Vice et Versailles, un billet doux ciblé Macron

.

Pilote de ligne retraité, Jaques Guillemain a judicieusement décrit le carnet de vol (sens figuré ?) de Macron lors du dernier G7, lien en addendum. Je le remercie de son analyse car ce n’est visiblement pas LCI qui dressera un compte-rendu exact de l’opinion publique de ma voisine la France.

 .

L’avantage des pilotes, c’est qu’ils voient les choses de haut sans être hautains : une vision hélicoptère dont sont privés certains chefs d’État européens.

 Pour paraphraser Jacques Guillemain au sujet de Biarritz, je dirais que les Français ont été invités à l’Opéra National de Paris, le somptueux Palais Garnier qui est mon édifice parisien préféré.

 Le spectacle a lieu à 21 heures, le Tout-France est confortablement installé. Le rideau se lève et la soirée verra un Président-Soleil virevoltant instruire Bolsonaro et s’imposer comme la figure de proue d’une Europe vieillissante, un peu comme Pep Guardiola et ses stars alentour unanimement unanimes.

 Avant la représentation, tous les dossiers sensibles (immigration, répartition des richesses) ont été rangés dans les sous-sols du Palais. Sous scellés car ils risquent de gâcher le panoramacron.

Ma prose n’atteint pas le plafond aéronautique du pilote Jacques mais voici tout de même une actualisation biarrote de « Vice et versa »  

 .

Vice et Versailles, un billet doux ciblé Macron

 

L’hémorragie de tes désirs

L’étendue de tous tes désirs

S’est éclipsée sous l’azur bleu dérisoire

S’est éclatée sous l’azur bleu dérisoire

Du temps qui se passe

Du G7 qui se passe

Contre duquel on ne peut rien

Pendant que Poutine s’en fiche bien

 

Être ou ne pas être

Être ou ne pas naître

Telle est la question sinusoïdale

Telle est la question Hexagonale

De l’anachorète hypocondriaque

De l’analphabète mythomaniaque

 

Mais tu dis, mais tu dis

Mais tu dis et redis

Que le bonheur est irréductible

Que ton pouvoir est irréductible

Et je dis, et il dit

La France dit, oui Elle dit

Que ton espoir n’est pas si désespéré

Que ton espoir n’est rien moins qu’exagéré

À condition d’analyser

À condition de considérer

Que l’absolu ne doit pas être annihilé

Que l’absolu se doit d’être balayé  

Par l’illusoire précarité

Le Président-Soleil écarté

De nos amours destituées

La Brigitte amour destituée

Et vice et versa

Exit de Versailles

 

Il faut que tu arriveras

Jamais tu n’y arriveras

À laminer tes rancœurs dialectiques

À nous miner par ta macro-tactique

Même si je suis con… vaincu que c’est très difficile

Même si je suis con… patriote pas très docile

Mais comme moi, dis-toi

Mais comme Roi, dis-toi

Qu’il est tellement plus mieux

Qu’il y a tellement plus lieu

D’éradiquer les tentacules de la déréliction

D’éviter les tentations de la réélection

Et tout deviendra clair

Et ta campagne éclair

 

Mais tu dis, mais tu dis

Mais tu dis et redis

Que le bonheur est irréductible

Que ton pouvoir est irréductible

Et je dis, et il dit

La France dit, oui Elle dit

Que ton espoir n’est pas si désespéré

Que ton espoir n’est rien moins qu’exagéré

À condition d’analyser

À condition de considérer

Que l’absolu ne doit pas être annihilé

Que l’absolu se doit d’être balayé  

Par l’illusoire précarité

Le Président-Soleil écarté

De nos amours destituées

La Brigitte amour destituée

Et vice et versa

Exit de Versailles

 

Où allons-nous, d’où venons-nous?

Où vas-tu, d’où viens-tu ?

J’ignore de le savoir

Je préfère pas le savoir

Mais ce que je n’ignore pas de le savoir

Mais ce que je n’ignore pas de le prévoir

C’est que le bonheur

C’est que le malheur

Est à deux doigts de tes pieds

Est à deux doigts de se réaliser

Et que la simplicité réside dans l’alcôve

Et que ta solution réside dans l’alcool

Bleue, jaune, mauve et insoupçonnée

Aux vertus excluantes insoupçonnées

De nos rêveries

De la beuverie

Mauves et bleues et jaunes et pourpres

Bleue et blanche et rouge et propre

Et paraboliques

Et diurétique

Et vice et versa

Exit de Versailles

 

Mais tu dis, mais tu dis

Mais tu dis et redis

Que le bonheur est irréductible

Que ton pouvoir est irréductible

Et je dis, et il dit

La France dit, oui Elle dit

Que ton espoir n’est pas si désespéré

Que ton espoir n’est rien moins qu’exagéré

À condition d’analyser

À condition de considérer

Que l’absolu ne doit pas être annihilé

Que l’absolu se doit d’être balayé  

Par l’illusoire précarité de nos amours

Le Président-Soleil écarté de ses amours

 

Et qu’il ne faut pas cautionner l’irréalité

Et qu’il ne faut pas masquer la réalité

Sous des aspérités absentes et désenchantées

La pauvreté absente de ton monde enchanté

De nos pensées iconoclastes et désoxydées

De tes pensées éconoclastes et intoxiquées

Par nos désirs excommuniés

Voilà nos désirs communiqués

De la fatalité destituée

De la macronité destituée

Et vice et versa

Exit de Versailles

 


 

Je vous présente EMMA la mascotte du Borussia Dortmund, mon club de cœur


Formée en France, la fusée Aubameyang et Emma à Dortmund, foyer salafiste
.
Si Macron rêve de réélection, pourquoi pas une distribution de mascottes LaREM à tous les citoyens en âge de voter ? À fixer sur porte-clés ou sous le rétro, belle allégorie du rétrograde macronien !
.
Comment nommer une telle mascotte ? Il y a bien la contrepèterie ma + crotte mais c’est irrespectueux. Je suggère EMMANOËL puisque le Père Noël promet énormément de choses en surfant sur la naïveté des enfants.
.

À quoi ressemblerait cette mascotte ? Puisque Macron nous prend pour des gosses, pourquoi pas une Sibeth Ndiaye en tenue de clown, plus précisément d’arlequin ? ♫Harlequin-tout-un-monde-d’évasion…

 
Addendum : retour aux choses sérieuses…
« Voler au secours de l’Amazonie alors que la France est en train de s’effondrer, c’est criminel »
https://ripostelaique.com/g7-macron-na-rien-obtenu-quoi-que-racontent-les-medias-francais.html
.

 147 total views,  1 views today

image_pdf