12 ans est morte après une excision la semaine dernière, dans le Sud de l’Egypte…
Traduction google

https://www.breitbart.com/europe/2020/02/07/female-genital-mutilation-rising-in-germany-because-of-mass-migration-says-german-doctor/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


5 thoughts on “Un médecin : 70 000 femmes ont été excisées en Allemagne depuis l’invasion migratoire

  1. frejusienfrejusien

    Résultat de notre lâcheté, ces femmes africaines demandent l’asile au prétexte d’éviter la mutilation,
    et une fois installées chez nous, elles reprennent leurs coutumes barbares,

    et si on les virait sans tambour ni trompette ??

  2. AvatarAlexandre

    Merci pour cet article.
    J’aurais aimé qu’il évoque aussi les mutilations sexuelles masculines encore plus nombreuses et qui elles ne semblent poser aucun problème.
    Pourquoi ?
    Comment une société qui interdit la fessée peut elle accepter ces mutilations ?

  3. AvatarJoël

    Et alors ? Il faut respecter leurs codes, même la justice nous le rabâche du matin au soir.
    Ce qui me chagrine c’est que ça devient la norme chez nous en France.
    On régresse, on régresse…

Comments are closed.