Liberté religieuse en Israël et apartheid dans les lieux islamiques

Ci-dessous le témoignage d’un lecteur de mon blog, merci à lui. Merci à lui de donner une raisons supplémentaire de fustiger la politique pro-palestinienne et anti-israelienne que l’entourage de Hollande, Aubry en tête, voudrait voir appliquées. Ils voudraient contenter une partie de leurs 93% des  musulmans ayant voté pour Hollande et les gauchistes qui soutiennent le Hamas et sa Charte réclamant l’extermination des juifs et la disparition d’Israël ! Comment peut-on travailler à la création d’un Etat palestinien dans ces conditions, il ne pourrait que mettre en danger l’existence même d’Israël, la seule enclave démocratique du Moyen Orient, la seule enclave de liberté de penser et de croire au Moyen Orient !

Christine Tasin

Christine,

Je rentre d’Israël où j’ai pu mesurer l’ampleur du travail opéré par les autorités pour permettre à chacun de pratiquer sa religion librement.

J’ai rencontré pour la première fois des Arabes chrétiens qui peuvent vivre leur foi publiquement. C’est une exception dans le monde arabe, à part peut-être au Liban, puisque du Maghreb au Pakistan, les minorités chrétiennes sont soit opprimées, soit vouées à une impérative discrétion, voire clandestinité. Islam oblige. J’aurais beaucoup d’anecdotes à vous raconter. Voici les plus significatives.  J’ai toujours été accueilli avec courtoisie dans les lieux saints du Judaïsme (le mur des lamentations, le tombeau du roi David…) et j’ai pu y pénétrer sans problème alors même que des Juifs très religieux y priaient. L’accueil fut tout autre sur l’esplanade des mosquées : l’entrée du musée d’art islamique est estampillé d’un « ONLY MUSLIMS », et si par mégarde en en faisant le tour, vous vous approchez trop de l’entrée du dôme de Mahomet, un gardien saura vous rappeler, d’un ton agressif et méprisant, que les non-musulmans ne sont pas admis, geste et regard menaçants à l’appui. Bien sûr certains diront que la situation politique est cause de ce rejet. N’est-ce pas plutôt une excuse ? A Bethléem, derrière le mur, les Arabes chrétiens sont particulièrement chaleureux et ouverts, et pourtant ils souffrent tout autant de la situation politique et économique. Alors le panneau du musée « réservé aux musulmans » m’a glacé le sang. Il m’a amené une fois de plus ailleurs : dans l’Amérique raciste et ségrégationniste d’avant Martin Luther King, dans l’Allemagne fasciste des années 30, à Lille où la religion semble pouvoir en imposer à la république. Ce panneau épouvantable semble surtout être en parfait accord avec les versets intolérants et discriminatoires du Coran et des Hadiths qui fustigent les non-musulmans. Je ne vais pas les citer, ils sont effroyables et hélas ou tant mieux, nous les connaissons. Comme vous Christine, je serais content de savoir que l’ensemble des musulmans de France condamnent de tels propos. On ne peut pas se faire le chantre de l’anti-racisme et de la tolérance tout en adhérant à des thèses discriminatoires : Qui tacet consentire videtur.

Nordine

 25 total views,  1 views today

image_pdf