La conférence d’Albi annulée ! Pour de bonnes ou de mauvaises raisons ?

racines-notre-europeL’un de nos adhérents en Midi Pyrénées a eu la surprise, après avoir fait pas mal de route pour aller porter la contradiction au conférencier qui voulait nous faire croire à un apport de l’islam en Occident, de trouver un panneau « conférence annulée ».

Nous avions encouragé adhérents et sympathisants à aller expliquer la réalité de l’islam et de la civilisation arabo-musulmane aux auditeurs de cette conférence qui auraient pu se faire abuser par une vision idyllique et fausse de l’histoire islamique. Notre adhérent était bien décidé à parler, entre autres, de la réalité de l’islam, en France, et notamment des prêches ahurissants de l’imam de Toulouse qui encourage à « tuer et égorger  de la meilleure façon »… 

Nous avions bien précisé, dans nos articles et dans les échanges par courriels, qu’il ne s’agissait en aucun cas de demander l’annulation de cette conférence parce qu’il est hors de question que nous copiions ceux qui veulent interdire la liberté d’expression dans notre pays. C’est ainsi qu’en 2010 le Président du CFCM avait fait interdire un débat sur l’islam, auquel nous devions participer, et qui devait se tenir à l’Assemblée nationale. C’est ainsi que les antifas à de multiples reprises, ont mobilisé le ban et l’arrière-ban de leurs troupes pour empêcher un débat avec Marine le Pen, comme à Dauphine ou pour empêchertout simplement la venue de personnalités ne leur convenant pas ici ou là.  

Nous ne mangeons pas de ce pain-là et nous l’avions d’ailleurs dit clairement à l’une de nos adhérentes qui nous avait fait suivre un courriel qu’elle avait envoyé à l’université pour demander l’interdiction de la manifestation. Elle s’en était excusée et avait convenu que nous avions raison, que le débat était infiniment préférable à l’interdiction par la force ou la menace.

Alors nous sommes très surpris d’apprendre que les organisateurs auraient reçu deux courriels de menaces qui les auraient conduits à annuler la conférence et en feraient porter la responsabilité sur Résistance républicaine ; nous ne voyons pas les adhérents et sympathisants de Résistance républicaine agir de la sorte. Si le courriel envoyé à l’université que l’on m’a fait suivre est, certes, véhément sur les dangers de l’islam, il ne menace en rien l’université, le conférencier, les auditeurs… et se contente de rappeler la réalité historique de la présence musulmane en Espagne. Alors ce courriel considéré comme une menace ??? Absurde. 

Alors   tout cela est extrêmement bizarre… On peut à juste titre se demander si, tout simplement, dans une période électorale difficile pour les tenants de l’islamisation de la France que sont trop de maires sortants de la région Midi Pyrénées, entre autres,  « on  » n’aurait pas jugé préférable de surseoir, afin de ne pas mécontenter, un peu plus, les citoyens…

L’explication me semble tentante, en tout cas hors de question de chercher des boucs émissaires que seraient Résistance républicaine ou Riposte laïque dans une annulation que nous n’avons ni souhaitée ni demandée et nos adhérents/sympathisants non plus.

Christine Tasin

 158 total views,  1 views today

image_pdf