L’équipe de Résistance Républicaine de Nancy s’invite au débat chez le candidat PS de la 2 éme circonscription: M. Féron

Publié le 12 juin 2012 - par

Dans le contexte des élections présidentielles et législatives, l’équipe de Résistance Républicaine  Nancy a décidé de rencontrer les responsables politiques des différents bords afin de les interroger sur leur conception de la laïcité.

 Il y a quelque temps nous avions rencontré Mme Rosso Debord, voir le compte-rendu ici. Mardi 5 juin, nous étions donc trois « résistants » au débat organisé par M. Féron (PS) et sa suppléante.

 Nous avons été accueillis dans une petite salle d’environ 40 places à Villers les Nancy. La salle était quasiment pleine avec un grand nombre de sympathisants.

 M. Féron est arrivé 10 mn en retard. Ensuite il nous a parlé pendant 30 mn du nouveau découpage de la 2 ème circonscription en essayant de prouver sa légitimité sur ce territoire. C’était tellement passionnant qu’une personne âgée devant nous en a profité pour faire une petite sieste. Puis, nous avons eu droit à 20 minutes sur le rôle du député et son lien fort avec notre président M. Hollande. Enfin, il a parlé de son programme (10 à 15 mn) après l’intervention de sa suppléante.

 Le premier point abordé a été l’éducation. Avec une diatribe sur la politique de réduction de moyens de l’ancien gouvernement et ensuite le besoin selon lui de renforcer les effectifs enseignants. Moi, ça fait 30 ans que j’entends parler de renforcement d’effectifs dans l’éducation et pourtant les étudiants ne semblent jamais avoir eu un niveau aussi bas. Le problème n’est surement pas lié qu’aux effectifs.

 Ensuite, il nous a parlé de la réforme de l’imposition. Il semble que le gouvernement veuille régler le problème de la dette par l’impôt. Il s’est plaint des grandes sociétés du CAC40 comme Total qui ne paient quasiment pas d’impôts en France. Je ne vois pas bien ce que M. Féron va pouvoir exiger de Total dont les revenus sont quasiment tous localisés à l’étranger sur des société offshore.

 Puis, il a stigmatisé les patrons comme aux heures les plus sombres de notre pays. Il a montré son prospectus de 4 pages avec entre autre des mesures anti-patrons : non aux parachutes dorés, imposition de plus values (c’est déjà 32% …), ect… Les patrons semblent responsables de tout.

 Par contre, il n’a pas parlé du tout de la dette structurelle de 900 Millards € due à la loi de 1973 qui oblige la France à emprunter à des taux élevés à des banques privées. Aussi je lui ai posé la question de savoir si le gouvernement comptait la remettre en cause . Il a été un peu décontenancé et vague dans ses réponses en prétendant que c’était contenu dans le programme de M. Hollande. Ce qui bien entendu est faux, d’autant que Hollande interpellé là-dessus a clairement dit qu’il était hors de question de remettre en cause cette loi. Je suis très surpris de tout cela à l’heure où on s’apprête à ratifier en cachette le traité de Bruxelles sur la tutelle des états endettés.

 Pas un mot non plus sur la deuxième classe de privilégiés: les politiques. Nous avons été obligés de le questionner directement sur le non cumul des mandats. C’était une priorité du futur gouvernement avant les élections. D’après M. Féron, cela ne sera d’actualité qu’en 2015 au mieux. Donc les élus vont profiter pendant 5 ans du cumul. Visiblement l’austérité ne sera pas partagée par tous pendant ce mandat.

 Sinon, nous avons lancé le débat sur la laïcité par deux fois. Il a prétendu être un défenseur convaincu de la laïcité. J’ai donc posé une question directe sur le sujet: « l’OABA a dressé une liste des abattoirs halal et non halal en France. Tous les abattoirs de la région sont halal. Ce qui signifie que nous mangeons tous du halal sans le savoir. Qu’en pensez vous ? ». Réponse en pirouette de M. Féron: « je ne connais pas l’OABA et si c’est vrai ça mérite que l’on s’en préoccupe ». Je lui ai suggéré de lui donner des sources pour approfondir le sujet. Visiblement ça ne l’intéressait pas.

 Il y eut quelques réactions dans la salle. Un homme de la diversité a dit que « tout le monde pouvait en manger » et un autre homme qui a dit que « ça coutait moins cher ». Pauvre France… En bon résistants, l’équipe de RR a bien sûr expliqué sa désapprobation par rapport à ces deux points de vue.

 A la fin de la conférence, la suppléante de  M. Féron est venue me voir en me disant qu’ils étaient au courant du problème et qu’ils connaissaient l’OABA.

 Conclusion: La présentation de M. Feron ne nous a pas convaincus car elle reste très floue sur les sujets de fond. La volonté de changer les chose ne transparaît pas, son engagement vis à vis de la laïcité non plus. Enfin concernant  l’OABA, soit M. Feron a des problèmes de mémoire et dans ce cas- là il doit faire d’urgence une cure de poisson, soit il nous prend pour des jambons halal…

 Vive le rassemblement,

 Gaetan Urbain, Résistance républicaine Nancy.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi