Sur TF1, François Lenglet, lèche-cul en action : »non, l’immigration n’augmente pas le chômage ! « 


Sur TF1, François Lenglet, lèche-cul en action : »non, l’immigration n’augmente pas le chômage ! « 

Nous avons eu un gros problème informatique lundi après-midi. Nous sommes en train de chercher des solutions.

Nous vous invitons à nous retrouver dorénavant à l’adresse resistancerepublicaine.com

Merci à tous pour votre fidélité et vos messages d’encouragement.

Merci de signaler partout autour de vous, réseaux sociaux etc cette nouvelle adresse.

.

Ils sortent tous l’artillerie lourde pour voler au secours de Macron. On a de quoi publier des dizaines d’articles sur le sujet, tant ils y mettent de l’enthousiasme, en sus de la mauvaise foi.

Les journaleux désinforment, que voulez-vous, c’est pour cela qu’ils sont payés.

.

Merci à Nicolas qui nous a signalé la video ci-dessous.

 

C’est donc TF1 qui envoie la première salve. Tout de suite les pieds dans le plat. La journaleuse s’attaque aux idées reçues avec l’aide du journaliste économique François Lenglet. Celui-là qui, il y a un an, avait doctement essayé de démontrer que non, l’euro n’avait pas fait monter les prix. 

Son boulot du jour, essayer de démontrer que non, l’immigration ne fait pas monter le chômage..

 

 

Arguments en béton… fissuré !

Ceux qui accueillent le plus d’immigrés, le Canada, les Etats-Unis, l’Allemagne, sont aussi ceux qui ont le moins de chômage. Plus troublant encore, en Allemagne, le taux de chômage baisse après l’arrivée des migrants en 2015

Euh ! Il n’est pas au courant le quidam, qu’au Canada et aux Etats-Unis on n’entre pas comme dans un moulin, qu’il faut montrer patte blanche et prouver qu’on ne sera pas à la charge de la société, montrer qu’on ne prendra pas le boulot aux Américains ?

Quant à l’Allemagne, avec son smic différent selon les  branches syndicale  et avec Bruxelles et l’euro, elle prospère sur notre endettement.Quant à la baisse du chômage après 2015, élémentaire, mon cher Watson. On a recruté combien de travailleurs sociaux, de psys, de médecins, de juges, de policiers, d’associatifs… pour s’occuper des nouveaux venus, pas décomptés, eux, dans la population allemande globale puisque pas tous décomptés et ceux qui le sont « en attente de résultat pour la demande d’asile ».

Et puis, et puis… l’Allemagne ne fait plus d’enfants, l’Allemagne voit son nombre de travailleurs diminuer… 42% des jeunes Allemands sont descendants d’immigrés !

http://resistancerepublicaine.com/2019/08/25/alerte-rouge-en-allemagne-42-des-jeunes-allemands-et-255-de-la-population-sont-issus-de-limmigration/

.

Le plus culotté.. Le plus dégueulasse.

En 1962, quand 600 000 pieds-noirs débarquent d’Algérie, on redoute une envoyée du chômage, il n’en est rien.

Tu m’étonnes, arrivent 600 000 Français, courageux, ne pensant qu’à travailler… dans une France où le chômage n’existe pas, où l’on peut quitter un patron à 10 h et en avoir trouvé un autre à 14 h ! Et ces 600 000 pieds-noirs ce sont  600 000 personnes qui consomment, qui nourrissent et habillent leurs enfants, qui louent des appartements… C’est une force active de la nation. François Lenglet ose les comparer avec ceux qui arrivent et ne vivent que de la charité publique !

Le quidam donne quand même deux explications :

-Les immigrés prennent souvent des métiers non pourvus, moins payés, plus difficiles, moins considérés (exemple des éboueurs il y a 30 ans, et aujourd’hui les travaux de nettoyage industriels ou bien la plonge dans les restaurants ).

Ça, pépère, c’est la loi du genre. De toute éternité, le nouveau venu, s’il veut ne pas mourir de faim, prend ce qu’on lui propose, les « De souche » s’étant servis en premier pour des métiers plus intéressants. C’est ce qu’ont vécu Italiens, Portugais, Polonais et Espagnols au XXème siècle. Cavada raconte que son père vidait les fosses septiques à longueur de journée. Et pourtant son père lui faisait faire des études, pour que l’ascenseur social joue. Et il a joué, qu’on soit ouvrier français ou étranger, on avait l’espoir que ses enfants feraient des études, deviendraient instits, médecins, cols blancs…

Et on continuait à couper des arbres, à travailler dur dans des conditions plus que difficiles, à vider les fosses septiques… Par ailleurs je constate que dans nombre de restaurants ce sont de jeunes Français qui font la plonge pour payer leurs études.

Mais la mauvaise foi de François Lenglet est carabinée puisqu’il a l’air de dire que tous les immigrés seraient prêts à travailler, à faire les sales boulots. Il y en a, certes, et heureusement, mais quand on voit le taux de chômage dans les territoires perdus de la République, quand on voit le nombre de musulmans disponibles matin, midi et soir pour amener leurs enfants à l’école et aller les y rechercher… on a des doutes….

.

-un immigré, dès lors qu’il travaille, fait tourner la machine économique. 1% de population en plus, c’est 1% de PIB en plus, donc des emplois supplémentaires. Alors, bien sûr, cet avantage ne jouera qu’après plusieurs années, 5 ans, le temps de s’intégrer….C’est ça qui explique la difficulté à calculer le vrai coût de l’immigration. A court terme, le coût est bien réel pour le pays d’accueil, surtout si les immigrés sont inactifs, mais à long terme, la balance se rééquiibre.

