Les voyages du bonnet rouge en guise de pause dominicale, par Philippe le Breton

De l’universalité des fondements de notre République – Nos sans-culottes envisageaient la mondialisation des préceptes qui devraient nous gouverner – Liberté – Egalité – Fraternité – Laïcité – y compris pour « les esclaves de mahomet ».

Les voyages du bonnet rouge

Le bonnet de la liberté
Brille et voyage avec fierté
En dépit des despotes. (bis)
Sa course embrasse l’univers
Partout il va briser les fers
Des braves sans-culottes. (bis)

Déjà ce signe rédempteur
Imprime une juste terreur
Sur le front des despotes. (bis)
Ils s’arment en vain contre lui !
Les sceptres tombent aujourd’hui
Devant les sans-culottes. (bis)

A Rome, à Londres, à Berlin,
A Vienne, à Madrid, à Turin,
On voit les fiers despotes, (bis)
Sur ce bonnet, en lettres d’or,
Lire tous l’arrêt de leur mort,
Au gré des sans-culottes. (bis)

L’esclave, enfant de Mahomet,
Libre en recevant ce bonnet
Va frapper ses despotes. (bis)
Déjà sous les yeux du sultan
Il bénit le nouveau turban
Des Français sans-culottes. (bis)

Enfin, de Paris au Japon
De l’Africain jusqu’au Lapon,
L’égalité se fonde. (bis)
Tyrans, le sort en est jeté :
Le bonnet de la liberté
Fera le tour du monde. (bis)

Paroles de : Sallé – Air de : On doit soixante mille francs

1792 – histoire chantée de la 1ère République. 1789 à 1799. Louis Damade, Paris, 1892

http://pm.lasseron.free.fr/ie/chanson2.htm

 22 total views,  1 views today

image_pdf