5 ans de galère ? 5 ans à attendre qu’ils travaillent ?

Tous ceux qui sont là depuis 5, 10, 15, 20 ans… travaillent ?

Et les poules pondeuses qui se gardent bien de travailler, des fois qu’on leur demande d’enlever leur voile, on ne les compte pas ?

 

Bizarre… le taux de chômage le plus élevé  se trouve dans les territoires perdus de la République, où, pourtant immigrés et descendants d’immigrés sont majoritaires, et cela, depuis des lustres ! 

 

Vous allez voir qu’à la fin de la semaine ils  nous auront  démontré que c’est l’immigration qui enrichit la France, que depuis qu’il y a des migrants les Français sont plus riches et plus heureux et que le chômage a baissé. Si, si, ils en  sont capables !

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


3 thoughts on “Sur TF1, François Lenglet, lèche-cul en action : »non, l’immigration n’augmente pas le chômage ! « 

  1. Julien MartelJulien Martel

    Une autre thèse à défendre par le « journaliste » à l’occasion du prochain fait de divers aujourd’hui ou demain :
    Se faire égorger par un déséquilibré vide le mauvais sang qui empêche de réfléchir correctement, c’est donc très bon pour les Français d’accueillir des déséquilibrés de la religion d’amour, de tolérance et de paix.

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Ils sont effectivement capables de tout, même de défier la logique implacable des mathématiques:
    Il n’y a pas de boulot pour tout le monde en France, tous les débouchés sont saturés, comment le fait de faire rentrer plus de gens peut il résorber le chômage? Sans compter que ceux qui rentrent ne viennent pas ici pour bosser et produire des richesses mais pour vivre sur le dos de ceux qui se crèvent au boulot.
    Soit ces silamo-collabos sont des cons patentés soit ils nous prennent pour des cons patentés!

    Mais je remarque que c’est la nouvelle grande stratégie de la macronie et des lèches-babouches d’affirmer avec assurance des inepties comme par exemple certaines conneries entendues à la télé de la bouche de connards de LREM. :

    « le prix de la nourriture n’augmente pas, les français ont l’impression de la payer plus cher parce qu’ils veulent manger mieux et achètent des denrées plus chères »
    Tiens donc on voit que ce ne sont pas ces cons qui font les courses et qui courent derrière toutes les promo possibles pour minimiser le coût du caddie qui pourtant vous fout des sueurs froides quand la caissière vous annonce le montant de la douloureuse..

    « Le pouvoir d’achat est en hausse »
    C’est ça mon neveu, vu les dernières augmentations que Macron nous a foutu dans la tronche, énergie, carburants, nourriture et autres joyeuses taxes, chaque mois faut serrer un peu plus la ceinture pour arriver au bout. Alors c’est sûr que pour les copains de Macron et tous ces salopards de la « France d’en haut » les revenus ont augmenté en flèche et si on fait une moyenne le pouvoir d’achat a augmenté mais exclusivement des salopards du genre macron et autres ordures type Ferrand ou de Rugy, celui des sans dents est en chute libre. C’est sur que globalement l’augmentation des vente de Dom Pérignon compense largement la chute des ventes de Kronenbourg, l’augmentation des vente de voitures genre Mercedes, Audi , Ferrari, Bentley et autres voiture de luxe compense largement la chute des vente de Twingo, ou des C1.
    Mais tout va bien, on peut affirmer aux français le contraire d’une réalité qui saute aux yeux et continuer à nous entuber dans les grandes largeurs. L’immigration est une chance pour la France, les musulmans ne sont que des agneaux adeptes d’une religion de paix et d’amour etc etc..
    C’est ça et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu…..

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    La Zone de libre-échange africaine «créera un marché de 3.000 milliards de dollars»
    :::: https://fr.sputniknews.com/maghreb/201910081042230971-la-zone-de-libre-echange-africaine-creera-un-marche-de-trois-milles-milliards-de-dollars/

    Après son lancement en 2020, la Zone de libre-échange africaine engendrera un marché interafricain d’une valeur «de 3.000 milliards de dollars», a affirmé le ministre algérien du Commerce.

    Lors des travaux de la Conférence nationale sur les enjeux de la Zone de libre-échange africaine (ZLECAf) et la stratégie nationale à adapter, Saïd Djellab, ministre algérien du Commerce a affirmé lundi 7 octobre à Alger que la ZLECAF créera un marché d’une valeur «de 3.000 milliards de dollars» dans le continent.

    «Une fois en place [en 2020, ndlr], la ZLECAf couvrira un marché de 1,2 milliard d’habitants […] et créera un marché de 3.000 milliards de dollars sans aucun droit de douane ni restriction aux frontières», a-t-il affirmé, selon l’Algérie Presse Service (APS).

    M.Djellab a mis l’accent sur le fait que l’Algérie élaborait activement une stratégie pour se faire une place de choix sur le continent africain.

    «L’intégration économique de notre pays dans notre continent est un choix stratégique qui passe impérativement par le commerce intra-africain et le partenariat», a-t-il souligné, ajoutant qu’«en effet, l’investissement et le commerce demeurent des éléments clés pour soutenir une bonne croissance et un développement économique durable».

    À ce jour, 29 pays africains ont déjà ratifié l’accord de création de la ZLECAf, contrairement à l’Algérie qui le fera très prochainement.

    Dès son lancement en 2020, le processus de démantèlement des barrières douanières se fera sur cinq ans, pour aboutir en 2024 à un marché commun sans aucun droit de douane ou restriction aux frontières.

    Actuellement, le volume du commerce interafricain ne représente que 15% du volume global des échanges, soit 2% du commerce mondial.

Comments are closed.